27-11-09

Childporn fighter Marcel Vervloesem in isolation cell


tralies.verdiMarcel Vervloesem in isolation cell

by Jan Boeykens

Brussels, November 10 th 2009

When the activist Marcel Vervloesem, severely ill, was transfered from the Bruges jail to the Turnhout one, all who cared for him thought that his sufferings were over, but the psycho-social service of the Bruges prison had fooled him for months. It took them 3 weeks to forward his file to the psycho-social service of the Turnhout jail. For the Dr Mol, general director of the Prisoners' Health Service of the Department of Justice in Brussels, Belgium, it took him almost 2 months to send the surgery file of Mr Vervloesem from the Bruges jail's medical center to the one in Turnhout. But once all the paper work was received in Turnhout things again went wrong.
Even though Mr Vervloesem was eligible for ambulatory follow up by the professor-psychiatrist Cosyns' team from the University Institution in Anvers and since August 8th 2009 the Turnhout jail's psycho-social service had all the necessary papers, the matter continued to drag on.
Even when the Turnhout jail board said they did not object to the Dr Cosyns' team, and in agreement with the psycho-social service those Drs made a follow up plan, nothing progressed. The psycho-social service people pretended that Dr Cosyns did not answer their letters because he was on vacation, etc.
Same with the requests filed for probation, day out, electronic surveillance, probation for medical reasons, with the psycho-social service, nothing was acted on.
Mr Vervloesem fears that anything attempted with the psycho-social service in Turnhout will turn out the same negative way as with the Bruges one.
A few weeks before the deadline it seemed the psycho-social service had not yet finished their report [ note by translator : frequently "request not received complete within due date" is the alleged reason for ill-willed bureaucrats to reject a legitimate claim].
The Belgian minister of justice De Clerk was informed several times about those difficulties with the psycho-social service but that changed nothing.

Mr Vervloesem then explained those problems in a letter sent to the nonprofit Werkgroep Morkhoven which was published on the organization's website. That made a psychologist from the psycho-social service Erwin Boosten mad at Mr Vervloesem and he summoned him to his office to insult him copiously. The professional told him that the ambulatory follow up Mr Vervloesem has been waiting for 3 months was a bad idea, and that he would personally see that his visitors and mail would be restricted. He also demanded that Mr Vervloesem confess of crimes for which he had been innocented.
That immediately killed any hope in the man wrongly imprisoned for years and caused in him a worsening of this health conditions. Seeing no end to his constant sufferings he could as only escape suicide.

The Werkgroep Morkhoven then informed minister De Clerk again of the situation. A few weeks ago, letters from Mr Vervloesem's daughter and from the Dutch activist Yvonne van Hertum were withheld. Again minister De Clerk was informed.
Finally, 3 days before the deadline Mr Vervloesem received at last the report from the Turnhout jail board and the psycho-social service. It was totally negative : the psycho-social service stated that a release from prison was impossible "because that would allow Mr Vervloesem to return to the milieu that struggles against organized pedophiles where facts happened". Similarly, the report states that the actor Jo Reymen, who supports Mr Vervloesem independently from the Werkgroep Morkhoven is somebody who "is involved in the struggle against organized pedophiles which is the milieu where the facts happened". Also in the report is denied right for Mr Vervloesem to visit with his daughter and grandchildren "because this could worry the entourage's victims". Also possible contacts of Mr Vervloesem with the media could also worry the victims (but actually it is mostly disclosure of the politics for covering up the Zandvoort's pedophiles'networks that makes some Belgian politicians worry).

All this brings Mr Vervloesem to despair. Allegedly for his own safety he was assigned to an isolation cell with no TV, no radio, no venting, with a bed and a pot screwed on the floor. He formerly had already been denied right to drink and eat fruits. The decision made him stay in isolation for 7 nights (unless he dies from suicide or infarctus in between).
No disciplinary report will be made told him the Turnhout jail director while this painful and inhumane walling will be in no way beneficial to his health conditions and to the many sufferings he has been experiencing. He was told that receiving visitors, mail, placing phone calls, and having daily walks would be granted only if his health allowed them.

Jan Boeykens
President Morkhoven Group


Following is list of more than 20 emergency room trips and surgical operations endured by Marcel Vervloesem, of which Belgian minister of justice and his cabinet members were informed more than 40 times. This prominent official advocates publicly for a "humane and equitable" justice, and states that a prisoner can be released from jail only 3 days before his expected death, but he sometimes allows exceptions on undefined reasons.

