10-01-11

Pédo porno

ZandvoortVogue.jpg

The top picture on the left was found in a site linked to the paedocriminal network Zandvoort, offering online pornography via webcam. The day following the discovery, the "model" was replaced by an adult, photographed in the same studio. The picture bellow was published by Vogue Paris.

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=174086709293239&am...

 

06-01-11

ABUS D'ENFANTS: Les autorités belges protègent les criminels

zandvoortfotos.jpgMarcel Vervloesem est l'homme qui révélait le réseau pédocriminel de Zandvoort en Hollande.
Il y a quelques jours que l'avocat de Marcel Vervloesem (qui n'a jamais vraiment bien défendu Marcel Vervloesem), a été invité par ses amis de la Justice belge.
La Justice belge référait à la création du Facebook groupe 'Marcel Vervloesem' qui est lié au gendarme Stan Maillaud (qui nous ne soutenons pas), pour menacer Marcel Vervloesem.
Si il prend de contact avec des associations ou des hommes qui tavaillent autour les abus d'enfants; si il parle avec la presse, il devient immédiatement emprisonné.
Marcel Vervloesem est gravement malade (son coeur fonctionne seulement pour 30% à cause de son maltraitement aux prisons, il était gravement diabète et la situation est devenu pire à cause de son maltraitement aux prisons, il se trouve actuellement sur une liste spéciale pour des patients qui ont des graves problèmes avec leurs reins et on ne sait pas si son cancer est stabilisé).
Mais pour la Justice, l'étouffement du réseau de Zandvoort avec les 90.000 enfants abusés et torturés + la protection de l'industrie du porno d'enfants, viennent au premier plaçe.
Les criminels et ses amis de la Justice, n'ont pas de pitié pour des activistes qui luttent contre les abus d'enfants. Même le droit constitutionnel n'est pas respecté par ce bande de bandits.

Jan Boeykens, Président de l'ASBL Werkgroep Morkhoven

http://droitfondamental.eu/

-------

Image au-dessous:

En 1996 Marcel Vervloesem a été interrogé à la demande du procureur Bourlet (l'affaire Dutroux). 
Dans ce Procès-Verbal on trouve de l'information très importante sur le réseau de porno d'enfants à Amsterdam.
La Justice belge ne faisait rien avec cet information. 
On accusait Marcel Vervloesem de la 'possession de porno d'enfants'. On cachait toute l'information dans le dossier pénale de Marcel Vervloesem qui était poursuivi pendant plus que 10 ans par la presse belge sur la base de fausses déclarations et accusations.
La presse et la Justice belge sont alors responsables pour la tragédie de l'abus sexuel de dizaines d'enfants (2-6 ans) à Amsterdam.

zandvoort_viols_bebe_creche_2.gif

 

 

18-12-10

LE 'MONSTRE DE RIGA' ET LE RÉSEAU DE ZANDVOORT

pedoHol.jpgSuite à l'affaire de pédophilie d'Amsterdam, des parlementaires néerlandais souhaitent une enquête judiciaire sur les activités de l'association des pédophiles néerlandaise Martijn. 

Les parlementaires reclament une enquête judiciaire sur cette association néerlandaise à cause du fait qu'il existaient des contacts entre elle et le babysitter qui a abusé de dizaines de petits enfants et bébés.

L'association Martijn a un rapport direct avec la fameuse affaire pedopornographique de Zandvoort et aussi avec le dossier Temse-Madeira, ainsi que avec d'autres grandes affaires pédocriminelles, entre autres avec les affaires Coral et Cathédrale en France.

En effet', l'association Martijn figurait parmi les noms qui étaient mentionnés sur une liste contenant de nombreuses personalités et organisations importantes qui avait été saisie lors d'une perquisition au domicile du Belge Norbert de Rijck à Temse. Cette perquisition avait été effectuée par la Gendarmerie de Beveren en Belgique, sur ordre du juge d'instruction de Dendermonde. Dans le proces verbal que les gendarmes ont dressé à l'occasion de cette perquisiton ils rapportaient au juge d'instruction que la liste qu'ils avaient trouvée 'n'etait pas importante'. C'est ainsi qu'une enquête sur cette affaire pédocriminelle fut coupé court.
Mais le Werkgroep Morkhoven a lui ne pas hésité à faire une enquête sur cette liste, et cela lui a permis de mettre au jour l'affaire Temse-Madeira.

Marcel Vervloesem du Wekrgroep Morkhoven a ensuite approfondi encore la piste qu'on avait trouvée, ce qui déboucha finalement sur le démantèlement du réseau Temse-Madeira, qui impliquait des personnes de nationalité belge, hollandaise, protugaise et Anglaise. De nombreuses arrestations s'ensuivirent. Dans les procès qui en découlaient les auteurs des crimes furent condamnés.

C 'est cette enquête-là qui a mené Marcel Vervloesem et le Werkgroep Morkhoven plus tard, en 1998, sur la piste de l'affaire Zandvoort. L'enqueteur et membre du Werkgroep Morkhoven Marcel Vervloesem trouva là encore un lien avec l'association néerlandaise pour pédophiles Martijn. Ainsi, il est par exemple apparu qu'un certain nombre d'images pédopornographiques saisies dans l'affaire Zandvoort, sont identiques à des photos qui avaient paru dans le magazine de cette association. Ensuite, on découvra qu'une partie de ces images pédopornographiques provenait du studio d''un certain J.M. Villaume en France. Cet homme-là était aussi bien lié au scandale pédophile Cathedral qu'avec un grand scandale connexe, connu sous le nom 'Coral'. Les deux affaires ont joué en France. Parmi les clichés photographiques se trouvait ausi la collection de l'Allemand Harry Turné, qui publiait des photos de caractère pedophile sous le nom de 'Pojkart'. Dans les magazines de l'association Martijn étaient aussi publiées des annonces qui avaient un rapport avec une affaire de pédophilie nommé 'Palestra' à Berlaar, en Belgique, où un grand nombres de jeunes avaient été sexuellement abusés. De nombreuses photos provenant de cette affaire avaient aussi été publié dans le magazine de Martijn.

