16-01-11

La mère de Marcel Vervloesem

Nos plus sincères condoléances, cher Marcel

16 janvier 2011
Marcel Vervloesem, quand il a fait une grève de la faim pour sortir trois membres de sa fratrie, psychiatrisés pour cacher les abus des enfants dans les institutions

Marcel Vervloesem, quand il a fait une grève de la faim pour sortir trois membres de sa fratrie, psychiatrisés pour cacher les abus des enfants dans les institutions

La mère de Marcel Vervloesem a demandé à le voir sur son lit de mort, mais sa fratrie s’est opposée aux dernières volontés de la mourante. Maria Van Gompel est décédée le 11 janvier 2011, sans pouvoir demander pardon à son fils. Marcel  est l’aîné de dix enfants, dont sept ont été abandonnés à la naissance. Il se croyait orphelin jusqu’à ce qu’un officier de l’Etat civil lui demande l’autorisation de sa mère pour qu’il puisse se marier avant l’âge de 21 ans.  Sa mère la lui a refusé.

Marcel est un diamant sur un tas de fumiers. Il a fait sa première grève de la faim pour sortir trois d’entre eux de la psychiatrie, où ils avaient été internés pour cacher les sévices qu’ils avaient subis dans les institutions. Il a brillé par son charisme et sa vocation de protéger les enfants abandonnés, avec l’ONG Morkhoven.  Il est parvenu en dix minutes à faire voir à un procureur portugais, ce que la justice belge n’avait pas vu en dix ans. Le dossier allait le mener au réseau  Zandvoort, le commanditaire de photos d’abus sexuel d’enfants, pour les revendre à des magazines pornographiques.

En mai 1998, les médias ont été avisés d’un contrat d’impunité à qui parviendrait à expliquer l’aveuglement des ministres belges. Les journalistes de Het Nieuwsblad, la Gazet van Antwerpen, Het Laatste Nieuws et Telefacts (VTM) ont mis quatre mois à monter une cabale. Ils ont trouvé le maillon faible dans la famille de Marcel. Un de ses demi-frères, qui a « trouvé » les moyens d’offrir 15.000-FB (sic – 375-€) à quiconque prétendrait avoir été violé par Marcel durant leur minorité.

Dix ans plus tard, les meilleurs amis de Marcel sont traités en poseurs de bombe, condamnés à enlever leurs souliers, même un pied cassé et à passer par des détecteurs de métaux, pour le persuader à renoncer à mourir pour la cause en prison.  Il a été sauvé par la lumière de Dieu, qui l’a hydraté lorsqu’il a été mis en régime de déshydratation, qui stoppé l’évolution de son cancer et empêché que son cœur ne cède aux interdictions de traitements essentiels. 

Marcel a été libéré sous des conditions qui doivent prévenir toute diffusion de l’information sur le réseau Zandvoort. Il n’a plus le droit de nous écrire ou de nous téléphoner, alors qu’il nous a téléphoné tous les jours de la prison durant deux ans.  Nous avons sacrifié nos réveillons de Noël et de Nouvel an deux années consécutives pour lui remonter le moral, mais nous ne pourrons fêter sa libération ou l’inviter au restaurant avant 2012.

La fratrie pensait verser des larmes de crocodiles à l’enterrement du fils prodige, mais elle les versa lorsqu’il a été libéré en vie, et elle les versera à l’enterrement de leur mère. Maria Van Gompel  a eu peur de l’enfer, pour avoir protégé le frère ennemi de celui de ses fils, qui a été sauvé par la lumière de Dieu.  Tous ont caché à Marcel que sa mère se trouvait aux soins palliatifs d’un hôpital à deux pas de chez lui, où il est lui-même soigné.

Marcel est si différent de la fratrie,  qu’on ne peut leur imaginer un père commun. Pourquoi une très jeune fille se marie-t-elle à la hâte, pour abandonner son premier-né avec le patronyme de son mari ? L’identité du père de Marcel a-t-elle motivé obstruction aux dernières volontés de sa mère ? Qui est tombé amoureux de Maria Van Gompel, une très jeune fille de Lier, le 14 janvier 1952 ?

http://blog.droitfondamental.eu/wordpress/?p=943

http://www.facebook.com/profile.php?id=100000757324550&am...

 

23-12-10

Le réseau Zandvoort et les abus sexuels dans les crèches d'Amsterdam

cdKinderporno.jpgMarcel Vervloesem, fondateur du Werkgroep Morkhoven, parlait en début 2001 d’un témoignage selon lequel des enfants d’une crèche sont drogués et exploités à l’industrie du "bébé porno" dans le studio du 111 Admiraal De Ruyterweg, à Amsterdam. Dix ans plus tard, à la veille de 2011, on apprend que 64 bébés ont été abusés pour l’industrie du « bébé porno », au 74 Admiraal De Ruyterweg.

Robert Jan Warmerdam est un transsexuel hollandais de 27 ans, actif dans le milieu sadomasochiste depuis quinze ans, donc depuis qu’il est âgé de 12 ans. Il a connu Robbie Van Der Plancken, un enfant de l'institut de Mol en Belgique, exporté en Hollande pour être prostitué, également à l’âge de 12 ans, qui a mené l’ONG Morkhoven au réseau pédocriminel Zandvoort.

Tous deux fréquentaient le "G-force", un bar d’Amsterdam, dont Warmerdam désigne Edward John Mullaney, un citoyen américain, en tant que propriétaire. L’enquête hollandaise ne se cantonnera à la propriétaire du bâtiment (non pas du club) et l’employée, mais pas du locataire. Mullaney faisait partie tous les cercles actifs à la production de pédopornographie, à commencer par Temse/Madeira, via la firme Adonis et Norbert De Rijck. Il avait également fait part du cercle Spartacus, via la firme Korper & Korver B.V et faisait toujours part de l’ex-cercle Zandvoort, via Alex Kreuner et Karel van Maasdam, alias « Alex privé ».

Le plus célèbre des clients du G-Force aurait été Marc Dutroux, à en croire Warmerdam, également prostitué, avant de devenir trafiquant d’enfants. Un autre, moins célèbre mais plus illustre, serait l’ex chef de la police d’Amsterdam, qui se déguisait en femme pour ses randonnées au club sadomasochiste. Toutefois, sa description ne correspondait pas à la réalité, selon l’enquête hollandaise, ce qui pourrait s’expliquer, si l’officier venait à son travail en grosses godasses de service, plutôt qu’en bas résille et souliers à hauts tallons.

Warmerdam parle du studio de production de film sadomasochiste situé au n° 111 Admiraal De Ruyterweg, dont les activités étaient alliées à celle du n° 523 de la même rue, selon lui. Didier Pellerin, alias « Maîtresse Roxanne », est alors locataire des studios "Rox", domiciliés au 111 Admiraal De Ruyterweg et il emploie Marlene Decokere, la deuxième femme de Nihoul, qui dirigeait le cercle Dutroux. 

Procès Verbal n° 3257/01 de la Police Fédérale - SJA - Cellule "Enlèvements'' Neufchâteau

zandvoort_viols_bebe_creche_2.gif

zandvoort_viols_bebe_creche_b.gif

 

http://droitfondamental.eu/001-PV_bebe_porno_zandvoort_20...

 

14-12-10

Marcel Vervloesem: 'Libre'

Devant la plaque commémorative pour les résistants à Bruxelles
Marcel Vervloesem qui nous a révélé l'affaire Zandvoort, un réseau des enfants et mêmes des bébés torturés et violés, est libre après été enfermé pendant 2 ans dans les conditions les plus inhumaines.
Mais il est 'libre' sur condition qu'il ne contacte pas la presse; qu'il ne travaille pas avec des associations qui luttent contre les abus sexuels des enfants; qu'il ne prend pas contact avec nous, ses meilleurs amis qui le visitait pendant 2 ans au prison; qu'il ne contacte pas l'acteur flamande Mr. Jo Reymen qui le soutenait mais qui n'est pas membre du Werkgroep Morkhoven.
C'est vraiment scandaleux, certainement dans le cas d'un homme qui est devenu lourdement malade (coeur, reines, diabète, cancer).
Tout ce qu'on veut, est étoufffer l'affaire Zandvoort avec ses 90.000 victimes.

16-06-10

L'affaire des CD-ROM de Zandvoort: vidéo


L'affaire des CD-ROM de Zandvoort - The Zandvoort case - De Zandvoortzaak

Bande annonce/ résumé du reportage de Stan Maillaud sur l'affaire des CD-ROM de Zandvoort


Jan Boeykens op http://www.facebook.com/profile.php?id=1445480105

18-04-10

L'étouffement de l'affaire Zandvoort


Bruxelles, 17 avril 2010

wheelchairaction


Marcel Vervloesem de notre association, a de cancer, a une maladie cardiaque, a des problèmes des reins, est gravement diabète et a été plus que 20 fois hospitalisé et opéré par urgence dont 5 ou 6 fois en prison.
Actuellement il risque de vivre avec un rein artificiel si le ministre de la justice belge le tient au prison et si le ministre reste accepter le blocage de dossier par les services pénitentiaires et judiciaires qui ne respectent pas le jugement du juge de la Cour de l'Application de la Peine.
Les responsables des services judiciaires sont parti 'en vacances' pour 4 semaines, après qu'ils avaient promis de terminer le dossier.

Il y a déjà 5 mois que ce dossier devait être clôturé.
Le ministre de la justice et ses services sont bien au courant de cette situation.
Ministre Stefaan De Clerck, qui aide à étouffer l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort et la disparition de 7 CDROMS de porno d'enfants dans l'affaire Zandvoort qui était constaté par le Conseil Supérieure de la Justice, ne répond pas sur la lettre recommandée que Marcel lui a écrit. Cette lettre date de 9 avril 2010. 
Le ministre parle de la 'réforme judiciaire', 'une justice humaine et équitable', 'une structure de prison dans des conditions humaines', 'de bonne administration de la justice'. Mais en réalité, il n'a pas l'intention à réaliser ses plans et tout reste inchangée.


http://verdwijningen.skynetblogs.be/
http://droitfondamental.eu/

Jan Boeykens 


prev13Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opérations subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerck et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice 'humaine et équitable' et qui se plaint d'un 'surpopulation carcérale' (d'où la location d'une prison aux Pays Bas pour 3.000.000 Euro par an), estime qu'un prisonnier ne peut sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée.
Nous pouvons parler ici de fraude au plus haut niveau...

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.


kaart

vzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Verdwijningen - Disparitions - Missing children

Zoé Genot, cd-roms Zandvoort

Vidéo ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’

Vervloesem, Mars 1998 
Faits divers, Avril 1998 - réseau Temse/Madeira

Vidéos: ultjecrumpie 1
Vidéos: Ultjecrumpie 2

Signez la pétition 'Free Marcel Vervloesem!'

The cause now has 350 members.
Their mission: Liberation of Morkhoven-activist Marcel Vervloesem


Photos:

1) L'action du Werkgroep Morkhoven avec les utilisateurs des chaises roulantes à Anvers
2) Le Ministre de la Justice Stefaan De Clerck
3) Marc Verwilghen (président de la commission d'enquête parlementaire Dutroux-Nihoul en 1996, Ministre de la Justice 1999-2003) et le Roi belge. Le Roi des belges qui continue à s'amuser et se ne pose pas des questions concerne la disparition des 7 CD-ROM de l'affaire Zandvoort à la Cour d'Anvers, comme le Conseil Supérieur de la Justice affirmait en 2008.  Le Roi recevait ces CD-ROM du Werkgroep Morkhoven et les laissait transférer par le Ministre de la Justice au procureur-général anversoise, Mme Christine Dekkers...


Marcel Vervloesem et l'étouffement de l'affaire Zandvoort


 


 

Bruxelles, 17 avril 2010

 

Marcel Vervloesem de notre association,  a de cancer, a une maladie cardiaque, a des problèmes des reins, est gravement diabète et a été plus que 20 fois hospitalisé et opéré par urgence dont 5 ou 6 fois en prison.

Actuellement il risque de vivre avec un rein artificiel si le ministre de la justice belge le tient au prison et si le ministre reste accepter le blocage de dossier par les services pénitentiaires et judiciaires qui ne respectent pas le jugement du juge de la Cour de l'Application de la Peine.

