13-09-08

Lettre de P. Poupard


ZandvoortPamflet.pastedGraphic1Van: p.poupard
Aan: Jan Boeykens
Datum: 13 sep. 2008
Onderwerp: Grève du faim en du soif - Marcel

Jan,

Je vous remercie de me donner des nouvelles de Marcel, continuez à m'endonner sur l'évolution malheureuse. Je ne sais pas quoi vous dire et faire.

Mon ordinateur depuis est attaqué, malgré le programme antivirus, cleaner,spyboot.

Le réseau à l'air de bouger.

Mais pour Marcel, il faut le sortir de la. Sa mort ne servira à rien, toutest bloqué à l'échelle européenne.

Je n'ai aucune nouvelle de mon fils, mais je sais qu'il ne va pas bienpsychologiquement car j'ai réussi à l'avoir 2 minutes la semaine dernière.

Les pédophiles sont protégés. Je sais ce qu'est une grève de la faim, laprison, l'internement, ils ont voulu me tuer. Ils pourraient enlever mon filset il pourrait disparaître sans laisser de trace.

Pour Marcel, Il faut qu'il vive. La grève de la faim ne sert à rien sauf àce que le réseau pervers s'en réjouit intérieurement.

Merci de me donner de ses nouvelles. Bonne Journée

P. Poupard. France. Bordeaux


En refusant de boire et de manger, ainsi que la prise de ses médicaments, alors qu’il est cardiaque et diabétique, Marcel Vervloesem, qui s’est présenté de lui-même à la prison de Turnhout, met volontairement sa vie en danger. Une vie consacrée tout entière à la dénonciation des réseaux pédo-criminels. Affaibli et plongé dans une lassitude extrême, ayant été attaqué de toutes parts cet homme a besoin de notre solidarité. Nous ne pouvons rester indifférents.

Couverture judiciaire de la pédocriminalité - des enquêtes étouffées
- http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/post/6142710/belgique-les-rapports-entre-la-mafia-et-la-p
- http://www.juliemelissa.be/ 'le serveur “www.juliemelissa.be” est introuvable'
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

Vidéos:
- http://www.dailymotion.com/alchimie33/video/x6idhy_marcel-vervloesem-petition-pour-sa_news
- http://www.youtube.com/watch?v=2PajOlfeLLY
- http://www.youtube.com/watch?v=KCdujI03CqU
- http://www.youtube.com/watch?v=MHJZZ9dtDw4
- http://www.youtube.com/watch?v=YFHui4vYaSI
- http://www.youtube.com/watch?v=LI-TTcN6Hrg
- http://www.youtube.com/watch?v=VY1Hl5rqZYE
- http://www.youtube.com/watch?v=etMKmCQmYDQ
- http://www.youtube.com/watch?v=GppAwZewpBo
- http://www.youtube.com/watch?v=tWGD-p4G95M
- http://www.youtube.com/watch?v=wtJbjXDo1fQ
- http://www.youtube.com/watch?v=iueMpyQhHyM
- http://www.youtube.com/watch?v=4EFm6dJt5So
- http://www.youtube.com/watch?v=2oUv-gb4ADg
- http://www.youtube.com/watch?v=tLuSGBjIsCo
- http://www.youtube.com/watch?v=7TcHFMgaHl0
- http://www.youtube.com/watch?v=EgNnpRyHwZk
- http://www.youtube.com/watch?v=eztlhl-CbQo
- http://www.youtube.com/watch?v=IkxpA35KBsY
- http://www.youtube.com/watch?v=H8Y-hQUeSxc
- http://www.blinkx.com/video/marcel-vervloesem-leader-du-werkgroep-morkhoven-r-sout-l-interdiction-de-distribuer-des-pamphlets/Ih3H8Z-C_iIcg9zlvGpB5A
- http://www.blinkx.com/video/action-werkgroep-morkhoven-dirrig-e-par-marcel-vervloesem-pamphletverbot/MXj28ouqkJmr-6-z7swbIw
- http://droitfondamental.eu/001-meurtre_d_un_hero_flamand_Jour_J-2-FR.htm

Ecrivéz Marcel:

Gevangenis Brugge - Ziekenhuisafdeling
t.a.v. Marcel Vervloesem
Legeweg 200
8200 Sint-Andries - Brugge
Tel: 050 45 71 11 - Fax: 050 45 71 89
Europe: Tel: 0032 50 45 71 11 - Fax: 0032 50 45 71 89

22:49 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (3) | Tags: lutte anti-pedocriminelle |  Facebook |

12-09-08

Action pour la libération de Marcel Vervloesem



En refusant de boire et de manger, ainsi que la prise de ses médicaments, alors qu’il est cardiaque et diabétique, Marcel Vervloesem, qui s’est présenté de lui-même à la prison de Turnhout, met volontairement sa vie en danger. Une vie consacrée tout entière à la dénonciation des réseaux pédo-criminels. Affaibli et plongé dans une lassitude extrême, ayant été attaqué de toutes parts cet homme a besoin de notre solidarité. Nous ne pouvons rester indifférents.

Couverture judiciaire de la pédocriminalité - des enquêtes étouffées
- http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/post/6142710/belgique-les-rapports-entre-la-mafia-et-la-p
- http://www.juliemelissa.be/ 'le serveur “www.juliemelissa.be” est introuvable'
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

Vidéos:
- http://www.dailymotion.com/alchimie33/video/x6idhy_marcel-vervloesem-petition-pour-sa_news
- http://www.youtube.com/watch?v=2PajOlfeLLY
- http://www.youtube.com/watch?v=KCdujI03CqU
- http://www.youtube.com/watch?v=MHJZZ9dtDw4
- http://www.youtube.com/watch?v=YFHui4vYaSI
- http://www.youtube.com/watch?v=LI-TTcN6Hrg
- http://www.youtube.com/watch?v=VY1Hl5rqZYE
- http://www.youtube.com/watch?v=etMKmCQmYDQ
- http://www.youtube.com/watch?v=GppAwZewpBo
- http://www.youtube.com/watch?v=tWGD-p4G95M
- http://www.youtube.com/watch?v=wtJbjXDo1fQ
- http://www.youtube.com/watch?v=iueMpyQhHyM
- http://www.youtube.com/watch?v=4EFm6dJt5So
- http://www.youtube.com/watch?v=2oUv-gb4ADg
- http://www.youtube.com/watch?v=tLuSGBjIsCo
- http://www.youtube.com/watch?v=7TcHFMgaHl0
- http://www.youtube.com/watch?v=EgNnpRyHwZk
- http://www.youtube.com/watch?v=eztlhl-CbQo
- http://www.youtube.com/watch?v=IkxpA35KBsY
- http://www.youtube.com/watch?v=H8Y-hQUeSxc
- http://www.blinkx.com/video/marcel-vervloesem-leader-du-werkgroep-morkhoven-r-sout-l-interdiction-de-distribuer-des-pamphlets/Ih3H8Z-C_iIcg9zlvGpB5A
- http://www.blinkx.com/video/action-werkgroep-morkhoven-dirrig-e-par-marcel-vervloesem-pamphletverbot/MXj28ouqkJmr-6-z7swbIw
- http://droitfondamental.eu/001-meurtre_d_un_hero_flamand_Jour_J-2-FR.htm

Gevangenis Brugge - Ziekenhuisafdeling
t.a.v. Marcel Vervloesem
Legeweg 200
8200 Sint-Andries - Brugge
Tel: 050 45 71 11 - Fax: 050 45 71 89
Europe: Tel: 0032 50 45 71 11 - Fax: 0032 50 45 71 89

11-09-08

Belgium is a center of child trafficking


Belgian anti-childporn-activist Marcel Vervloesem victim of a systematic persecution

zandvoort.gevangenis.mail-2Antwerp, December 5 th, 1998

European Parliament
To the attention of Mr. J.M. Gil-Robles Gil-Delgado
Chairman European Parliament
Belliardstreet 97-113, B-1047 Brussels

Dear Mister,

CONCERNING THE MANIFESTATION IN FRONT OF THE EUROPEAN PARLIAMENT IN BRUSSELS

As you know, the Workgroup Morkhoven is since years taking action around an international network of childporn. Hereby missing youngsters and children are also traced.

The actions and investigations of many years have finally led to the so called Zandvoort-case, whereby childporn-material was found in heaps. Although this work of the workgroup was generally praised and the investigator, Marcel Vervloesem, of the Workgroup Morkhoven was personally congratulated by the Chairman of the European Union, ( "Ich werde mich bemühen, auch weiterhin eine Politik zu machen, die entschlossene Menschen wie Sie, Herr Vervloesem, und deren engagierten Kampf für die Kinderrechte unterstützt", letter dated July 20th 1998.) the workgroup had to cope incessantly with opposition - since 1992 - on behalf of the Belgian Justice and Belgian political authorities.

The Workgroup Morkhoven not only became the victim of numerous insinuations and accusations but was also regulary critized by the Belgian Minister of Justice (Mr. S. De Clerck) for "the manner upon which the members of the workgroup spread rumours and tales full of phantasies". Following the Belgian Minister of Justice, the manner upon which the union handled these files was unacceptable and he had to offer resistance against this because it gave the impression that justice did not book any result."

The minister could not have summed-up this problem better to the heart of the matter. There was really never a serious search as to the solution of this problem.

Although, internationally, there was an agreement that the Workgroup Morkhoven did good work, the workgroup was never, in any way, supported by the Belgian Justice and political authorities.

Through the so called Zandvoort-case (after the murder of childpornmerchant Ullrich), Marcel Vervloesem was repeatedly the victim of insinuations and accusations.

After a TV-broadcast about the Zandvoort-case (RTBF Radio Television - "Faits Divers"), just after a press-conference of the workgroup and just before the TV-commentary about the Workgroup Morkhoven (VRT Radio Television - " The white knight of Morkhoven ") a judicial inquiry against Marcel Vervloesem of the Workgroup Morkhoven was opened.

There where - quite accidental - three burglaries of the car from Mr. José Dessart, maker of the before mentioned RTBF-broadcasting. Mr. Willibrordus, maker of the programm "The week of Willibrordus" (SBS 6-Netherlands), found his car put on fire just before the broadcasting of the Zandvoort-case. In danger of his own life, he could push the burning vehicle away from his house (where his small daughter was asleep) into the street to prevent his house catching fire.

Gina Bernard-Pardaens, internet-specialist of the Workgroup Morkhoven and co-worker of the RTBF-programme "Faits Divers" had to deal for months on end with telephone-disturbances, fax- and computer-problems. The telephone-company Belgacom did not succeed during all that time to resolve these interferences.
According to Belgacom "a second line was opened (which Gina never had asked ) and there was "a small thread loose".
Gina often had an "occupied line" (while she was not at home), with people phoning her, but saying nothing and hooking back in, deaththreats and telephone-voices which where electronicly deformed, and so on ..., but Belgacom did not appear to be able to detect the identity of these anonymous callers.
Next, the son of Gina Bernard - after different deaththreats - was almost ridden off the road, whilst on bicycle.

Both Mr. José Dessart (RTBF) and Mrs. Gina Bernard were interrogated by the judicial department in the case of the disappearred German boy, Manuel Schadwald.
Over and over they were asked as to their connections with the Workgroup Morkhoven.

In an interview with a journalist of the newspaper "De Morgen", Gina Bernard stated that she had experienced the interrogation as "highly remarkable and even intimidating" and "that this hearing was clearly directed in that way to be able to get hold of her sources where she had access to".

After this interrogation the intimidating towards her seemed to increase. In the night of November 14/15th, 1998, Gina -after a new series of deaththreats and telephone-, fax- and internet-problems, had a carcrash. She was instantly dead.

Then, the Workgroup Morkhoven, decided that it could not go on this way. The network-investigations and the tracing of missing children would be stopped and the complete file would -together with the numerous requests from parents of missing children- be put at the door of the European Parliament, in Brussels.

However, the Workgroup did get so many positive reactions and requests to continue, that she will pick up her activities in the matter concerned. This, however, can't happen without the necessary guarantees. It no longer can be so that every person and every union, who works around the problematic of missing and/or murdered children or around the international pedophile-networks and sexual abused youngsters and children, becomes the victim of a systematic persecution.

We ask the members of the European Parliament that the policeforces and judges who do their investigations well, the journalists and civil servants who try to do their work as good as possible, the solicitors, physicians ... who come up for the victims of sexual abuse, the parents of missing/murdered children, unions who do thorough investigation-work and the victims of sexual abuse, are respected instead of being intimidated or persecuted.

To obtain this goal, Mister Chairman, I would like to inform you that the town of Brussels has given us permission to organise a manifestation on Thursday, December 10th, 1998, from 14.00 untill 16.00 o'clock, in the Van Maerlantstraat, on the opposite side of the European Parliament, Belliardstreet 97, Brussels.

In the hope that a delegation of the participants could be received by you and thereby hand you over their request, we abide your answer,

Sincerely Yours,

Jan Boeykens
Verlatstraat 13, 2000 Antwerp (Belgium)
Chairman of the Workgroup Morkhoven


The Zandvoort case was never investigated by Belgian justice.

On September 5th, 2008, Marcel Vervloesem, activist of the Workgroup Morkhoven, was emprisonned after 10 years of false accusations and persecutions. He was sentenced to four years of prison for crimes which medicine recognizes he is physically unable to carry out.

Marcel Vervloesem is becoming blind, as a consequence of a hunger and thirst strike, to request the respect of his constitutional rights.

The priority of the government is to get Belgium rid of man who exposed corruption covering the industry of children's sexual exploitation.

Complain on the emprisonment of Marcel Vervloesem:

- Human Rights Watch New York, 350 Fifth Avenue, 34th floor, New York, NY 10118-3299 USA, Tel: +1-212-290-4700, Fax: +1-212-736-1300, Email: hrwnyc@hrw.org
- Human Rights Watch Berlin, Poststraße 4-5, 10178 Berlin, Germany, Tel: +49-30-259306-10, Fax: +49-30-259306-29, Email: berlin@hrw.org
- Human Rights Watch Brussels, Avenue des Gaulois, 7, 1040 Brussels, Belgium, Tel: +32-2-732-2009, Fax: +32-2-732-0471, Email: hrwbe@hrw.org
- Human Rights Watch Geneva, 64-66, rue de Lausanne, 1202 Geneva, Switzerland, Tel: +41-22-738-0481, Fax: +41-22-738-1791, E-mail: hrwgva@hrw.org
- Amnesty International: Secrétariat international, 1 Easton Street, London, WC1X 0DW, Royaume-Uni, Téléphone: +44-20-74135500, Fax: +44-20-79561157
- Council of Europe, Office of the Commissioner for Human Rights, Council of Europe, F-67075 Strasbourg Cedex, FRANCE, tel + 33 (0)3 88 41 34 21, fax + 33 (0)3 90 21 50 53, commissioner@coe.int
- CEU, Professor Nsongurua Udombana, Central European UniversityRoom 507, Nádor u. 15, H-1051 Budapest, Hungary, Tel. (+ 361) 327-2479, Fax: (+ 361) 327-3198, E-mail: udombanan@ceu.hu
- AMBASSADE  ALGERIJE, AV. MOLIERE / MOLIERELAAN, 207 1050 BRUSSEL, tel 02.343.50.78, fax 02.343.51.68, info@algerian-embassy.be
- AMBASSADE  AUSTRALIE, RUE GUIMARD / GUIMARDSTRAAT, 6/8 1040 ETTERBEEK, tel 02.286.05.00, fax 02.230.68.02, austemb.brussels@dfat.gov.au
- AMBASSADE  BRAZILIE, AV. LOUISE / LOUIZALAAN, 350 1050 ELSENE, tel 02.626.17.17 - 02.640.20.15 - 02.626.17.18, fax 02.640.81.34, missa@braseuropa.be
- AMBASSADE  CANADA, AV. DE TERVUEREN / TERVURENLAAN, 2 1040 ETTERBEEK, tel 02.741.06.11, fax 02.741.06.43, bru@international.gc.ca
- AMBASSADE  CHINA, AV. DE TERVUREN / TERVURENLAAN 443, 445 1150 SINT-PIETERS-WOLUWE, tel 02.779.43.33 - 02.663.30.10 - 02.771.14.97 - 02.663.30.17, fax 02.762.99.66 - 02.779.28.95, zhou_zhicheng@mfa.gov.cn
- AMBASSADE  CUBA, RUE ROBERTS JONES / ROBERTS JONESSTRAAT, 77 1180 UCCLE, tel 02.343.00.20 - 02.343.71.46, fax 02.344.96.61, mission@embacuba.be
- AMBASSADE  DENEMARKEN, RUE D ARLON / AARLENSTRAAT, 73 1040 ETTERBEEK, tel 02.233.09.00 - 02.233.09.32, fax 02.233.09.30, danconsul.liege@cyclone.be
- AMBASSADE  DUITSLAND, RUE JACQUES DE LALAING / J. DE LALAINGSTRAAT, 8-14 1040 BRUSSEL, tel 02.787.18.00, fax 02.787.28.00, honorarconsul.cajot@skynet.be
- AMBASSADE  FRANKRIJK, RUE DUCALE / HERTOGSTRAAT, 65 1000 BRUSSEL, tel 02.548.87.11, fax 02.512.37.13 - 02.548.87.32 - 02.513.68.71, pcs@recor.be
- AMBASSADE  GRIEKENLAND, RUE DES PETITS CARMES/KARMELIETENSTRAAT, 10 1000 BRUSSEL, tel 02.545.55.00, fax 02.545.55.85, grgencon.bru@mfa.gr
- AMBASSADE  HEILIGE STOEL, AV. DES FRANCISCAINS / FRANCISKANENLAAN, 9 1150 SINT-PIETERS-WOLUWE, tel 02.762.20.05, fax 02.762.20.32, nonciature.ue.chancellerie@scarlet.be
- AMBASSADE  IERLAND, RUE WIERTZ / WIERTZSTRAAT, 50 1050 BRUSSEL, tel 02.235.66.76, fax 02.235.66.71, yvan.rombouts@pandora.be
- AMBASSADE  INDIA, CH. DE VLEURGAT / VLEURGATSESTEENWEG, 217 1050 ELSENE, tel 02.645.18.50 - 02.640.91.40, fax 02.648.96.38, admin@indembassy.be
- AMBASSADE  INDONESIE, BOULEVARD DE LA WOLUWE/WOLUWELAAN, 38 1200 SINT-LAMBRECHTS-WOLUWE, tel 02.775.01.20, fax 02.772.82.10, primebxl@skynet.be
- AMBASSADE  ITALIE, RUE EMILE CLAUS / EMILE CLAUSSTRAAT, 28 1050 ELSENE, tel 02.643.38.50, fax 02.648.54.85, itconsleuven@yahoo.com
- AMBASSADE  JAPAN, AV. DES ARTS / KUNSTLAAN, 58 1000 BRUSSEL, tel 02.513.23.40, fax 02.513.15.56, info.embjapan@skynet.be
- AMBASSADE  KOREA, CH. DE LA HULPE / TERHULPSESTEENWEG, 175 1170 WATERMAAL-BOSVOORDE, tel 02.675.57.77, fax 02.675.52.21, eukorea@mofat.go.kr
- AMBASSADE  KOREA (NOORD), 73, GUNNERSBURY AVENUE, W5 4L lond LONDON, tel +44 2089924965, fax +44 2089922053
- AMBASSADE  LUXEMBURG, AV. DE CORTENBERGH / KORTENBERGLAAN, 75 1000 BRUSSEL, tel 02.737.57.00, fax 02.737.57.10, secretariat@mae.etat.lu
- AMBASSADE  MALEISIE, AV. DE TERVUEREN / TERVURENLAAN, 414 A 1150 SINT-PIETERS-WOLUWE, tel 02.776.03.40, fax 02.762.50.49, mwbrusel@euronet.be
- AMBASSADE  MAROKKO, BLD SAINT-MICHEL / SINT-MICHIELSLAAN, 29 1040 ETTERBEEK, tel 02.736.11.00, fax 02.734.64.68, consumabruxe@skynet.be
- AMBASSADE  MEXICO, AV. F. D. ROOSEVELT / F. D. ROOSEVELTLAAN, 94 1050 ELSENE, tel 02/629.07.77, fax 02.644.08.19 - 02.646.87.68, rjeanmarie@voo.be
- AMBASSADE  MOLDAVIE, AV. F. D. ROOSEVELT / F. D. ROOSEVELTLAAN, 57 1050 BRUSSEL, tel 02.732.96.59, fax 02.732.96.60, bruxelles@mfa.md - info@consulaat.com
- AMBASSADE  NAMIBIE, AV. DE TERVUEREN / TERVURENLAAN, 454 1150 SINT-PIETERS-WOLUWE, tel 02.771.14.10, fax 02.771.96.89, nam.emb@brutele.be
- AMBASSADE  NEDERLAND, AV. HERRMANN-DEBROUX / HERRMANN-DEBROUXLAAN, 48 1160 OUDERGEM, tel 02.679.17.11, fax 02.679.17.72 - 02.679.17.75, ant@minbuza.nl
- AMBASSADE  NIEUW-ZEELAND, SQ. DE MEEUS / DE MEEUSSQUARE, 1 1000 BRUSSEL, tel 02.512.10.40, fax 02.513.48.56, nzemb.brussels@skynet.be