Toutes ces données-là avec les preuves assorties, avaient été à l'époque été mises par Marcel Vervloesem entre les mains de la Brigade Spéciale pour la Recherche de la Gendarmerie de Geel, plus precisemment à l'Adjudant Frans Tops. Mais le Parquet de Turnhout refusait ensuite d'etreprendre quelque action que ce soit par rapport à ce matériel. On utlisa même les photos contre celui qui n'avait fait rien d'autre que les dénicher seulement, c'est à dire en poursuivant Marcel Vervloesem pour 'possession de matériel pedopornographique', afin de pouvoir enterrer l'affaire pédopornographique de Zandvoort.

Le même matériel avait aussi été remis par Vervloesem à la police judiciaire de Paris, qui par la suite envoya sur l'ordre du juge d'instruction Ringot, une commission rogatoire aux Pays-Bas et à la Brigade Speciale de la Gendarmerie de la ville de Geel.

Dans l'affaire Zandvoort il était également question d'images de bébés et de d'enfants en bas age qui étaient violés. Le programme de télévision néerlandais Nova a consacré à l'époque une émission à l'affaire Zandvoort dans laquelle étaient montrées qeulques unes de ces images de petits enfants en train d'être torturés et abusés.

Le matériel avec les preuves sus-mentioné se trouve encore aujourd'hui dans le dossier pénal de Marcel Vervloesem, avec l'excuse qu'il sert à mener une enquête contre Marcel pour 'détention de matériel pédopornographique'.

Après un procès médiatique de 10 ans contre lui, pendant lequel on ne cessait de l'appeler 'un chasseur de'pédophiles auto-déclaré'' et un 'violeur d'enfants', on était allé finalement jusqu'à mettre l'enquêteur de Morkhoven derrière les barreaux. De cette façon on avait réussi à enterrer l'affaire du 'réseau Zandvoort, tandis que les abuseurs d'enfants et les producteurs de pédopornographie pouvaient continuer leur sale besogne en toute tranquilité.

Dès 2006, le Parquet de Turnhout imposa à Marcel Vervloesem l'intrediction de parler avec la presse. Après avoir été torturé pendant deux ans dans les prisons de Turnhout et Bruges, Marcel Vervloesem a été mis en liberté provisoire il y a quelque mois, sous la condition qu'il ne prendrait aucun contact avec la presse ou avec les associations qui enquetent sur et lutte contre les réseaux pedocriminels.
Vervloesem est sous l'interdiction de mener des enquetes désormais, et il n'a pas le droit de quitter le pays pour assister aux congres internationaux et y parler de ces recherches concernant les reseaux internationaux de pedopornographie.
(Il y a quelques années, quelques politiciens avaient déja su empecher que Marcel puisse aller parler de l'affaire Zandvoort au Sénat belge.)

Tout cela est évidemment assez encourageant pour les abuseurs d'enfants qui viennent d'etre arrêtés aux Pays-Bas pour avoir violé des petites enfants et avoir produit et diffusé de la pornographie enfantine.

L'association pour pédophiles Martijn en profitera aussi, puisqu'elle n'a rien à craindre de tout le matériel d'enquête que Marcel avait réuni, comme il a été rangé -avec le consentement tacite du minstre belge de la Justice Stefaan de Clerck- dans les caves des trubunaux belges. Il est même possible que tout ce matériel, comme c'est arrivé avec les CD-ROMS de Zandvoort. ce soit tout simplement volatilisé.

14-12-10

Is case of Dutch pedophile affiliated with the Zandvoort childporn case ?

Pedofiel.RobertM.nederlander.bekent.jpg

Currently, many people are reporting new evidence concerning the event in the "Amsterdamgate" where dozens of babies and young children were raped by a child predator for years while making pictures of his crimes. This case is directly related to the CD’s of the Zandvoort files in '98, which depicted babies and small children being abused and raped by elite members. These photos were also reported in 1998 on the Dutch television. These horrible crimes are not something new. Twelve years earlier, a psychiatrist declared in "NOVA" concerning the CD’s of the Zandvoort files, that the images were horrible, while looking at some images of children and babies being abused sexually. He had never seen anything like that before in his entire career. The chance is very big that it is the same network of child predators who are increasingly gaining power in the Netherlands. Many countries are owned by a group of perverted child molesters who are protected by the top of the Department of Justice, in the Netherlands in particular by Joris Demmink and Harm Brouwer.
The second indication is chairman of the NMa Pieter Kalbfleisch, as a judge in the juvenile court he placed many children in gay families and institutions.

 

Piter Kalbleisch

Pieter Kalbfleisch

He became the chairman of the NMa (parliamentary inquiry commission). He had the power to block any investigation into a cartel in the Hague (DAK, Triodus and 2Samen).Their inquiry concerning the Hague childcare institutions was so offensive and arrogant that it is almost granted that they were protected by the highest circles. A third indication leads to the heads of the political responsibility for child care in administrative terms which are in hands of political perverts and close relations of George Demmink. The chairman of the ‘Brach Society’ is Willem Vermeend and his close friend Ivo Opstelten which is the Chairman of the Committee against Child Abuse. He is also a member of the Party for Freedom and Popular Democracy (VVD pedo Party) and became on July 14, 2010, the new Minister of Justice and Security in the Netherlands. They must ensure that the perverts in The Hague can continue to have uninterrupted access to children true child care organizations. It is worth mentioning that in the past, George Demmink received the children at his home address because George’s home address stood in the child care register in The Hague.  Now the dikes are breaking in Amsterdam in an unprecedented abuse case. But the inner circle will be kept out of sight in the mass media. But how long? 

 

16-06-10

L'affaire des CD-ROM de Zandvoort: vidéo


L'affaire des CD-ROM de Zandvoort - The Zandvoort case - De Zandvoortzaak

Bande annonce/ résumé du reportage de Stan Maillaud sur l'affaire des CD-ROM de Zandvoort


Jan Boeykens op http://www.facebook.com/profile.php?id=1445480105

30-03-10

L'affaire pédo-criminelle de Zandvoort: l'activiste doit mourir


DeClerck1Bruxelles, 30 Mars 2010

La situation médicale de Marcel Vervloesem de notre association, est à nouveau très mauvaise.

On (le Ministre de la Justice belge Stefaan De Clerck et certain de ses services) le veut vraiment tuer et on le prend en otage pour nous faire taire concerne l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort.

Il y a une semaine que Marcel était transféré de la prison de Turnhout à la prison de Hasselt où il vient aujourd'hui avant le tribunal de la peine.