Les responsables des services judiciaires sont parti 'en vacances' pour 4 semaines, après qu'ils avaient promis de terminer le dossier. Il y a déjà 5 mois que ce dossier devait être clôturé.

Le ministre de la justice et ses services sont bien au courant de cette situation mais le ministre, qui aide à étouffer l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort et la disparition de 7 CDROMS de porno d'enfants dans l'affaire Zandvoort qui était constaté par le Conseil Supérieure de la Justice, ne répond pas sur la lettre recommandée que Marcel lui a écrit. Cette lettre date de 9 avril 2010.

Le ministre parle de la 'réforme judiciaire', 'une justice humaine et équitable', 'une structure de prison dans des conditions humaines', 'de bonne administration de la justice'. Mais en réalité, il n'a pas l'intention à réaliser ses plans et tout reste inchangée.

 

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

Photo: Ministre de la Justice Stefaan De Clerck, membre du Parti des démocrates-chrétiens.


prev13Onderstaande lijst van de meer dan 20 spoedopname's en operaties van de aktievoerder werd meer dan 40 keren naar minister van Justitie Stefaan De Clerck gestuurd.

1) kwaadaardige kanker – St H. Hart Lier – 2 keer
2) nieren – 5 keer – Sint Elisabeth Herentals
3) pancreas – 2 keer – 1x in H Hart te Lier, 1x in de UIA te Antwerpen
4) intensieve spoed, intensieve zorgen pancreatites 2 – H. Hart Lier -Sint Elisabeth Herentals
5) intensieve spoed, intensieve zorgen pancreatites 1 – UIA ziekenhuis Antwerpen
6) intensieve heelkunde, Fabiola Ziekenhuis Sambre Ville – StElisabeth Herentals – 11 keer
7) nierblok – Gasthuisberg Ziekenhuis Leuven – 2 keer
8. hartdisfuncties, operaties AZ Imelda Ziekenhuis Bonheiden – 3 keer
9) intensieve, diabetische blok – H. Hartziekenhuis Lier – 4 keer
10) nierblok – H. Hartziekenhuis Lier – 1 keer
11) hartkijkoperatie – AZ Sint Jan Brugge – 1 keer
12) nierdyalyse – AZ Sint Jan Brugge – 5 keer
13) inwendige bloeding – AZ Sint Jan Brugge – 1 keer
14) operatie kijkwonde – AZ Sint Jan Brugge – 1 keer
15) chirurgische plaatsing nierdyalysebuisjes – AZ Sint Jan Brugge – 1 keer
16) intensieve spoed, cardio – Sint Elisabeth Turnhout – 1 keer
17) intensieve spoed, bloedarmoede (leukemie) – Sint Elisabeth Turnhout – 1 keer
18) intensieve spoed, insulinecoma – Sint Elisabeth ZiekenhuisHerentals – 1 keer
19) hartoperatie – AZ Sint-Jan Brugge
20) moest op 14 mei 2009 wegens nieuwe hartproblemen tengevolge van ondermeer een gebrek aan medicatie en een gebrekkige behandeling, opnieuw met spoed in het AZ Sint Jan te Brugge opgenomen worden maar de gevangenisdirectie wist dit met haar negatieve advies, welgeteld 1 dag voor deze opname, op basis van het rapport van de psycho-sociale dienst van de gevangenis van Brugge, te voorkomen.
België zetelt met de Verenigde Staten en Noorwegen in de VN-Mensenrechtencommissie...

Foto: minister Stefaan De Clerck, ex-justieminister Marc Verwilghen en Koning Albert. Koning Albert liet in 1998 7 cd-roms van de kinderpornozaak Zandvoort in naam van de Werkgroep Morkhoven voor onderzoek aan de procureur-generaal te Antwerpen overmaken maar de Hoge Raad voor de Justitie stelde in 2008 vast dat ze verdwenen zijn.


kaartvzw Werkgroep Morkhoven - kinderpornozaak Zandvoort - réseau Zandvoort:
 

Sluiting skynetblogs Werkgroep Morkhoven
Kinderpornonetwerk Zandvoort
Kinderpornozaak Zandvoort
Justitie Turnhout
Open Brief Procureur-Generaal
Zoé Genot cd-roms Zandvoort
Droit Fondamental – (French, English, Italian)
Website Morkhoven (English, French, Italian, Dutch)
Video ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
Vervloesem maart 1998 deel1
Faits divers April 1998 - Temse/Madeira netwerk - nederlandstalige ondertiteling
Video's: ultjecrumpie 1
Video's: Ultjecrumpie 2

The cause now has 331 members.
Their mission: Liberation of Morkhoven-activist Marcel Vervloesem

 

12-04-10

Réseau Zandvoort: Bulletin de santé de Marcel Vervloesem

Bulletin de santé de Marcel Vervloesem: Le rein artificiel bientôt si pas d’amélioration

Dimanche, avril 11, 2010
By Presidente

Madame, Monsieur le Député (Belges et européens)

Nous nous sommes adressés à vous à de nombreuses reprises ces derniers mois au sujet de la situation de danger à la vie d’un des directeurs de l’ONG belge MORKHOVEN, détenu de la prison de Turnhout : Marcel Vervloesem est le témoin de corruptions engageant des ministres belges depuis 1988. Il a exposé avec son ONG en 2001, la connexité entre le réseau pédocriminel de Zandvoort (88′539 victimes) et l’affaire Dutroux, toujours sensible à ce jour en Belgique, d’où le besoin de le faire taire.

Mr Vervloesem attend que la Cour Européenne des Droits de l’homme anéantisse une condamnation pour des crimes dont la médecine a attesté qu’il ne pouvait pas physiquement avoir commis. Les plaignants ont rétractés leurs accusations, assurant avoir été menacés ou payés pour porter des plaintes mensongères à son encontre. Le conseil supérieur de la justice belge a reconnu deux fautes de procédure. Il a été incarcéré contre l’avis du médecin expert judiciaire.

Mr Vervloesem a survécu par miracle à une interdiction de l’hospitaliser tant que son espoir de survie dépasse trois jours, ce qui déboucha sur cinq interventions chirurgicales majeures, en vingt mois de détention. Il a été menotté 591 heures « pour raison de santé », mais n’a obtenu aucun traitement de son cancer, révélé en janvier 2005 et trois fois métastasé depuis.  Le médecin  de la prison l’a avisé hier, que son insuffisance rénale aiguë s’engageait vers une perte du fonctionnement de ses reins, qui l’obligera à être dialysé tous les deux jours A VIE.

L’ancien président du Conseil de l’Europe a félicité Mr Vervloesem en 1998 pour, par son courage, avoir mis en lumière sur l’odieux trafic d’enfants, avéré connexe à l’affaire Dutroux. Le ministre de la justice, qui le condamne actuellement à une interdiction de traitement susceptible d’entraîner la mort, avait alors dit : « tout le monde savait que ces choses se passent depuis longtemps, mais nous avons fermé les yeux trop longtemps ».

Nous ne comprenons pas le pouvoir du Parlement Européen, si celui-ci est dans l’incapacité de demander au pays européen qui l’accueille, d’abolir l’usage de la torture et de la persécution, que de plus en plus de citoyens dénoncent et trouvent insupportables. Mr Vervloesem doit être octroyé une suspension de sentence, jusqu’au jugement de Strasbourg, afin qu’il puisse vivre et être soigné correctement dans un appartement à Bruxelles, dont il est déjà locataire par contrat oral, dans une maison où personne n’a de casier judiciaire.

Nous en appelons à votre humanité, à votre célérité pour intervenir de toute urgence auprès des autorités belges afin que cesse les fausses « erreurs administratives » et diffamations de toutes sortes, pour priver cet homme de ces droits fondamentaux.

Nous vous remercions de votre attention et reviendrons vers vous pour vous tenir au courant de l’évolution de sa santé.

Pour l’Association Marcel Vervloesem-TEVIREPEDO

La présidente,
Mangione Martine

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/?p=1023


QU’EST-CE QUE LA DIALYSE OU REIN ARTIFICIEL   ?

Lorsque la fonction rénale se trouve réduite à environ 5 à 10% de sa capacité normale il est nécessaire de recourir à la dialyse ou à la transplantation rénale, on parle de l’insuffisance rénale terminale Stade 4 .

La dialyse nettoie le sang en utilisant une membrane dite semi-perméable car elle laisse passer l’eau et les ions mais sous certaines conditions. A travers cette membrane, le sang entre en contact avec un liquide appelé dialysat dont la concentration en ions est ajustée aux besoins de l’organisme. Des échanges se font entre le sang et le dialysat et permettent l’élimination d’eau et de déchets. En résumé, la membrane semi-perméable a une fonction de filtration plus ou moins proche de celle du glomérule.

Deux types de dialyses sont possibles, selon la nature de la membrane utilisée :
1°) la dialyse extracorporelle, dite hémodialyse, qui utilise une membrane artificielle
2°) la dialyse péritonéale, qui utilise la membrane tapissant l’intérieur de l’abdomen : le péritoine

C’est avec le médecin et l’équipe soignante que vous pourrez discuter du choix de dialyse. Il est possible de passer de l’un à l’autre, si l’un se trouve inefficace ou mal adapté à votre mode de vie. Les deux sont compatibles avec une transplantation rénale par la suite. Dans tous les cas, vous ferez l’objet d’une surveillance médicale attentive et régulière et la dialyse sera d’autant plus efficace que vous serez respectueux des recommandations.

Source: http://nephro-sud.net/la_dialyse.htm

Réseau Zandvoort: Bulletin de santé de Marcel Vervloesem

réseau pédo criminel Zandvoort, Morkhoven, Marcel Vervloesem, bulletin de santé

04-04-10

Réseaux pédocriminels: Marcel Vervloesem, activiste

rodekop.safe_imageMarcel a été rétransféré après une semaine, à la prison de Turnhout.

Le dernier fois, il y a 1,5 mois, on l'avait transféré à la prison de Hasselt et on l'avait gardé là-bas pendant 4 semaines. Et c'était uniquement pour partager pendant 1 heure à une réunion de la tribunal de la peine à Hasselt. Il était presque complètement isolé. Il n'avait pas vu un médecin lorsqu'il est gravement malade (cancer, maladie cardiaque, diabète, problèmes des reins, plus que 20 fois hospitalisé et opéré par urgence dont 5 ou 6 fois en prison). C'était une torture psychologique et physique et chez son retour à la prison de Turnhout, le médecin constatait que les pieds de Marcel étaient à nouveau plein de l'eau en qu'il était venu sur le point d'avoir un crise des reins.

Après 2 années, La justice veut améliorer les circonstances de sa détention mais au même temps on le veut totalement isoler de notre association. Il a un interdiction de parler avec la presse.

C'est complètement illégale parce que le cour d'appel d'Anvers avait décidé en 2008 (juste avant l'emprisonnement de Marcel), d'annuler le verdict du tribunal de Turnhout où on l'avait interdit de contacter la presse. Marcel est aussi encore membre de la direction de notre association...

Jan Boeykens, Président du groupe d'action Morkhoven


prev13Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opérations subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerck et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice 'humaine et équitable' et qui se plaint d'un 'surpopulation carcérale' (d'où la location d'une prison aux Pays Bas pour 3.000.000 Euro par an), estime qu'un prisonnier ne peut sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée.
Nous pouvons parler ici de fraude au plus haut niveau...

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.


kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Verdwijningen - Disparitions - Missing children

Zoé Genot, cd-roms Zandvoort

Vidéo ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
Vervloesem, Mars 1998 
Faits divers, Avril 1998 - réseau Temse/Madeira

Vidéos: ultjecrumpie 1
Vidéos: Ultjecrumpie 2

Signez la pétition 'Free Marcel Vervloesem!'

http://apps.facebook.com/causes/446602/
http://apps.facebook.com/causes/438481/

----

Gevangenis Turnhout
tav Marcel Vervloesem
4e sectie - Cel 78
Wezenstraat 1
2300 Turnhout (Belgique)

 

Photo:
Le Roi des belges qui continue à s'amuser et se ne pose pas des questions concerne la disparition des 7 CD-ROM de l'affaire Zandvoort à la Cour d'Anvers, comme le Conseil Supérieur de la Justice affirmait en 2008.  Le Roi recevait ces CD-ROM du Werkgroep Morkhoven et les laissait transférer par le Ministre de la Justice au procureur-général anversoise, Mme Christine Dekkers...

