01-01-10

Marcel Vervloesem: Lettre au Président du Werkgroep Morkhoven


prisonerParis, 1 janvier 2010

A Monsieur Jan Boeykens, Président du Werkgroep Morkhoven

 

Effectivement Jan, cela n'est pas possible que Marcel continue à souffrir comme ça. Nous sommes toujours contraints de publier des articles car le fait d'écrire secrètement à tous les interlocuteurs responsables ne change rien et ne suffit pas à être entendus pour soigner Marcel durablement...

J'ai remarqué que les décisions qui sont prises ne le sont qu'après que nous ayons publié des nouvelles sur les souffrances de marcel mais sitôt qu'il est fait un pas en avant cela recommence alors ?

Comment obtenir une hospitalisation de Marcel assez longue pour rééquilibrer à nouveau le diabète qui a été déséquilibré par la détention en isolement et le stress qu'on lui impose? Pour soigner ses reins et son cœur, pour le soulager et traiter son cancer métastasé ?

Nous sommes condamnés à continuer à publier alors qu'il suffirait qu'ils prennent en compte les demandes officielles de son avocat et que cessent les retards dans la transmission de ses rapports et nos demandes pour que nous cessions.

Nos demandes sont légitimes car Marcel est vraiment malade gravement et à chaque fois sa santé se détériore un peu plus. Sa survie n'est pas gagnée et elle ne pourra l'être que si une hospitalisation est décidée très vite pour lui.

Le fait que l'administration dise maintenant que la démocratie impose qu'il ne soit pas menotté davantage que ce qu'il l'a déjà été en allant à l'hôpital est une façon de nous faire porter la responsabilité de la non hospitalisation de Marcel à cause du fait que nous avons déjà dénoncé ce menottage.

Mais la démocratie c'est appliquer à un détenu malade les mêmes droits qu'un individu libre à être soigné totalement jusqu'à complète guérison ou si cela n'est pas possible jusqu'à constante amélioration pendant un temps assez long pour que les médecins puissent faire convenablement leur travail et que sa vie ne soit plus sans cesse en danger.

Cela, toutes les conventions (belges et internationales) le disent et il faut juste les appliquer.

Nous allons continuer sans relâche à demander l'hospitalisation de Marcel et sa libération pour raison de santé au Ministre de la Justice qui peut seul en décider.

Amicalement

Martine


Martine Mangione

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/


La situation de Marcel Vervloesem depuis son transfert de la prison de Brugge vers la prison de Turnhout (30 juin 2009 au  24 novembre 2009)

Situation médicale:

21 visites chez le médecin:
1 juillet 2009 - 10  juillet  2009 - 24  juillet  2009 - 30  juillet  2009 - 8  juillet 2009 - 18  juillet  2009 - 27  juillet  2009 - 11 août 2009 - 15 août 2009 - 17 août 2009 - 21 août 2009 - 21 août 2009 - 1 septembre 2009 - 5 septembre  2009 - 11 septembre 2009 - 4 octobre 2009 - 6 octobre 2009 - 8 octobre 2009 - 24 octobre 2009 - 11 novembre 2009 - 18 novembre 2009

6 examens médicaux:
13 août 2009: Analyses sanguines
13 août 2009: Analyses urinaires
20 août 2009: Consultation oculaire par le Dr.Van O. de Turnhout
26 août 2009: Examen diabétique par le spécialistz Dr. A AZ Sint-Jozef, Turnhout
31 août 2009: Analyses urinaires 
24 octobre 2009: Analyses urinaires 

2 injections(vaccins):
6 octobre 2009: grippe
11 novembre 2009: grippe Mexicaine

Soins des pieds du au diabète:
19 août 2009

Soins a cause diabète et controle cardiaque:
615 visites

2 requête de Brugge pour la restitution des résultats d'examens (cardiaques + ...):
11 septembeer 2009
8 octobre 2009

3 demandes d'obtention des dossiers médicaux de Marcel par son avocat:
3 septembre 2009 - L'hôpital  AZ Sint-Jan de Brugge a fait parvenir le dossier 
9 september 2009 - L'hôpital  Sint-Elisabeth a fait parvenir le dossier 
14 octobre 2009 - Dr. F. Van Mol, directeur-general du Service de Santé pénitentiaire du Ministère de la Justice à envoyé le dossier chirurgical de Marcel à son avocat.

kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

Werkgroep Morkhoven - Wordpress
vidéos: le réseau pédocriminel de Zandvoort
vidéos: Zandvoort etc. (1)
vidéos: Zandvoort etc. (2)
Werkgroep Morkhoven - Skynet
http://droitfondamental.eu/


21-12-09

Marcel Vervloesem: risque de mort - hospitalisation indispensable


Communiqué Associations Werkgroep Morkhoven et Tevirepedo

tralies.imagesMarcel Vervloesem nous a téléphoné vers 20 heures de la prison de Turnhout. Il se sent très mal. Ses défaillances cardiaques, rénales, son cancer métastasé et son diabète insulinodépendant l’ont obligé une vingtaine d’hospitalisations et de nombreuses opérations.
Son cancer n’est pas traité depuis septembre 2008. Il a maigri de 8 kilogrammes en trois semaines, mais il n’aurait qu’une « grosse bronchite ». Son taux de sucre dans le sang est si élevé depuis 10 jours, qu’il dépasse ce que le mesureur de glycémie de la prison peut calculer. Il est donc constamment maintenu dans un risque de coma diabétique et d’attaque cardiaque mortelle.

Les médecins lui ont prescrit une autre insuline, mais le taux de glycémie, descendu à peine un jour, puis est à nouveau si élevé qu’il est maintenu en danger de mort. Il est médicalement incompréhensible qu’il ait échappé au coma mortel. Il reste allongé toute la journée. Il est gêné par des vertiges constants, des étourdissements et du fait qu’il ne voit quasi plus rien.

À vrai dire Marcel devrait être hospitalisé immédiatement mais le ministre de la Justice De Clerck, son Directeur Général des prisons et son Médecin Chef des prisons le refusent. Ils sont parfaitement au courant de la situation parce que je leur ai écrit et que j’ai téléphoné la semaine passée au cabinet du ministre « qui a transmis le message», trouvent une situation semblable apparemment normale.

L’avocat de Marcel a téléphoné hier à la direction de la prison de Turnhout. L’un des directeurs, Eric Geudens lui a répondu que « tout était normal ». Ce même Geudens a récemment fait un rapport écrit destiné au tribunal d’application des peines pour dire que sa libération conditionnelle ou ses congés pénitentiaires de Marcel impliquaient « un risque par son engagement auprès des associations contre la pédophilie qui font un usage avide des médias ». L’an dernier, Geudens a aussi assuré qu’il n’y avait aucune raison d’hospitaliser Marcel, alors que le lendemain, il n’avait plus que 24 battements cardiaque par minutes, et que les médecins de l’hôpital de Turnhout ont passé 13 heures à le réanimer.

Le danger inhérent aux prochains jours fériés s’aggrave. Tant que le Directeur Général des organisations pénitentiaires et le ministre De Clerck (que j’ai à nouveau appelé aujourd’hui par mail) n’entreprendront rien et s’opposent à une hospitalisation, le danger de mort sera maintenu. Il est impossible à la famille d’avoir des contacts avec les médecins responsables. Les infirmières quittent la prison de 8h00 le soir et 7h00 le matin. Les gardiens de prison n’ont pas les moyens de contrôler ou diagnostiquer si Marcel dort ou s’il est tombé dans le coma. Je reprends contacts avec tous services avec le cabinet du ministre De Clerck. Je lui enverrais des faxes pour qu’il ne puisse pas prétendre ignorer la mort qui menace Marcel. La presse et les députés parlementaires sont mis au courant par un court communiqué de presse.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven
vzw Werkgroep Morkhoven
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
werkgroepmorkhoven@gmail.com

Mangione Martine
Présidente de l'asbl Marcel Vervloesem-Tevirepedo
30 rue Henri Barbusse
94800 Villejuif
Tevirepedo@droitfondamental.eu


kaartMarcel Vervloesem:

Gevangenis Turnhout
t.a.v. Marcel Vervloesem
Afdeling 4, cel 86
Wezenstraat 1
2300 Turnhout

vzw Werkgroep Morkhoven - kinderpornozaak Zandvoort - réseau Zandvoort:

Werkgroep Morkhoven - Wordpress
Zandvoortse kinderpornozaak
video's - Zandvoort en aanverwanten (1)
video's - Zandvoort en aanverwanten (2)
Werkgroep Morkhoven - Skynet