L'emprisonnement de Marcel à la prison est un vrai torture psychologique et physique.  Pendant 50 jours il était enfermé dans une cellule d'isolement ou il n'avait pas de contact. Pendant 591 heures il était enchaîné à son lit, aux appareils médicaux et à la table d'opération.

Pendant les premiers jours de son transfert, il ne nous pouvait pas téléphoner.  Il n'a plus de correspondance parce que tout ses lettres qui arrivent à la prison de Turnhout, sont automatiquement renvoyés, comme nous l'avons constaté il y a quelques semaines.

Le dernier fois, Marcel était obligé de rester pendant un mois à la prison de Hasselt pour passer seulement une heure avant le tribunal.

Il ne voyait pas même un médecin (Marcel a du cancer, est diabète, a des problèmes cardiaques, a des problèmes aux reins, a eu plus de 20 hospitalisations d'urgence et opérations dont 5 ou 6 fois en prison).

Nos messages à Ministre De Clerck et ses services restaient, comme habitude, sans réponse. 'Si ça va à nouveau pire avec sa santé, tant mieux pour nous', on y a pensé.

Lorsque Marcel retourna à la prison de Turnhout, le médecin constatait que les jambes de Marcel étaient de nouveau plein d'eau et qu'il était sur le point d'obtenir une crise de rein.

Dans cette Europe des droits de l'homme (avec Bruxelles comme capitale européenne), tous les possibles violations des droits de l'homme sont possibles.  C'est pour cette raison que la Belgique a obtenue tous les postes clé européens et a un siège dans la Commission des Droits de l'Homme des Nations Unies.

Chez chaque torture psychologique et physique de Marcel, nous redoublons nos publications parce que nous savons que c'est la seule manière de lui sauver la vie. Et même s'il est assassiné par les autorités, comme Gina Bernard-Pardaens il y a quelques années, nous resterons écrire et publier en nous mettrons tout le dossier Zandvoort en publique.

(Marcel travaillait avec Gina Bernard autour la disparition du garçon allemand, Manuel Schadwald. Il y a quelques années que les parents de ce pauvre garçon étaient invités par Stefaan De Clerck qui travaille selon les principes des démocrates-chrétiens)

Jan Boeykens, Président du Werkgroep Morkhoven


prev13Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opérations subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerck et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice 'humaine et équitable' et qui se plaint d'un 'surpopulation carcérale' (d'où la location d'une prison aux Pays Bas pour 3.000.000 Euro par an), estime qu'un prisonnier ne peut sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée.
Nous pouvons parler ici de fraude au plus haut niveau...

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.


kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Verdwijningen - Disparitions - Missing children

Zoé Genot, cd-roms Zandvoort

Vidéo ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
Vervloesem, Mars 1998 
Faits divers, Avril 1998 - réseau Temse/Madeira

Vidéos: ultjecrumpie 1
Vidéos: Ultjecrumpie 2

Signez la pétition 'Free Marcel Vervloesem!'

http://apps.facebook.com/causes/446602/
http://apps.facebook.com/causes/438481/

----

Gevangenis Turnhout
tav Marcel Vervloesem
4e sectie - Cel 78
Wezenstraat 1
2300 Turnhout (Belgique)

Photos:
1) Ministre De Clerck
2) Le Roi des belges qui continue à s'amuser et se ne pose pas des questions concerne la disparition des 7 CD-ROM de l'affaire Zandvoort à la Cour d'Anvers, comme le Conseil Supérieur de la Justice affirmait en 2008.  Le Roi recevait ces CD-ROM du Werkgroep Morkhoven et les laissait transférer par le Ministre de la Justice au procureur-général anversoise, Mme Christine Dekkers...

02-03-10

Ministre De Clerck interdit le contact avec le Werkgroep Morkhoven

tralies.images

Il y a une semaine que j’ai envoyé une lettre à la prison de Turnhout (Belgique). J’avais ajouté dix timbres postaux (Marcel Vervloesem, membre de notre association, qui est déjà pendant trois semaines isolé dans la prison de Hasselt, m’avait dit qu’il n’avait ni papiers à lettre ou timbres). Aujourd’hui, j’ai reçu ma lettre de retour. Il était ouvert. Il y avait une étiquette collée: ‘Ne reçoit pas/plus le courrier à l’adresse indiquée’. Donc, toutes les lettres adressées pour Marcel à la prison de Turnhout, ont été ouvertes et renvoyées. Il y a quelques jours que j’ai entendu que Marcel n’a plus le droit de nous contacter.

Jan Boeykens, Président du Werkgroep Morkhoven


kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Verdwijningen - Disparitions - Missing children

Zoé Genot, cd-roms Zandvoort

Vidéo ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
Vervloesem, Mars 1998 
Faits divers, Avril 1998 - réseau Temse/Madeira

Vidéos: ultjecrumpie 1
Vidéos: Ultjecrumpie 2

Signez la pétition 'Free Marcel Vervloesem!'

 

 

29-01-10

Zandvoort child pornography case: the role of the Belgian King



The High Council of Justice last year found out that 7 CD-ROMs containing child pornography from the Zandvoort-case had been vanished.

In 1998 our association gave a copy of these CD-ROMs to the Belgian King. The King was given them to the Belgian Minister of Justice. And the Belgian Minister of Justice was given them for "research" to the president of the Court of Justice.

I wrote to the King, justice ministers, parliamentarians and media about this case.

The former Justice Minister told me that there was 'some investigation'.
The royal palace let me know after 6 months that they had 'received my letter'. But that is all.

I receive no reply on my letters to the current justice minister.

Marcel Vervloesem who revealed the Zandvoort case, is slowly dying in prison.