18-01-10

Free Marcel Vervloesem!


tralies.images
Marcel Vervloesem

He discovered the child porn network Zandvoort. He was prosecuted and imprisoned. He is very sick now but the belgian minister of justice will not liberate him. 

We fight every day for his liberation:

http://droitfondamental.eu/
http://verdwijningen.skynetblogs.be/

http://freedetainees.org/


Following is a list of more than 20 emergency room trips and surgical operations endured by Marcel Vervloesem, of which Belgian minister of justice and his cabinet members were informed more than 40 times.
These prominent officials advocates publicly for a "humane and equitable" justice, and states at the same time that a prisoner 'can be released from jail only 3 days before his expected death'.

1- malignant cancer : treated at St. H. Hart Hospital, Lier : 2 times
2- kidneys : at St Elisabeth Hospital, Herentals : 5 times
3- pancreas : at St. H. Hart Hospital, Lier : 2 times, University IA, Anvers : 1 time
4- emergency in intensive care for pancreatite : 2 times
5- emergency in intensive care for pancreatite : University IA, Anvers : 1 time
6- intensive care : Fabiola Hospital, Sambreville and St. Elisabeth Hospital, Herrentals : 11 times
7- kidneys : Gasthuisberg, Louvain : 2 times
8- heart surgery for cardiac dysfunctioning : at AZ Imelda, Bonheiden : 3 times
9- diabetes intensive care : at St. H. Hart Hospital, Lier : 4 times
10- kidneys : at St. H. Hart Hospital, Lier : 1 time
11- heart surgery : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
12- kidney dialysis : at St. H. Hart Hospital, Lier : 1 time
13- internal hemorrhage : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
14- surgery : at St. Jan, Bruges : 1 time
15- surgery for placing dialysis drains : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
16- intensive care in cardiology : at St. Elisabeth Hospital, Turnhout : 1 time
17- emergency room intensive care for anemia (leukemia) : St. Elisabeth Hospital, Turnhout : 1 time
18- emergency room intensive care : St. Elisabeth Hospital, Herrentals : 1 time
19- heart surgery : AZ St. Jan, Bruges : 1 time
20- on May 14th 2009, for heart problems caused by among other reasons lack of medications and insufficent treatments, Mr Vervloesem was to be admitted in emergency to the AZ St. Jan Hospital, Bruges, but the prison director, using a psycho-social service's report denied it.

kaartvzw Werkgroep Morkhoven - Zandvoort childpornnetwork:

Dutroux case 
Zandvoort case 
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

11-01-10

Réseau Zandvoort - 11.1.2010: Marcel Vervloesem à nouveau en danger


tralies.imagesBruxelles, 11 janvier 2010

J'ai eu Marcel Vervloesem de notre association à nouveau au téléphone.
Son niveau de sucre était à nouveau tombé à 44.
Il en est à son 4ième évanouissement hypoglycémique depuis 15 jours, d’où un pré coma susceptible d’être mortel, mais le ministère de la justice continue à refuser l’hospitalisation.

Celle qui gère son dossier au ministère est Els Baart (tel **32.2.542.80.62) mais elle refuse de répondre « par téléphone », et pas d’avantage par courrier.

Marcel Vervloesem doit immédiatement subir des examens médicaux, sans à nouveau être enfermé dans une cellule d'isolation ou enchaîné jour et nuit à un lit d'hôpital !

Des prisonniers malades comme Marcel Vervloesem doivent être immédiatement libérés !

J'ai vraiment l'impression que ça va mal tourner avec Marcel et que certains veulent sa mort pour le faire taire définitivement de l'affaire pédocriminel de Zandvoort qui (avec ses 89.539 victimes) était étouffée.

Jan Boeykens, Président de l'asbl Werkgroep Morkhoven


Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée...

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.


kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Patrice Verdi
Verdwijningen - Disparitions - Missing children

Marcel Vervloesem
C/O : Gevangenis Turnhout – Cel: 86
Wezenstraat, 1
2300 Turnhout
Belgique


10-01-10

Activist Marcel Vervloesem à nouveau en danger


tralies.imagesBruxelles, 10 janvier 2010 - J'ai eu Marcel Vervloesem de notre association au téléphone. Il s'est évanoui pour le troisième fois à cause d'une hyglycémie.  Son niveau de sucre était à nouveau tombé à 50.  Il doit aller tout de suite à l'hôpital et il doit être libéré avant qu'il meurt à la prison !

Jan Boeykens, Président de l'asbl Werkgroep Morkhoven


kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

Réseau pédocriminel de Zandvoort - Google
Werkgroep Morkhoven - Wordpress
vidéos: le réseau pédocriminel de Zandvoort
vidéos: Zandvoort etc. (1)
vidéos: Zandvoort etc. (2)
Werkgroep Morkhoven - Skynet
http://droitfondamental.eu/
http://verdwijningen.skynetblogs.be/


06-01-10

Marcel Vervloesem, child porn network Zandvoort


Marcel Vervloesem...


He discovered the child porn network Zandvoort. He was prosecuted and imprisoned. We fight every day for his liberation.

tralies.images





http://droitfondamental.eu/


27-12-09

Marcel Vervloesem - prison de Turnhout: situation au 27 décembre 2009


tralies.imagesBruxelles, 27 décembre 2009

Nous avons eu Marcel ce soir au téléphone. Son moral est meilleur à nouveau mais son niveau de sucre est tombé de 600 à 60 maintenant...

Il y a quelques jours nous lui avons rendu visite. Il était très affaibli mais avait retrouvé le moral. Il avait des problèmes de déshydration qui peuvent devenir très dangereux dans son cas et il rentrait juste de l'hôpital où il est resté à peine 2 heures (ça ne suffit pas pour un réhydration complète et un bilan complet).

Le médecin qui était parfaitement au courant des faits des derniers jours, lui a demandé s’il ne serait 'pas possible de moins critiquer les médecins sur le web site'. C'est un peu bizarre après la dernière situation il y 4 semaines avec Erwin Boosten du service psycho-social de la justice à la prison de Turnhout, et qui a été suivie par l'isolation de Marcel qui est tombé gravement malade sans qu'on fasse quelque chose pour lui.

Marcel peut sortir maintenant de sa cellule 6 fois par jour, ce qui est absolument nécessaire dans sa situation médicale. Mais ce n'est pas une solution.

L'année passée il y a eu une dizaine de situations identiques. C'était presque systématique et bien calculé. Chaque fois ce qui reste à Marcel de santé, est à nouveau brisé. Chaque fois nous étions obligés de faire des appels à l’aide désespérés partout pour sauver sa vie.
Chaque fois après une semaine, deux semaines, trois semaines de publications sur internet, on prenait enfin des décisions médicales pour aider Marcel.
C'est un miracle qu'il vive encore. Mais il est clair que ce jeu sadique qui est fait justement pour le détruire et l'assassiner lentement, ne peut pas continuer.

J'ai maintenant un dossier d'un autre prisonnier de la prison de Bruges.
Et il est traité d’une manière identique à celle qu’on utilise avec Marcel.
Le service psycho-médical (PSD) créé initialement pour la 'réintégration et reclassement des prisonniers', utilise la même méthode sadique pour briser ce prisonnier qui se comporte correct et qui n'a jamais eu de sanction.
On 'oublie d’ajouter des rapports', on fait comme si certains rapports n'étaient pas arrivés, le dossier n'est 'pas complet' au moment où l'affaire vient devant le tribunal d’application des peines, on ment constamment, on torture psychologiquement par un jeu continuel d'espoir et de désespoir etc.
Le dossier du prisonnier est complètement bloqué.

Il ne fait aucun doute que c'est un système criminel utilisé par des hommes qui auraient parfaitement pu travailler dans les camps de prisonniers américains où on utilise toutes sortes de tortures avec l'accord du président américain.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

26-12-09

Zandvoort case - belgian prisons: Letter to the representatives


Traliesimages

BELGIAN PRISONS - SICK PRISONNERS: LETTER TO THE REPRESENTATIVES.
 
 
Brussels, 22.12.2009
 
Your Excellencies,
Dear Sir/Madam
 
We would like to adress to you a solemn request for help ,
hoping that you will all put pressure on the Minister of Justice, in order to persuade him of the fact that it is extremely urgent to see to it that Marcel Vervloesem is transferred to a hospital. Because that is what the docter of the prison of Turnhout explicitly demands as a result of the fact that Mr. Marcel Vervloesem is in this very moment verging on a life-threatening diabetic coma, -having a glychemia-level that that is so high it can't be measured any more-, and in order to have his medical treatment reevaluated, which can only be done in a hospital-environment, after his having first been treated in the reanimation-ward.
 
The belgian government, the Minister of Justice, the direction of the prison, and the belgian and european representatives have all been regularly informed by different associations such as ours about this case, i.e. about the unwearthy and inhumane manner in which this exceptionnal pisoner is treated, -a manner that is comparable to torture. Every one of them has been informed since the fifth of september 2008 about the systematic way in which Marcel Vervloesem has been denied  every kind of proper medical care, which causes him to be in continuous life-threatening danger. Marcel Vervloesem has lost 16 pounds of weight over these three last weeks, and that is a clear sign of the fact that his cancer has spread for the fourth time. This cancer of his has never been poperly treated,  despite of the fact that the prison-docter has filed an official request  for a medical treatment-plan on september 10 2008. At this very moment he can hardly stand on his feet anymore, he is suffering from nausea, he has to throw up all the time, and he is dizzy all the time: all these are signs that he is in a pre-comatose state.
 
Allready in the year 2005, when Mr. Vervloesem was illegally incarcerated (incarceration which has been brought to the attention of the European Court of Human Rihgts), an official of the Ministry of Justice had replied to the question whether it was normal that a patient suffering from a heart-condition was wakened-up every 15 minutes, that:
'Of course we don't wake him up every 15 minutes: we just want to be sure that he's still alive.' From that time on, the Minister of Justice, through the official organisations that are answerable to him, officially accuses Marcel Vervloesem because of the fact that he is in touch with NGOs which are defending Human Rights, and which publicize their messages through the Internet. Ever since, the various officials involved, only reply to our letters and telephone calls, by systematically repeating the same evasive phrases.
 
Last week, Jan Boeykens, the president of the NGO 'Werkgroep Morkhoven', has contacted by e-mail and by phone the General Direction of the Penitentiary Institutions, and the MInister of Justice, in an effort to remind them of the urgent need Marcel is in to receive medical treatment in a hospital. He once again called them today, 21 december 2009, but before noon every one of them was busy 'attending a meeting'. He has talked to Luc Stas, a dutch-speaking advisor of the Minister of Justice Stefaan de Clerck, who replied to him that 'he could not reply to questions about detainees over the telephone', after which he hung up on him. He allso talked to Lieselot Bleyenberg, vice-spokeswoman of the Minister, and she replied that she would contact the medical service. He allso tried to talk to an employée of the General Direction of the Penenentiary Institutions in Brussels, Vanessa Bury, who is supposes to be following Marcel's case, but once again, she allso was 'attending a meeting'.
 
An other official told us to contact the docter or the director of the prison. Well, Eric Geudens, member of the direction of the prison of Turnhout, has told Raf Jespers, Marcel's lawyer, that 'everything was all right with Marcel'.
In october 2008, this same man, Eric Geudens, replied on the telephone that 'the physical condition Marcel Vervloesem is in doesn't necessitate his hospitalization'. The day after that, Marcel only had 24 heart beats per minute, and subsequently they had to urgently transfer him to the hospital, where it took the docters 13 hours to reanimate him.
 
 
It is clear that the MInister wants to disguise the irresponsable acts of his officials, for example by telling to the NGO's that the guards of the prison have to control every fifteen mintutes if the prisoners who are ill, are still alive. Ever since, the officials systematically blame the lawyers if anything goes wrong (thus suggesting that Marcel's lawyer is completely useless), or the director of the prison or its docter. Unfortunately for them, an article appeared in the news-paper 'Het nieuwsblad' on the tenth of (?) 2008, which proved that it had been the departments which are aswerable to the Ministery of Justice in Brussels, that had opposed the hospitalization of Marcel Vervloesem, despite the fact that the docter of the Turnhout prison had requested exactly that.
This order not to hospitalize Marcel, was the reason that the ambulance that had been called by the docter, had to be send away.
 