Contact:
vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis, Belgium - Tel: (0032) 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com, webmaster@droitfondamental.eu, issakaba@skynet.be
http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
http://www.droitfondamental.eu/

Photo: 2008, September 9th: action of the Workgroup Morkhoven in front of the door of the prison at Turnhout.

Marcel Vervloesem était innocent


COMMENT ON DETRUIT UN HOMMEarton409-1

Marcel VERVLOESEM en danger
dimanche 7 septembre 2008

En refusant de boire et de manger, ainsi que la prise de ses médicaments, alors qu’il est cardiaque et diabétique, Marcel Vervloesem, qui s’est présenté de lui-même à la prison de Turnhout, met volontairement sa vie en danger. Une vie consacrée tout entière à la dénonciation des réseaux pédo-criminels. Affaibli et plongé dans une lassitude extrême, ayant été attaqué de toutes parts cet homme a besoin de notre solidarité. Nous ne pouvons rester indifférents.
Quelles que furent les erreurs que l’on a pu reprocher à cet homme, nous n’avons pas le droit de le laisser mourir en prison. Le 5 septembre 2008, à 14h00, Marcel Vervloesem est entré en prison. Depuis ce jour et cette heure, il refuse de boire et de s’alimenter ainsi que de prendre ses médicaments alors qu’il est diabétique et cardiaque.

Marcel Vervloesem, fondateur et fer de lance de l’association de citoyens " WERKGROEP-MORHOVEN" n’a pas voulu se soustraire à la peine de prison qui lui a été infligée à la suite d’une procédure judiciaire dont le Procureur du Roi J. Poels a lui-même déclaré dans une lettre adressée au Conseil Supérieur de la Justice " qu’elle présente des erreurs humaines, et que parmi celles erreurs il y a en effet la disparition d’une partie du dossier concernant Marcel Vervloesem"
A refaire tout le parcours du dossier, et ce depuis 1999, on ne peut être que stupéfait devant le montage de certaines plaintes, accusant Marcel Vervloesem d’actes pédo-criminels,et l’absence de prise en considération des arguments de sa défense. Il a passé avec succès le test du polygraphe alors que ses accusateurs s’y refusaient, il a été accusé de faits que la faculté de médecine le reconnaît physiquement incapable de commettre.
Mais il a été condamné en première instance, en appel et la cour de cassation a rejeté son pourvoi. Il est dès lors délicat de faire la part des choses et de proclamer qu’il soit innocent.

Mais ce qui se passe aujourd’hui ne peut occulter le passé. Cet homme a consacré sa vie à dénoncer les réseaux de pédophilie, en Hollande, au Portugal, en Allemagne, en France et même en Belgique.
Plusieurs reportages TV lui ont été consacré dont deux, par la RTBF, en 1998 (mars et septembre) Réseaux Pedo Video alors qu’il venait de révéler l’existence et d’envoyer aux autorités judiciaires des CD-ROMS prouvant les activités pédo-criminelles du réseau hollandais "Apollo" (Zandvoort) dont un des responsables fut tué pendant l’été 98. Il est remarquable que c’est peu après ces révélations que les premières plaintes contre Marcel Vervloesem ont été déposées au parquet de Turnhout dans un dossier dont d’autres Pro Justicia montraient que des personnes ont été payées pour formuler des accusations.

Les manœuvres les plus subtiles qui puissent détruire un homme et ses actions en matière de dénonciation des réseaux pédophiles c’est de l’accuser d’être lui-même un pédophile.
Non seulement cela décrédibilise toutes les révélations dont il est l’auteur, mais cela lui fait perdre le soutien et la solidarité des militants des droits de l’enfant placés ainsi dans une situation insupportable de ne plus savoir que faire à son égard ni quoi penser.

Nous ne voulons pas tomber dans ce piège

Nous avons déjà soutenu Marcel Vervloesem dans ses déboires judiciaires par des articles http://www.wittecomitesblancs.be/ar...et une pétition http://www.wittecomitesblancs.be/ar..., en 2005, lors d’une grève de la faim en prison.

Nous faisons un appel urgent à chacun pour rompre l’isolement dans lequel se trouve Marcel Vervloesem en lui manifestant sa solidarité.

http://www.wittecomitesblancs.be/article.php3?id_article=409


Couverture judiciaire de la pédocriminalité - des enquêtes étouffées
- http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/post/6142710/belgique-les-rapports-entre-la-mafia-et-la-p
- http://www.juliemelissa.be/ 'le serveur “www.juliemelissa.be” est introuvable'
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

Vidéos:
- http://www.dailymotion.com/alchimie33/video/x6idhy_marcel-vervloesem-petition-pour-sa_news
- http://www.youtube.com/watch?v=2PajOlfeLLY
- http://www.youtube.com/watch?v=KCdujI03CqU
- http://www.youtube.com/watch?v=MHJZZ9dtDw4
- http://www.youtube.com/watch?v=YFHui4vYaSI
- http://www.youtube.com/watch?v=LI-TTcN6Hrg
- http://www.youtube.com/watch?v=VY1Hl5rqZYE
- http://www.youtube.com/watch?v=etMKmCQmYDQ
- http://www.youtube.com/watch?v=GppAwZewpBo
- http://www.youtube.com/watch?v=tWGD-p4G95M
- http://www.youtube.com/watch?v=wtJbjXDo1fQ
- http://www.youtube.com/watch?v=iueMpyQhHyM
- http://www.youtube.com/watch?v=4EFm6dJt5So
- http://www.youtube.com/watch?v=2oUv-gb4ADg
- http://www.youtube.com/watch?v=tLuSGBjIsCo
- http://www.youtube.com/watch?v=7TcHFMgaHl0
- http://www.youtube.com/watch?v=EgNnpRyHwZk
- http://www.youtube.com/watch?v=eztlhl-CbQo
- http://www.youtube.com/watch?v=IkxpA35KBsY
- http://www.youtube.com/watch?v=H8Y-hQUeSxc
- http://www.blinkx.com/video/marcel-vervloesem-leader-du-werkgroep-morkhoven-r-sout-l-interdiction-de-distribuer-des-pamphlets/Ih3H8Z-C_iIcg9zlvGpB5A
- http://www.blinkx.com/video/action-werkgroep-morkhoven-dirrig-e-par-marcel-vervloesem-pamphletverbot/MXj28ouqkJmr-6-z7swbIw
- http://droitfondamental.eu/001-meurtre_d_un_hero_flamand_Jour_J-2-FR.htm

00:35 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: marcel vervloesem innocent |  Facebook |

04-09-08

Marcel Vervloesem n'a pas droit de visite


Prison de Turnhout: Marcel Vervloesem n'a pas droit de visite

crimineletrekjes.vandeurzenkopPrison Turnhout
A l'attention du Directeur
Wezenstraat 1
2300 Turnhout
Belgique

Cher Monsieur,

J'ai envoyé une lettre que vous pouvez lire après, je n'ai pas encore reçu de réponse.Je vous demande la permission de visiter Marcel Vervloesem au cas où il doit entrer dans votre prison, dans son état de maladies graves et chroniques.

Veuillez agréer mes salutations les plus sincères.

Giorgio Gagliardi Medical Doctor et Ph.
Via Circonvallazione n. 7
22033 Asso ( Como)
Italie
Phonefax 0039 31 XXXXXX
2.9.2008

--------------------------------------

Lettre au Ministre de la Justice (photo)

Ministre Vandeurzen
Kabinet Justitie
Waterloolaan 115
1060 Brussel
Belgique

Monsieur le Ministre,

Marcel Vervloesem, qui doit être incarcéré à la prison de Turnhout le 5 septembre 2008, m'a désigné pour médecin traitant.
Il a déjà été incarcéré dans cette prison en mai 2005 et laissé sans soin alors que des analyses de sang avait fait apparaître un cancer à la prostate en janvier 2005. Il a développera deux métastases, opérées, mais jamais canalisées par la chimiothérapie, ce qui est inexplicable. Il est cardiaque et diabétique insulinodépendant.

Marcel Vervloesem avait fait une grève de la faim de 31 jours. La prison de Turnhout avait mis 25 jours avant de le transférer dans la prison hôpital de Bruges. Il a été réalimenté en prison, plutôt qu'aux soins intensifs d'un hôpital, ainsi que sa santé l'exigeait. Il est tombé dans trois comas diabétiques, qui auraient pu lui être fatals, vu son état cardiaque.

Il a l'intention de recommencer une grève de la faim, mais qu'il accompagnera cette fois-ci d'une grève de la soif, dés qu'il sera incarcéré.
Il sait qu'il devrait tomber dans le coma dans les trois jours et qu'il ne pourra pas survivre plus d'une semaine. Il refusera toute médication et toute réanimation.

Le parquet d'Anvers aurait l'intention de le faire immédiatement transférer à la prison hôpital de Bruges, selon son avocat, Me Jespers.

Je suis docteur en médecine, psychologue de formation et Marcel Vervloesem me demande de l'assister ses derniers jours. J'espère pouvoir lui sauver la vie. Je viendrai d'Italie pour cela.

Je vous demande l'autorisation de voir Marcel Vervloesem en ma qualité de médecin, dans n'importe quelle des prisons où il sera incarcéré.

En vous remerciant d'avance, je vous prie d'agréer l'expression de toute ma considération.


INFO DU WERKGROEP MORKHOVEN

Sites:
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/ censuré en date du 1.8.2008: 'suspended, suspendu'
- http://www.lepeededamocles.info/ censuré en date du 1.8.2008: 'suspended, suspendu'
- http://www.droitfondamental.eu/
- http://antipedo.over-blog.com/15-index.html
- http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/post/6142710/belgique-les-rapports-entre-la-mafia-et-la-p
- http://www.juliemelissa.be/ censuré: 'le serveur “www.juliemelissa.be” est introuvable'
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

Vidéos:
- http://www.dailymotion.com/alchimie33/video/x6idhy_marcel-vervloesem-petition-pour-sa_news
- http://www.youtube.com/watch?v=2PajOlfeLLY
- http://www.youtube.com/watch?v=KCdujI03CqU
- http://www.youtube.com/watch?v=MHJZZ9dtDw4
- http://www.youtube.com/watch?v=YFHui4vYaSI
- http://www.youtube.com/watch?v=LI-TTcN6Hrg
- http://www.youtube.com/watch?v=VY1Hl5rqZYE
- http://www.youtube.com/watch?v=etMKmCQmYDQ
- http://www.youtube.com/watch?v=GppAwZewpBo
- http://www.youtube.com/watch?v=tWGD-p4G95M
- http://www.youtube.com/watch?v=wtJbjXDo1fQ
- http://www.youtube.com/watch?v=iueMpyQhHyM
- http://www.youtube.com/watch?v=4EFm6dJt5So
- http://www.youtube.com/watch?v=2oUv-gb4ADg
- http://www.youtube.com/watch?v=tLuSGBjIsCo
- http://www.youtube.com/watch?v=7TcHFMgaHl0
- http://www.youtube.com/watch?v=EgNnpRyHwZk
- http://www.youtube.com/watch?v=eztlhl-CbQo
- http://www.youtube.com/watch?v=IkxpA35KBsY
- http://www.youtube.com/watch?v=H8Y-hQUeSxc
- http://www.blinkx.com/video/marcel-vervloesem-leader-du-werkgroep-morkhoven-r-sout-l-interdiction-de-distribuer-des-pamphlets/Ih3H8Z-C_iIcg9zlvGpB5A
- http://www.blinkx.com/video/action-werkgroep-morkhoven-dirrig-e-par-marcel-vervloesem-pamphletverbot/MXj28ouqkJmr-6-z7swbIw
- http://droitfondamental.eu/001-meurtre_d_un_hero_flamand_Jour_J-2-FR.htm

icon_quote


Signez la pétition - Sign the petition - Leggere la petizione - Teken de petitie:
- http://www.droitfondamental.eu/001-meurtre_d_un_hero_flamand_Jour_J-2-FR.htm
- http://droitfondamental.eu/phpBB2/index.php

Si vous avez des problemes à signer:
Cliquez sur le lien http://droitfondamental.eu/phpBB2/index.php et cliquez sur 'Register' + 'Log in'. Vous pouvez aussi envoyer votre mail à: WerkgroepMorkhoven@gmail.com, webmaster@droitfondamental.eu, issakaba@skynet.be

Contact: Werkgroep Morkhoven, Rue Faider, 1060 Saint-Gilles (Belgique) - Tel.: (0032) 02 537 49 97

Photo: Ministre de la Justice Vandeurzen (Démocrat Chrétien) qui ne répond pas à la lettre de Dr. Gagliardi et accepte aussi le vol des cd-roms du réseau Zandvoort à la Cour d'Anvers

Presse corrompue en Belgique: 7 sur 7 (De Persgroep) - Het Laatste Nieuws (De Persgroep)


Le "chasseur de pédophiles" se présentera vendredi à la prison

journalist.images

experts_ondertopMarcel Vervloesem, qui s'était proclamé après l'affaire Dutroux "chasseur de pédophiles" et qui a été condamné en février à quatre ans de prison pour des abus sexuels sur des mineurs d'âge, se présentera vendredi à la prison de Turnhout.

L'homme menace cependant d'entamer une grève de la faim et de la soif, a indiqué mercredi l'association Werkgroep Morkhoven. Marcel Vervloesem avait créé en 1989 son association Werkgroep Morkhoven pour lutter contre la pédopornographie.

En février de cette année, il a été condamné à quatre ans de prison ferme pour abus sexuels sur des mineurs d'âge. L'homme a dénoncé un complot contre lui et a introduit un pourvoi en cassation, qui a été rejeté. Il s'est à présent tourné vers la Cour européenne des Droits de l'Homme.

Marc Vervloesem a entre-temps été invité à se présenter à la prison de Turnhout pour purger sa peine de prison. "Il va se présenter car s'il prenait la fuite, tout le monde penserait qu'il est coupable", a indiqué un membre de Werkgroep Morkhoven. Marcel Vervloesem a également déclaré qu'il mènera une grève de la faim et de la soif tant qu'il sera en prison.

7 sur 7, 3.9.2008 21h41

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/404416/2008/09/03/Le-chasseur-de-pedophiles-se-presentera-vendredi-a-la-prison.dhtml
De Persgroep

-------

Notre site d'information néerlandophone:

Vervloesem biedt zich vrijdag aan in gevangenis Turnhout

journalist.images

hln_logo2

Marcel Vervloesem, de zelfverklaarde kinderpornojager die in februari van dit jaar vier jaar cel kreeg voor kindermisbruik, gaat zich op vrijdag 5 september aanbieden in de gevangenis van Turnhout. Hij kreeg daar enkele weken geleden een oproepingsbrief voor. De man dreigt ook met een honger- en drinkstaking.

Marcel Vervloesem richtte in 1989 zijn Werkgroep Morkhoven op in de strijd tegen kinderporno. In februari van dit jaar kreeg hij echter een gevangenisstraf van vier jaar voor seksueel misbruik van minderjarigen. De man beweerde dat er een complot tegen hem gesmeed was en tekende cassatieberoep aan. Dat werd verworpen. Hij gaat nu met het hele dossier naar het Europees Hof voor de Rechten van de Mens.