1- malignant cancer : treated at St. H. Hart Hospital, Lier : 2 times
2- kidneys : at St Elisabeth Hospital, Herentals : 5 times
3- pancreas : at St. H. Hart Hospital, Lier : 2 times, University IA, Anvers : 1 time
4- emergency in intensive care for pancreatite : 2 times
5- emergency in intensive care for pancreatite : University IA, Anvers : 1 time
6- intensive care : Fabiola Hospital, Sambreville and St. Elisabeth Hospital, Herrentals : 11 times
7- kidneys : Gasthuisberg, Louvain : 2 times
8- heart surgery for cardiac dysfunctioning : at AZ Imelda, Bonheiden : 3 times
9- diabetes intensive care : at St. H. Hart Hospital, Lier : 4 times
10- kidneys : at St. H. Hart Hospital, Lier : 1 time
11- heart surgery : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
12- kidney dialysis : at St. H. Hart Hospital, Lier : 1 time
13- internal hemorrhage : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
14- surgery : at St. Jan, Bruges : 1 time
15- surgery for placing dialysis drains : at AZ St. Jan, Bruges : 1 time
16- intensive care in cardiology : at St. Elisabeth Hospital, Turnhout : 1 time
17- emergency room intensive care for anemia (leukemia) : St. Elisabeth Hospital, Turnhout : 1 time
18- emergency room intensive care : St. Elisabeth Hospital, Herrentals : 1 time
19- heart surgery : AZ St. Jan, Bruges : 1 time
20- on May 14th 2009, for heart problems caused by among other reasons lack of medications and insufficent treatments, Mr Vervloesem was to be admitted in emergency to the AZ St. Jan Hospital, Bruges, but the prison director, using a psycho-social service's report denied it.

All those emergency hospitalizations were done during the year Mr Vervloesem was incarcereted at the Turnhout and Bruges prisons.

CLEARLY THE PURPOSE OF OFFICIALS IN CHARGE WANT HIM TO DIE WHILE IN JAIL :
PLEASE FORWARD AND PUBLISH THIS MESSAGE, PLEASE PROTEST AGAINST THIS INHUMANE TREATMENT OF AN INNOCENT MAN WHO BRAVELY DEDICATED HIMSELF TO BRING EVIDENCE OF THE PEDOPHILES' NETWORKS EXISTENCE AND MALFAISANCE IN EUROPE WHILE OFFICIALS IN CHARGE REFUSED TO DO THEIR DUTY. DEATH IS THE WAY TO ELIMINATE THOSE WHO WANT JUSTICE DONE IN THE ABSENCE OF APPROPRIATE ACTION FROM OFFICIALS : SINCE 1995 MORE THAN 20 BRAVE PEOPLE WERE MURDERED. PLEASE DO NOT LET MR VERVLOESEM BE THE NEXT. THANK YOU.

Contact :
Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis - Belgium
nr. 443.439.55
Tel.0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu

[translated by Filip Marceron]

 


melissaLINKS:

- Dutroux case
- Zandvoort case
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

 

14-11-09

Marcel Vervloesem en cellule d'isolement


fkdeclerck_jpg_250

Le premier responsable dans cette affaire est le Ministre De Clerck, qui est informé aussi bien par l'avocat de Marcel Vervloesem que par moi-même.

J'ai demandé au Ministre De Clerck de faire examiner les éléments suivants :