In March 2009, the Minister of Justice provided Mr. Vevloesem with a pill that would provoke a cardiac arrest.
 
On the 26th of june 2009, the judge of the Court for the implementation of criminal punishments, declared in his verdict,  that 'ONLY THE MINISTER CAN DECIDE ON THE ISSUE OF WHETHER A PRISONER IS INTITLED TO A CONDITIONAL LEAVE ON MEDICAL GROUNDS', which verdict has been confirmed by the High Court.
 
 
On the 13th of july 2009, in his response letter to Paul van Buitenen, member of the European Parliament, the Minister of Justice has stated that he isn't allowed to act in this matter, because of the law issued on May 17 2006 concerning (...) the decision to carry out an electronic surveillance measure, depends exclusively upon the judgement of the court for the implementation of criminal punishments.
 
On the 4th of semptember 2009, in his answer to the parliamentary question nr. 4-3231,  the Minister of Justice has confirmed the fact that article eleven of this law, which has been approved by parliament, in which it says that the exclusive right to judge upon matters concerning the conditional release of prisoners on the ground of medical reasons belongs to this court, cannot be applied, because of 'the overcrowdedness of our prisons', but that this fact 'would not cause any prejudice to the prisoners in this country.'
 
Our organization has sent a registered letter to Mr. Stefaan de Clerck, to inform him personally about the very severe illnesses that Marcel Vervloesem is suffering from, and about the need there is to allow him a conditional release on the ground of medical reasons. We are still waiting for his reply..
 
Anyway, the responsbalitlity of the belgian gouvernment, which is perfectly  informed about the situation, appears to be total regarding the following accusations.
 
1) multiple instances of negligence with regard to a person who finds himself in immediate life-threathening danger.
2) blockage of the application of the law on conditional release for medical reasons, and on the right of prisoners to the same quality of medical care as any free person can receive.
 
Therefore, we make a point of calling for your urgent help, because this seems to be the only appropriate thing for us to do in this serious situation. Not a single institution which should assume the responsibility for this seems to be ready to properly and duly react to the needs of a dying man, by helping him at least to relieve the uttermost pain and suffering he is going through. Each and every day he lives is of vital importance to Marcel, because each and every day is slowly but fatally bringing him closer to death.
 
Yours truly,
 
Martine Mangione
 
President of the Marcel Vervloesem association- Tevirepedo
 

------------------------------

From: Tevirepedo Tevirepedo@droitfondamental.eu
To: meyrem almacidekamer, gerolf annemansdekamer, marie.arena lachambre, josy.arens lachambre, yolande.avontroodt dekamer, daniel.bacquelaine lachambre,xavier.baeselen lachambre, ronny.balcaen lachambre, sonja.becq dekamer, francois.bellot lachambre, philippe.blanchart lachambre, hendrik.bogaert dekamer, hans.bonte dekamer,juliette.boulet lachambre, christian.brotcorne lachambre, koen.bultinck dekamer,colette.burgeon lachambre, ingrid.claes dekamer, david.clarinval lachambre, guy.coeme lachambre, patrick.cocriamon lachambre, alexandra.colen dekamer, francoise.colinia lachambre, philippe.collard lachambre, jean.cornil lachambre, valerie.deom lachambre,guy.dhaeseleer dekamer, hendrik.daems dekamer, georges.dallemagne lachambre,maggie.deblock dekamer, rita.debont dekamer, valerie.debue lachambre, mathias.declercq dekamer, herman.decroo dekamer, francois.dedonnea lachambre, patrick.degroote dekamer, martine.demaght dekamer, filip.deman dekamer, corinne.depermentier lachambre, jenne.depotter dekamer, els.de.rammelaere dekamer, mia.deschamphelaere dekamer, wouter.de.vriendt dekamer, jeanmarie.dedecker dekamer, roland.defreyne dekamer, katia.dellafaille dekamer, roel.deseyn dekamer, olivier.destrebecq lachambre,maya.detiege dekamer, patrick.dewael dekamer, leen.dierick dekamer, camille.dieu lachambre, michel.doomst dekamer, dalila.douifi dekamer, daniel.ducarme lachambre,denis.ducarme lachambre, andre.flahaut lachambre, jean-jacques.flahaux lachambre,catherine.fonck lachambre, andre.frederic lachambre, jacqueline.galant lachambre,david.geerts dekamer, zoe.genot lachambre, joseph.george lachambre, muriel.gerkens lachambre, thierry.giet lachambre, georges.gilkinet lachambre, luc.goutry dekamer,hagen.goyvaerts dekamer, luc.gustin lachambre, olivier.hamal lachambre, kattrin.jadin lachambre, eric.jadot lachambre, jan.jambon dekamer, gerald.kindermans dekamer,meryame.kitir dekamer, bart.laeremans dekamer, sabien.lahaye-battheu dekamer, fouad.lahssaini lachambre, karine.lalieux lachambre, marie.claire.lambert lachambre, renaat.landuyt dekamer, david.lavaux lachambre, carine.lecomte lachambre, josee.lejeune lachambre, eric.libert lachambre, peter.logghe dekamer, peter.luykx dekamer, olivier.maingain lachambre, mariechristine.marghem lachambre, alain.mathot lachambre, yvan.mayeur lachambre, guy.milcamps lachambre, patrick.moriau lachambre, jan.mortelmans dekamer, linda.musin lachambre, nathalie.muylle dekamer,clotilde.nyssens lachambre, jacques.otlet lachambre, katrien.partyka dekamer,barbara.pas dekamer, jan.peeters dekamer, andre.perpete lachambre, cathy.plasman dekamer, annick.ponthier dekamer,magda.raemaekers dekamer, willem-frederik.schiltz dekamer, bert.schoofs dekamer, marie-martine.schyns lachambre, luc.sevenhans dekamer, sarah.smeyers dekamer, therese.snoyetdoppuers lachambre, bart.somers dekamer, ine.somers dekamer, sofie.staelraeve dekamer, bruno.stevenheydens dekamer, isabelle.tasiaux lachambre, raf.terwingen dekamer, eric.thiebaut lachambre, bruno.tobback dekamer,bruno.tuybens dekamer, ilse.uyttersprot dekamer, bruno.valkeniers dekamer, Luk.Van.Biesen dekamer, christine.vanbroeckhoven dekamer, ludo.vancampenhout dekamer, carina.vancauter dekamer, lieve.vandaele dekamer, robert.vandevelde dekamer, jef.vandenbergh dekamer, francis.v.d.eynde dekamer, liesbeth.vanderauwera dekamer, dirk.vandermaelen dekamer, tinne.vanderstraeten dekamer, bruno.vangrootenbrulle lachambre, stefaan.van.hecke dekamer, flor.vannoppen dekamer, ludwig.vandenhove dekamer, paul.vanhie dekamer, hilde.vautmans dekamer, stefaan.vercamer dekamer, mark.verhaegen dekamer, s.verherstraeten dekamer, geert.versnick dekamer, dirk.vijnck dekamer, kristof.waterschoot dekamer, ben.weyts dekamer, brigitte.wiaux lachambre, hilal.yalcin dekamer
cc: antwerp progresslaw.net, Jan Boeykens werkgroepmorkhoven, oip oipbelgique
Date: 22.12.2009
Subject: Marcel Vervloesem, a call for urgent assistence


kaart

vzw Werkgroep Morkhoven - Zandvoort childpornnetwork:

25-12-09

Caso pedocriminale di Zandvoort: Marcel Vervloesem in pericolo di morte

 

dehydration.grandeBruxelles, il 24 dicembre 2009 - Mentre il Primo Ministro belga reclama uno "sforzo continuo" di lotta contro la corruzione e per l'applicazione dei Diritti dell'Uomo del nuovo governo AFGHAN e lui conduce la missione del suo ministro della giustizia, per assassinare Marcel Vervloesem, incarcerato per aver portato le prove della corruzione che copre lo sfruttamento sessuale dei bambini e dei grandi imbrogli. I medici hanno l'ordine di evitare l'ospedalizzazione...cio che ora significa, di assicurargli un coma diabetico irreversibile per disidratazione e di distruggergli i reni, se sopravvive allo scompenso cardiaco.

Marcel Vervloesem presenta attualmente i segni clinici di una disidratazione che necessita di urgenti trattamenti medici: quando il soggetto perde la vista e la sua pelle perde l'elasticità, al punto che un pizzicotto molto forte forma delle pliche sottopelle che non si spianano nemmeno quando si lascia. Lui ha perso otto kili in tre settimane. Il suo tasso glicemico ha superato la soglia del coma diabetico dopo 12 giorni. Lui vomita sempre e non tiene giù nulla.

Il controllo dei media è arrivato ad una lobotomia psicoeconomica massiccia. Più i funzionari hanno mansioni di responsabilità, e più aumenta la distanza che li separa dai prigionieri,ed ancor più diventano inumani. Il lavaggio del cervello compare nelle frasi ripetitive automatizzate, che loro ripetono uno dopo l'altro,da un ufficio all'altro. Solo i guardiani e gli infermieri della prigione sono infuriati. La loro professione è di assicurare una vita comunitaria giusta ed umana ai prigionieri, e non di sorvegliare un uomo che si sta assassinando perdisidratazione.

Nel 2005, Laurette Onkelinx, allora Ministro della Giustizia e dopo ministro della sanità, aveva cannato un primo tentativo di assassinio interdicendo di ospedalizzare Marcel Vervloesem. Alla domanda se era normale svegliare un soggetto cardiaco ogni quarto d'ora, una funzionaria aveva risposto: "Ma non è possibile, no si può svegliare uno ogni quarto d'ora : si va solo a vedere se è morto o no.".

Nel 2008, è Jo Vandeurzen, il ministro della giustizia susseguente, che riprese la missione umanitaria di assassinare Marcel Vervloesem, era stato pregato di evitare le stesse gaffe.
Dopo ciò, tutti i funzionari ripetevano le stesse frasi come degli automi, di cui una delle gaffe leggendarie del 2005 era :- " E' che voi dite che Marcel si trova in uno stato critico. Ma non c'è nessuna prova".

De Clerck ha creduto di potersi sbarazzare di Marcel Vervloesem offrendogli una pastiglia che provocava l'arresto cardiaco, ma è proprio lui, il ministro, che non riuscì a mettere a segno un attacco del genere, quando BFM-TV tagliò la censura sulle modalità dell'assassinio. De Clerck decise allora di applicare delle "condizioni di detenzione più umane" a Turnhout. Poi dopo l'assicurazione che la stampa non avrebbe criticato negativamente la sua immagine, lui diede carta bianca ai suoi servizi psicosociali per vietare le cure della salute a Marcel Vervloesem, tanto che Marcel rifiutava duramente di tornare al campo di sterminio di Bruges. Ma il paziente non ha trovato alcun vantaggio di ritornare nella zona di non diritto all'ospedale di St Jean de Bruges, dove è stato ammanettato 591 ore "per ragioni di salute" ed impedito di dormire con una luce elettrica 24 ore su 24.

Attualmente, le dosi d'insulina di Marcel Vervloesem sono state triplicate per ritardare al massimo l'inevitabile ospedalizzazione, perchè una tale reidratazione non può essere fatta che in un reparto di cure intensive.

Il suo sangue, (normalmente composto dal 75% di acqua) è diventato così spesso che gli infermieri non riescono a prelevare delle quantità sufficienti per le analisi. Lui è pure diventato cieco perchè anche gli occhi hanno bisogno di molta acqua,mentre nel suo corpo ce ne è molto poca. Lui beve il più possibile, ma come la disidratazione ha aumentato il suo tasso glicemico ed è salito oltre la soglia del coma iperglicemico, lui vomita spesso, e ciò aggrava la situazione di disidratazione. Lui ha ricevuto eccezionalmente l'autorizzazione a spiegarsi per questa sua lenta agonia col caposervizio dell'ospedale St Joseph... che sarà incaricato di salvargli la vita quando cadrà in coma irreversibile.

Il ministro della Giustizia, come i suoi predecessori, blocca l'ospedalizzazione nella speranza di assicurarsi l'estinzione delle procedure, prima che la Corte Europea dei Diritti dell'Uomo condanni il Belgio per la pena e la detenzione illegale più imbarazzante che sia stata mai messa in atto.