Ondertussen heeft Vervloesem na zijn definitieve veroordeling al een oproepingsbrief gekregen om zich aan te bieden bij de gevangenis in Turnhout om er zijn celstraf uit te zitten. "Hij gaat zich zeker aanbieden, want als hij zou vluchten, dan denkt iedereen dat hij schuldig is", aldus een lid van de Werkgroep Morkhoven. Marcel Vervloesem beweert ook dat hij meteen in honger- en drinkstaking zal gaan van zodra hij de gevangenis binnen gaat. (belga/adv)

Het Laatste Nieuws, 3.9.2008 20u57

http://www.hln.be/hln/nl/957/Belgie/article/detail/404397/2008/09/03/Vervloesem-biedt-zich-vrijdag-aan-in-gevangenis-Turnhout.dhtml
De Persgroep


INFO DU WERKGROEP MORKHOVEN

Sites:
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/ censuré en date du 1.8.2008: 'suspended, suspendu'
- http://www.lepeededamocles.info/ censuré en date du 1.8.2008: 'suspended, suspendu'
- http://www.droitfondamental.eu/
- http://antipedo.over-blog.com/15-index.html
- http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/post/6142710/belgique-les-rapports-entre-la-mafia-et-la-p
- http://www.juliemelissa.be/ censuré: 'le serveur “www.juliemelissa.be” est introuvable'
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

Vidéos:
- http://www.dailymotion.com/alchimie33/video/x6idhy_marcel-vervloesem-petition-pour-sa_news
- http://www.youtube.com/watch?v=2PajOlfeLLY
- http://www.youtube.com/watch?v=KCdujI03CqU
- http://www.youtube.com/watch?v=MHJZZ9dtDw4
- http://www.youtube.com/watch?v=YFHui4vYaSI
- http://www.youtube.com/watch?v=LI-TTcN6Hrg
- http://www.youtube.com/watch?v=VY1Hl5rqZYE
- http://www.youtube.com/watch?v=etMKmCQmYDQ
- http://www.youtube.com/watch?v=GppAwZewpBo
- http://www.youtube.com/watch?v=tWGD-p4G95M
- http://www.youtube.com/watch?v=wtJbjXDo1fQ
- http://www.youtube.com/watch?v=iueMpyQhHyM
- http://www.youtube.com/watch?v=4EFm6dJt5So
- http://www.youtube.com/watch?v=2oUv-gb4ADg
- http://www.youtube.com/watch?v=tLuSGBjIsCo
- http://www.youtube.com/watch?v=7TcHFMgaHl0
- http://www.youtube.com/watch?v=EgNnpRyHwZk
- http://www.youtube.com/watch?v=eztlhl-CbQo
- http://www.youtube.com/watch?v=IkxpA35KBsY
- http://www.youtube.com/watch?v=H8Y-hQUeSxc
- http://www.blinkx.com/video/marcel-vervloesem-leader-du-werkgroep-morkhoven-r-sout-l-interdiction-de-distribuer-des-pamphlets/Ih3H8Z-C_iIcg9zlvGpB5A
- http://www.blinkx.com/video/action-werkgroep-morkhoven-dirrig-e-par-marcel-vervloesem-pamphletverbot/MXj28ouqkJmr-6-z7swbIw
- http://droitfondamental.eu/001-meurtre_d_un_hero_flamand_Jour_J-2-FR.htm

icon_quote


Signez la pétition - Sign the petition - Leggere la petizione - Teken de petitie:
- http://www.droitfondamental.eu/001-meurtre_d_un_hero_flamand_Jour_J-2-FR.htm
- http://droitfondamental.eu/phpBB2/index.php

Si vous avez des problemes à signer:
Cliquez sur le lien http://droitfondamental.eu/phpBB2/index.php et cliquez sur 'Register' + 'Log in'. Vous pouvez aussi envoyer votre mail à: WerkgroepMorkhoven@gmail.com, webmaster@droitfondamental.eu, issakaba@skynet.be

Contact: Werkgroep Morkhoven, Rue Faider, 1060 Saint-Gilles (Belgique) - Tel.: (0032) 02 537 49 97

03-09-08

Belgium covers up the exploitation of children - Death-sentence for Marcel Vervloesem, activist of children's rights


International request for a strict application of European laws in Belgium

MetLetermeThe 20 years of publicity campaigns that MARCEL VERVLOESEM undertook with the Werkgroep Morkhoven, non-profit-making association which he founded to assist the discriminated people, already gave place to the modification of the law in four fields, including three at the Belgian level and the fourth at the European level.

Marcel Vervloesem showed that children were getting out of the isolation cells of a psychiatric hospital in Antwerp with arm and broken legs and that a five year old little girl had died in isolation. He has obtained the installation of a regulation for the use of the isolation cells in Belgian psychiatric institute.

He has shown the situation of Flemish prisoners interned in a French-speaking psychiatric institute where the medical staff did not speak Flemish, wereas they did not speak French. He has obtained that these Belgian people can be treated in their own country, in an institution where the staff could speak their own mother tongue.

He has exposed the prohibition of the handicapped people to go to the cinemas due to so-called security reasons. He obtained the regulation obliging that the security measures are adapted to the wheelchairs in all public places, by pleading that the fundamental right grants the equality to all.

He discovered in 1998, a file of more than 100.000 photographs of rapes, murder and torture of children, which were sold on Internet as from Zandvoort in Holland. It acted of the first material proof of a European circuit of child traders for sexual exploitation.

The president of the Council of Europe, then Wolfgang Schuessel, had officially thanked Marcel Vervloesem in an open letter, where he had underlined "his courageous and outstanding conduct" which had made it possible to carry the light on "the odious traffic" of sexual exploitation children. He is at the source of European directives for the child protection from sexual abuse and pornography.

Marcel Vervloesem currently exposes the need for new directives to protect Europeans from judgements which knowingly cover organized crime by the violation of the international laws. He exposes the release of criminals, as well as the condemnation of victims and witnesses of these crimes, by the means of voluntary faults of procedure, or by denial of justice.

Belgium has sentenced Marcel Vervloesem to four years of prison for crimes which medicine recognizes he is physically unable to execute and in full knowledge of a cancer, which would enable him to regain freedom alive.

His lawyer has presented two recourse to the Court European of the Human rights, of which one in with an urgent procedure, to prevent an imprisonment contra-indicated by 9/9 consulted doctors, of which experts appointed by justice. Five pages will have been necessary to make the list of violations of his fundamental rights.

Considering that if the Belgian authorities have a single possibility of treating in this manner a man who achieved so much, we, undersigned ask:

ALBERT II, King of the Belgians, to ensure that the justice pronounced on his behalf, is it in the respect of the international laws, with a particular attention on circuits aiming at the children's sexual exploitation who are active.

The BELGIAN GOVERNMENT, to set up a public commission of survey on the achievement by people who exert a public office, of unfair acts at the time of the performance of their duty or the abstention to make acts which belongs to the order of their duties, within the dossiers related to child rights and organized criminality.

Jan Boeykens
President of Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gilles
Belgium
Erkenningsnr. 443.439.55
werkgroepmorkhoven@gmail.com
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven


- http://www.google.be/search?hl=en&q=childporno+Zandvoort&btnG=Search
- http://www.google.be/search?hl=en&q=Gerritt+Ulrich+murdered&start=10&sa=N
- http://www.google.be/search?hl=en&q=Gina+Bernard+murdered&btnG=Search
- http://www.google.be/search?hl=en&q=Georges+Zicot+Dutroux+Zandvoort&btnG=Search
- http://www.google.be/search?hl=en&q=Court+of+justice+Antwerp+Zandvoort&btnG=Search
- http://www.google.be/search?hl=en&q=Court+of+justice+Turnhout+Zandvoort&btnG=Search

- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/post/6142710/belgique-les-rapports-entre-la-mafia-et-la-p
- http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
- http://www.juliemelissa.be/ 'le serveur “www.juliemelissa.be” can not be find'
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

Réseau pédocriminelle Zandvoort: photos - vidéos
- http://www.lepeededamocles.info/ 1.8.2008: suspended, suspendu
- http://www.dailymotion.com/alchimie33/video/x6idhy_marcel-vervloesem-petition-pour-sa_news
- http://www.dailymotion.com/Alchimie33

Pedocriminal network Zandvoort: archives
http://www.droitfondamental.eu/

Die cd-rom von Zandvoort: Plakat der Cd-rom von Zandvoort, Video-Brief an unseren Papst
http://www.janettseemann.info/ 1.8.2008: suspended, suspendu


icon_quote

Sign the petition:
- http://droitfondamental.eu/003-petitions_kinderrechten_aktivisme_Marcel_Vervloesem.htm
- http://droitfondamental.eu/phpBB2/index.php

If you have problems: 'Register' + 'Log in' on http://droitfondamental.eu/phpBB2/index.php. Or send a mail to WerkgroepMorkhoven@gmail.com, webmaster@droitfondamental.eu, issakaba@skynet.be

Contact: vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis, Belgium - Tel: (0032) 02 537 49 97

Photo: Minister-President Yves Leterme and minister of Justice Jo Vandeurzen, both member of Christen Democrats, who are responsable for the violations of human rights in Belgium

29-08-08

Marcel Vervloesem !! Petition pour sa survie




icon_quoteSignez la pétition - Sign the petition - Leggere la petizione - Teken de petitie:
- http://droitfondamental.eu/003-petitions_kinderrechten_aktivisme_Marcel_Vervloesem.htm
- http://droitfondamental.eu/phpBB2/index.php

Si vous avez des problemes à signer:
Cliquez sur le lien http://droitfondamental.eu/phpBB2/index.php et cliquez sur 'Register' + 'Log in'. Vous pouvez aussi envoyer votre mail à: WerkgroepMorkhoven@gmail.com, webmaster@droitfondamental.eu, issakaba@skynet.be

Contact: Werkgroep Morkhoven, Rue Faider, 1060 Saint-Gilles (Belgique) - Tel.: (0032) 02 537 49 97


- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/ 1.8.2008: suspended, suspendu
- http://www.lepeededamocles.info/ 1.8.2008: suspended, suspendu
- http://www.droitfondamental.eu/
- http://antipedo.over-blog.com/15-index.html
- http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/post/6142710/belgique-les-rapports-entre-la-mafia-et-la-p
- http://www.juliemelissa.be/ 'le serveur “www.juliemelissa.be” est introuvable'
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

VIDEO:
- http://www.dailymotion.com/alchimie33/video/x6idhy_marcel-vervloesem-petition-pour-sa_news
- http://www.dailymotion.com/Alchimie33

22-08-08

Une vie en jeu

.. Junior Tribune  DROIT FONDAMENTAL - PEDOCRIMINALITE - NETWORKS

Bruxelles, le 16 août 2008-

Version originale

Français

Pétition en l'honneur de

Marcel Vervloesem,

Requête internationale pour une stricte application des lois européennes en Belgique.

Les 20 ans d’actions de sensibilisation que MARCEL VERVLOESEM a entrepris avec le Werkgroep Morkhoven, association sans but lucratif qu’il a fondé pour assister les personnes discriminées, ont déjà donné lieu à la modification de la loi dans quatre domaines, dont trois au niveau belge et le quatrième au niveau européen.

Marcel Vervloesem a prouvé que des enfants sortaient de cellules d’isolation d’un hôpital psychiatrique à Anvers avec bras et jambes cassées et qu’une petite fille de cinq ans était morte isolée. Il a obtenu la mise en place d’une réglementation pour l’utilisation des cellules d’isolation dans l’institution psychiatrique belges.

Il a exposé la situation de prisonniers flamands internés dans un institut psychiatrique francophone où le personnel soignant ne parlait pas flamand, alors qu'ils ne parlaient pas français. Il a obtenu que ces belges puissent être soignés dans leur propre pays, dans une institution où le personnel parlait leur langue maternelle.

Il a exposé l’interdiction aux personnes handicapées de rentrer dans des cinémas pour des raisons de sécurité. Il a obtenu une réglementation obligeant à ce que les mesures de sécurité soient adaptées aux chaises roulantes dans tous les lieux publics, en plaidant que le droit fondamental accorde l’égalité à tous.

Il a découvert en 1998, un fichier de plus de 100.000 photos de viols, meurtres et torture d’enfants, vendues sur Internet à partir de Zandvoort en Hollande. Il s’agissait de la première preuve matérielle d'un circuit européen de traite d'enfants pour l'exploitation sexuelle.

Le président du Conseil de l’Europe, alors Wolfgang Schuessel, avait officiellement remercié Marcel Vervloesem dans une lettre ouverte, où il soulignait "sa conduite courageuse et exemplaire" qui avait permis de porter la lumière sur "l’odieux trafic" d’exploitation sexuelle d’enfants. Il est à la source de directives européennes pour la protection de l’enfance de l'abus sexuel et de la pornographie.

Marcel Vervloesem expose à présent la nécessité de nouvelles directives pour protéger les européens de jugements qui couvrent sciemment le crime organisé, par la violation du droit international. Il expose la libération de criminels, ainsi que la condamnation de victimes et témoins de ces crimes, par le biais de fautes de procédure volontaires, ou par déni de justice.

La Belgique a condamné Marcel Vervloesem à quatre ans de prison pour des crimes que la médecine le reconnaît physiquement incapable d’exécuter et en connaissance d’un cancer qui ne lui permettrait pas de retrouver la liberté en vie.

Son avocat a présenté deux recours au Tribunal Européen des Droits de l’Homme, dont l'un en procédure urgente pour prévenir une incarcération contre-indiquée par 9/9 médecins consultés, dont les experts désignés par la justice. Cinq pages auront été nécessaires pour faire la liste de violations de ses droits fondamentaux.

Considérant que si les autorités belges ont ne fut-ce que la possibilité de traîter de cette manière un homme qui a tant accompli, nous, soussignés demandons à:

ALBERT II, Roi des Belges, d'assurer que la justice qui est prononcée en son nom, le soit dans le respect des lois internationales et qu'il porte une attention particulière aux circuits d'exploitation sexuelles d'enfants actif en Belgique.

Au GOUVERNEMENT BELGE, de mettre en place une commission d’enquête publique sur l’accomplissement par des personnes qui exercent une fonction publique d'actes injustes à l'occasion de l'exercice de leur fonction ou l'abstention de faire des actes qui rentraient dans l'ordre de leurs devoirs, dans les dossiers connexes à la criminalité organisée et les droits de l'enfant.

Je persiste et signe

NB: En cliquant sur ce lien, vous pourrez atteindre le forum des signatures, décider de persister dans votre décision de la signer et éventuellement, y laisser un commentaire. Pour conserver l'anonymat, signez de votre prénom et la première lettre de votre nom de famille ou "Anonyme".

Tout message contradictoire au but de la pétition sera éliminé.

-By Jacqueline de Croÿ

Free translation

English

Petition in honor of

Marcel Vervloesem,

International request for a strict application of European laws in Belgium.

The 20 years of publicity campaigns that MARCEL VERVLOESEM undertook with the Werkgroep Morkhoven, non-profit-making association which he founded to assist the discriminated people, already gave place to the modification of the law in four fields, including three at the Belgian level and the fourth at the European level.

Marcel Vervloesem showed that children were getting out of the isolation cells of a psychiatric hospital in Antwerp with arm and broken legs and that a five year old little girl had died in isolation. He has obtained the installation of a regulation for the use of the isolation cells in Belgian psychiatric institute.

He has shown the situation of Flemish prisoners interned in a French-speaking psychiatric institute where the medical staff did not speak Flemish, wereas they did not speak French. He has obtained that these Belgian people can be treated in their own country, in an institution where the staff could speak their own mother tongue.

He has exposed the prohibition of the handicapped people to go to the cinemas due to so-called security reasons. He obtained the regulation obliging that the security measures are adapted to the wheelchairs in all public places, by pleading that the fundamental right grants the equality to all.

He discovered in 1998, a file of more than 100.000 photographs of rapes, murder and torture of children, which were sold on Internet as from Zandvoort in Holland. It acted of the first material proof of a European circuit of child traders for sexual exploitation.

The president of the Council of Europe, then Wolfgang Schuessel, had officially thanked Marcel Vervloesem in an open letter, where he had underlined "his courageous and outstanding conduct" which had made it possible to carry the light on "the odious traffic" of sexual exploitation children. He is at the source of European directives for the child protection from sexual abuse and pornography.

Marcel Vervloesem currently exposes the need for new directives to protect Europeans from judgements which knowingly cover organized crime by the violation of the international laws. He exposes the release of criminals, as well as the condemnation of victims and witnesses of these crimes, by the means of voluntary faults of procedure, or by denial of justice.

Belgium has sentenced Marcel Vervloesem to four years of prison for crimes which medicine recognizes he is physically unable to execute and in full knowledge of a cancer, which would enable him to regain freedom alive.

His lawyer has presented two recourse to the Court European of the Human rights, of which one in with an urgent procedure, to prevent an imprisonment contra-indicated by 9/9 consulted doctors, of which experts appointed by justice. Five pages will have been necessary to make the list of violations of his fundamental rights.

Considering that if the Belgian authorities have a single possibility of treating in this manner a man who achieved so much, we, undersigned ask:

ALBERT II, King of the Belgians, to ensure that the justice pronounced on his behalf, is it in the respect of the international laws, with a particular attention on circuits aiming at the children's sexual exploitation who are active.

The BELGIAN GOVERNMENT, to set up a commission of public survey on the achievement by people who exert a public office, of unfair acts at the occasion of the performance of their duty or the abstention to make acts which belongs to the order of their duties, within the dossiers related to child rights and organized criminality.

I persist and sign

NB: By clicking on this link, you will reach the forum of the signatures, decide if you persist in your decision to sign it and enventually to leave a comment. To preserve your anonymity, please sign your with first name and the first letter of your family name or "anonymimous"

Any message contradictory to the goal of the petition will be eliminated.

-

Libera traduzione

English

Petizione in onore di

Marcel Vervloesem,

Richiesta internazionale per una rigida applicazione delle leggi europee in Belgio.

I 20 anni d’azione e di sensibilizzazione che MARCEL VERVLOESEM ha affrontato col Werkgroep Morkhoven, associazione senza fini di lucro che ha fondato per assistere le persone discriminate, hanno già dato luogo alla modifica delle leggi in almeno quattro ambiti,di cui tre a livello belga ed il quarto a livello europeo.

Marcel Vervloesem ha provato che dei bambini uscivano dalle celle di isolamento di un ospedale psichiatrico ad Anversa con braccia e gambe rotte e che una bambinetta di cinque anni era morta in isolamento. Lui ha ottenuto il riordino del regolamento per le celle di isolamento nelle istituzioni psichiatriche belghe.

Lui ha reso nota la situazione dei prigionieri fiamminghi rinchiusi negli istituti psichiatrici francofoni dove il personale di controllo non conosceva il fiammingo, quando i prigionieri non parlavano il francese.Lui ha ottenuto per queste persone belghe di essere curati nel loro proprio paese, in una istituzione dove si parlava la lingua materna.

Lui ha pubblicizzato il divieto alle persone con handicap di entrare nei cinema per ragioni di sicurezza. Lui ha ottenuto un regolamento per cui c'è l'obbligo di misure di sicurezza che vengono adattate alle sedie a rotelle in tutti i luoghi pubblici,proclamando che il diritto fondamentale dà l'uguaglianza a tutti.

Lui ha scoperto nel 1998, uno schedario con più di 100.000 foto di violenze sessuali, morti e torture di bambini, vendute su Internet dal luogo iniziale di Zandvoort in Olanda. Si trattava di una prima prova materiale di un circuito europeo di traffico di bambini per lo sfruttamento sessuale.