Jan Boeykens
President of the Morkhoven Group


Following is a list of more than 20 emergency room trips and surgical operations endured by Marcel Vervloesem, of which Belgian minister of justice and his cabinet members were informed more than 40 times.
These prominent officials advocates publicly for a "humane and equitable" justice, and states at the same time that a prisoner 'can be released from jail only 3 days before his expected death'.

justice

1- malignant cancer : treated at St. H. Hart Hospital, Lier : 2 times
2- kidneys : at St Elisabeth Hospital, Herentals : 5 times
3- pancreas : at St. H. Hart Hospital, Lier : 2 times, University IA, Anvers : 1 time
4- emergency in intensive care for pancreatite : 2 times
5- emergency in intensive care for pancreatite : University IA, Anvers : 1 time
6- intensive care : Fabiola Hospital, Sambreville and St. Elisabeth Hospital, Herrentals : 11 times
7- kidneys : Gasthuisberg, Louvain : 2 times
8- heart surgery for cardiac dysfunctioning : at AZ Imelda, Bonheiden : 3 times
9- diabetes intensive care : at St. H. Hart Hospital, Lier : 4 times
10- kidneys : at St. H. Hart Hospital, Lier : 1 time
11- heart surgery : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
12- kidney dialysis : at St. H. Hart Hospital, Lier : 1 time
13- internal hemorrhage : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
14- surgery : at St. Jan, Bruges : 1 time
15- surgery for placing dialysis drains : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
16- intensive care in cardiology : at St. Elisabeth Hospital, Turnhout : 1 time
17- emergency room intensive care for anemia (leukemia) : St. Elisabeth Hospital, Turnhout : 1 time
18- emergency room intensive care : St. Elisabeth Hospital, Herrentals : 1 time
19- heart surgery : AZ St. Jan, Bruges : 1 time
20- on May 14th 2009, for heart problems caused by among other reasons lack of medications and insufficent treatments, Mr Vervloesem was to be admitted in emergency to the AZ St. Jan Hospital, Bruges, but the prison director, using a psycho-social service's report denied it.

kaartvzw Werkgroep Morkhoven - Zandvoort childpornnetwork:

Dutroux case 
Zandvoort case 
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

14-01-10

ZANDVOORT CHILD-PORN SCANDAL: ACTIVIST AGAIN VERGING ON DIABETIC COMA


tralies.images
Brussels, january 11 2010

 
Yesterday I have once again written an e-mail to all the Belgian and European rerpresentatives to inform them of the fact that one of the members of our association had for the fourth time nearly gone into coma because his blood sugar level, which has been uncontrolable ever since the last time they locked him up in the isolation-cell, suddenly dropped to 50 yesterday morning.
 
Marcel Vervloesem's most recent stay in the isolation-cel was the result of his protests against the decision of Erwin Boosten of the prison's case-management office who had invited Mr. Vervloesem to his desk only to inform him of the fact that 'there was no longer any chance that he would be released on Parole' and that 'he would personally make sure that restrictions would be imposed on the number of letters and visits Mr. Vervloesem had the right to recieve'. This decision has been supported by the Directorate General of the Department of Penitenciary Institutions in Brussels and has tacitly been approved by the minister of Justice De Clerck.
Mr. Erwin Boosten took this decision in a reaction to Morkhoven's prior criticism of the case managers of the prisons of Turnhout and Brugge because of the way in which they endlessly kept tampering with the case of Marcel Vervloesem, and because of the fact that they even committed legal offences while doing so. In fact, the case managers of Marcel Verloesem had not only hidden several medical documents regarding Mr. Vervloesem from their report to the court for the implementation of criminal punishments, but in this report they had allso falsified several facts from the sentence which had been pronounced by the criminal court in the case against Mr. Vervloesem.
 
Therefore, they crushed Marcel Vervloesem's attempts to protest against this situation by locking him up for a period of 7 days in an unaired isolation-cell, thus raising the total number of days he has spent in isolation to 50.
As usually, the letters which we wrote to the minister of Justice Stefaan De Clerck, who claims that the legal system in this country is 'human and righteous', didn't have the slightest effect.
 
The state of Marcel Vervloesem's health is deteriorating every day. He was allready very badly ill before his incarceration, and since the time that he has been locked up  in prison, i.e. over these last 18 months, he has been through 5 emergency hospitalisations and -operations, during which he has been kept tied for 591 hours to the operating-table, to his hospital-bed and to his wheel chair etc.by means of an iron chain.
It seems clear from the statements that the authorities have been making -saying that they can't release Mr. Vervloesem on the ground of medical reasons 'because there is a risk of his resuming his former activities as a anti-childporn-activist and of his contacting the press', that they must be determined to let him die in prison, as if he were a real political prisoner in some sort of totalitarian country.
 
The fact that minister De Clerk doesn't even respond to the letters that the lawyer of Marcel Vervloesem, Raf Jespers, has been writing to him, in which he is demanding the immediate release of his client on the ground of medical reasons, clearly proves that the minister himself has personally approved the decision to let all this happen.
According to the verdict from the court for the implementation of criminal punishments, the Minister is the only person who has the right to decide whether a prisoner is intitled to a release on the ground of medical reasons.
 
There had been allready things that happened in the past which indicated that the Minister himself is personally involved in this case.
He never ordered an investigation into the cover-up of the scandal of the Zandvoort childporn-ring for example (the nearly 90.000 children who were abused in that scandal have still not been identified and there has never been a serious search for the childporn-producers and child-molesters involved in that ring), as he allso never reacted to the conclusion which the Belgian Supreme Court drew in 2008 stating that evidence for Mr.Vervloesem's innocence had dissapeared from the Court of Turnhout. Likewise, the Minister did never command an investigation into the disappearance of 7 child-porn-CD's from the Zandvoort-file in the Antwerp court of Justice, neighter did he ever command an investigation into the fact that the more than 30 police-reports about the sexual offences against children that have been committed by the person who has filed most of the complaints against Mr. Vervloesem, have all been covered-up. In addition to that, the Minister has been obstructing the application of Article 72 and subsequent Articles of the law on the release of prisoners on the ground of medical reasons, and he has  never opposed the case managers' misconduct with regard to Marcel Vervloesem nor any of the acts of torture or any of the arbitrary sanctions that he has been submitted to, and the Minister continues to allow the theft and confiscation of letters to and from Mr. Vervloesem. Finally, the Minister stated in his letter from March 5 2009 to Mr. Vervloesem that he had 'ordered the Supreme Court to carry out an investigation into the conditions of his detention', but here again we never saw that happening either.
 
The Minister is very well informed about all the details concerning the case of Mr. Vervloesem, because of all the registered letters, the e-mails and telephone-calls he has received from us about it. It even appears that he keeps a small file of all the articles that the Werkgroep Morkhoven has been publishing on the Internet.
 