Questo sforzo di bloccare non ha nulla a che vedere con i servizi psicosociali, come loro tentano di far credere, ma solo per la decisione del governo. Tre ministri della giustizia di due partiti politici differenti hanno tentato di assassinare Marcel Vervloesem alla stessa maniera. Tutti i senatori coprono questo accanimento di assassinio, perchè nessun partito politico vuole assumersi la responsabilità e le conseguenze della lotta contro la corruzione.

Alla partenza, Marcel Vervloesem pubblicava la rete pedocriminale Zandvoort con 88 539 foto di bambini abusati, ma all'arrivo, si scopre che gli alti funzionari stessi coprono ogni imbroglio grosso e la distruzione delle vittime della pedocriminalità con le stesse modalità. I soldi e la perversione non sono proprietà di un solo partito politico.

Delle vittime algerine domandavano protezione alla Corte Internazionale del La Haie durante lo svolgimento giudiziario del loro dossier in ragione delle minacce su Marcel Vervloesem, per il divieto di ospedalizzazione quando era in pericolo di morte imminente.
La richiesta era giustificata perchè le minacce sulla vita di Marcel Vervloesem erano state messe in atto giusto poco dopo la pubblicazione di un articolo sul loro caso, dove interveniva,come al solito, la branca (questa volta) francese della stessa rete pedocriminale.

Jacqueline de Croÿ
Fond. Pcesses de Croÿ & M. Lancellotti

Versione originale:
http://droitfondamental.eu/001-De_Clerck_tente_de_deshydrater_Marcel_Vervloesem_a_mort__fr.htm/


Il ministro della giustizia De Clerck è perfettamente al corrente di questa situazione.

Ecco la lista delle sue  20 ospedalizzazioni d’urgenza e delle operazioni subite da Marcel Vervloesem e che sono state inviate più di  40 volte al Ministro De Clerck e ed ai suoi sollaboratori.

Il Ministre che spinge per una giustizia « umana e giusta » stima che un prigioniero non può uscire di prigione che 3 giorni prima di morire beninteso che lui non autorizzi di volta in volta delle eccezioni per ragioni che solo lui sa.

1) Cancro prostatico – Hopital St H. Hart à Lier – 2 volte
2) Insufficienza renale– 5 voltes – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancreatite – 2 volter – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgenza in cura intensiva per pancreatite 2 –
5) Nuova urgenza in terapia intensiava pancreatite 1 – UIA d’Anvers
6) Cure intensive – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Insufficienza renale – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Malfunzionamento cardiaco ed operazione à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Cure intensive per Iddm – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Insucfficienza renale – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Cardiochirurgia – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialisi renale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Emorragia interna – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Nuova chirurgia – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Impianto chirurgico di sonda per dialisi – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Cure intensive er il cuore – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Cure urgenti intensive per anemia (da leucemia) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Cure urgenti intensive – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Operazione al cuore – AZ St Jan Bruges
20) In data 14 maggio 2009 lui ha avuto problemi cardiaci per la mancanza di medicazione ed un trattamento insufficiente di cura,doveva andare all’ospedale di AZ Sint Jan Bruges ma la direzione della prigione con suo divieto è riuscita un giorno prima dell’ammissione e sulla base del fatidico rapporto del PSD a non farlo ricoverare. Ogni ospedalizzaizoni uergente a Bruges e Turnhout, ha avuto luogo tra l’imprigionamento di Marcel Vervloesem alla prigione di Turnhout e la prigione di Bruges.

DIFFONDETE, PUBBLICATE QUESTO MESSAGGIO. PROTESTATE CONTRO QUESTI TRATTAMENTI INUMANI !


clintondeguchtFONTE:

- Gruppo Morkhoven
- Droit Fondamental (I, F, A)
- Le reti pedocriminali: Zandvoort
- Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (I, A, F, H)
- Le reti pedocriminali - Zandvoort: Video 1 Marcel Vervloesem BFM-TV - http://www.youtube.com/watch?v=-eFnm5Eov8g (F, H)
- Le reti pedocriminali - Zandvoort: Video 2 Marcel Vervloesem BFM-TV - http://www.youtube.com/watch?v=r3nzjJj9GGo (F,H)
- Le reti pedocriminali - Zandvoort: Video Marcel Vervloesem BFM-TV - Dailymotion (F)
- Le reti pedocriminali - Zandvoort: Video Marcel Vervloesem BFM-TV - Blog Claudia Vinck
- Video 1-2 La scandalosa detenzione di Marcel Vervloesem: Il Caso Zandvoort
- Video 2-2 La scandalosa detenzione di Marcel Vervloesem: Il Caso Zandvoort
- Le reti pedocriminali - Zandvoort: Indymedia (A)
- Hillary Clinton - De Gucht - Guantanamo (I)
- Diritti umani Onu: Belgio (I)
- Belgio prigione tortura 

 --------

CONTATTI:

Non esitate ad inviare a Marcel Vervloesem una cartolina, poiché gli darà sollevo sapere che la sua vita non è stata accorciata invano:

Gevangenis (Prigione) Turnhout
Sectie 4 - K 86
t.a.v. Marcel Vervloesem
Wezenstraat 1,
2300 Turnhout (Belgio)

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis (Belgio)
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu
 

21-12-09

Marcel Vervloesem: risque de mort - hospitalisation indispensable


Communiqué Associations Werkgroep Morkhoven et Tevirepedo

tralies.imagesMarcel Vervloesem nous a téléphoné vers 20 heures de la prison de Turnhout. Il se sent très mal. Ses défaillances cardiaques, rénales, son cancer métastasé et son diabète insulinodépendant l’ont obligé une vingtaine d’hospitalisations et de nombreuses opérations.
Son cancer n’est pas traité depuis septembre 2008. Il a maigri de 8 kilogrammes en trois semaines, mais il n’aurait qu’une « grosse bronchite ». Son taux de sucre dans le sang est si élevé depuis 10 jours, qu’il dépasse ce que le mesureur de glycémie de la prison peut calculer. Il est donc constamment maintenu dans un risque de coma diabétique et d’attaque cardiaque mortelle.

Les médecins lui ont prescrit une autre insuline, mais le taux de glycémie, descendu à peine un jour, puis est à nouveau si élevé qu’il est maintenu en danger de mort. Il est médicalement incompréhensible qu’il ait échappé au coma mortel. Il reste allongé toute la journée. Il est gêné par des vertiges constants, des étourdissements et du fait qu’il ne voit quasi plus rien.

À vrai dire Marcel devrait être hospitalisé immédiatement mais le ministre de la Justice De Clerck, son Directeur Général des prisons et son Médecin Chef des prisons le refusent. Ils sont parfaitement au courant de la situation parce que je leur ai écrit et que j’ai téléphoné la semaine passée au cabinet du ministre « qui a transmis le message», trouvent une situation semblable apparemment normale.

L’avocat de Marcel a téléphoné hier à la direction de la prison de Turnhout. L’un des directeurs, Eric Geudens lui a répondu que « tout était normal ». Ce même Geudens a récemment fait un rapport écrit destiné au tribunal d’application des peines pour dire que sa libération conditionnelle ou ses congés pénitentiaires de Marcel impliquaient « un risque par son engagement auprès des associations contre la pédophilie qui font un usage avide des médias ». L’an dernier, Geudens a aussi assuré qu’il n’y avait aucune raison d’hospitaliser Marcel, alors que le lendemain, il n’avait plus que 24 battements cardiaque par minutes, et que les médecins de l’hôpital de Turnhout ont passé 13 heures à le réanimer.

Le danger inhérent aux prochains jours fériés s’aggrave. Tant que le Directeur Général des organisations pénitentiaires et le ministre De Clerck (que j’ai à nouveau appelé aujourd’hui par mail) n’entreprendront rien et s’opposent à une hospitalisation, le danger de mort sera maintenu. Il est impossible à la famille d’avoir des contacts avec les médecins responsables. Les infirmières quittent la prison de 8h00 le soir et 7h00 le matin. Les gardiens de prison n’ont pas les moyens de contrôler ou diagnostiquer si Marcel dort ou s’il est tombé dans le coma. Je reprends contacts avec tous services avec le cabinet du ministre De Clerck. Je lui enverrais des faxes pour qu’il ne puisse pas prétendre ignorer la mort qui menace Marcel. La presse et les députés parlementaires sont mis au courant par un court communiqué de presse.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven
vzw Werkgroep Morkhoven
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
werkgroepmorkhoven@gmail.com

Mangione Martine
Présidente de l'asbl Marcel Vervloesem-Tevirepedo
30 rue Henri Barbusse
94800 Villejuif
Tevirepedo@droitfondamental.eu


kaartMarcel Vervloesem:

Gevangenis Turnhout
t.a.v. Marcel Vervloesem
Afdeling 4, cel 86
Wezenstraat 1
2300 Turnhout

vzw Werkgroep Morkhoven - kinderpornozaak Zandvoort - réseau Zandvoort:

Werkgroep Morkhoven - Wordpress
Zandvoortse kinderpornozaak
video's - Zandvoort en aanverwanten (1)
video's - Zandvoort en aanverwanten (2)
Werkgroep Morkhoven - Skynet

17-12-09

Marcel Vervloesem: ons telefoongesprek met het kabinet van Minister De Clerck


cd-romsOnze telefoongesprekken met het Directoriaat-generaal van de Penitentiaire Inrichtingen en met het kabinet van de Belgische christendemocratische justitieminister Stefaan De Clerck

Omstreeks 14 uur telefoneerde ik naar het Directoriaat-generaal van de Penitentiaire Inrichtingen te Brussel die, na de 7-dagen durende isolatie van Marcel Vervloesem van onze vereniging, een brief opstelde die Marcel Vervloesem moest lezen en voor 'gelezen' moest tekenen.
In die brief stond ondermeer dat een 'diepgaand en grondig onderzoek had uitgewezen dat er geen fouten waren begaan door Erwin Boosten van de psycho-sociale dienst van de gevangenis van Turnhout en dat men zijn vertrouwen in Boosten bleef behouden'. Maar, zoals ik Minister De Clerck mededeelde, was Erwin Boosten verantwoordelijk voor de isolatie van Marcel Vervloesem en was er van een onderzoek geen sprake.

Vanessa Bury van het Directoriaat-generaal die het dossier van Marcel Vervloesem behandelt, bleek 'op verlof' te zijn en Nicole De Clercq, directeur FOD Justitie, bleek onbereikbaar te zijn.

Ik belde vervolgens naar het kabinet van justitieminister Stefaan De Clerck en vroeg er naar de kabinetsmedewerkster Els Baert ( strategische cel justitie) die het dossier van Marcel Vervloesem behandelt. Ook zij bleek onbereikbaar te zijn.Na een beetje aandringen kreeg ik Carina Bassem (strategische cel justitie) aan de lijn aan wie ik mededeelde dat Marcel Vervloesem met zijn zware hartziekte, kanker, suikerziekte en nierproblemen, onmiddellijk diende gehospitaliseerd worden gezien hij op drie weken tijd 8 kilogram gewichtsverlies had en zijn suikerspiegel al vijf dagen lang zodanig hoog staat dat hij niet meer te meten valt.
Ik zei haar ook dat Marcel Vervloesem bovendien een zware broncitis had gekregen waarvoor hij nu dagelijks 3.000 milligram anti-biotica krijgt.
Mevrouw Bassem zei me dat zij dit aan 'de verantwoordelijke zou meedelen'.
Toen ik even later terugbelde, bleek er niemand van de 38 kabinetsmedewerkers bereikbaar te zijn.

Omstreeks 16 uur telefoneerde ik opnieuw naar het kabinet van Minister De Clerck.De telefoniste die mij, zoals de meeste telefonisten, vriendelijk te woord stond, liet mij weten dat alle bevoegde personen in vergadering waren. Ook de kabinetschef was 'in vergadering'.
Waarop ik niet kon nalaten om te vragen of de 38 kabinetsleden misschien op vakantie waren vetrokken.