Il presidente del Consiglio d' Europa, allora Wolfgang Schuessel, aveva ufficialmente ringraziato Marcel Vervloesem con una lettera aperta, dove sottolineava "la sua condotta coraggiosa ed esemplare" che aveva permesso di far luce sul "l’odioso traffico" di sfruttamento sessuale dei bambini. Ciò è alla base delle direttive Europee per la protezione dell'infanzia dall'abuso sessuale e dalla pornografia.

Marcel Vervloesem espose pure la necessità di nuove direttive per proteggere gli europei da giudizi di tribunale che coprono coscientemente il crimine organizzato, con la violazione del diritto internazionale. Lui rese note anche la liberazione di criminali, così come la condanna di vittime e testimoni di questi crimini, da errori sistematici di procedure errate volontarie, o per rifiuto di una vera giustizia.

Il Belgio ha condannato Marcel Vervloesem a quattro anni di prigione per dei crimini di cui la medicina riconosce in lui l'incapacità di compierli fisicamente ed anche in seguito per la conoscenza tardiva di un cancro che non gli permette di ritrovare la libertà della vita.

Il suo avvocato ha presentato due ricorsi al Tribunale Europeo dei Diritti dell' Uomo, di cui uno in procedimanto urgente per prevenire l'incarcerazione controindicata da 9/9 medici consultati, tra cui gli esperti designati dalla giustizia. Cinque pagine saranno necessarie per redigere le violazioni dei suoi diritti fondamentali.

Considerando che se le autorità belghe hanno una sola possibilità di trattare in un unico modo un uomo che ha fatto molto, noi sottoscritti chiediamo ad:

ALBERT II, Re dei Belgi, di assicurarsi che la giustizia che è pronunciata in nome suo, lo sia nel rispetto delle leggi internazionali e che porti un'attenzione particolare al traffico della prostituzione infantile attiva in Belgio.

Al GOVERNO BELGA, di allestire una commissione di inchiesta pubblica da parte di persone che esercitano una funzione pubblica su ingiustizie e all'occasione di esercitare le loro funzioni o l'astensione di compiere atti che rientrano nell'ordine dei loro doveri, nei dossier connessi alla criminalità organizzata ed ai diritti dei bambini.

Io insisto e firmo

NB: Cliccando sul link , voi potrete raggiungere il forum delle firme, decidere di insistere nella vostra decisione di firmarla ed eventualmente di lasciarvi un commento. Per conservare il vostro anonimato, firmate del vostro nome e la prima lettera del vostro nome di famiglia o "Anonimo"

Ogni messaggio contradditorio ricevuto nella della petizione sarà eliminato.

 
DROIT FONDAMENTAL
 
VOUS INVITE A
  INVITES YOU TO
Consulter les articles en ligne et diffuser l'information avec l'amabilité de mentioner la source
Consult the articles on ligne and diffuser the information with the kindness to mention the source
Envoyez un commentaire ou droit de réponse à un article
Forward a comment or right of answer to an article

11:01 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (4) | Tags: justice meurtre, justice murder |  Facebook |

12-08-08

Belgique: Les rapports entre la mafia et la politique


Le parquet de Turnhout étouffait non seulement le réseau pédocriminel de Zandvoort...

N_070109_VanParysM_bLeterme


Ce n’est que trois semaines après le début de l’instruction, qu’une perquisition fut exécutée au siège de l’intercommunale CIPAL (Centre Informatique de la province d’Anvers et du Limbourg) à Geel.
Les personnes visées ont eu le temps d’effacer les traces. Walter Hartman, l’homme qui a dévoilé les faits: « C’est une scène de "Matroesjka’s" », une série à la chaîne commerciale VTM sur la traite de femmes. Miel Charlier, ex-chef du service achats de l’intercommunale CIPAL, déclarait à la justice qu’il avait été, lors d’un voyage en Moldavie, abordé par quelqu’un qui lui offrait de lui livrer des prostituées au prix de € 2.000 par femme. Ses deux complices ont proposé d’ouvrir un bar avec un service escort. L’un d’eux était prêt à le faire gratuitement. « Son avantage était qu’il pouvait se servir des femmes ».

Traite de femmes moldaves.

Au plus tard la semaine prochaine le parquet de Turnhout décidera d’aller en appel contre l’acquittement pour fautes de procédure des trois soi-disant trafiquants de femmes qui, à partir de l’intercommunale CIPAL, voulaient instaurer un réseau de trafic de prostitués moldaves. L’instruction dans ce dossier fut sérieusement gâchée, selon une investigation du journal De Morgen.

En 2003 Kamiel ‘Miel’ Charlier, l’ancien chef du service achats de l’intercommunale campine CIPAL, a, ensemble avec quelques collègues, essayé de mettre sur pied un commerce de femmes moldaves. Celles-ci seraient mises au travail comme prostituées de haut niveau, avec des ministres et politiciens comme clientèle.
Charlier a reçu de son contact en Moldavie les photos de 22 femmes. Il en a choisi trois, et a payé un acompte.
Mais avant que la « marchandise » ne soit livrée, une bagarre a éclatée. Walter Hartman, un collègue du CIPAL, avait découvert sur l’ordinateur de Charlier des e-mails assez étranges. Il a imprimé ces mails et les a fournis au parquet de Turnhout qui, après une hésitation, a commencé une investigation. Le résultat fut surprenant : la semaine passée le tribunal correctionnel de Turnhout a acquitté les trois soi-disant trafiquants de femmes pour « fautes de procédure » (DM 28/9). La raison: les droits de la défense ont été violés car les pièces à conviction (les e-mails de Charlier) ont été obtenus « illégitimement ».

« La criminalité triomphe », est la réaction de Hartman sur le verdict. « Si en Belgique on accuse quelqu’un pour des faits douteux, on est soi-même dupé. ».

La politique plane comme une ombre orageuse au-dessus de ce dossier. CIPAL, qui livre des services informatiques à des autorités locales, est un bastion notoire du CD&V, et Charlier fut un protégé de la direction de CIPAL dominée par le CD&V. Le coinculpé Filip De Graeve, qui a aussi travaillé un certain temps pour CIPAL, était directeur du département « e-gouvernement » ( gouvernement informatique) auprès de la Communauté Flamande et un collaborateur direct du ministre président d’alors, Patrick Dewael (Open VLD). Le troisième inculpé était Marc Vandervelden, un patron de café avec de bonnes connexions dans le milieu de la prostitution et un partenaire d’affaires du président de la section locale du CD&V à Halle.
Cela explique peut-être pourquoi au début le parquet de Turnhout a hésité. En outre, la lettre anonyme de Hartman (lui-même actif dans la politique locale du Open VLD à Olen) est arrivée dans les mains d’un « procureur de garde qui est en bonnes relations avec la direction du CIPAL », magistrat qui a immédiatement informé ses amis de ces charges explosives.
Selon le parquet, l’affaire n’a débuté que le 27 mars 2003, après une plainte de Hans Schoofs, alors membre du conseil provincial et commissaire chez CIPAL, et maintenant membre du parlement flamand pour l’Open VLD. Schoofs avait, lui aussi, reçu des lettres anonymes de Hartman avec des indications au sujet d’une magouille financière et la traite de femmes par des employés de CIPAL. Les avocats des accusés prétendaient cependant que l’instruction avait déjà débuté le 8 mars 2003, quand la première lettre anonyme tombait dans la boîte aux lettres du procureur de Turnhout. Selon eux, les pièces à conviction ont pendant trois semaines traînées au parquet avant d’être inclus dans le dossier. Le tribunal était au courant du dossier de Hartman, mais a gardé le silence. « Cette incomplétude viole les droits de la défense » était l’opinion du tribunal. « L’instruction est de ce fait nul ».
Pourtant, la rédaction a découvert d’étranges choses qui se sont passé dans les semaines entre le 8 et le 27 mars. Même avant que la justice ne soit officiellement en action, il semble que les protecteurs politiques des inculpés étaient déjà mis au courant. Le premier qui fut alarmé était Ludo Helsen, éléphant local du CD&V, député provincial, ex-président et administrateur secrétaire de CIPAL. Le 13 mars, à 23h30, il a téléphoné à Arthur Philips, directeur général de CIPAL, en disant que Miel Charlier était présumé impliqué dans une affaire de traite de femmes.
Le lendemain matin, Charlier, qui fut appelé chez Philips, déclarait, la main sur le coeur, qu’il n‘avait rien à faire avec des pratiques illégales. Dans une déclaration écrite, Charlier confirmait « être surpris qu’une grande société comme CIPAL avait dans ses rangs quelques collaborateurs si minables qu’ils interceptent des e-mails personnels et les interprètent de façon telle qu’ils peuvent défavoriser leurs collègues. Je vous déclare en outre sur mon honneur que jamais je n’ai fait entrer une personne illégalement en Belgique. J’espère que vous me jugez sur mon travail et mes prestations, et pas sur base de ragots illégitimes. »
Philips et le conseil d’administration l’ont cru sur parole. Le même jour, Charlier, de qui le contrat d’essai était terminé, reçut un contrat de travail avec durée indéterminée. Également le même jour, le « mail server » de CIPAL fut arrêté et les données épurées.

Le 24 mars, Jan Kerremans, chef de cabinet du ministre-président d’alors Dewael, prit contact avec Eric Stroobants (CD&V), le patron de l’administration flamande. Il l’informe que Filip De Graeve, un de ses employés, pourrait être concerné dans la traite de femmes. « Au début, Kerremans voulait m’ordonner d’ interroger De Graeve » déclarait Stroobants au tribunal. « Je ne pouvais être d’accord avec cela, et j’ai dit à Jan qu’à la fin ce n’était pas ma tâche mais celle des instances judiciaires. C’est la raison pourquoi j’ai moi-même, en fonction de mon grade, pris contact par téléphone avec mme Christine Dekkers, procureur général à Anvers. »
De Graeve a ajouté plus tard « que bien avant le contrôle au CIPAL il était informé par son chef, le ministre président Dewael, qu’une investigation était en cours contre lui au sujet de traite d’êtres humains. Dewael aurait été informé directement par le procureur général Dekkers. »

Quand enfin les enquêteurs de la police fédérale ont exécuté le 27 mars une perquisition au CIPAL, les personnes visées avaient eu pleinement le temps d’effacer les traces, de faire disparaître du matériel préjudiciable, Où d’exécuter des virements à effet rétroactif pour cacher des malversations. Le chef de l’Office Central pour la Répression de la Corruption a appris plus tard « que le CIPAL avait été averti d’une descente par la police  ».
Les preuves contre Miel Charlier étaient tellement écrasantes qu’il n’y avait d’autres solutions pour lui que d’avouer. Il déclarait à la justice que, lors d’un de ses voyages en Moldavie, il était abordé par un nommé Vladimir Saca qui lui proposait la livraison de prostituées en Belgique contre € 2.000 à € 3.000 par femme. « Parce que j’avais à ce moment des problèmes financiers, j’étais intéressé par cette proposition » avouait Charlier. « À ce moment-là, je ne savais pas du tout comment j’allais l’organiser en Belgique. J’ai parlé à De Graeve de cette proposition. De Graeve est bien fourni en testostérone et est plus intéressé par les femmes elles-mêmes, que par ce qu’elles pourraient rapporter. Nous ferions travailler les femmes pour nous. J’ai entendu parler De Graeve au sujet d’une de ses connaissances, Marc Vandervelden. Lui pourrait faire travailler les femmes dans la prostitution. Il ouvrirait avec un associé un bar et un service escort dans la région d’Alost Où de Ninove. Je gagnerai € 500 par mois et par femme. De Graeve n’avait pas besoin d’argent. Son avantage était qu’il pouvait se faire payer en nature par les femmes. »
Dans un message e-mail à Saca, Charlier écrivait : « Un de mes amis me demande quelque chose de spécial : il veut venir à Chisinau en Moldavie. Il demande si vous pouvez quelque chose avec un très jeune. Je sais que c’est morbide, mais il veut payer beaucoup d’argent. Il demande entre 8 et 12 et est prêt à payer mille par nuit. Es-ce que vous pouvez régler ceci ? »
Confronté avec le message, Charlier réagissait selon les investigateurs comme suite : « Il devient tout blanc, ne sait pas quoi dire, devient fâché, s’énerve et bégaye qu’on a essayé de le faire avoir. Il est convaincu que quelqu’un a envoyé ce message à partir de son ordinateur. Même quand nous lui faisons la remarque que le reste du message correspond avec son histoire, il continue à dire qu’on essaye de lui jouer un mauvais tour, qu’il ne connaît aucun pédophile, qu’il jure sur la tête de ses enfants qu’il ne l’a pas écrit et qu’il aurait immédiatement dénoncé à nos services celui de qui il savait qu’il s’occupait avec des choses pareilles. »
La position de Miel Charlier semblait intenable. Le 31 mars 2003, il fut licencié sans préavis pour implication possible dans des activités criminelles. En juillet 2003, et paraît-il sur demande expresse du président du VLD Bart Somers, ce fut au tour de De Graeve d’être renvoyé par la ministre VLD Patricia Ceysens, qui juste avant avait reçu la tutelle du e-gouvernement. Selon De Tijd « la décision se justifie par une performance moindre du site web l’autorité flamande tel qu’il a été remanié. Ceysens et De Graeve auraient aussi une opinion divergente sur la suite du projet e-gouvernement ».
Le 24 octobre 2003, celui qui avait sonné l’alarme, Hartman, fut licencié sans préavis par le CIPAL. Cela n’avait soi-disant rien à voir avec l’instruction au sujet de la traite de femmes, mais avec le fait qu’il avait enfreint les règles sur l’utilisation du registre national. Dans une de ses lettres anonymes, il y avait des informations provenant du registre national, un fait au sujet duquel un enquêteur avait, avec bienveillance, attiré l’attention du directeur général Philips, lors de son interrogatoire. Ce dernier a gracieusement fait usage de la suggestion. « Vous attirez mon attention sur le fait que dans les annexes sont mentionnées les ’informations légales’ » déclarait Philips, « informations qui vraisemblablement ont été collectionnées à l’aide du registre national et au sujet duquel vous estimez que cela ne pourrait se faire. Je partage complètement votre avis. Seulement une dizaine de membres du personnel ont, en fonction des projets, accès au registre national. L’information ainsi collectée ne peut cependant être utilisé que pour ce projet. Celui qui a reproduit ici les données personnelles a clairement fait une faute. Si c’est une personne de CIPAL, alors une sanction sera prise. »
Par après, le licenciement de Hartman fut annulé par le ministre flamand d’époque Paul Van Grimbergen pour manque de motivation, mais CIPAL a décidé de ne pas en tenir compte. Une plainte pénale de CIPAL contre Hartman pour violation de l’usage du registre national et de la loi sur la vie privée a entre-temps été classée sans suite. L’homme essaye en ce moment de se défendre devant la Cour d’État.

La criminalité triomphe. Si en Belgique on accuse quelqu’un pour des faits douteux, on se fait duper soi-même.

Georges Timmerman
De Morgen, 6.10.2007


- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/ 1.8.2008: suspended, suspendu
- http://www.lepeededamocles.info/ 1.8.2008: suspended, suspendu
- http://www.droitfondamental.eu/


- http://www.juliemelissa.be/
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

Photos:

- Tony Van Parys, sénateur de la Commission de la Justice (CD&V, Parti chrétien). Il y a quelques temps que le Werkgroep Morkhoven a découvert qu'il n'y a pas de disparus que les documents et les témoignages du dossier de Marcel Vervloesem, l'enquêteur du Werkgroep Morkhoven, mais également 7 cédéroms avec les photos du réseau pédocriminel de Zandvoort que le Werkgroep Morkhoven avait transmit au Roi et que le Roi avait transmit via Tony Van Parys, en ce temps ministre de la justice, au procureur-général Christine Dekkers de la court d'appel d'Anvers. Le Conseil Supérieur de la Justice confirmait les disparitions. Le Werkgroep Morkhoven alors écrit par lettre recommandé (avec avis de reception) au ministre de la justice Vandeurzen (CD&V) et au Roi lui-même. Elle écrivait aussi aux membres de la commission de la justice du sénat. Ni le Roi, ni le ministre de la justice ont répondu. Ils préfèrent anéantir Marcel Vervloesem...

- Le 1 janvier 2005, il y a exactement 25 ans, CIPAL prenait son démarrage. Plus d’un quart de siècle, l’amélioration de l’informatique auprès des administrations locales lui est une préoccupation quotidienne. Cet anniversaire était célébré d’une manière très spéciale.
Dans son discours, le ministre-président flamand Yves Leterme (CD&V) louait les efforts de CIPAL avec l’implementation de l’ e-gouvernement auprès des administrations locales.


Le conseil communal de Herentals a élu Victor V., un illettré qui organisait la cabale contre l'activiste antipédo Marcel Vervloesem du Werkgroep Morkhoven, comme représentant de CIPAL. Victor V. est objet de 30 procès-verbaux ou il est mis en cause d'abus sexuel de mineurs. Le procureur-général Christine Dekkers d'Anvers a reçu la liste de ces procès-verbaux le 24 octobre 2006 mais l'enquête n'a toujours pas débuté.

31-07-08

Koningshuis: doofpotpolitiek


Belgisch Koningshuis en Belgische justitieminister: doofpotpolitiek

fkvandeurzenKoning2412kerstboodschapDat de politieke situatie in België uitzichtloos is en dat de Belgische Staat dringend internationale hulp nodig heeft om het land efficiënt te besturen, zal iederéén nu wel stilaan beginnen te beseffen.

Hier volgt nog een voorbeeld van de manier waarop de Belgische democratie werkt:

Ik schreef nu al langer dan een maand geleden per aangetekende brief (met rode antwoordkaart) naar de Belgische Koning en de Belgische minister van Justitie.

De antwoordkaarten ontving ik afgestempeld terug maar ik wacht nog altijd op de antwoorden.

In mijn brieven had ik het ondermeer over de cd-roms met kinderporno uit de kinderpornozaak Zandvoort die de Werkgroep Morkhoven in 1998 naar de Koning stuurde.

Het Koningshuis liet destijds weten dat ze dit materiaal, via senator Tony Van Parys (CD&V) die toen minister van justitie was, voor onderzoek aan de Antwerpse procureur-generaal Christine Dekkers liet overmaken.

Enkele maanden geleden stelde Marcel Vervloesem van de Werkgroep Morkhoven vast dat er talrijke documenten en ontlastende bewijsstukken uit zijn strafdossier waren verdwenen. Ook de cd-roms van de Koning bleken op het hof van beroep van Antwerpen verdwenen te zijn.