But Minister De Clerck does simply not care about the life of a prisoner, he prefers to let Mr. Verloesem die in prison in stead of commanding an investigation into the criminal actions of the  judges who are involved in the covering-up of the Zandvoort child-porn case and in the slandering against Marcel Vervloesem that has allready been going on for so many years now.
 
Today we will allso send a copy of this newsletter to Minister De Clerck and to all the officers of his cabinet. For allmost one year now we have been busy keeping all of them informed about this case, without any of them doing anything whatsoever at all to put an end to this scandal.
 
I have only just made a telephone-call to Els Baart, a member of the cabinet of the Minister, to inform her of the fact that at about 5 o'clock this morning  Marcel Verloesem had for the fourth time allmost gone into a coma, but she coldly replied to me that 'they didn't speak on the telephone'.
She told me that I 'have to contact her by mail', but in fact she nevers responds to the letters that our non-profit organisation Werkgroep Morkhoven is sending her, we simply don't ever recieve any reaction at all from her.
If one of these days Marcel Vervloesem should go into coma and die as a result of that, this woman as well as Minister De Clerck will be reponsable for it.
 
Jan Boeykens
President of the non-profit organisation Werkgroep Morkhoven.
 
----------------
 
We have sent to Minister De Clerck more than 40 times over a complete review of the more than 20 emergency-hospitalisations and -operations that this activist of ours, Marcel Vervoesem, has gone through. Yesterday we have allso sent a copy of this list to the nearly 200 Belgian and European members of Parliament, together with yet another letter to inform them about the situation, for we want them all to know what is going on.
 
The Werkgroep Morkhoven has only once ever recieved a response from Minister De Clerck which had been personally signed by him. In this letter he referred to Els Baart, the officer of his cabinet who is in charge of the Vervloesem-case.
In his letter from April 30 2009, the Minister replied to us as follows:
-'Concerning the subject of Mr. Vervloesem's case managers, I must say that to me there seems to be no objective reason why I should personally take any action in this matter, as a sufficient number of interviews is taking place between Mr. Vervloesem and his case managers.'
-'The medical aspects of this case have been examined by the Health Care Service'.
-'The questions regarding the modalities of Mr. Vervloesem's criminal punishment have been examined'.
-'Mr. Vervloesem's lawyer has allso been allready previously informed about these matters'.



08-12-09

Les réseaux pédocriminels et la corruption en Belgique: Filip Marceron


Corruption 1

20-9-2009

Cela fait plusieurs années que Mr Marcel Vervloesem est persecuté par la « justice » belge pour avoir fourni la preuve de l’existence des réseaux pédophiles en Belgique et a été condamné à la suite d’un proces truqué : ceux qui détiennent actuellement le pouvoir en Belgique ont essayé de le faire mourir en prison, comble de la malfaisance et de l’injustice.
Comment les policiers belges peuvent-ils collaborer à autant de monstruosités visant a protéger ceux qui éprouvent le besoin maladif de violer, torturer et prostituer des enfants ?
L’affaire Dutroux a été étouffée malgré toute l’horreur qu’elle suscite. La Belgique devient un objet de dégout pour la communauté internationale.
Qu’attendent les policiers d’active pour arrêter les malfaiteurs officiels et rétablir la justice ? N’ont-ils donc plus d’âme, plus de coeur, plus de conscience ?

Filip Marceron

—–

9-11-2009

Monsieur,

Les policiers se doivent de respecter :
Le principe d’égalité des citoyens devant la loi, implique nécessairement l’égalité des citoyens devant l’application qui est faite de la loi par l’institution judiciaire.
• Le principe d’égalité de tous les individus devant la justice possède une valeur constitutionnelle, cela implique qu’ils doivent être traités de manière identique par les juridictions.
• Concrètement, l’égalité devant la justice se traduit par la consécration d’un droit au juge naturel : les justiciables se trouvant dans une situation identique doivent être jugés par un même tribunal, selon les mêmes règles de procédure et de fond. Notre association est confiante en ses institutions.
Je ne saurais donc être d’accord avec votre courrier.

Emile Aubly (Staff)
Vice-Président National
Nationale Ondervoorzitter

—-

16-11-2009

Cela fait des années que Mr Vervloesem est persecuté pour avoir fourni la preuve des réseaux pédophiles en Belgique et en France : il est donc scandaleux qu’on l’ait remercié par des années de prison plus tentatives d’assassinat en lui refusant les soins medicaux que necessitent ses maladies.
Vous ne pouvez pas être honnête lorsque vous affirmez que tout est correct en Belgique, les mensonges sont tellement gros qu’il est incroyable qu’on ose les formuler. Dutroux un criminel 'isolé' qui lui d’ailleurs n’est guere resté en prison ! Donc en Belgique les massacreurs d’enfants sont protégés par la justice et la police : incroyable pour un pays autrefois civilisé et humaniste. Je boycotte et appelle au boycott de tous produits et services émanant de la Belgique jusqu’a ce qu’une vraie justice soit rétablie. N’avez-vous plus de conscience morale ???

Filip Marceron

—–

4-12-2009

Monsieur,

L’I.P.A Belgique A.S.B.L est une association de policiers et n’est nullement concernée par les propos de votre lettre. Je vous prie, en conséquence, de vous adresser à la personne habilitée à traiter vos différentes remarques.

AUBLY Emile (Staff)
Vice-Président National
Nationale Ondervoorzitter

http://www.ipa.be/mail/nl/ticketview.php?cmd=view&id=...

21-11-09

Pornographie enfantine de Zandvoort: Lettre ouverte au député Mark Rutte


Rutte

Affaire de pornographie enfantine de Zandvoort: Lettre ouverte au député VVD Mark Rutte (Hollande)

De: Jan Boeykens
A: m.rutte.tweedekamer
date: 10 november 2009
Sujet: pédocriminalité

 

Membres de la Chambre - VVD
Attn Monsieur Mark Rutte


Cher Monsieur Rutte,

Concerne: Lutte contre les réseaux pédocriminels


J'ai remarqué que le VVD soutient le pseudo chasseur de pédocriminels Chris Hölsken.

Ma question à vous est la suivante : Que pense entreprendre le VVD contre les réseaux pédo-pornograpiques, tels que l'affaire de pornographie enfantine de Zandvoort qui compte une dizaine de milliers de victimes (un rapport de la police fédérale Belge parle de 88539 photos d'enfants dont 75 % sont clairement abusés) et qui a été étouffé par les gouvernements et Ministres de la Justice, Néerlandais, Belge et Français d'une main d'experts.