De telefoniste was wel bereid om een boodschap door te geven.
Ik zei haar, zoals ik Carina Bassem had medegedeeld, dat de suikerspiegel van Marcel Vervloesem al gedurende 5 dagen zo hoog stond dat hij niet meer te meten was (600-700 en +) en dat dit normaal gezien al voldoende was om iemand dringend te hospitaliseren.
Voorts zei ik dat Marcel Vervloesem op 3 weken tijd 8 kilogram was afgevallen en dat hij 3.000 milligram anti-biotica kreeg tegen de zware bronchitis die hij had gekregen. Ik zei dat Marcel Vervloesem ook een zware hartziekte had enzoverder.
De telefoniste antwoordde mij dat ik misschien een mailtje kon sturen.
Ik zei haar dat het bericht dat ik had doorgegeven moest volstaan en dat, indien er iets volledig fout zou lopen, het kabinet van Justitie dat nu op de hoogte werd gesteld, hiervoor verantwoordelijk zou zijn.

Er nog even aan toevoegen dat er In de gevangenis van Turnhout geen speciale medische dienst is en er van 19 uur 's avonds tot 9 uur 's morgens geen verplegers of verpleegsters aanwezig zijn.
Er is geen speciale observatie voorzien voor zwaar zieke gevangenen.

Een klein jaar geleden moest Marcel Vervloesem die op dat moment ook in de gevangenis van Turnhout was opgesloten, tweemaal met spoed worden opgenomen in het ziekenhuis te Turnhout. De tweede maal kwam er, volgens de krant Het Nieuwsblad, echter een 'telefoontje vanuit Brussel' waardoor Marcel Vervloesem niet in het ziekenhuis van Turnhout werd opgenomen maar in gedurende meer dan 30 dagen in een onverluchte isoleercel op het medische centrum van de gevangenis van Brugge belandde waarbij hem ieder contact met zijn medegevangenen werd ontzegd en zijn briefwisseling en bezoek zelfs een aantal weken werden ingeperkt.
Tijdens de operaties, waaronder een zware open-hart-operatie, die volgden, werd Marcel Vervloesem in totaal 591 uren aan de operatietafel, medische toestellen, rolstoelen, bewakers en ziekenwagenbrancard vastgeketend.

De pijnlijke en vernederende behandelingen in het ziekenhuis en op het medische Centrum van de gevangenis te Brugge waren een ware foltering. Vandaar dat Marcel Vervloesem niet meer naar de gevangenis van Brugge wil getransfereerd en in het AZ Sint-Jan ziekenhuis te Brugge wenst opgenomen te worden.

Jan Boeykens
Voorzitter vzw Werkgroep Morkhoven

België zetelt met de Verenigde Staten en Noorwegen in de VN-mensenrechtencommissie en kan, met de aanstelling van de christendemocraat Herman Van Rompuy tot Europese President, misschien tot voorbeeld voor de andere europese staten genomen worden...


Gevangenis Turnhout: (0032 14 40 89 30)

----

Kabinet De Clerck:
fax: 0032 2 542 70 39
tel: 0032 2 542 65 11
info@just.fgov.be
(algemeen)

fax: 0032 2 542 82 85
tel:0032 2 542 82 48
vanessa.bury@just.fgov.be
(Vanessa Bury, diectoriat-général institutions pénals)

tel: 0032 2 542 80 62
els.baart@just.fgov.be
(Els Baart die Marcel Vervloesem's dossier 'behandelt')

Minister Stefaan De Clerck
stefaan.declerck@just.fgov.be
www.stefaandeclerck.be
0032 2 542 80 11
fax: 0032 2 542 80 00

Mevr. Hayat Ait Chaoura
0032 2 542 69 10
fax: 0032 2 542 70 39

nancy.thienpont@just.fgov.be
0032 2 542 69 86
fax: 0032 2 542 70 39

----

advocaat Raf Jespers
antwerp@progresslaw.net
0032 3 320 85 30
fax 0032 3 366 10 75

Strafuitvoeringsrechtbank Gent
0032 9 234 59 12
fax: 0032 9 234 59 1

Belgio: Rete di Zandvoort - Situazione di Marcel Vervloesem


tralies.images

Martedì, Dicembre 15, 2009 

Soggetto: Rete di Zandvoort - SITUAZIONE DI MARCEL: URGENTISSIMA !!!! 

Cari amici, 

La sua glicemia è così alta che l'apparecchio non la legge più. 
Questo dura già da 5 giorni. 
Normalmente, un uomo con un tasso glicemico oltre 500 deve essere immediatamente ricoverato ! 
Marcel può entrare in coma iperglicemico da un momento all'altro 
Io ho ascoltato ieri la sua voce e non era più quella di sempre. 

Lui certamente sta peggiorando, non fanno nulla in prigione per fermare ciò. 
In quella prigione gl infermieri non ci sono mai durante la notte. 


Ieri io ho scritto per la centesima volte al ministro De Clerck. 
Ma come al solito silenzioe e menefreghismo il più assoluto,stanno aspettando il peggio! 

Sto aspettando che il suo avvocato faccia qualcosa Mtre Jespers. 

Nella sua ultima lettera, il cabinetto del Ministro della Giustizia De Clerck, scriveva che 
non voleva più avere relazione con noi e che era in contatto con Marcel ed il suo avvocato. 

NOn si sa quale contatto possa avere,ma dicono così ?????????????? 

Per piacere fate tutto quello che potete : fate dei fax,telefonate,lettere ormai siamo agli sgoccioli 
e la prigione aspetta solo la sua agonia. !!!!!!! 
Marcel necessita di un ricovero ospedaliero immediato che non vogliono fare. 
Può essere l'ultima lettera che vi scrivo per lui. 
Non aspettate anche voi! 

grazie del vostro aiuto! 


Jan Boeykens 
Presidente del Werkhoep group Morkoven 

---------------------------------------------------------- 


Prison Turnhout: (0032 14 40 89 30) 

------------------------------- 

Cabinet De Clerck: 
fax: 0032 2 542 70 39 
tel: 0032 2 542 65 11 
info@just.fgov.be 
(général) 

fax: 0032 2 542 82 85 
tel:0032 2 542 82 48 
vanessa.bury@just.fgov.be 
(Vanessa Bury, diectoriat-général institutions pénals) 

tel: 0032 2 542 80 62 
els.baart@just.fgov.be 
(Els Baart qui 'traite' son dossier) 

Minister Stefaan De Clerck 
stefaan.declerck@just.fgov.be 
www.stefaandeclerck.be 
0032 2 542 80 11 
fax: 0032 2 542 80 00 

Mevr. Hayat Ait Chaoura 
0032 2 542 69 10 
fax: 0032 2 542 70 39 

nancy.thienpont@just.fgov.be 
0032 2 542 69 86 
fax: 0032 2 542 70 39 

---------------------- 

avocat Raf Jespers 
antwerp@progresslaw.net 
0032 3 320 85 30 
fax 0032 3 366 10 75 

---------------------- 

Tribunal de la peine de Gand 
0032 9 234 59 12 
fax: 0032 9 234 59 1 


grazie di ogni vostro aiuto.


07-12-09

Marcel Vervloesem: Lettre de Martine Mangione


ziekenbed.ketensParis, 4.12.2009

Werkgroep Morkhoven

Cher Mr le Président,

Je vous remercie de ces informations.

La demande de notre association du 14/10/2009 à votre Ministre de la Justice de lui faire parvenir le double du dossier médical de Marcel Vervloesem et ce en ma qualité de personne de confiance désignée par lui, n'a donné lieu à aucun envoi.

Il semblerait que son dossier ait été envoyé à son avocat à cette même date.

Au vu des informations ci-dessous il apparait que Marcel Vervloesem ne reçoit aucun soin pour son cancer ainsi que pour son insuffisance rénale, aucune surveillance spécifique pour sa pathologie cardiaque et que le service médical de la prison ne s'occupe manifestement que de surveiller et traiter son diabète et de le vacciner contre la grippe.

Je souhaiterais donc que Maitre Jespers me fasse parvenir les compte-rendus chirurgicaux de Marcel que je traduirais afin de voir ce qui lui a été fait, évaluer les risques et évolutions à venir et la surveillance dont il devrait bénéficier. Merci donc de me donner sescoordonnées afin que je lui écrive.

Sincèrement

Martine Mangione
Présidente de Tevirepedo


La situation de Marcel Vervloesem depuis son transfert de la prison de Brugge vers la prison de Turnhout (30 juin 2009 au  24 novembre 2009)

Situation médicale:

21 vistes chez le médecin:
1 juillet 2009 - 10  juillet  2009 - 24  juillet  2009 - 30  juillet  2009 - 8  juillet 2009 - 18  juillet  2009 - 27  juillet  2009 - 11 août 2009 - 15 août 2009 - 17 août 2009 - 21 août 2009 - 21 août 2009 - 1 septembre 2009 - 5 septembre  2009 - 11 septembre 2009 - 4 octobre 2009 - 6 octobre 2009 - 8 octobre 2009 - 24 octobre 2009 - 11 novembre 2009 - 18 novembre 2009

6 examens médicaux:
13 août 2009: Analyses sanguines
13 août 2009: Analyses urinaires
20 août 2009: Consultation oculaire par le Dr.Van O. de Turnhout
26 août 2009: Examen diabétique par le spécialistz Dr. A AZ Sint-Jozef, Turnhout
31 août 2009: Analyses urinaires 
24 octobre 2009: Analyses urinaires 

2 injections(vaccins):
6 octobre 2009: grippe
11 novembre 2009: grippe Mexicaine

Soins des pieds du au diabète:
19 août 2009

Soins a cause diabète et controle cardiaque:
615 visites

2 requête de Brugge pour la restitution des résultats d'examens (cardiaques + ...):
11 septembeer 2009
8 octobre 2009

3 demandes d'obtention des dossiers médicaux de Marcel par son avocat:
3 septembre 2009 - L'hôpital  AZ Sint-Jan de Brugge a fait parvenir le dossier 
9 september 2009 - L'hôpital  Sint-Elisabeth a fait parvenir le dossier 
14 octobre 2009 - Dr. F. Van Mol, directeur-general du Service de Santé pénitentiaire du Ministère de la Justice à envoyé le dossier chirurgical de Marcel à son avocat.


27-11-09

Childporn fighter Marcel Vervloesem in isolation cell


tralies.verdiMarcel Vervloesem in isolation cell

by Jan Boeykens

Brussels, November 10 th 2009

When the activist Marcel Vervloesem, severely ill, was transfered from the Bruges jail to the Turnhout one, all who cared for him thought that his sufferings were over, but the psycho-social service of the Bruges prison had fooled him for months. It took them 3 weeks to forward his file to the psycho-social service of the Turnhout jail. For the Dr Mol, general director of the Prisoners' Health Service of the Department of Justice in Brussels, Belgium, it took him almost 2 months to send the surgery file of Mr Vervloesem from the Bruges jail's medical center to the one in Turnhout. But once all the paper work was received in Turnhout things again went wrong.
Even though Mr Vervloesem was eligible for ambulatory follow up by the professor-psychiatrist Cosyns' team from the University Institution in Anvers and since August 8th 2009 the Turnhout jail's psycho-social service had all the necessary papers, the matter continued to drag on.
Even when the Turnhout jail board said they did not object to the Dr Cosyns' team, and in agreement with the psycho-social service those Drs made a follow up plan, nothing progressed. The psycho-social service people pretended that Dr Cosyns did not answer their letters because he was on vacation, etc.
Same with the requests filed for probation, day out, electronic surveillance, probation for medical reasons, with the psycho-social service, nothing was acted on.
Mr Vervloesem fears that anything attempted with the psycho-social service in Turnhout will turn out the same negative way as with the Bruges one.
A few weeks before the deadline it seemed the psycho-social service had not yet finished their report [ note by translator : frequently "request not received complete within due date" is the alleged reason for ill-willed bureaucrats to reject a legitimate claim].
The Belgian minister of justice De Clerk was informed several times about those difficulties with the psycho-social service but that changed nothing.

Mr Vervloesem then explained those problems in a letter sent to the nonprofit Werkgroep Morkhoven which was published on the organization's website. That made a psychologist from the psycho-social service Erwin Boosten mad at Mr Vervloesem and he summoned him to his office to insult him copiously. The professional told him that the ambulatory follow up Mr Vervloesem has been waiting for 3 months was a bad idea, and that he would personally see that his visitors and mail would be restricted. He also demanded that Mr Vervloesem confess of crimes for which he had been innocented.
That immediately killed any hope in the man wrongly imprisoned for years and caused in him a worsening of this health conditions. Seeing no end to his constant sufferings he could as only escape suicide.