De Hoge Raad voor de Justitie die alleen zaken kan vasttellen en die voor de rest geen enkele bevoegdheid heeft gekregen, bevestigde de verdwijning van al die stukken.
Zelfs de Antwerpse openbare aanklager Marc Tack die wilde dat Marcel Vervloesem zwaar veroordeeld werd en die de kinderpornozaak Zandvoort 'enkel een zeepbel' noemde, was verplicht de verdwijning van de cd-roms Zandvoort van de Koning toe te geven alhoewel hij daar voor de rest geen rekening mee hield.

Men zou van de Koning of van het Koninklijk Hof verwachten dat ze, zoals iedere weldenkende burger in haar plaats zou doen, tenminste bij de minister van justitie zou informeren waar die cd-roms gebleven zijn. Daarvoor hoeft men de grondwettelijke 'scheiding der machten' waarmee in de praktijk maar weinig rekening gehouden wordt, zelfs niet eens te schenden.

Maar niets daarvan. Ook Jacques van Ypersele, kabinetschef van de Koning, die ik nog eens apart schreef, liet mij niets weten.

De Belgische minister van Justitie Jo Vandeurzen (CD&V) van zijn kant, vindt de diefstallen van dossierstukken en onderzoeksmateriaal op de gerechtshoven een normale zaak.
Hij werd ook door andere ministers en een aantal parlementsleden over deze zaak geïnformeerd maar reageerde dus niet.

Men zou haast gaan geloven dat het Koninklijk Hof en de minister van Justitie deze zaak waarin -volgens een rapport van de federale politie- toch meer dan 88.000 kinderen betrokken zijn, willen toedekken. Vinden zij soms dat kindermisbruikers en magistraten die documenten laten verdwijnen om het gerechtelijk onderzoek te blokkeren, aangemoedigd en beschermd moeten worden ?

Jan Boeykens
Voorzitter vzw Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
erkenningsn. 443.439.55
Tel: 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com

Stuur dit schrijven zoveel mogelijk rond. Schrijf zelf eens en laat ons weten of zij u antwoorden:
Minister van Justitie Jo Vandeurzen, Waterloolaan 115, 1000 Brussel
Koning Albert, Koninklijk Paleis, 1000 Brussel


Kinderpornozaak Zandvoort: de moord op Gerrit Ulrich
http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1

Kinderpornozaak Zandvoort: de moord op Gina Bernard-Pardaens
http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=

Kinderpornozaak Zandvoort: de foute verklaring van Georges Zicot (gerechtelijk inspecteur in de zaak Dutroux) inzake de kindermisbruikende jeugdmagistraat
http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=

Kinderpornozaak Zandvoort: Open Brief aan procureur-generaal Dekkers inzake de kindermisbruikende aanklager van Marcel Vervloesem
http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=

Kinderpornozaak Zandvoort: het parket van Turnhout dat Marcel Vervloesem 10 jaar lang criminaliseerde om geen onderzoek te moeten voeren naar de kindermisbruiken
http://www.google.be/search?hl=fr&q=Justitie+Turnhout&btnG=Recherche+Google&meta=

Réseau pédocriminelle Zandvoort: Question parlementaire
http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html

Réseau pédocriminelle Zandvoort: photos - vidéos
http://www.lepeededamocles.info/

Réseau pédocriminelle Zandvoort: archives
http://www.droitfondamental.eu/

Die cd-rom von Zandvoort: Plakat der Cd-rom von Zandvoort, Video-Brief an unseren Papst
http://www.janettseemann.info/

Doofpot justitie:
- http://www.archivesolidaire.org/scripts/article.phtml?section=A2AAAGBA&obid=1673&theme=1999&PHPSESSID=637d
- http://www.radicalparty.org/belgium/livreregina/livre_h.htm
- http://www.klokkenluideronline.nl/index.php?s=klokkenluiders
- http://x1dossier.forumup.be/viewtopic.php?t=265&mforum=x1dossier
- http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven

Couverture judiciaire de la pédocriminalité - des enquêtes étouffées
- http://www.juliemelissa.be/spip/plan.php3
- http://www.comites-blancs.be/plan.php3

11:53 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (9) | Tags: koning albert |  Facebook |

30-07-08

Scomparsa ed abuso di bambini: Il Re del Belgio


Koning2412kerstboodschapPalazzo di Bruxelles
A Madame Jacqueline de Croÿ
rue Faider 10
1060 Bruxelles

Il 15 juillet 2008

Réf: R 200503680/RR5

Signora,

Il Re e la Regina hanno ricevuto volentieri la vostra lettera che avete loro indirizzato e mi hanno incaricato di rispondervi.

Non è possibile ai Sovrani di intervenire personalmente nel caso che vi preoccupa  Ciò rivela esclusivamente ed effettivamente una competenza del Potere giudiziario.

In virtù delle disposizioni costituzionali relative alla separazione dei poteri, un intervento regale non può allora essere preso in considerazione.

Vogliate gradire, Signora i nostri più distinti saluti e la nostra rispettosa considerazione.

Chantal Cooreman
Capo del dipartimento richieste del palazzo reale di Bruxelles



- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Dutroux&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=rete+pedocriminale+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gerritt+Ulrich+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.droitfondamental.eu/001-ecoutez_les_victimes_de_zandvoort-it.htm
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Onkelinx+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Turnhout+rete+pedocriminale+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Georges+Zicot&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it

- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.janettseemann.info/
- http://www.lepeededamocles.info/
- http://www.droitfondamental.eu/
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
- http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven

01:58 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: il re del belgio |  Facebook |

24-07-08

Le vol des cd-roms de l'affaire Zandvoort


Le vol des cédéroms de l'affaire Zandvoort que le Roi avait transmit au procureur-général de la court d'appel d'Anvers: 'séparation des Pouvoirs'...

15.7.2008Koning


ZoeGenot.imagesBruxelles, 7.7.2008

Madame Zoé Genot,
Députée fédérale, siégeant à la Chambre des Représentants
tête de liste ECOLO à la Chambre pour Bruxelles - Hal - Vilvorde

Chère Zoé,

Comme vous savez, Marcel Vervloesem a été condamné sur base d'un dossier incomplet à 4 ans de prison. C'est clairement une manière d'étouffer l'affaire Zandvoort, dont il est présenté comme le "chef", alors que sans lui, personne ne connaîtrait l'existence du réseau.

Nous avons aussi découvert qu'il n'y a pas de disparus que les documents et les témoignages du dossier de Marcel mais également 7 cédéroms avec les photos de Zandvoort que le Werkgroep Morkhoven avait transmit au Roi et que le Roi avait transmit via Tony Van Parys, en ce temps ministre de la justice, au procureur-général Christine Dekkers de la court d'appel d'anvers. Le conseil supérieur de la justice nous a confirmé ces vols.

J'ai alors écrit par lettre recommandé (avec avis de reception) au ministre de la justice Vandeurzen et au Roi lui-même. J'ai aussi écrit au Jacques van Ypersele, Tony Van Parys et les membres de la commission de la justice du sénat.

Ni van Ypersele, ni les membres du sénat ne m'ont répondu. Van Parys m'a répondu qu'il attend les 'résultats de l'enquête'. Je lui ai demandé quelle enquête parce que les enquêtes concernant les cédéroms Zandvoort et Marcel Vervloesem sont fermées. Van Parys ne m'a pas répondu.

L'avocat-général Marc Tack de la 14ième chambre de la court d'appel d'Anvers, lui aussi, a confirmé la disparition des cédéroms et en même temps, qualifiait le dossier Zandvoort avec 88.539 victimes (selon un rapport du police fédéral) de 'bulle crevée'.

Vous avez interpellé ministre Onkelinx sur l'enquête des cédéroms Zandvoort. Elle n'avait pas voulu répondre et qualifiait le dossier de 'dossier individuelle dont elle ne voulait pas donner de détails'.

Est-ce que vous pouvez interpeller Vandeurzen pour qu'il prenne ses responsabilités ?

Marcel, (qui vient de devenir grand-père pour la cinquième fois), a décidé, que s'il était enfermé, qu'il débutera directement une grève de la faim. Il y a peu de chance qu'il y survive. Son état de santé est alarmant. Non seulement cardiaque et lourdement diabètique, on vient de découvrir qu'on lui a caché un premier cancer il y a 3,5 ans à la prison de Turnhout. On lui avait dit qu'il ne pouvait pas faire de chimiothérapie à cause du diabète, mais il parrait que c'est un mensonge. Il a déjà eu deux métastases.

Nous pensons que les autorités belges ont l'intention, après la mort de Marcel, de fermer définitivement le dossier Zandvoort et de detruire les cédéroms en silence.

En l'attente de votre réponse, Jacqueline de Croÿ (Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti), se joint à moi pour vous rappeler notre meilleur souvenir,

Jan

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Rue Faider 10
1060 Saint-Gilles
Belgique
nr. 443.439.55
Tel/Fax 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

PS. Si vous êtes interessé: il y a quelques jours que Marcel a été invité par la justice à De Lahaye pour une audition concernant les cédéroms de Zandvoort.



- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/
- http://www.lepeededamocles.info/
- http://www.droitfondamental.eu/

17:58 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (2) | Tags: roi albert |  Facebook |

22-07-08

La lettre du Juge Connerotte au Roi Albert II de Belgique


'Je suis l'objet et la victime d'une véritable campagne de dénigrement et de désinformation par le canal de certains médias'

Connerotte_firedSa Majesté Albert II,
Roi des Belges,
Palais Royal 1000-Bruxelles

Sire,

J'ai l'honneur de m'adresser à Votre Majesté pour vous faire part de faits qui semblent devoir être portés à votre connaissance en raison de leur gravité et de l'intérêt que vous ne manquerez pas de leur porter.

Depuis quelques années, à l'instar de certains enquêteurs, je suis l'objet et la victime d'une véritable campagne de dénigrement et de désinformation par le canal de certains médias, et ce, du simple fait d'avoir traité deux dossiers, "Titres" et "Cools", d'y avoir inquiété certaines personnes et certaines activités criminelles bénéficiant apparemment de sérieuses protections.

La réitération de ces agissements et leurs conséquences préjudiciables dans ma vie professionnelle m'ont conduit à déposer une plainte contre X, du chef de violation du secret de l'instruction, de calomnie, de diffamation et d'outrage à magistrat.

Ma plainte a été transmise à Monsieur le Procureur du Roi de Neufchâteau en date du 23.11.95. La réponse de Monsieur le Procureur du Roi du 13.12.95 à un rappel de ma plainte m'a conduit à l'adresser, avec les pièces justificatives annexes, à Monsieur le Ministre de la justice, Monsieur le Procureur général J. Velu et Monsieur le Conseiller de la cour d'appel de Bruxelles P.Maffei, en date du 14.12.95.

Monsieur le Procureur général J. Velu, Monsieur le Conseiller P. Maffei et Monsieur le Procureur général A. Van Oudenhove de la cour d'appel de Bruxelles ont accusé réception de ma correspondance en me signalant qu'ils n'étaient pas compétents pour traiter de ma plainte. Je n'ai jamais eu de réponse de la part de l'autorité habilitée quant à ce.

Différentes correspondances et dépositions auprès de Monsieur le Procureur du Roi de Neufchâteau, Monsieur le Procureur général J. Velu, Monsieur le Premier Avocat général J. Schmitz et Monsieur le Conseiller P. Maffei, m'ont permis de relater ces méfaits d'ordre médiatique liés à une véritable entreprise de déstabilisation dans le collimateur de laquelle se trouvait mon instruction: menaces, pressions, actes de malveillance ou de sabotage, fuites, et bien d'autres manoeuvres, ce au profit d'un même mobile criminel protecteur de type mafieux dès lors que l'enquête abordait certains faits et inquiétait certaines personnes.

Dans ma plainte, je fais état d'une lettre adressée le 24.04.94 à Monsieur le Procureur du Roi de Neufchâteau. J'y proposais mon dessaisissement des deux dossiers "Titres" et "Cools", en raison notamment des manoeuvres de Monsieur le Commissaire R. Brose de la police judiciaire de Liège... le responsable de la cellule Cools!

La constitution régulière de partie civile de la famille Cools, en mon cabinet, à la mi-avril 1994, exposait particulièrement mon instruction, les enquêteurs et moi-même, et nous plaçait dans une position plus périlleuse et plus précaire encore face à cette entreprise de dénigrement et de désinformation orchestrée par deux agents: certains médias et des éléments policiers estimés et/ou influents, agissant de concert au service d'un même mobile criminel protecteur, apparemment incontournable dans les circonstances de la cause.

J'ai, en mon âme et conscience, comme je l'explique dans ma plainte, opté pour la "solution" intermédiaire de solliciter mon dessaisissement en dénonçant ces agissements graves et bien réels, ce en mesurant parfaitement les conséquences dommageables prévisibles d'un tel choix pour ma fonction de magistrat instructeur et pour ma personne.

Mon dessaisissement, ce dans la logique du processus incriminé, ne m'a pas libéré de cette position précaire de cible imputable au traitement des deux dossiers.
Au contraire, il a permis de mieux entretenir et d'alimenter l'entreprise incriminée par la manipulation ou le parasitage d'une instruction judiciaire très médiatisée au bénéfice de ce même mobile criminel protecteur probablement lié à celui de l'assassinat que cette instruction a évidemment la charge d'élucider. Je suspecte M. Raymond Brose de jouer un rôle déterminant quant à ce en s'appuyant sur l'ascendant ou la confiance dont apparemment il bénéficie et profite auprès de certains magistrats et de certains enquêteurs de la cellule Cools, personnes tout à fait intègres mais, semble-t-il, abusées. J'ai rédigé à cet égard une note relevant une douzaine d'éléments précis et concordants, permettant de déceler dans sa conduite les indices d'une véritable mission de protection ou d'étouffement.

L'exemple parmi les plus significatifs de cette entreprise de déstabilisation est probablement le sabotage systématique dont a été l'objet une commission rogatoire internationale exécutée personnellement à Catane (Sicile), fin février, début mars 94, avec trois enquêteurs de la BSR. Cette mission était susceptible de nous fournir des éléments matériels essentiels à la manifestation de la vérité dans le dossier "Titres" et suivant certaines données, probablement dans le dossier "Cools". Un élément matériel, s'il "parle", ne se rétractera pas. Son intérêt est ainsi capital pour un dossier en proie à toutes les pressions et les manoeuvres contraires.

Deux personnes détenues à Catane, ayant "fréquenté" certains inculpés ou suspects, nous contactent par écrit pour nous affirmer être en mesure de faire des révélations concernant la disparition de la Citroën BX du cabinet de M. Alain Vanderbiest et l'assassinat de M. André Cools; - cette information est immédiatement communiquée à la cellule "Cools"; - sur mes réquisitions, trois enquêteurs de la BSR partiront à Catane pour entendre les deux témoins sur la BX qui a joué un rôle important dans le dossier "Titres"; - les deux témoins, après avoir fait certaines révélations, demandent pour le surplus la présence des deux magistrats instructeurs belges, traitant les dossiers "Titres" et "Cools"; - je contacte la cellule "Cools", ma collègue Mme Ancia accepte de se rendre à Catane; - lors du premier interrogatoire, un des deux témoins demande des garanties pour leur sécurité, le problème est réel, considérant l'objet de la mission et la population carcérale particulière de son lieu de détention (nous sommes en Sicile); - les témoins étaient particulièrement sensibles aux problèmes des médias, ils exigeaient, nous le comprenons parfaitement, une discrétion absolue vis-à-vis de la presse; - les autorités italiennes (police judiciaire de Catane), conscientes de l'importance de notre mission et du danger auquel s'exposaient les deux témoins, avaient veillé à les préserver sur ce plan; - lors de ce premier interrogatoire, un représentant éminent de la cellule "Cools" répondra à ces exigences, pourtant légitimes, par des propos incroyables et pour le moins désobligeants; le témoin ne parlera pratiquement plus le jour de cet incident; - les membres de la cellule "Cools" retournent en Belgique le lendemain de l'interrogatoire; je reste en Sicile avec les trois enquêteurs de la BSR pour une audition complémentaire prévue quelques jours plus tard; - le lendemain du retour des membres de la cellule "Cools" en Belgique, la presse écrite, parlée et télévisée, divulguera l'identité des deux témoins et certains éléments relatifs à cette commission rogatoire internationale; ces fuites assassines constituaient évidemment une véritable catastrophe; - par la suite, les deux témoins se rétracteront après avoir subi de fortes pressions ou des menaces de mort qui, dans le contexte criminel local, ont évidemment été prises "pour argent comptant"; - de retour en Belgique, nous recevons en mai 1994 de nouveaux éléments concernant la Citroën BX confortant ceux recueillis en Sicile, les enquêteurs partent à Dijon, en mission préparatoire dans la perspective d'une nouvelle commission rogatoire internationale, la BX était censée se trouver dans la région de Dijon; - le 1er juin 1994, la juridiction de Neufchâteau est dessaisie des dossiers "Titres" et "Cools" par la cour de cassation; - pour les enquêteurs belges ayant repris ces dossiers, la recherche de la BX apparemment ne présentait plus d'intérêt; il semblait en effet plus important d'acter les accusations de certains inculpés concernant de soi-disant pressions, de soi-disant offres ou soi-disant paiements d'argent faits par le juge d'instruction de Neufchâteau et ses enquêteurs pour pouvoir récupérer la BX ou obtenir certaines déclarations; des médias, bénéficiant de fuites, se chargeront de divulguer ces accusations extrêmement graves; - pendant ce temps, les services de police français (police judiciaire de Dijon), conscients de l'importance de la BX pour la suite de l'enquête, procéderont d'initiative à des investigations sur base des informations recueillies auprès des enquêteurs belges en mai 1994, elles permettront de retrouver le gênant véhicule en octobre 94; - il s'ensuit en Belgique une certaine campagne de presse visant à dénigrer l'intérêt de cette découverte pour les deux dossiers; des fax seront notamment envoyés dans ce sens à l'agence belge par des autorités judiciaires liégeoises non identifiées; - il était, en effet, nécessaire, pour le bien de l'enquête, de rapatrier la BX en Belgique dans les meilleurs délais pour pouvoir procéder à son examen dans un laboratoire hautement spécialisé et outillé; - des pressions auraient été faites pour empêcher ce rapatriement qui aurait été effectué pour examen quelques mois après la découverte du véhicule...

Nous assistons probablement à l'avènement d'un concept, qui n'est pas nouveau, faisant autorité, sans relever de la Constitution et des Lois, celui de "criminalité protégée ou légitime", à l'endroit et au bénéfice de certains faits infractionnels graves dont "le dysfonctionnement judiciaire" dans le domaine pénal en constitue le principal garant.