En attente d'une réponse de votre part.
Respectueusement, 

Jan Boeykens
Président de l'Asbl Werkgroep Morkhoven
Faiderstraat 

1060 Sint-Gillis

nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
http://www.droitfondamental.eu/

--------------

De: Rutte M. tweedekamer.nl
à: Jan Boeykens werkgroepmorkhoven
cc: Teeven F. tweedekamer
datum: 10 november 2009
Sujet RE: pedocriminalité


Cher Monsieur, 


Par la présente j'accuse bonne réception de votre e-mail ci-dessous
Aux vues du contenu de ce dernier je l'ai porté à l'attention de mon confrère Fred Teeven.


En espérant avoir pu vous aider.

Cordialement
Mark Rutte


02-truth-freedom

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Patrice Verdi

Photo: Mark Rutte


14-05-08

Advocaat-generaal: 'De kinderpornozaak Zandvoort was slechts een luchtbel'


Belgische activist wacht reeds drie jaar lang op de teruggave van zijn computer

marcel---------- Forwarded message ----------
From: CDA Publieksvoorlichting
Date: 13 mei. 2008
Subject: Ontvangstbevestiging CDA Publieksvoorlichting
To: werkgroep morkhoven

Geachte heer, mevrouw,

Hartelijk dank voor uw mail van 13/5/08 met het onderwerp Kinderpornozaak Zandvoort: 88.539 unieke beelden. Deze mail is geregistreerd onder het nummer 106899.

Wij streven ernaar om uw mail binnen veertien dagen te beantwoorden. Aangezien wij op dit moment te maken hebben met een achterstand bij de mailbeantwoording, zou het daardoor iets langer kunnen duren dan normaal. Wij vragen daarvoor uw begrip.

Alle mails aan dit adres worden door de afdeling Publieksvoorlichting gelezen en afgehandeld. Belangrijke informatie wordt doorgespeeld aan de fractie en speelt een rol bij de uiteindelijke standpuntbepaling. Vanwege de grote hoeveelheid mails die wij dagelijks ontvangen kunnen wij helaas niet inhoudelijk ingaan op meegezonden artikelen, beschouwingen, filmpjes, foto's of links naar internetsites. Voor standpunten van het CDA en actueel nieuws over het CDA kunt u ook de CDA-site raadplegen: www.cda.nl.

Wij behouden ons het recht voor om in uitzonderlijke gevallen een mail voor kennisgeving aan te nemen en van verdere beantwoording af te zien. Dat geldt ook voor mails met beledigend of grof taalgebruik.

Met vriendelijke groet,

CDA Publieksvoorlichting.

www.cda.nl


---------- Forwarded message ----------
From: werkgroep morkhoven
Date: 13 mei. 2008
Subject: Kinderpornozaak Zandvoort: 88.539 unieke beelden
To: redactie.nu.nl, redactie.parool.nl, Ruf Nachtergaele, redactie.trouw.nl, radionieuws.vrt.be, rbaeten.europarl.eu.int, Marijn.Follebout.roularta.be, redactie.elsevier.nl, redactie.volkskrant.nl, redactie.telegraaf.nl, redactie.belga.be, aadriaensen.senaat.cdenv.be, antwerpen.belga.be, antwerps.pershuis, annemie.van.de.casteele, cda.publieksvoorlichting.tweedekamer.nl, comitep.be, bart.martens.spa-spirit.be, fbrepoels.europarl.eu.int, fauzaya.talhaoui.meerspirit.be, kinderrechten.vlaamsparlement.be

Het gerecht van Turnhout zou intussen aan Mter Dominique Defrance, één der advocaten van Marcel Vervloesem, hebben laten weten dat de dagvaarding van de genaamde Eddy Bellens, over een maand (na een jaar geduldig wachten dus) op de rol zal worden gezet.

Intussen wacht Marcel Vervloesem nog altijd op zijn computer die het gerecht van Turnhout ongeveer drie jaar geleden in beslag heeft genomen.

Onderzoek wees uit dat er zich geen pornografisch materiaal of wat dan ook op deze computer bevond en dit werd door het hof van beroep in Antwerpen bevestigd.

Toch wordt de computer niet teruggegeven en wacht Marcel Vervloesem al drie jaar lang op de teruggave ervan.

Mter Defrance zegt dat hij de procureur van Turnhout hiervoor gecontacteerd heeft maar dat haalde -zoals gewoonlijk- blijkbaar niets uit.

Marcel Vervloesem weigert principieel om zich een nieuwe computer aan te schaffen (waarom zou hij ?) en wordt dus ook op deze manier door het gerecht van Turnhout dat hem ook al een spreekverbod met de pers oplegde, de mond gesnoerd inzake de kinderpornozaak Zandvoort.

Zoals men weet, maakte Turnhout geen werk van de identificatie van de slachtoffertjes in de kinderpornozaak Zandvoort en verschool zij zich achter het valse argument dat het materiaal te 'uitgebreid' was terwijl advocaat-generaal Mark Tack van het hof van beroep van Antwerpen enkele maanden geleden zelfs beweerde dat de kinderpornozaak Zandvoort met haar -volgens een rapport van de federale politie- meer dan 88.000 slachtoffertjes een 'luchtbel' was gebleken. Tack deed zijn uitspraak op het moment dat hij Marcel Vervloesem op basis van de bij de actievoerder gevonden bamboostokjes (die nooit onderzocht werden) van 'kindermisbruik' beschuldigde.

Verder waren de gegevens 'te oud' en waren er 'geen Belgische kinderen' op de foto's weer te vinden, aldus het gerecht van Turnhout dat ook niets deed om de kinderpornoproducenten, kinderverkrachters, kinderpornokopers en de kindermisbruikende jeugdrechter op te sporen en te vervolgen.

De vzw Werkgroep Morkhoven wist tussen de foto's wél Belgische kinderen weer te vinden en vraagt zich af waarom de talrijke misbruikte aziatische slachtoffertjes gediscrimineerd moeten worden.