The Werkgroep Morkhoven then informed minister De Clerk again of the situation. A few weeks ago, letters from Mr Vervloesem's daughter and from the Dutch activist Yvonne van Hertum were withheld. Again minister De Clerk was informed.
Finally, 3 days before the deadline Mr Vervloesem received at last the report from the Turnhout jail board and the psycho-social service. It was totally negative : the psycho-social service stated that a release from prison was impossible "because that would allow Mr Vervloesem to return to the milieu that struggles against organized pedophiles where facts happened". Similarly, the report states that the actor Jo Reymen, who supports Mr Vervloesem independently from the Werkgroep Morkhoven is somebody who "is involved in the struggle against organized pedophiles which is the milieu where the facts happened". Also in the report is denied right for Mr Vervloesem to visit with his daughter and grandchildren "because this could worry the entourage's victims". Also possible contacts of Mr Vervloesem with the media could also worry the victims (but actually it is mostly disclosure of the politics for covering up the Zandvoort's pedophiles'networks that makes some Belgian politicians worry).

All this brings Mr Vervloesem to despair. Allegedly for his own safety he was assigned to an isolation cell with no TV, no radio, no venting, with a bed and a pot screwed on the floor. He formerly had already been denied right to drink and eat fruits. The decision made him stay in isolation for 7 nights (unless he dies from suicide or infarctus in between).
No disciplinary report will be made told him the Turnhout jail director while this painful and inhumane walling will be in no way beneficial to his health conditions and to the many sufferings he has been experiencing. He was told that receiving visitors, mail, placing phone calls, and having daily walks would be granted only if his health allowed them.

Jan Boeykens
President Morkhoven Group


Following is list of more than 20 emergency room trips and surgical operations endured by Marcel Vervloesem, of which Belgian minister of justice and his cabinet members were informed more than 40 times. This prominent official advocates publicly for a "humane and equitable" justice, and states that a prisoner can be released from jail only 3 days before his expected death, but he sometimes allows exceptions on undefined reasons.

1- malignant cancer : treated at St. H. Hart Hospital, Lier : 2 times
2- kidneys : at St Elisabeth Hospital, Herentals : 5 times
3- pancreas : at St. H. Hart Hospital, Lier : 2 times, University IA, Anvers : 1 time
4- emergency in intensive care for pancreatite : 2 times
5- emergency in intensive care for pancreatite : University IA, Anvers : 1 time
6- intensive care : Fabiola Hospital, Sambreville and St. Elisabeth Hospital, Herrentals : 11 times
7- kidneys : Gasthuisberg, Louvain : 2 times
8- heart surgery for cardiac dysfunctioning : at AZ Imelda, Bonheiden : 3 times
9- diabetes intensive care : at St. H. Hart Hospital, Lier : 4 times
10- kidneys : at St. H. Hart Hospital, Lier : 1 time
11- heart surgery : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
12- kidney dialysis : at St. H. Hart Hospital, Lier : 1 time
13- internal hemorrhage : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
14- surgery : at St. Jan, Bruges : 1 time
15- surgery for placing dialysis drains : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
16- intensive care in cardiology : at St. Elisabeth Hospital, Turnhout : 1 time
17- emergency room intensive care for anemia (leukemia) : St. Elisabeth Hospital, Turnhout : 1 time
18- emergency room intensive care : St. Elisabeth Hospital, Herrentals : 1 time
19- heart surgery : AZ St. Jan, Bruges : 1 time
20- on May 14th 2009, for heart problems caused by among other reasons lack of medications and insufficent treatments, Mr Vervloesem was to be admitted in emergency to the AZ St. Jan Hospital, Bruges, but the prison director, using a psycho-social service's report denied it.

All those emergency hospitalizations were done during the year Mr Vervloesem was incarcereted at the Turnhout and Bruges prisons.

CLEARLY THE PURPOSE OF OFFICIALS IN CHARGE WANT HIM TO DIE WHILE IN JAIL :
PLEASE FORWARD AND PUBLISH THIS MESSAGE, PLEASE PROTEST AGAINST THIS INHUMANE TREATMENT OF AN INNOCENT MAN WHO BRAVELY DEDICATED HIMSELF TO BRING EVIDENCE OF THE PEDOPHILES' NETWORKS EXISTENCE AND MALFAISANCE IN EUROPE WHILE OFFICIALS IN CHARGE REFUSED TO DO THEIR DUTY. DEATH IS THE WAY TO ELIMINATE THOSE WHO WANT JUSTICE DONE IN THE ABSENCE OF APPROPRIATE ACTION FROM OFFICIALS : SINCE 1995 MORE THAN 20 BRAVE PEOPLE WERE MURDERED. PLEASE DO NOT LET MR VERVLOESEM BE THE NEXT. THANK YOU.

Contact :
Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis - Belgium
nr. 443.439.55
Tel.0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu

[translated by Filip Marceron]

 


melissaLINKS:

- Dutroux case
- Zandvoort case
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

 

15-11-09

Patrice Verdi: Lettre à Marcel Vervloesem


MurLaHonteVerdi

A l’attention de Monsieur Marcel VERVLOESEM

Cher ami, Je vous écris de CANNES, cette belle ville de France où les criminels semblent être sédimentés au pouvoir politique local dans l’indifférence ou la peur des concitoyens.

Je vous écris de France, ce beau pays, où JAURES, SARTRE, CAMUS n’auraient jamais imaginé malgré le communisme, une dictature d’Etat aussi bien établie dans le confort d’une démagogie qui supprime toutes formes d’opposition sociale par des moyens policiers, judiciaires ou économiques probants.

Je vous écris tout simplement mon ami afin de vous avertir que nous sommes devenus des frères dans la dénonciation des crimes et délits d’ETATS qui tentent de nous faire taire par des moyens directs ou détournés.

Je vous écris car j’ai le sentiment que mes lettres ne vous parviennent plus car je divulgue au Monde médusé les conditions scandaleuses d’une détention, la vôtre, mais aussi un système de pensées et d’actions qui permet à des pédophiles d’accéder à des fonctions sociales élevées alors que les résistants que nous sommes, sont pourchassés, harcelés et menacés de toutes les manières possibles et imaginables par des esprits pervers.

Je vous écris car ma foi en l’homme n’admet pas la peur de tous ces criminels et n’admettra jamais la dictature qui nous est imposée quotidiennement.

Je vous écris encore et toujours afin de vous assurer de mon soutien inconditionnel et que le vouvoiement que j’use dans cette lettre ouverte démontre uniquement tout le respect et l’amour que je vous porte.

En Mai 1993, j’entrais en fonction au service de la Nation, je me sentais souvent étranger au Monde mais pas à la souffrance des hommes, je parlais à tous les gens, j’essayais d’aider les plus pauvres, je ne travaillais donc pas comme un Policier mais comme un citoyen au milieu d’autres citoyens, égaux en tous points à ma fonction.

Depuis 2001, j’ai connu l’humiliation, la prison, le harcèlement financier, moral, judiciaire, politique et brusquement le regard des gens s’est transformé, j’étais devenu le corrompu, le voyou, le délinquant, toute cette bonne société me tournait le dos car elle savait que la pédophilie existe mais refusait d’y croire, le peuple avait scellé presque définitivement sa destinée, il préférerait désormais me considérer comme un traître, il ignorait certainement qu’à travers mes condamnations, c’était la population que l’on visait et tous les fonctionnaires de Police ou de Justice que l’on prévenait du sort qui pouvait leur être réservé.

Nous sommes le sept octobre 2009, la dictature s’est imposée de facto, personne n’a protesté ni les journalistes, ni les intellectuels, ni les ecclésiastes , tout le monde semble se complaire dans une France qui se débarrasse de ses chômeurs , de ses malades, de ses hommes ou femmes qui n’aspirent qu’à la liberté fondamentale de pensée et d’agir dans l’intérêt de tous et non pas dans leur propre intérêt.

La peur est palpable, les gens se taisent ou se suicident car ils ne souhaitent pas combattre un système aussi pervers et corrompu.

Pourtant, vous, Monsieur Marcel VERVLOESEM, vous le faîtes depuis plus de dix ans, vous avez sacrifié votre santé pour cette noble cause qui nous est et sera toujours commune quelle que soit notre destinée.

Par ce combat symbolique, nous serons reconnus dans l’avenir avec les membres honorables de nos associations comme les rares personnes qui n’ont jamais eu peur du système et ont combattu le despotisme institutionnel.

J’espère que vous serez libéré prochainement car si l’écrivain russe Alexandre SOLJENITSYNE a vaincu le GOULAG et donc le KGB, c’est avec de simples mots que l’histoire a changé.

Je vous embrasse comme le ferait un compagnon d’arme, un frère de sang.

Patrice VERDI

 

Bon anniversaire Marcel, toute ma famille et mes amis se joignent à moi pour vous embrasser chaleureusement ! A bientôt….

Tags : vervloesem pedophilie europe france belgique


LINKS:

- Werkgroep Morkhoven Skynet
- Droit Fondamental - (French, English, Italian)
- Zandvoort case
- Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
- Réseau Zandvoort
- Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
- Médecine - Droit Fondamental
- Patrice Verdi

14-11-09

SOS Antiplagio parlera de Marcel Vervloesem


manifesto_convegno__20novSOS Antiplagio parlera de Marcel Vervloesem, prisonnier politique belge et héro des organisations de la protection de l’enfance en Italie, lors d’une conférence à Novare, le 20 novembre 2009. L’initiative fait partie d’une série de conférences sur la maltraitance des enfants organisée par la fédération Moviemto per l’Infanzia dans 15 villes italiennes, à l’occasion du 20ième anniversaire de la "Journée mondiale des droits de  l'enfant".  SOS Antiplagio parlera des réseaux pédocriminels et de Marcel Vervloesem, emprisonné en Belgique et objet de tortures couvertes par le ministère de la justice belge, après avoir exposé le réseau pédocriminel Zandvoort. Il est interdit tout congé pénitentiaire, officiellement pour prévenir qu’il ne revienne à ses enquêtes sur les réseaux pédocriminels.



Links

- Réseau pédocriminel Zandvoort
- SOS Antiplagio Google
- Justice - Marcel Vervloesem - Tribunal de Turnhout
- Procureur-général d'Anvers - lettre ouverte
- Zoé Genot cd-roms Zandvoort
- Droit Fondamental – (French, English, Italian)
- Website Morkhoven (English, French, Italian, Dutch)
- Video ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
- Vidéo Vervloesem - Mars 1998 (1)
- Morkhoven skynet
- Morkhoven wordpress
- Morkhoven overblog
- Zandvoort ducuments
- Justice – Médecine


Marcel Vervloesem en cellule d'isolement


fkdeclerck_jpg_250

Le premier responsable dans cette affaire est le Ministre De Clerck, qui est informé aussi bien par l'avocat de Marcel Vervloesem que par moi-même.