Le dysfonctionnement judiciaire s'érige ainsi en véritable "institution" de fait dont le bon fonctionnement permet d'assurer la légitimité de certaines activités criminelles et l'impunité de ses agents. Cette institution semble gagner son autorité et sa suprématie sur celles de l'Etat de droit en s'appuyant sur un modus operandi élaboré et occulte, celui du parasitage de certains circuits clés de nos institutions créées et régies par la Loi. Il s'agit essentiellement des circuits politiques, financiers, policiers, associatifs et médiatiques.
Ce phénomène criminel de type mafieux n'est évidemment pas propre à la Belgique mais il y tient des manifestations particulières bien adaptées à ce petit pays.
Nous pouvons imaginer les obstacles que rencontrera une instruction judiciaire devant indaguer sur de tels faits: de nombreux tabous, des problèmes de mentalité, et un manque de référence culturelle en la matière pour pouvoir prendre conscience ou aborder de tels phénomènes criminels, profitant en Belgique d'un discours officiel plutôt réticent quant à leur reconnaissance, ce qui favorise ou entretient leur occultation.

---------

1996, la lettre du Juge Connerotte au Roi Albert II de Belgique


- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/
- http://www.lepeededamocles.info/
- http://incorruptible.blogspace.fr/home/
- http://www.droitfondamental.eu/

14:38 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (4) | Tags: connerotte |  Facebook |

20-07-08

Pédophilie: Les cd-roms du Roi


Disparitions et abus d'enfants: Le Roi belge

Koning.cd-roms.mailPalais de Bruxelles

A Madame Jacqueline de Croÿ
rue Faider 10
1060 Bruxelles

Le 15 juillet 2008

Réf: R 200503680/RR5

Madame,

Le Roi et la Reine ont bien reçu la lettre que vous leur avez adressée et m'ont chargée de vous répondre.

Il n'est pas possible aux Souverains d'intervenir personnellement dans la question qui vous préoccupe.  Celle-ci relève en effet exclusement des attributions du Pouvoir judiciaire.

En vertu des dispositions constitutionnelles relatives à la séparation des Pouvoirs, une intervention royale ne peut dès lors être prise en considération.

Veuillez agréer, Madame, l'assurance de ma respectueuse considération.

Chantal Cooreman
Chef du Département Requêtes Palais de Bruxelles



- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/
- http://www.lepeededamocles.info/
- http://www.droitfondamental.eu/

17:52 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (7) | Tags: roi albert |  Facebook |

17-07-08

Les belles relations de Dutroux "l'isolé"


dutrouxTelefoonPays-Bas : Un témoin relie Marc Dutroux à l’adresse de Maîtresse Roxanne.

Vous prenez d’un côté Marc Dutroux-l’isolé-qui-enlève-des-enfants-pour-agrandir-sa-famille. Et de l’autre, Maîtresse Roxanne, une prostituée transsexuelle spécialiste du sado-maso, habituée du Dolo et "relation" de Michel NIHOUL. A première vue, il n’y a aucun lien entre ces deux-là. Pourtant, à Haarlem, aux Pays-Bas, un témoin vient de les mettre dans le même panier, à première vue sans même s’en rendre compte. Récit d’une découverte qui n’a pas manqué de surprise.

Le témoin en question, Robert Jan W., 28 ans, s’est livré à la police de Haarlem le 27 février dernier. Il s’est accusé d’avoir participé à trois meurtres d’enfants qui ont eu lieu au cours de tournages de films de pornographie enfantine, autrement dit des "snuff movies". L’un de ces enfants, a-t-il déclaré, avait environ 13 ans. Il était blond, sans autre précision. Un autre était une petite fille, qui lui a semblé d’origine chinoise. Robert Jan W. a encore expliqué où cela se passait et donné des adresses et des noms de personnes présentes et/ou organisateurs de ces séances.

"Merci, au revoir, on vous rappellera". C’est - à peu de chose près - ce que lui ont répondu les policiers néerlandais qui l’ont laissé repartir libre. Il est vrai que le parquet d’Haarlem a promis de mener une enquête.

Robert Jan W. sort de l’anonymat au début du mois de février, quand il raconte à une amie qu’il veut parler pour rompre avec son passé. C’est elle qui l’amène chez Zoeklicht, une organisation qui travaille aux Pays-Bas en collaboration avec le groupe belge Morkhoven. Son chef de file, Marcel VERVLOESEM, part pour Haarlem pour être présent lors des premières déclarations.

Au départ, il n’est pas question d’implication dans des faits de meurtre d’enfants, mais Robert Jan W. dit quand même que s’il veut en finir, c’est parce que les choses "devenaient de plus en plus graves". Il explique qu’un bar qu’il fréquentait à Amsterdam était le quartier général d’un réseau de fabrication et de vente de photos et vidéos pédophiles. C’est là, dit-il, qu’en 1994 et 95 surtout, il a régulièrement vu Marc Dutroux. VERVLOESEM et ses associés écoutent avec intérêt et beaucoup de prudence. Ils savent que les liens du dossier Dutroux avec les Pays-Bas sont plutôt rares. Mais les questions se succèdent. Non, Dutroux n’était pas un exécutant, répond le témoin, ni un client de passage. Il faisait partie de la bande et traitait d’égal à égal avec les autres, parmi lesquels un officier de police à la réputation au-dessus de tout soupçon - bien que travesti, dira-t-il - et un quidam qui s’occupait, notamment, de tester différents produits pour droguer les enfants.

"C’était Dutroux parce que tout le monde l’appelait Dutroux !" Pour Robert Jan W., c’est aussi simple que cela. "Je me souviens aussi qu’il était assez nerveux les derniers temps où je l’ai vu ; il disait qu’il était surveillé en Belgique. Il pensait déplacer ses activités vers les Pays-Bas." Quand on lui demande si c’était la panique dans cette petite bande, en août 96, quand l’affaire Dutroux a éclaté en Belgique, il répond qu’il n’en sait rien : "je n’avais plus de contact avec eux à ce moment-là. Je venais de sortir de ce réseau".

Il donne quelques détails encore -Dutroux aurait eu un numéro d’informateur à la sûreté de l’Etat néerlandais- dont l’un ou l’autre devrait pouvoir être vérifié pour voir quel crédit on peut donner au témoignage.

"Nous étions évidemment intéressés par ce qu’il avait à nous dire sur Marc Dutroux" explique plus tard Marcel VERVLOESEM. "Mais nous prenions tout cela avec beaucoup de distance. Nous avons écouté, posé des questions et pratiquement toujours obtenu des réponses. Il était clair que nous ne pourrions pas aller beaucoup plus loin en une seule soirée. Quand des témoins comme Robert Jan W. se mettent à parler, leur histoire ne sort pas comme un roman bien construit. Il faut prendre le temps, laisser une certaine confiance s’installer, etc. Et donc, on lui a dit : ok, assez sur le sujet Dutroux. Que voulez-vous encore nous dire ?"

Robert Jan W. embraie alors sur les autres figures du groupe et explique qui faisait quoi. Il parle apparemment sans problème. Il ne fuit pas les regards. Et n’a pas l’air tendu, même si le cendrier devant lui n’en finit pas de se remplir. Il donne des noms et des adresses. C’est moins facile, semble-t-il, de parler des enfants, de ce qui leur arrivait. Il s’arrête au beau milieu de phrases qu’il n’achève pas. Cela arrive chaque fois qu’il cite cette villa de la banlieue d’Amsterdam où il raconte qu’il se serait passé beaucoup de choses. On apprendra plus tard qu’il situe là les tournages des snuff-movies.

A Amsterdam même, il y avait encore une adresse, dit-il, où ils faisaient des films et des photos pédophiles. Un certain H., un Indonésien, y a amené beaucoup d’enfants. C’était à l’Admiral Deruyterweg. Au numéro 111.

Plus tard dans la soirée, on lui demande si le nom de Roxanne lui dit quelque chose. La réponse est non. "Maîtresse Roxanne ?" n’amène pas plus de réaction. Quelques jours plus tard, il la reconnaîtra dans une série de photos variées : "elle tient un bar à Amsterdam".

Admiral Deruyterweg, 111 a été jusqu’en 1997 l’adresse de Rex Production et de Roxanne Films Production, deux sociétés qui appartiennent toutes les deux à Maîtresse Roxanne, dont les "vidéos sadomaso sont tellement hard que le cameraman devait vomir" ! C’est Michel NIHOUL lui-même qui le dit dans une de ses auditions.

Maîtresse Roxanne est une blonde platine au suave accent français. Dans "La Belgique soumise", sorte de catalogue vidéo de quelques rendez-vous sadomaso du Royaume, elle écarte sa robe de cuir pour faire admirer ses attributs masculins. Roxanne s’appelle Didier PELLERIN, né à Paris en 1959. Habitué(e) du Dolo, qu’on ne présente plus, fréquenté aussi -entre autre faune- par son avocat Edouard V. dit Doudou. Et un couple de ses adeptes : Didier L. qui, selon NIHOUL encore, aurait tenu la caméra pour Roxanne, et son amie qui a été la secrétaire de la maîtresse. "Le commerce de cassettes pédophiles est très lucratif en Belgique, mais très dangereux", aurait dit Roxanne à un témoin. Un autre signale qu’il a vu chez elle des photos d’enfants enchaînés ou menottés. "Elle a quatre représentants qui roulent en porsche" explique Michel NIHOUL. "Ses cassettes sont vendues en Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Allemagne. Didier L. et son amie avaient une porsche. Quand l’affaire Dutroux a éclaté, ils sont partis vivre dans les Caraïbes."

"J’ai employé Marleen DE COCKERE une semaine comme secrétaire" déclare Didier PELLERIN quand la PJ de Bruxelles l’auditionne en octobre 1996. "Elle s’occupait des papiers d’une société de production de films sadomaso exploitée aux Pays-Bas. Je n’ai jamais rencontré NIHOUL, sauf quand il venait chercher Marleen au travail".

NIHOUL l’admet quand la PJ l’interroge un mois plus tard : Marleen a bien fait un essai comme secrétaire, mais ce qu’il sait sur Roxanne, c’est de son ancienne secrétaire, l’amie de Didier L., qu’il le tient.

Comme un précédent numéro de N’oubliez Pas ! l’a montré [1], Didier PELLERIN alias Roxanne est encore en "relations d’affaires" avec deux personnages plutôt inquiétants dont les sociétés ont régulièrement commercialisé ses vidéos sadomaso.

Le premier, Daniel MESSINGER, richissime homme d’affaires qui possédait une somptueuse villa de 180 millions de FB à Saint-Raphaël, sur la côte d’Azur, s’est lancé dans la production de films pornos, en 1989. En 1994, il était mis en cause dans la disparition de deux jeunes Françaises et inculpé de séquestration et de proxénétisme.
Après six mois de prison, malgré des charges accablantes, on l’a libéré. Il a aussitôt pris la fuite. L’enquête disposait pourtant de ses carnets personnels où il expliquait à quel point il appréciait les relations sexuelles avec les enfants et comment fonctionnait sa filière de trafic d’enfants avec l’Asie et les pays de l’Est.

Le second n’est autre que Gérard MENOUD, décrit comme le roi du porno français à travers une société, Défi Production, qui sera citée en Belgique lors de l’enquête de Neufchâteau sur Abrasax à Forchies-la-Marche. C’est que Défi Production diffusait les "enseignements" vidéofilmés d’une importante secte satanique, la Wicca. Selon certaines sources, c’est Roxanne qui aurait réalisé ces cassettes, étant elle-même une importante figure de la secte. Il est encore remarquable de découvrir que parmi les charges retenues contre Daniel MESSINGER se trouvait la mort d’une jeune fille de 19 ans, de la région d’Antibes en France, au cours d’un rituel satanique.

Gérard MENOUD sera lui aussi arrêté pour viols, corruption de mineurs, diffusion d’images de mineurs à caractère pornographique, etc. Au cours de l’enquête, il déclarera que Daniel MESSINGER et Marc Dutroux se connaissaient et se sont rencontrés plusieurs fois.

Enfin, Roxanne elle-même n’a plus un casier vierge. Didier PELLERIN a été condamné à trois ans de prison pour, notamment, association de malfaiteurs, coups et blessures volontaires, exercice illégal de la médecine ( !) et pornographie.

marcelOn peut déjà le prévoir : ceux qui ont adopté la confortable explication d’un Dutroux isolé ne verront dans ce qui précède que de simples coïncidences au milieu d’une série -certes impressionnante mais néanmoins banale- de relations commerciales, sans rapport avec la criminalité organisée en matière de pédopornographie. Les mêmes jugeront certainement que Robert Jan W. -comme quelques témoins belges avant lui- est un mythomane et ses révélations, des pistes farfelues.

"Il y a en tous cas au moins une chose sur laquelle on ne peut pas faire l’impasse dans le témoignage de Robert Jan W.", répond Marcel VERVLOESEM, "c’est qu’il a vécu dans ce milieu sadomasochiste d’Amsterdam pendant 15 ans. Il s’est enfui de sa famille à l’âge de 13 ans et s’est retrouvé prostitué dans le circuit en tant que "esclave". Ensuite, vers 22 ou 23 ans -au moment où il dit être sorti du réseau pédophile-, un certain V. l’a incité à devenir lui-même un maître, ce qu’il a fait. Il vivait toujours dans ce milieu quand nous l’avons rencontré. Il nous a montré son appartement, qui est équipé pour des séances de ce genre. Il nous a remis quantité de revues sadomasochistes, ses agendas personnels et du matériel informatique. Et tout correspond. Au départ, Robert Jan W. nous a raconté ce qu’il savait de ce réseau de pédopornographie, mais quand il a finalement reconnu qu’il avait lui-même participé à plusieurs séances qui s’étaient terminées par la mort d’enfants, nous n’avons plus eu d’autre choix que de signaler les faits au Parquet d’Haarlem. Avec son accord, d’ailleurs, car il demandait alors à être protégé."

Zandvoort, où Morkhoven a dénoncé le réseau Appolo de Gerry ULRICH en 1998 , n’est qu’à quelques kilomètres de là. Un simple appartement, bourré d’ordinateurs qui commercialisaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre des films et des photos - 90 000 selon la police locale - d’abus sexuels sur des enfants. Quelques-uns sont des bébés qui n’ont pas plus de quelques mois. Des milliers de visages sont identifiables, pourtant, bien peu sont recherchés. Des bébés, de petits enfants, des garçons, des petites filles belles comme des anges et salies au-delà de l’imaginable. Au-delà de ce qu’on peut décrire.
Parmi ces photos figurent des scènes de torture. Des enfants ligotés, attachés, menottés. Parfois les yeux bandés. Qui subissent les pires sévices.

Gerry ULRICH est mort quelques semaines après avoir donné à Morkhoven une partie de son matériel pédophile. Son compagnon et associé, le Belge Robbie VAN DER PLANCKEN, 26 ans, l’a tué à Voltera, en Italie. On peut supposer qu’il fallait le faire taire. VAN DER PLANCKEN est aujourd’hui en prison à Pise pour ce meurtre. Malgré son implication évidente dans le réseau de Zandvoort, la justice néerlandaise n’a pas l’intention de le poursuivre.

Robert Jan W. affirme que Robbie VAN DER PLANCKEN aussi faisait partie du réseau qu’il dénonce. Qu’il fréquentait le bar où la bande se réunissait. ULRICH, dit-il, il ne l’a jamais vu. "C’est à vérifier, bien sûr, mais cela n’a rien d’impossible", commente Marcel VERVLOESEM, "parce que nous avons des photographies qui montrent clairement que Robbie VAN DER PLANCKEN se prostituait aussi dans le sadomasochisme. Nous savons que Robbie VAN DER PLANCKEN était lié avec pas mal de monde dans le circuit de la prostitution et de la pornographie enfantine. Il était le grand ami de Lothar GLANDORF, qui a été condamné à 6 ans de prison quand la police a sorti une cinquantaine de garçons mineurs de ses bordels à Rotterdam, en 1994. Et GLANDORF faisait partie du réseau de Tamise. VAN DER PLANCKEN connaissait aussi Edward, le jeune britannique qui témoigne dans l’émission Boys Business de la BBC pour dire qu’il a vu de ses yeux un snuff-movie tourné sur un bateau aux Pays-Bas. Edward dénonce un dangereux pédophile britannique, Warwick SPINKS, trafiquant d’enfants, qui a longtemps vécu à Amsterdam et qui doit sévir à Prague aujourd’hui. Et SPINKS connaissait toute la bande qui gravitait autour de Robbie VAN DER PLANCKE ; nous pouvons le démontrer par toute une série de preuves concrètes."

Robert Jan W., ou Edward ne sont pas des témoins isolés. La police britannique avait mené une enquête fouillée en 1998 au départ des déclarations d’un certain Terry. Elle avait pu recueillir d’autres indices et constater les multiples activités et connexions locales de la communauté de pédophiles britanniques exilés à Amsterdam, dont la plupart avaient déjà eu affaire à la justice. Malgré cela, les policiers anglais se sont heurtés à un mur quand ils ont demandé la collaboration de leurs collègues aux Pays-Bas.

Le lundi 12 mars, deux semaines après ses premières déclarations à Haarlem, Robert Jan W. était entendu toute la journée par la police d’Amsterdam. Elle affirme qu’elle va mener l’enquête. Wait and see.

MAIS ENCORE…

En septembre 1995, trois mois après la disparition de Julie et de Melissa, une piste hollandaise apparaît dans l’enquête quand on apprend qu’un témoin aurait vu Melissa dans un bordel d’Amsterdam. P.V., 28 ans, le nie quand il est entendu… neuf mois plus tard, mais raconte qu’il a lui-même été victime, quand il avait 16 ans, d’un certain Alex MAASDAM, à l’Insulindeweg, 106D, Amsterdam. Là, dit-il, c’était le "circuit des mineurs disparus et enfants belges (tant garçons que filles) enlevés. Nous devions participer à des enregistrements pornographiques."

P.V. n’est pas pris au sérieux. Ce qui ne l’aide pas, c’est qu’il est entre-temps détenu à la section psychiatrique de la prison de Gand. Et qu’en 1999, il tente de relancer l’affaire en y impliquant Marc Dutroux. "Non, je n’ai aucune preuve", dit-t-il aux gendarmes qui l’auditionnent à la demande du Procureur BOURLET. Puis, "c’est plus fort que moi, j’invente ce genre d’histoire pour attirer l’attention."

Et pourtant…

Karel MAASDAM, alias Alex PRIVÉ, 55 ans, Insulindeweg, 106D à Amsterdam a -encore- été condamné à 3 ans de prison en février 99 pour débauche de mineurs et pour la réalisation et la distribution d’une importante quantité de pornographie enfantine.