1) La politique d'enterrement de l'affaire de pédocriminalité de Zandvoort. AUCUNE RÉPONSE
2) La disparition au Tribunal de Turnhout en 2008 de pièces du dossier pénal de Marcel Vervloesem le disculpant et reconnu par le Haut Conseil de Justice. AUCUNE RÉPONSE
3) La disparition reconnu par le Haut Conseil de Justice de 7 cd-rom's de porno enfantine à La Cour d'Appel d'Anvers. Les cd-rom's avait été transmis sur ordre du Roi (qui les avait reçu de l'ASBL Werkgroep Morkhoven)
par le Ministre de la Justice d'antan, Tony Van Parys à la procureur générale Christine Dekkers. AUCUNE RÉPONSE
4) Les 30 procès verbaux en matière de fait de mœurs avec enfants et mineurs dans lesquels est cité le  demi-frère/accusateur de Marcel Vervloesem. Une copie des procès verbaux ont été transmis à la procureur générale Anversoise Christine Dekkers en octobre 2006. Aucune enquête n'a été menée et le demi-frère de Marcel Vervloesem à été promu Président de la Commission de Sécurité et de Justice de la Ville de Herentals. AUCUNE RÉPONSE
5) La falsification du dossier médical de Marcel Vervloesem par le Service de Santé pénitentiaire du Ministère de la Justice. AUCUNE RÉPONSE
6) La subtilisation du courrier de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges. AUCUNE REPONSE
7)L'arrêt durant plusieurs semaines de médication, kinésithérapie et de revalidation de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges et ce après qu'il ait subît une lourde opération du cœur à L'AZ St-Jan. AUCUNE RÉPONSE
8) Le refus du droit de visite à la prison de Bruges. AUCUNE RÉPONSE
9) Les sanctions arbitraires à l'encontre de Marcel Vervloesem à la prison de Bruges. AUCUNE RÉPONSE
10) Les 591 heures pendant lesquelles Marcel Vervloesem fût enchaîné à son lit d'hôpital, à la table d'opération, au le fauteuil roulant, aux gardiens, au brancard de l'ambulance. La lumière qu'on laissa allumé jour et nuit dans sa chambre. AUCUNE RÉPONSE
11) L'enferment de Marcel Vervloesem dans une cellule d'isolation parce qu'il ne parvenait à convaincre l'ASBL Werkgroep Morkhoven d'éliminer certains articles publié sur Internet. AUCUNE RÉPONSE
12) La lettre datée du 5 mars 2009 adressée à Marcel Vervloesem dans laquelle le Ministre lui communiqua que le Haut Conseil de Surveillance instiguerait quant aux conditions de détention de Marcel Vervloesem. L'enquête n'a jamais été ouverte. AUCUNE RÉPONSE
13) La non application du décret d'application des articles 72 et de la loi en matière d'exécution de peine (libération pour raison de santé) parce que le Ministre ne les signe pas. AUCUNE RÉPONSE
14) Les interminables controverses du Service Psycho Social (PSD) de la prison de Bruges à causes duquel les demandes de congés pénitentiaires de Marcel Vervloesem ont été bloquées pendant un an. AUCUNE RÉPONSE
15) La dissimulation des rapports médicaux de Marcel Vervloesem par le PSD de Bruges à cause duquel le juge d'application des peines rendit une décision négative.  AUCUNE RÉPONSE
16) La falsification des données de la condamnation de Marcel Vervloesem par le PSD de Bruges dans lequel des "faits" ont été évoqués pour lesquels Marcel Vervloesem fut acquitté par la Cour d'Appel.  AUCUNE RÉPONSE
17) Le chantage commis par un membre de la direction de la prison de Bruge prétendant que la demande de congé pénitentiaire de Marcel Vervloesem ne serait pas prise en compte temps qu'il n'avouait pas les "faits". AUCUNE RÉPONSE
18) La manière dont le PSD de la prison de Turnhout a bloqué le dossier de Marcel Vervloesem et laissa sous entendre que l'équipe médicolégale-légale du professeur/psychiatre Cosyns de l'institut Universitaire d'Anvers en était responsable. AUCUNE RÉPONSE
19) La subtilisation du courrier de Marcel Vervloesem une fois de plus à la prison de Turnhout. AUCUNE REPONSE
20) Le témoignage et menace du psychologue du PSD de la prison de Turnhout vis-à-vis de Marcel Vervloesem après que l'ASBL Werkgroep Morkhoven publia des articles sur Internet concernant le mode de fonctionnement du PSD de Turnhout. AUCUNE RÉPONSE
21) Le fait qu'à cause du témoignage du prénommé psychologue, qui exigea entre autres que Marcel Vervloesem reconnaisse les "faits",  (pendant qu'une procédure est en cours à la Cour d'Appel des droits de l'homme à Strasbourg) poussa Marcel Vervloesem au désespoir. AUCUNE RÉPONSE
22) La liste de plus de 20 admissions d'urgence et d'opération de Marcel Vervloesem que le Ministre a reçu plus de 40 fois et qui ne laisse aucun doute quant à l'état de santé de Marcel Vervloesem.  AUCUNE RÉPONSE
23) Le témoignage du Ministre primant une Justice "équitable et humaine" les faits prouvent le contraire. AUCUNE RÉPONSE
24) Le témoignage du Ministre dans son 'Master-plan Justice' qu'il est pour une politique carcérale dans des circonstances "humaines"  les faits prouvent le contraire. AUCUNE RÉPONSE
25) 90 Million d'euros gaspiller par l'État Belge parce que le Ministre ne fait pas bon usage de la surveillance électronique, d'alternative en matière d'application des peines, la libération de prisonniers gravement malade, la libération de gens qui (en attente de leur procès) sont déjà depuis plusieurs années en dentention préventive, etcétéra...
AUCUNE RÉPONSE

Jan Boeykens
Président de l'asbl Werkgroep Morkhoven

http://pournepasoublier.blogspace.be/

------

Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée bien qu’il autorise de temps en temps des exceptions pour des raison vagues.

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.
Toutes ses hospitalisations d’urgence à Bruges et Turnhout ont eu lieu pendant l’année d’emprisonnement de Marcel Vervloesem à la prison de Turnhout et la prison de Bruges.

DIFFUSEZ, PUBLIEZ CE MESSAGE. PROTESTEZ CONTRE CE TRAITMENT INHUMAIN !

02-truth-freedom

 Contact

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu

Links

- Réseau pédocriminel Zandvoort
- Justice - Marcel Vervloesem - Tribunal de Turnhout
- Procureur-général d'Anvers - lettre ouverte
- Zoé Genot cd-roms Zandvoort
- Droit Fondamental – (French, English, Italian)
- Website Morkhoven (English, French, Italian, Dutch)
- Video ‘Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance’
- Vidéo Vervloesem - Mars 1998 (1)
- Morkhoven skynet
- Morkhoven wordpress
- Morkhoven overblog
- Zandvoort ducuments
- Justice – Médecine

Photo : Le Ministre de la Justice belge Stefaan De Clerck (CD&V - Démocrats-Chrétiens Flamands) qui est au courant de tout ces faits.