J'ai demandé au Ministre De Clerck de faire examiner les éléments suivants :

1) La politique d'enterrement de l'affaire de pédocriminalité de Zandvoort. AUCUNE RÉPONSE
2) La disparition au Tribunal de Turnhout en 2008 de pièces du dossier pénal de Marcel Vervloesem le disculpant et reconnu par le Haut Conseil de Justice. AUCUNE RÉPONSE
3) La disparition reconnu par le Haut Conseil de Justice de 7 cd-rom's de porno enfantine à La Cour d'Appel d'Anvers. Les cd-rom's avait été transmis sur ordre du Roi (qui les avait reçu de l'ASBL Werkgroep Morkhoven)
par le Ministre de la Justice d'antan, Tony Van Parys à la procureur générale Christine Dekkers. AUCUNE RÉPONSE
4) Les 30 procès verbaux en matière de fait de mœurs avec enfants et mineurs dans lesquels est cité le  demi-frère/accusateur de Marcel Vervloesem. Une copie des procès verbaux ont été transmis à la procureur générale Anversoise Christine Dekkers en octobre 2006. Aucune enquête n'a été menée et le demi-frère de Marcel Vervloesem à été promu Président de la Commission de Sécurité et de Justice de la Ville de Herentals. AUCUNE RÉPONSE
5) La falsification du dossier médical de Marcel Vervloesem par le Service de Santé pénitentiaire du Ministère de la Justice. AUCUNE RÉPONSE
6) La subtilisation du courrier de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges. AUCUNE REPONSE
7)L'arrêt durant plusieurs semaines de médication, kinésithérapie et de revalidation de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges et ce après qu'il ait subît une lourde opération du cœur à L'AZ St-Jan. AUCUNE RÉPONSE
8) Le refus du droit de visite à la prison de Bruges. AUCUNE RÉPONSE
9) Les sanctions arbitraires à l'encontre de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges. AUCUNE RÉPONSE
10) Les 591 heures pendant lesquelles Marcel Vervloesem fût enchaîné à son lit d'hôpital, à la table d'opération, au le fauteuil roulant, aux gardiens, au brancard de l'ambulance. La lumière qu'on laissa allumé jour et nuit dans sa chambre. AUCUNE RÉPONSE
11) L'enferment de Marcel Vervloesem dans une cellule d'isolation parce qu'il ne parvenait à convaincre l'ASBL Werkgroep Morkhoven d'éliminer certains articles publié sur Internet. AUCUNE RÉPONSE
12) La lettre datée du 5 mars 2009 adressée à Marcel Vervloesem dans laquelle le Ministre lui communiqua que le Haut Conseil de Surveillance instiguerait quant aux conditions de détention de Marcel Vervloesem. L'enquête n'a jamais été ouverte. AUCUNE RÉPONSE
13) La non application du décret d'application des articles 72 et de la loi en matière d'exécution de peine (libération pour raison de santé) parce que le Ministre ne les signe pas. AUCUNE RÉPONSE
14) Les interminables controverses du Service Psycho Social (PSD) de la prison de Bruges à causes duquel les demandes de congés pénitentiaires de Marcel Vervloesem ont été bloquées pendant un an. AUCUNE RÉPONSE
15) La dissimulation des rapports médicaux de Marcel Vervloesem par le PSD de Bruges à cause duquel le juge d'application des peines rendit une décision négative.  AUCUNE RÉPONSE
16) La falsification des données de la condamnation de Marcel Vervloesem par le PSD de Bruges dans lequel des "faits" ont été évoqués pour lesquels Marcel Vervloesem fut acquitté par la Cour d'Appel.  AUCUNE RÉPONSE
17) Le chantage commis par un membre de la direction de la prison de Bruge prétendant que la demande de congé pénitentiaire de Marcel Vervloesem ne serait pas prise en compte temps qu'il n'avouait pas les "faits". AUCUNE RÉPONSE
18) La manière dont le PSD de la prison de Turnhout a bloqué le dossier de Marcel Vervloesem et laissa sous entendre que l'équipe médicolégale-légale du professeur/psychiatre Cosyns de l'institut Universitaire d'Anvers en était responsable. AUCUNE RÉPONSE
19) La subtilisation du courrier de Marcel Vervloesem une fois de plus à la prison de Turnhout. AUCUNE REPONSE
20) Le témoignage et menace du psychologue du PSD de la prison de Turnhout vis-à-vis de Marcel Vervloesem après que l'ASBL Werkgroep Morkhoven publia des articles sur Internet concernant le mode de fonctionnement du PSD de Turnhout. AUCUNE RÉPONSE
21) Le fait qu'à cause du témoignage du prénommé psychologue, qui exigea entre autres que Marcel Vervloesem reconnaisse les "faits",  (pendant qu'une procédure est en cours à la Cour d'Appel des droits de l'homme à Strasbourg) poussa Marcel Vervloesem au désespoir. AUCUNE RÉPONSE
22) La liste de plus de 20 admissions d'urgence et d'opération de Marcel Vervloesem que le Ministre a reçu plus de 40 fois et qui ne laisse aucun doute quant à l'état de santé de Marcel Vervloesem.  AUCUNE RÉPONSE
23) Le témoignage du Ministre primant une Justice "équitable et humaine" les faits prouvent le contraire. AUCUNE RÉPONSE
24) Le témoignage du Ministre dans son 'Master-plan Justice' qu'il est pour une politique carcérale dans des circonstances "humaines"  les faits prouvent le contraire. AUCUNE RÉPONSE
25) 90 Million d'euros gaspiller par l'État Belge parce que le Ministre ne fait pas bon usage de la surveillance électronique, d'alternative en matière d'application des peines, la libération de prisonniers gravement malade, la libération de gens qui (en attente de leur procès) sont déjà depuis plusieurs années en dentention préventive, etcétéra...
AUCUNE RÉPONSE

Jan Boeykens
Président de l'asbl Werkgroep Morkhoven

http://pournepasoublier.blogspace.be/

------

Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée bien qu’il autorise de temps en temps des exceptions pour des raison vagues.

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.
Toutes ses hospitalisations d’urgence à Bruges et Turnhout ont eu lieu pendant l’année d’emprisonnement de Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout et la prison de Bruges.

DIFFUSEZ, PUBLIEZ CE MESSAGE. PROTESTEZ CONTRE CE TRAITMENT INHUMAIN !

02-truth-freedom

 Contact

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu

Links

- Réseau pédocriminel Zandvoort
- Justice - Marcel Vervloesem - Tribunal de Turnhout
- Procureur-général d'Anvers - lettre ouverte
- Zoé Genot cd-roms Zandvoort
- Droit Fondamental – (French, English, Italian)
- Website Morkhoven (English, French, Italian, Dutch)
- Video ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
- Vidéo Vervloesem - Mars 1998 (1)
- Morkhoven skynet
- Morkhoven wordpress
- Morkhoven overblog
- Zandvoort ducuments
- Justice – Médecine

Photo : Le Ministre de la Justice belge Stefaan De Clerck (CD&V - Démocrats-Chrétiens Flamands) qui est au courant de tout ces faits.

12-11-09

Marcel Vervloesem en cellule d'isolement


fkdeclerck_jpg_250

Bruxelles, 10 novembre 2009

Marcel Vervloesem a été mis en cellule d’isolement, sans télévision, ni radio, ni aération, avec un lit cloué au sol aussi qu’un pot sanitaire.

Lorsque l’activiste Marcel Vervloesem, gravèment malade, à été transféré de la prison de Bruges vers la prison de Turnhout, tout le monde de son environnement a cru que son calvaire était fini a pour cause Le PSD (centre psycho social) de la prison de Bruges par qui il a été mené en bateau pendant des mois. Il leur a fallu 3 semaines avant de bien vouloir transférer son dossier au PSD de la prison de Turnhout.

Le docteur Mol, directeur-général du service de santé pénitentiare du Ministère de la justice de Bruxelles, à qui il a fallu presque deux mois afin de transférer le dossier chirurgical de Marcel Vervloesem du centre médical de la prison de Bruges vers celui de Turnhout.

Une fois tous les dossiers et rapport arrivé à bon port, voilà que les choses tournent à nouveau mal.

Bien que Marcel Vervloesem entrait en considération pour un accompagnement ambulatoire avec l’équipe du professeur-psychiatre Cosyns de l’institution universitaire à Anvers, et que le PSD de la prison de Turnhout était déjà le 8 août 2009 en possession de toutes les pièces nécéssaires, l’affaire continuait à traîner.

Même quand le collège du personnel de la prison de Turnhout à dit qu’ils n’avaient aucune objection à ce que l’équipe du docteur Cosyns, en accord avec le PSD établisse un plan d’accompagnement, rien n’avancait.

Le PSD de la prison de Turnhout prétendait que docteur Cosyns n’avait pas encore répondu à ses lettres vu que le docteur Cosyns était en vacances, etcétéra, etcétéra.

Tout comme le dossier du PSD en matière de demande de congé pénitentaire, ou jour de sortie, surveillance électronique, mise en liberté provisoire pour raison médicale, rien n’a été fait.

Marcel Vervloesem craint que toute action entreprise auprès du PSD de la prison de Bruges, risque de se répéter à Turnhout.

Quelques semaines avant la date butoir, il semblait que le PSD n’avait pas encore finalisé son rapport.

Le Ministre de la justice De Clerk fût avertit à plusieurs reprises des difficultés rencontré avec le PSD, ces avertissement n’ont apporté aucun résultat.

Marcel Vervloesem expliqua les problèmes rencontrés avec le PSD dans une lettre adressé à l’asbl Werkgroep Morkhoven, publié sur le site internet de l’asbl.

De cela a résulté qu’un Erwin Boosten, psychologue du PSD de Turnhout, furax convoqua Marcel Vervloesem dans son bureau et l’insulta sans nom.

Boosten lui a dit que l’accompagnement ambulatoire que Marcel Vervloesem attend depuis trois mois est une mauvaise idée, et qu’il y veillera personnelement à ce que les visites et la correspondance soit restreinte. Il exiga que Marcel avoue « les faits » pour lesquels il a été blanchi.

En une fraction de seconde tout espoir de Marcel Vervloesem fût anéanti, ce qui a mené à une aggravation de son état de santé. Il ne voit pas comment sortir de cette situation, et pense inévitablement au suicide.

Le Werkgroep Morkhoven en avertit à nouveau le Ministre De Clerk.

Il y a quelques semaines des lettres de la fille de Marcel Vervloesem et de l’activiste Yvonne van Hertum une collaboratrice Hollandaise ont été retenues.

Une fois de plus le Ministre De Clerk en fût avertit.

Hier trois jours avant la date butoir Marcel Vervloesem reçu enfin le rapport de conseil de la direction de la prison de Turnhout établit par le PSD.

Le rapport est négatif sur toute la ligne. Le service psychosocial assure qu’un congé pénitentiaire est impossible, « parce que cela remettrait Marcel Vervloesem dans le milieu de la lutte contre la pédophilie, où les faits se sont déroulés ».

De même, selon le rapport, l’acteur Jo Reymen, qui soutient Marcel Vervloesem indépendamment de l’asbl Werkgroep Morkhoven, serait une personne « qui fait partie du milieu de la lutte contre la pédophilie, milieu dans lequel les faits se sont déroulés ».

Le rapport refuse toute considération que Marcel Vervloesem puisse rendre visite à sa fille et ses petits-enfants, « parce que cela pourrait inquiéter les ‘victimes’ de l’entourage ».

Il a été évoqué que les « possibles » contacts avec les médias pourraient inquiéter les victimes(c’est surtout la révélation de la politique d’étouffement autour de l’affaire de pornographie infantile de Zandvoort qui inquiète certains politiciens.

Cela aussi pousse Marcel Vervloesem au désèspoir.

Par soi-disante mesure de sécurité Marcel Vervloesem a été mis en cellule d’isolement, sans télévision, ni radio, ni aération, avec un lit cloué au sol aussi qu’un pot sanitaire.

En céllule il ne recevait déjà pas à boire ni de fruits.

Il a été décidé de le mettre 7 nuit en isolation( toutefois s’il ne se suicide pas ou s’il ne subcombe pas à un infarctus.

Aucun rapport disciplinaire ne sera établit lui dit la direction de la prison de Turnhout, pendant que cette isolation inhumaine et martyrisante ne sera aucunement bénéfique à sa santé et aux nombreuses douleurs qu’il ressent.

On ne toucherait pas à son droit de visite, son droit à la correspondance, son droit de téléphoner, aux promenades journilières ( si sa santé le lui permettait).

------

Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée bien qu’il autorise de temps en temps des execptions pour des raison vagues.

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.
Toutes ses hospitalisations d’urgence à Bruges et Turnhout ont eu lieu pendant l’année d’emprisonnement de Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout et la prison de Bruges.

DIFFUSEZ, PUBLIEZ CE MESSAGE. PROTESTEZ CONTRE CE TRAITMENT INHUMAIN !

02-truth-freedom

 Contact

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu

Links

- Réseau pédocriminel Zandvoort
- Justice - Marcel Vervloesem - Tribunal de Turnhout
- Procureur-général d'Anvers - lettre ouverte
- Zoé Genot cd-roms Zandvoort
- Droit Fondamental – (French, English, Italian)
- Website Morkhoven (English, French, Italian, Dutch)
- Video ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
- Vidéo Vervloesem - Mars 1998 (1)
- Morkhoven skynet
- Morkhoven wordpress
- Morkhoven overblog
- Zandvoort ducuments
- Justice – Médecine

Photo : Le Ministre de la Justice belge Stefaan De Clerck (CD&V - Démocrats-Chrétiens Flamands) qui est au courant de tout ces faits.
Traduction: Vanessa