La dernière enquête à sa charge a démarré dans la foulée de l’affaire Zandvoort quand il est apparu que… Robby VAN DER PLANCKEN travaillait aussi pour Maasdam. Les victimes de Maasdam faisaient la navette avec Rotterdam où elles étaient prostituées dans les bars de… Lothar GLANDORF. C’était le cas d’un jeune frère de VAN DER PLANCKEN, déjà identifié par la police de Waarle en 1992, quand elle cherchait un flagrant délit de trafic d’enfants et avait trouvé deux garçons en train de visionner du porno avec quelques adultes : VAN DER PLANCKEN et GLANDORF, bien sûr, mais aussi… Norbert DE RIJCK, le Belge du réseau de Tamise, dont le carnet d’adresses transmis en 92 au Parquet de Turnhout indique bien entendu : Insulindeweg, 106D à Amsterdam.

Le monde est petit ? Alors encore ceci : la société D., qui distribue les vidéos pédopornos de Maasdam appartient à K. qui possède aussi… le bar d’Amsterdam cité par Robert Jan W.

MORKHOVEN : une lutte efficace contre les réseaux pédo-criminels(N’oubliez pas ! n°1, 3, 6 & 8)

Pendant que la presse continue à vouloir discréditer Marcel VERVLOESEM, pionnier de l’ASBL Werkgroep Morkhoven, sur la base des déclarations d’une avocate flamande l’accusant d’être lui-même un pédophile (sic), les malfaiteurs dénoncés par le patient travail de l’association voient la gravité de leurs crimes contre les enfants confirmée par différentes juridictions.

C’est ainsi que Norbert DE RIJCK, de Tamise, qui était au centre de la filière qui offrait aux pédophiles le voyage à Madère (île portugaise face au Maroc) pour y profiter de la pauvreté des enfants, et dont, à certains moments, il filmait lui-même les douteux exploits dans des hôtels crasseux, s’est vu récemment condamner par la Cour d’appel de Gand une peine de huit ans de prison (en première instance, la peine était de cinq ans…).

N’oublions pas que le parquet de Termonde (dont Tamise dépend) avait la preuve filmée de l’existence de ces crimes contre les enfants de Madère, depuis 1992, mais qu’il a laissé ces bandes vidéo dormir dans les caves du palais. Ce n’est que par l’action du groupe Morkhoven que des copies de ces films furent remises aux autorités judiciaires portugaises, qui lancèrent en 1997 des mandats d’arrêts internationaux. Mais Norbert DE RIJCK fut jugé en Belgique, comme son complice VAN DER NAETEN fut jugé aux Pays-Bas. Ce dernier s’en tire avec deux ans et demi de prison, qui viennent également d’être confirmés par la Cour d’appel d’Amsterdam. Le contact portugais de ce réseau, DE SOUZA, a été condamné à deux ans par le tribunal de Funchal (Madère).

De plus, comme le groupe Morkhoven a pu prouver qu’un jeune garçon portugais avait été emmené à Hulst, aux Pays-Bas, deux autres mandats d’arrêts internationaux ont abouti à l’arrestation de deux autres membres de ce triste réseau : Bert MULLENDERS et Richard HARTER. Après un an d’emprisonnement en Hollande et après une action en référé intentée par les deux hommes contre l’Etat hollandais et le Werkgroep Morkhoven, les autorités ont estimé les charges retenues contre eux suffisamment accablantes pour décréter l’extradition vers le Portugal, à Funchal, où se déroule actuellement leur procès au cours duquel Marcel VERVLOESEM a été appelé à témoigner.

Cette rigueur et cette ténacité du citoyen VERVLOESEM expliquent bien pourquoi il est harcelé par certains milieux. Les journalistes devraient avoir conscience de son action véritable avant de tomber dans les pièges de la désinformation !

Du site :
- http://www.juliemelissa.be/spip/article.php3?id_article=291 de JULIE et MELISSA
- http://www.juliemelissa.be/spip/article.php3?id_article=57&var_recherche=marcel+vervloesem


- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.janettseemann.info/
- http://www.lepeededamocles.info/
- http://www.droitfondamental.eu/
- http://incorruptible.blogspace.fr/

09:07 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (3) | Tags: dutroux |  Facebook |

15-07-08

Il caso Zandvoort: Zoé Genot, Députato federale


88.539 vittime: Inchiesta parlamentare

ZoeGenot.imagesBruxelles, 7.7.2008

Madame Zoé Genot,
Députato federale, della Camera dei Rappresentanti
capolista ECOLO alla Camera per Bruxelles - Hal - Vilvorde

Cara Zoé,

Come sapete, Marcel Vervloesem è stato condannato sulla base di un dossier incompleto a 4 anni di prigione. E' chiaramente un modo di sopprimere il caso Zandvoort, di cui lui è presentato come il "capo", poichè senza di lui, nessuno conosceva l'esistenza della rete.

Noi abbiamo così scoperto che sono scomparsi non solo documenti e le testimonianze del dossier di Marcel ma anche 7 cd con le foto di Zandvoort che il Werkgroep Morkhoven aveva trasmesso al Re e che il Re aveva trasmesso per Tony Van Parys, in quel tempo ministro di giustizia, al procuratore generale Christine Dekkers della corte d'appello di Anversa. Il consiglio superiore di giustizia ci ha confermato questi furti.

Io ho allora scritto una lettera raccomandata con avviso di ricevuta al ministro della giustizia Vandeurzen e al Re stesso. Io ho anche scritto a Jacques van Ypersele, Tony Van Parys ed ai membri della commissione di giustizia del senato.

Nè van Ypersele, né i membri del senato mi hanno risposto. Van Parys mi ha risposto che aspettava i risultati dell'inchiesta. Io gli ho chiesto quale inchiesta perchè le inchieste concernevano i cd Zandvoort e Marcel Vervloesem che sono state chiuse. Van Parys non mi ha risposto.

L'avvocato generale Marc Tack della 14a camera della corte d'appello d'Anversa, anche lui, ha confermato la scomparsa dei cd ed al tempo stesso, qualificava il dossier Zandvoort con 88.539 vittime (secondo un rapporto della polizia federale) come una bolla di sapone scoppiata.

Voi avete interpellato il ministro Onkelinx sull'inchiesta dei cd Zandvoort. Lei non ha voluto rispondere e qualificava il dossier come dossier personale di cui lei non volle dare dettagli.

Voi potete interpellare Vandeurzen perchè si prenda le sue responsabilità ?

Marcel, (che sta diventando nonno per la quinta volta), ha deciso, che se fo0sse stato rinchiuso, farà ancora pubblicamente uno sciopero della fame. Lui avrebbe poche probabilità di sopravvivere. Il suo stato di salute è preoccupante. Non solo per il cuore ed il grave diabete, si viene a sapere che gli hanno nascosto un primo cancro circa 3,5 anni alla prigione di Turnhout. Gli avevano detto che non si poteva curare con la chemioterapia a causa del diabete, ma sembrò fosse una bugia. Però lui ha già due metastasi.

Noi pensiamo che le autorità belghe hanno l'intenzione, dopo la morte di Marcel, di chiudere definitivamente il dossier Zandvoort e di distruggere i cd in silenzio.

Nell'attesa di una vostra risposta,

Jacqueline de Croÿ (Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti), si affianca a me per inviarvi i nostri migliori saluti,

Jan

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Rue Faider 10
1060 Saint-Gilles
Belgique
nr. 443.439.55
Tel/Fax 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com



- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Dutroux&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=rete+pedocriminale+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gerritt+Ulrich+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.droitfondamental.eu/001-ecoutez_les_victimes_de_zandvoort-it.htm
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Onkelinx+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Turnhout+rete+pedocriminale+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Georges+Zicot&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_it

- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.janettseemann.info/
- http://www.lepeededamocles.info/
- http://www.droitfondamental.eu/
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
- http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven

20:50 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: il caso zandvoort |  Facebook |

07-07-08

Le réseau pédocriminel de Zandvoort: Zoé Genot, Députée fédérale


Question parlementaire

ZoeGenot.imagesBruxelles, 7.7.2008

Madame Zoé Genot,
Députée fédérale, siégeant à la Chambre des Représentants
tête de liste ECOLO à la Chambre pour Bruxelles - Hal - Vilvorde

Chère Zoé,

Comme vous savez, Marcel Vervloesem a été condamné sur base d'un dossier incomplet à 4 ans de prison. C'est clairement une manière d'étouffer l'affaire Zandvoort, dont il est présenté comme le "chef", alors que sans lui, personne ne connaîtrait l'existence du réseau.

Nous avons aussi découvert qu'il n'y a pas de disparus que les documents et les témoignages du dossier de Marcel mais également 7 cédéroms avec les photos de Zandvoort que le Werkgroep Morkhoven avait transmit au Roi et que le Roi avait transmit via Tony Van Parys, en ce temps ministre de la justice, au procureur-général Christine Dekkers de la court d'appel d'anvers. Le conseil supérieur de la justice nous a confirmé ces vols.

J'ai alors écrit par lettre recommandé (avec avis de reception) au ministre de la justice Vandeurzen et au Roi lui-même. J'ai aussi écrit au Jacques van Ypersele, Tony Van Parys et les membres de la commission de la justice du sénat.

Ni van Ypersele, ni les membres du sénat ne m'ont répondu.Van Parys m'a répondu qu'il attend les 'résultats de l'enquête'. Je lui ai demandé quelle enquête parce que les enquêtes concernant les cédéroms Zandvoort et Marcel Vervloesem sont fermées. Van Parys ne m'a pas répondu.

L'avocat-général Marc Tack de la 14ième chambre de la court d'appel d'Anvers, lui aussi, a confirmé la disparition des cédéroms et en même temps, qualifiait le dossier Zandvoort avec 88.539 victimes (selon un rapport du police fédéral) de 'bulle crevée'.

Vous avez interpellé ministre Onkelinx sur l'enquête des cédéroms Zandvoort. Elle n'avait pas voulu répondre et qualifiait le dossier de 'dossier individuelle dont elle ne voulait pas donner de détails'.

Est-ce que vous pouvez interpeller Vandeurzen pour qu'il prenne ses responsabilités ?

Marcel, (qui vient de devenir grand-père pour la cinquième fois), a décidé, que s'il était enfermé, qu'il débutera directement une grève de la faim. Il y a peu de chance qu'il y survive. Son état de santé est alarmant. Non seulement cardiaque et lourdement diabètique, on vient de découvrir qu'on lui a caché un premier cancer il y a 3,5 ans à la prison de Turnhout. On lui avait dit qu'il ne pouvait pas faire de chimiothérapie à cause du diabète, mais il parrait que c'est un mensonge. Il a déjà eu deux métastases.

Nous pensons que les autorités belges ont l'intention, après la mort de Marcel, de fermer définitivement le dossier Zandvoort et de detruire les cédéroms en silence.

En l'attente de votre réponse, Jacqueline de Croÿ (Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti), se joint à moi pour vous rappeler notre meilleur souvenir,

Jan

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Rue Faider 10
1060 Saint-Gilles
Belgique
nr. 443.439.55
Tel/Fax 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

PS. Si vous êtes interessé: il y a quelques jours que Marcel a été invité par la justice à De Lahaye pour une audition concernant les cédéroms de Zandvoort.



- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Ministre+Onkelinx+Zandvoort&btnG=Recherche+Google&meta=
- - http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.droitfondamental.eu/

17:19 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (7) | Tags: ministre onkelinx |  Facebook |

30-06-08

Abus d'enfants: Marcel Vervloesem invité à La Haye - Server bloqué


Marcel Vervloesem à la Cour Européenne des Droits de l’Homme

marcelNos félicitations pour la mobilisation en France où l'affaire pédocriminelle de Zandvoort avec -selon la police fédérale belge- plus que 88.000 victimes a été nommé un 'non-lieu'. La justice belge n'est pas du tout content avec l'invitation de Marcel Vervloesem au palais de la justice de La Haye concernant l'affaire Zandvoort et la mobilisation internationale contre la politique du gouvernement belge et française sur le plan de la lutte contre les réseaux pédophiles et les abus d'enfants. Directement après ce message on a bloqué le server du Werkgroep Morkhoven et de la Fondation Princesse de Croÿ qui ne peuvent même plus envoyer leurs e-mails.
Entretemps les cd-roms de l'affaire Zandvoort lesquelles le Roi belge transmettait en 1998 à la justice et qui ont été volé sur le court d'appel d'anvers, restent mystérieusement disparus. Il y a quelques semaines que le Roi et le ministre de la justice belge ont été contacté par le Werkgroep Morkhoven qui attend maintenant leur réponse...


BELGIQUE: La Cour de cassation a confirmé le 24 juin 2008, la légalité de la condamnation d'un homme pour viol, malgré un cancer de la prostate, donc d'une glande du système reproducteur masculin, dont la dysfonction conjointe à un grave diabète, anéantit toute possibilité d'imposer les sodomies ou fellations décrites par les plaignants.

La condamnation de Marcel Vervloesem est basée sur les doutes du Dr COSYNS au motif du nombre de plainte, plutôt que sur un diagnostique relatif aux effets du diabète et du cancer, selon sa mission de médecin.

CE CANCER LUI A ÉTÉ CACHÉ. Il n'a été opéré en urgence de deux cancers qu'un mars 2006, alors qu'une prise de sang datant de janvier 2005 faisait état de la tumeur. Marcel Vervloesem a survécu à 3 1/2 ans sans chimiothérapie, dont 14 mois avant les premiers soins, ce qui a résulté à 2 métastases. La Cour de Cassation a confirmé une peine de 4 ans de prison, "compte tenu de son état de santé".

Marcel Vervloesem a été condamné par la maffia depuis 1988, quant il a découvert, que les enfants qui fuyaient les maltraitances de l’hôpital Good Engels à Anvers, étaient récupérés par la maffia pour les prostituer.

Le Werkgroep Morkhoven, association d'activistes fondée par Marcel Vervloesem, reprochait au juge VAN CRAEN d’avoir accordé l’adoption de Wilfried, un jeune homosexuel de 17 ans, à un invalide de 60 ans, ouvertement homosexuel aussi, et qui sera ultérieurement condamné pour inceste. Les activistes reprochaient au Dr COSYNS de ne pas avoir vu que des enfants ressortaient des cellules d'isolation de l'hôpital Good Engels avec bras et jambes cassées et qu’une fille de cinq ans y était morte... isolée.

Ils avaient manifesté au Palais de justice d'Anvers pour libérer Wilfried, qui avait été remis en cellule d'isolation, alors que son père adoptif était en prison pour inceste. Il avait ensuite été envoyé à la maison de redressement de Mol. Marcel Vervloesem était déguisé en moine, portait le masque de la mort. Un cercueil rappelait que le destin de Wilfried ne devait pas être semblable à celui de petite fille, morte en cellule d’isolation.

A la même époque, Robbie, fils d'un patron de bordel, avait été incité à fuguer de la maison de redressement de Mol en Hollande, où il avait été prostitué. Il avait été exploité par un "service d'escorte" dès l'âge de 12 ans. Un garçon comme lui pouvait rapporter entre 450 et 900 euros la nuit, selon son père.

En 1998, Robbie avait 20 ans et voulait vivre sa vie, loin du réseau, avec sa femme et sa fille. Il a mené le Werkgroep Morkhoven au fichier Zandvoort, où figurent plus de 100.000 photos de crimes sur des enfants. Il a ensuite assassiné le propriétaire du fichier, qui le tenait sous chantage.

En réponse, un nouveau contrat a garanti le paiement 375 euros à neuf délinquants pour accuser Marcel Vervloesem de viols lorsqu'ils étaient mineurs d'âge. L'un d'eux s’est retourné quand il a retrouvé son appartement vandalisé par la bande, et témoigné de ces paiements.

Trois jeunes ont alors été agressés, jusqu'à ce qu'ils acceptent de chercher de la drogue en Hollande, avec pour instruction, s'ils étaient arrêté, de dire que Marcel Vervloesem les avaient violé. Ils ont été arrêtés en mai 2005. Marcel Vervloesem a immédiatement été emprisonné, alors qu'il avait un cancer à la prostate depuis 4 mois, depuis janvier 2005 au moins. L'un des jeunes a rétracté ses accusations dés le lendemain et a été envoyé à la maison de redressement de Mol.

Le tribunal de Turnhout désignera le Dr COSYNS en septembre 2005 pour donner son avis en sa qualité d'expert. Marcel Vervloesem n’a été avisé d’un double cancer au foie et à la vésicule qu'en mars 2006, une semaine avant d'être condamné à trois ans de prison ferme sur base des doutes émis par le médecin au motif du "nombre de plaintes", sans un mot sur la prostate.

En 2007, le juge VAN CRAEN était passé du tribunal de la jeunesse à la cour d'appel. Il alourdira la peine a quatre ans de prison, au moment où Marcel Vervloesem était opéré d'une métastase "au ventre", selon ses médecins, toujours sans un mot sur la prostate.

A présent, le tribunal de cassation confirme la légalité de condamner un homme alors que le plaignant, depuis majeur, a rétracté sa plainte en assurant l’avoir porté sous la menace; alors que le tribunal a reconnu la crédibilité d'un témoin qui assure qu'une deuxième plainte a été payée 375 €; alors que cinq médecins certifient qu'il ne peut pas physiquement commettre ces dits crimes, alors que 42 pièces de la défense manquent au dossier et que le délai raisonnable est dépassé depuis deux ans.

On comprend donc pourquoi Robbie aurait pu croire préférable d'assassiner son principal abuseur, plutôt que de faire confiance à la justice. Aux Etats-Unis, plusieurs victimes ont été attribuées tous les meurtres de la mafia. Certains ont été condamnés en temps que meurtrier en série, parfois pour 80 meurtres, alors qu’ils n’en reconnaissaient que quelques-uns, tels que Papa ou Maman et les grands-parents, qui les avaient exploités sans avoir à en répondre.

Les victimes ne sont pas surprises, mais furieuses de la condamnation de Marcel Vervloesem. Elles ont toutes été objets de jugements semblables et vu tous ceux qui ont tenté de les aider sur le banc des accusés. Les enfants de maffieux, qui sont généralement les premiers exploités, témoignent de leurs méthodes. Les juges sont menacés, y compris ceux du Tribunal Européen des Droits de l'Homme, selon eux. Ca fait peur, mais ils ont eu peur aussi et beaucoup n'y ont pas survécus.

Le Werkgroep Morkhoven et la Fondation Princesse de Croÿ et Massimo Lancellotti soutiennent Marcel Vervloesem sans réserve. Ils se rendront au tribunal de Strasbourg avec des médecins, pour expliquer la possibilité de sodomiser quelqu'un avec un cancer de la prostate. De nombreux parents et jeunes, qui ont enduré ces crimes et la lâcheté des autorités, soutiennent Marcel Vervloesem, qu'ils appellent "le Nelson Mandela des enfants". Il restera un héro, sans que les mafias ne puissent rien y faire.