Onlangs beweerde de Belgische justitie via de door haar gecontroleerde persorganen ook al dat er maar 'vier Belgen' op de lijst met pedofielen van de actie 'Koala' van Interpol voorkwamen terwijl de Werkgroep Morkhoven wist te achterhalen dat er meer dan 100 Belgen op voorkwamen.

Toen de vzw Werkgroep Morkhoven in het bezit kwam van de Koala-lijst, kreeg Marcel Vervloesem weer het zoveelste anonieme dreigtelefoontje vanuit gerechtelijke middens waarin men hem liet verstaan dat 'het beter zou zijn om deze gegevens niet bekend te maken'.


Hou er rekening mee dat de onderstaande links door de Belgische overheid die alles heeft gedaan om de kinderpornozaak Zandvoort in de doofpot te steken en die Morkhoven-onderzoeker Marcel Vervloesem door middel van een vonnis een spreekverbod met de pers oplegde, wel eens worden geblokkeerd !

- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+zandvoort&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=gerecht+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Justitie+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?q=Hof+van+Beroep+Antwerpen+Vervloesem&gbv=2&hl=fr&start=0&sa=N

De nieuwsbrieven van de vzw Werkgroep Morkhoven die rijkelijk voorzien zijn van bewijsstukken die het bedrog en zelfs diefstallen door justitie in de zaak Vervloesem aantonen, zijn te bestellen op het secretariaat van de vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis
WerkgroepMorkhoven@gmail.com- Morkhoven@msn.com
Tel/Fax: 02 537 49 97
Kosten: een aantal postzegels voor de verzending

Proces Vervloesem/Zandvoort - Procès Vervloesem/Zandvoort - Trial Vervloesem/Zandvoort: 24.6.2008, Gerechtsgebouw/HofvanCassatie-PalaisdeJustice/CourdeCassation-HigherCourtofJustice, Poelaertplein, Brussel-Bruxelles-Brussels

Foto: De actievoerder Marcel Vervloesem die al 10 jaar lang door het Belgische gerecht wordt vervolgd en door de Vlaamse pers die de kinderpornozaak Zandvoort doodzwijgt, aan de schandpaal wordt genageld.

16:25 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (2) | Tags: zandvoort |  Facebook |

13-05-08

Kindermisbruik: justitie steelt computer


Belgische activist wacht reeds drie jaar lang op de teruggave van zijn computer

marcelFrom: werkgroep morkhoven
Date: 13 mei 2008
Subject: Kinderpornozaak Zandvoort: 88.539 unieke beelden
To: redactie.nu.nl, redactie.parool.nl, Ruf Nachtergaele, redactie.trouw.nl, radionieuws.vrt.be, rbaeten.europarl.eu.int, Marijn.Follebout.roularta.be, redactie.elsevier.ebi.nl, redactie.volkskrant.nl, redactie.telegraaf.nl, redactie.belga.be, aadriaensen.senaat.cdenv.be, antwerpen.belga.be, antwerps.pershuis, annemie.van.de.casteele, cda.publieksvoorlichting.tweedekamer.nl, comitep.be, bart.martens.spa-spirit.be, fbrepoels.europarl.eu.int, fauzaya.talhaoui.meerspirit.be, kinderrechten.vlaamsparlement.be

Het gerecht van Turnhout zou intussen aan Mter Dominique Deflaw, één der advocaten van Morkhoven-activist Marcel Vervloesem, hebben laten weten dat de dagvaarding van de genaamde Eddy Bellens, over een maand (na een jaar wachten dus) op de rol zal worden gezet.

Intussen wacht Marcel Vervloesem nog altijd op zijn computer die het gerecht van Turnhout ongeveer drie jaar geleden in beslag heeft genomen.

Onderzoek wees uit dat er zich geen pornografisch materiaal of wat dan ook op deze computer bevond en dit werd door het hof van beroep in Antwerpen bevestigd.

Toch wordt de computer niet teruggegeven en wacht Marcel Vervloesem al drie jaar lang op de teruggave ervan.

Mter Deflaw zegt dat hij de procureur van Turnhout hiervoor gecontacteerd heeft maar dat haalde -zoals gewoonlijk- niets uit.

Marcel Vervloesem weigert principieel om zich een nieuwe computer aan te schaffen (waarom zou hij ?) en wordt dus ook op deze manier door het gerecht van Turnhout dat hem ook al een spreekverbod met de pers oplegde, de mond gesnoerd inzake de kinderpornozaak Zandvoort.

Zoals men weet, maakte Turnhout geen werk van de identificatie van de slachtoffertjes in de kinderpornozaak Zandvoort en verschool zij zich achter het valse argument dat het materiaal te 'uitgebreid' was terwijl advocaat-generaal Mark Tack van het hof van beroep van Antwerpen enkele maanden geleden zelfs beweerde dat de kinderpornozaak Zandvoort die -volgens een rapport van de federale politie- toch meer dan 88.000 slachtoffertjes telde, een 'luchtbel' was gebleken.
Tack deed zijn uitspraak op het moment dat hij Marcel Vervloesem op basis van de bij de actievoerder gevonden bamboostokjes (die nooit onderzocht werden) van 'kindermisbruik' beschuldigde en wist toen nog niet dat de 7 dc-roms met kinderporno uit de zaak Zandvoort die de Werkgroep Morkhoven aan het Belgische Koningshuis had overgemaakt, op het hof van beroep gestolen waren.

Verder waren de gegevens 'te oud' en waren er 'geen Belgische kinderen' op de foto's weer te vinden, aldus het gerecht van Turnhout dat ook niets deed om de kinderpornoproducenten, kinderverkrachters, kinderpornokopers en de kindermisbruikende jeugdrechter (die zij via de uit de zaak Dutroux gekende inspecteur Georges Zicot als een 'man uit Charleroi' liet doorgaan) op te sporen en te vervolgen.

De Werkgroep Morkhoven wist tussen de foto's echter wél Belgische kinderen weer te vinden en vraagt zich af waarom de talrijke misbruikte aziatische slachtoffertjes gediscrimineerd moeten worden.

Onlangs beweerde de Belgische justitie via de door haar gecontroleerde persorganen ook al dat er maar 'vier Belgen' op de lijst van de anti-kindermisbruikactie 'Koala' van Interpol voorkwamen terwijl de Werkgroep Morkhoven wist te achterhalen dat er meer dan 100 Belgen op voorkwamen.
Toen de vzw Werkgroep Morkhoven in het bezit kwam van de Koala-lijst, kreeg Marcel Vervloesem weer het zoveelste anonieme dreigtelefoontje vanuit gerechtelijke middens waarin men hem liet verstaan dat het beter was om 'deze gegevens niet bekend te maken'...


- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+zandvoort&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=gerecht+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Justitie+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?q=Hof+van+Beroep+Antwerpen+Vervloesem&gbv=2&hl=fr&start=0&sa=N

De nieuwsbrieven van de vzw Werkgroep Morkhoven die rijkelijk voorzien zijn van bewijsstukken die het bedrog en zelfs diefstallen door justitie in de zaak Vervloesem aantonen, zijn te bestellen op het secretariaat van de vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis
WerkgroepMorkhoven@gmail.com- Morkhoven@msn.com
Tel/Fax: 02 537 49 97
Kosten: een aantal postzegels voor de verzending

Proces Vervloesem/Zandvoort - Procès Vervloesem/Zandvoort - Trial Vervloesem/Zandvoort: 24.6.2008, Gerechtsgebouw/HofvanCassatie-PalaisdeJustice/CourdeCassation-HigherCourtofJustice, Poelaertplein, Brussel-Bruxelles-Brussels

Foto: Marcel Vervloesem

10:11 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (5) | Tags: zandvoort |  Facebook |

28-02-08

Réseau pédocriminel de Zandvoort - Proces Vervloesem


Dossier Zandvoort secrètement classé en 1999 au motif de "coupables inconnus" - Marcel Vervloesem en cassation

1aDekkers.large_379568Le Conseil Supérieur de la Justice révèle que le tribunal d'Anvers a jugé Marcel Vervloesem en 2008, pour avoir possédé les cédéroms de pédo pornographie qu'il avait envoyé au Roi des Belges, alors que le dossier Zandvoort avait secrétement été classé en 1999, pour cause de COUPABLES INCONNUS.

Les victimes ont alors été couronnées par le vol de 7 cédéroms contenant les photos de ces crimes, que Marcel Vervloesem avait, au nom du Werkgroep Morkhoven, son organisation de lutte contre exploitation sexuelle d'enfant, confié au Roi.

Une enquête approfondie avait démarré le 13.04.99 et la Cour d'Anvers a classé le 18.07.99. Le Roi n'a manifestement pas été avisé du nombre de victimes, qui sont 90.081, selon Interpol.

L'horaire normal en Belgique étant de 35 heures de travail par semaine, l'équation mathématique démontre que les enfants ont été objet d'une enquête approfondie d'un maximum de 3 minutes chacun.

---------------------

Lettre du Conseil Supérieur de la Justice (traduction libre)

À Monsieur Marcel Vervloesem
Koninkrijk, 61
2200 Morkhoven

Bruxelles - 21.02.08

Nos réf : N/07/0185/BDM/KDB

Cher Monsieur,

Concerne : votre lettre du 17 octobre 2007

Nous revenons sur notre courrier du 16 janvier 2008.

En avril 1999, vous avez envoyé des cédéroms, ayant comme contenu l'abus des enfants, aux dignitaires pour formuler une plainte concernant ce commerce d'enfants de forme affreuse. Le Parquet Général d'Anvers a réagis à la demande de Monsieur Tony Van Parys et ouvert un dossier.

Depuis toutefois, vous n'auriez plus rien entendu au sujet de cette affaire. Comme 8 ans sont entre-temps passés, vous avez informé, le 31 juillet 2007, le parquet d'Anvers pour connaître l'état des affaires et vous avez demandé la consultation du dossier AN.37.97.242/99.

Le parquet vous a répondu à cela, que le dossier avait été transféré au Parquet Général et que pour plus d'information à ce sujet, vous pouviez le consulter, ce que vous avez aussi fait le 9 septembre 2007.

Le 25 octobre 2007, vous avez reçu une réaction de l'avocat général Tack qui vous a fait savoir que le dossier était visible dans le dossier 130.P.2007, qui peut être consulté au greffe de la cour d'Appel d'Anvers.

Le 31 octobre 2007, vous avez consulté ce dossier, mais le dossier sollicité n'y a pas été retrouvé. Ceci a été confirmé au cours de votre visite suivante le 2 novembre 2007, où le dossier à nouveau, a été recherché, cette fois avec l'aide de la tête de service du greffe.

Le 5 novembre 2007, vous avez écrit au Parquet Général, afin de communiquer, que le dossier demandé ne se trouve pas dans le dossier prévu et vous avez à nouveau demandé de pouvoir consulter le dossier AN.37.97.242/99.

Le Parquet Général d’Anvers confirme que le 13 avril 1999, les 7 cédéroms ont été réceptionnés par la police judiciaire pour enquête complémentaire. Le 18 juillet 1999, le parquet d'Anvers a classé le dossier après enquête approfondie, au motif de coupables inconnus, après quoi le dossier a été rendu au Parquet Général.

Le procureur général confirme que le dossier, que vous avez sollicité, a été objet de l'enquête de ses services mais qui n’ont pas pu le retrouver nulle part. Entre-temps, suite à un enquête approfondie dans les archives du procureur du roi à Anvers, une copie complète du dossier avec le numéro de note AN37.97.242/99 a été retrouvée.

Cette copie, ainsi qu’une copie de la correspondance complète, a été jointe au dossier principal. Le procureur général en fonction vous a informé le 26 novembre 2007, que vous pourriez apporter tous vos moyens, vos plaintes et arguments à la séance du 5 décembre 2007. Bien que la copie complète du dossier soit retrouvée, reste que l'original est introuvable aussi bien au parquet du procureur du roi qu’au parquet général. Votre plainte, en ce qui concerne cet aspect, est donc fondée.

Le Parquet Général et le procureur du roi à Anvers seront mis au courant de cette décision. Votre dossier de plainte est clos.

Salutations très distinguées,
Geert Vervaeke, président de la commission d'avis et d'enquête du conseil Néerlandophone

- http://www.droitfondamental.eu/
- http://www.droitfondamental.eu/07-Marcel_Vervloesem_en_cassation-FR.htm#2

Photo: Christine Dekkers, l'ancien président procureur-général du cour d'appel d'Anvers

10:09 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (6) | Tags: zandvoort |  Facebook |