Source: http://www.droitfondamental.eu/


- http://www.google.fr/search?hl=fr&q=affaire+zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.droitfondamental.eu/

Affaire Zandvoort - Audition à La Haye avec Marcel Vervloesem et ses avocats
Vendredi, 4 juillet 2008
Palais de justice, Prins Clauslaan 60, AJ 's Gravenhage (La Haye), Hollande

10-06-08

La pétition n° 186/2004 retenue par le Parlement Européen


marcelLe Werkgroep Morkhoven & la Fondation Princesse de Croÿ

Présentent:

La pétition n° 186/2004 retenue par le Parlement Européen

La Belgique garde sous silence les questions relatives à la prostitution d'enfants, peut-être du fait que le pays est une plaque tournante internationale de réseaux pédocriminels, entre autre en raison de sa situation géographique idéale: à deux pas de la Hollande, l'Allemagne, la France, le Luxembourg et l'Angleterre. Probablement aussi du fait du laxisme des autorités en la matière.

Hautement politisée, la presse belge a tendance, plutôt que de diffuser une information correcte et vérifiée, de relèguer des théories déformées. Par exemple, dès à partir du moment où Neufchâteau a clôturé l'enquête Dutroux, certains journaux déclaraient qu'aucun réseau pédocriminel n'avait été découvert sur le territoire. Un message porté en triomphe, comme une victoire pour la justice belge qui avait subit de lourdes critiques depuis plusieurs années.

Malgré l’affaire Dutroux, la protestation de centaines de milliers Belges, la critique de la communauté internationale et les nombreuses promesses, le problème s’est aggravé. Le pays fait largement obstacle aux organismes qui cherchent à mettre fin au commerce d’enfants. Il impose le silence aux témoins de ces réseaux par des pressions scandaleuses, étouffant ainsi toutes les plaintes concernant la prostitution d’enfants. Ceci n’est possible que du fait que la majorité des nominations de magistrats dépend de l’appartenance politique des candidats, ce que exclut une approche indépendante de la problématique relative à la prostitution d’enfants et des réseaux.

Ainsi, Marcel Vervloesem, le représentant de l'a.s.b.l. Werkgroep Morkhoven est harcelé juridiquement depuis qu’il a transmis les CD-ROMS du réseau pédocriminel de Zandvoort aux autorités belges et internationales depuis le 19 juillet I998. Sur ces CD-ROMS, figurent des milliers d’enfants abusés sexuellement et des criminels en pleine action. Ces pièces à convictions n'ont jamais été étudiées et personne n'aurait été identifié en toutes ces années.

Malgré la loi Franchimont, le tribunal de Turnhout n’a eut aucun scrupule à poursuivre Marcel Vervloesem dans le cadre d’accusations pour lesquelles il n’a jamais été interrogé et retenir des plaintes de violeurs, voleurs, consommateurs de stupéfiants avec falsification de leur dates de naissances etc., afin de discréditer le Werkgroep Morkhoven et ses découvertes. En échange, les délateurs ont obtenu de ne pas être poursuivis pour les infractions qu'ils avaient commises précédemment.

Alors que Marcel Vervloesem était invité en tant qu’expert à une séance de la commission de sénat au sujet de la prostitution d’enfants et des réseaux, c'est en vertu d’accusations diffamatoires provenant du tribunal de Turnhout, qu'on lui interdit de témoigner. Le Sénateur Leduc a maintenu le refus de l’entendre sous ce prétexte, alors que selon le droit fondamental, toute personne est innocente tant qu’elle n’a pas été jugée. Dans sa lettre du 18 février 2002 - (ref: P2002/004) - elle explique avoir pris cette décision en raison "d’un appel téléphonique d’un journaliste".

Les responsables politiques ont été interpellés à de nombreuses reprises afin qu’ils interviennent, mais en vain. Ils nient l'existence de l'industrie pédo- pornographique en Belgique. Pourtant, le 15 octobre I996, Verwilghen, président de la commission parlementaire Dutroux, écrit au Werkgroep Morkhoven dans sa lettre (ref. : 961766) « que la réalité des réseaux et circuits pédocriminels en Belgique est indiscutable. » Une position que prend aussi le premier ministre de l'époque, Jean-Luc Dehaene dans son rapport succinct de la réunion plénière à la Chambre du jeudi 19 septembre 1996. Le gouvernement belge n'a entrepris aucune mesure et ce, en toute connaissance de cause.

Dans son rapport du 30 janvier I998 sur le respect des droits de l’homme en Belgique, le département d’état américain suivait la même position et déclarait que la Belgique est un point de destination et de transit pour le trafic d’enfants.

Une opinion largement répartie. En fin février 2004, l’expert Jaap Hoek de la police des moeurs d’Amsterdam (Hollande) a déclaré dans un interview sur la télévision luxembourgeoise que l’enquête des CD-ROMS de Zandvoort a été très mal menée. Une critique qui est aussi étayée par les Nations Unies dont le rapport de la résolution du 27 janvier 2OO3, (ref : E/CN.4/2OO3/79Add.2.) qui déclare que les CD-ROMS de Zandvoort doivent d’urgence être remis aux services spécialisés européens afin qu’ils identifient les nombreux criminels et les milliers de victimes qui s’y trouvent.

L’approche gouvernementale du commerce d’enfants et des réseaux est inexistante en Belgique. En mars 2001, le procureur Bourlet voulait diriger une enquête sur ces réseaux. Il demandait alors au Werkgroep Morkhoven de transférer toutes les données possibles : documents, lettres, CD-ROMS pédo- pornographiques etc... à la cellule de recherche de Neufchâteau. Le Werkgroep Morkhoven a donc remis ce matériel à la cellule, ce qui a été établis dans les procès verbaux ref : 8219/01 - 8220/01 et 8257/01.

Le procureur Bourlet n'a pas pu mener d'enquête, par opposition aux communiqués de presse qui prétendaient que ses investigations n’ont pas pu démontrer de réseaux pédocriminels. En effet, dans sa lettre du 23.I0.2001, Ref. T.3620-11/96 le Procureur Bourlet disait qu'un budget lui a été accordé pour examiner ces CD-ROMS et que l’enquête était transmise au tribunal de Turnhout, ce que confirmait l’Avocat Général liégeois Pierre Jacquemin dans sa lettre du 12 juillet 2OO1, ref. D/376O6/2O2/M.3/CK. Il doit être rajouté qu’aucun mandat ou devoir d’enquête sur le réseau n’a été établis par la commission parlementaire « Dutroux ». Les enquêtes de Turnhout sur les CD-ROM Zandvoort n’ont abouti à aucun résultat.

Les parlementaires belges ne voient pas tous d’un bon oeil la manière dont la justice belge a traité les CD-ROMS de Zandvoort. Déjà le 18 avril 2001 à 11.30 heures, le parlementaire Decroly a demandé parmi ses questions au ministre de la Justice, ce qui était prévu pour les CD-ROMS de Neufchâteau et si la Justice n’utiliserait se transfert pour criminaliser à nouveau Marcel Vervloesem. Le 21 octobre 2003, Zoé Genot posait la question parlementaire n° 0067 sur les CD-ROMS. Le ministre de la Justice répondait que le tribunal de Turnhout devait traiter le problème le 10 mars 2004 : au jour et à l’heure du jugement pour la cabale à l'encontre de Marcel Vervloesem et par ceux qui lui refusait alors toute forme de consultation de son dossier N°45.98.100301/01.

Réseau CRIES

Les données majeures qui auraient pu permettre de poursuivre ces criminels et sauver des enfants ont été tenues secrètes du public, mais plus grave encore: secrètes des instances internationales. Dans la documentation transmise sur l'affaire CRIES aux services du procureur Bourlet, une affaire de pédophilie qui s'est produite au sein des bâtiments de l'UNICEF à Bruxelles.

Ainsi le dénommé Bert MEIER dont le nom se retrouve sur la liste du réseau, a récemment kidnappé un enfant en Suisse. Il a été arrêté en France et était en possession de photos de bébés torturés qui se retrouvent dans le matériel que le Werkgroep Morkhoven a transmis au procureur Bourlet. Le gouvernement Suisse a demandé son extradition et l'homme est maintenant incarcéré dans une prison de Zurich. Entre-temps les services policiers anglais constatent qu’il s’agissait de l’homme qu’ils recherchaient pour le meurtre d’un enfant de deux ans dans le Nord Angleterre.

Les déclarations du Werkgroep Morkhoven à Neufchâteau au sujet du réseau CRIES n’ont débouchés sur aucune enquête.

Le réseau pédocriminel CORAL et les fausses pistes de Georges Zicot

Pendant que la Justice néerlandaise analysait le CD-ROM de Zandvoort pour l’arrestation des criminels et la prévention, elle affirmait que le tribunal de Turnhout ralentissait chaque recherche et depuis deux ans, manquait totalement d’initiative pour rechercher les coupables. En effet, il aura fallu deux ans à ce tribunal pour photocopier seize pages d’un rapport de recherche néerlandais et le faire parvenir à la CBO de Bruxelles afin que les nombreux portraits d’enfants et de criminels soient analysés.

Sur un des CD-ROMS, la photo n°9 représente un homme qui abuse sexuellement d'un enfant. Celui-ci a été identifié par sa victime, alors âgée de 11 ans, en tant que le juge de la jeunesse J.P. R.ZW, qui l'avait placé en institution. Cette photo est originaire du réseau Coral, qui comporte de nombreux liens avec le dossier pédophile « CRIES » et divers politiciens belges. Au moment de la diffusion de ces photos, l'officier George Zicot, ultérieurement poursuivi pour corruption dans l’enquête Dutroux, réagissait par une télécopie confidentielle à l’officier Frans Tops pour assurer que ce magistrat français était un "homme de Charleroi".

Copie autorisée avec mention "source: Werkgroep Morkhoven - Fondation Princesse de Croÿ "


- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+zandvoort&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=gerecht+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Justitie+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Justitie+Turnhout&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?q=Hof+van+Beroep+Antwerpen+Vervloesem&gbv=2&hl=fr&start=0&sa=N
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=hervorming+politie+justitie&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.droitfondamental.eu/

De nieuwsbrieven van de vzw Werkgroep Morkhoven die rijkelijk voorzien zijn van bewijsstukken die het bedrog en zelfs diefstallen door justitie in de zaak Vervloesem aantonen, zijn te bestellen op het secretariaat van de vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
Tel/Fax: 02 537 49 97
Kosten: een aantal postzegels voor de verzending

Proces Vervloesem/Zandvoort - Procès Vervloesem/Zandvoort - Trial Vervloesem/Zandvoort: 24.6.2008, Gerechtsgebouw/HofvanCassatie-PalaisdeJustice/CourdeCassation-HigherCourtofJustice, Poelaertplein, Brussel-Bruxelles-Brussels


05-06-08

De kinderporno van de Koning - Brief aan Tony Van Parys

 

De cd-roms met kinderporno van ZM de Koning zijn verdwenen

tonyVanParysM_bVan: Werkgroep Morkhoven
Verzonden: donderdag 5 juni 2008 17:04:16
Aan: tony.van.parys@skynet.be
CC: werkgroepmorkhoven@gmail.com
BCC: vermist.tros.nl; redactie.telegraaf.nl; redactie.trouw.nl; redactie.volkskrant.nl; redactie.nu.nl; redactie.parool.nl; redactie-i.telegraaf.nl; nrc.nl

Tony Van Parys - CD&V N-VA
Lid van de Commissie Justitie
Sint-Markoenstraat 18
9032 Wondelgem

Brussel, 5 juni 2008

Geachte Heer Van Parys,

De vzw Werkgroep Morkhoven bezorgde in 1998 cd-roms met kinderporno van de kinderpornozaak Zandvoort aan Zijne Majesteit de Koning die u, in uw toenmalige functie van minister van justitie, voor onderzoek aan procureur-generaal Christine Dekkers van het hof van beroep te Antwerpen overmaakte.

Enkele maanden geleden moest advocaat-generaal Mark Tack, de openbare aanklager van Morkhoven-activist Marcel Vervloesem op het hof van beroep van Antwerpen die de kinderpornozaak Zandvoort een 'zeepbel' noemde terwijl er volgens het rapport van de federale politie meer dan 88.000 slachtoffers in voorkomen, toegeven dat de 7 voornoemde cd-roms spoorloos verdwenen zijn. Het lijkt er dus op dat zij door iemand die er belang bij had om het onderzoek in deze te dwarsbomen, gestolen zijn.

Graag had ik dan ook om uw tussenkomst verzocht in deze zaak.

In bijlage zend ik u nog een copie van mijn schrijven gericht aan de heer Jacques van Ypersele de Strihou, de kabinetschef van de Koning.

In afwachting van uw antwoord, teken ik,

Met de meeste hoogachting,

Jan Boeykens
Voorzitter vzw Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
Tel/Fax 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com

----------------------------------------

From: Jan Boeykens
Date: 3 jun. 2008 14:19
Subject: De kinderporno van ZM de Koning
To: proj@kbs-frb.be, info@kbs-frb.be
Cc: georgette.vanmuylem@ibz.fgov.be, Patrick.dewael@ibz.fgov.be, sarah.raman@e-gov.be, silvan.declerq@ibz.fgov.be

Koning Boudewijnstichting
Ter attentie van Jacques van YPERSELE de STRIHOU,
kabinetschef van de Koning
Brederodestraat 21
B-1000 Brussel

Geachte Heer van Ypersele,

Mag ik u verzoeken om de volgende brief aan Zijne Majesteit over te maken ?

Met vriendelijke groet,

Jan Boeykens
Voorzitter vzw Werkgroep Morkhoven

------

Ter attentie van Zijne Majesteit de Koning

Brussel, 3 juni 2008

Sire,

Betreft: Uw cd-roms met kinderporno

Tien jaar geleden schreef U ons dat U, inzake de bestrijding van kindermisbruiken, 'tot op het bot' zou gaan.

Van Uw belofte is echter maar weinig in huis gekomen.

Toen Marcel Vervloesem van onze Werkgroep door de Turnhoutse Justitie en de Vlaamse media als een 'folteraar en verkrachter' aan de schandpaal werd genageld, bleken de -volgens een rapport van de federale politie- meer dan 88.000 kinderen op de cd-roms van de kinderpornozaak Zandvoort voor U niet langer meer te bestaan.

U liet deze kinderen aan hun lot over.

Ook toen duidelijk werd dat het een doofpotoperatie betrof en de kinderen niet geidentificeerd werden terwijl de kinderpornoproducenten en kindermisbruikers niet werden opgespoord, bleef U zwijgen.

U stelde zich geen vragen meer over de misbruikte kinderen en baby's waarover U zich toendertijd zo verontwaardigd toonde.

U vroeg zich ook nooit af wat er met de 7 cd-roms met kinderporno uit de kinderpornozaak Zandvoort gebeurde die de Werkgroep Morkhoven U overhandigde.

Zoals U zich misschien herinnert, maakte U die cd-roms aan de toenmalige justitieminister Tony Van Parys (CD&V) over die ze op zijn beurt 'voor onderzoek' aan procureur-generaal Christine Dekkers van het hof van beroep te Antwerpen bezorgde.

Welnu, Sire, enkele maanden geleden moest advocaat-generaal Marc Tack van de 14de Kamer van het hof van beroep te Antwerpen ter zitting toegeven dat die cd-roms gestolen zijn.
Dit werd achteraf nog eens door de Hoge Raad voor de Justitie bevestigd.

De Werkgroep Morkhoven schreef terzake naar justitieminister Vandeurzen die -zoals bij de verdwijning van de talloze dossierstukken uit het strafdossier van Marcel Vervloesem die door de Hoge Raad voor de Justitie werd geconstateerd- zich maar weinig bezorgd toonde over deze gang van zaken.
Vandeurzen stuurde onze brief gewoon door naar de procureur-generaal van het hof van beroep te Antwerpen en hoopt daarmee dat de procureur-generaal aan zichzelf of aan zijn vrienden-collega's zal vragen wie Uw cd-roms gestolen heeft.
Ook indien er geen gevolg aan zijn schrijven wordt gegeven, beschouwt de minister deze zaak daarmee waarschijnlijk als zijnde afgesloten.

Het is om die reden dat ik de heer Vandeurzen ook nog eens een aangetekende brief heb toegestuurd die U op onze skynetblog 'Werkgroep Morkhoven' kan lezen.

Indien het U echt menens is voor wat de bestrijding van kindermisbruiken betreft, dan zou ik U willen verzoeken om bij justitieminister Vandeurzen te informeren waar Uw cd-roms met kinderporno gebleven zijn en wat de stand van zaken is in het onderzoek naar de cd-roms Zandvoort.

Minister Onkelinx noemde het kinderpornodossier Zandvoort in antwoord op de parlementaire vraag van Ecolo-parlementslid Zoé Genot een 'individueel dossier waarover zij geen verdere details kon verstrekken' maar een dossier waarin zich bijna 90.000 kinderen (volgens Europol gaat het zelfs over 92.000 kinderen) en tientallen kindermisbruikers bevinden, kan men moeilijk een 'individueel dossier' noemen.

In afwachting van uw antwoord, teken ik,

Met de meeste hoogachting,

Jan Boeykens
Voorzitter vzw Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
Tel/Fax 02 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
erkenningsn. 443.439.55


Hou er rekening mee dat de onderstaande links door de Belgische overheid die alles heeft gedaan om de kinderpornozaak Zandvoort in de doofpot te steken en die Morkhoven-onderzoeker Marcel Vervloesem door middel van een vonnis een spreekverbod met de pers oplegde, wel eens worden geblokkeerd !

- brieven aan Child Focus en Het Koningshuis
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+zandvoort&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=gerecht+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Justitie+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Justitie+Turnhout&btnG=Recherche+Google&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?q=Hof+van+Beroep+Antwerpen+Vervloesem&gbv=2&hl=fr&start=0&sa=N
- http://praatstoel-belgische-politiek.skynetblogs.be/post/5880142/justitie-doofpot-zaak-dutroux--doofpot-kinder
- http://www.droitfondamental.eu/

De nieuwsbrieven van de vzw Werkgroep Morkhoven die rijkelijk voorzien zijn van bewijsstukken die het bedrog en zelfs diefstallen door justitie in de zaak Vervloesem aantonen, zijn te bestellen op het secretariaat van de vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
Tel/Fax: 02 537 49 97
Kosten: een aantal postzegels voor de verzending

Proces Vervloesem/Zandvoort - Procès Vervloesem/Zandvoort - Trial Vervloesem/Zandvoort: 24.6.2008, Gerechtsgebouw/HofvanCassatie-PalaisdeJustice/CourdeCassation-HigherCourtofJustice, Poelaertplein, Brussel-Bruxelles-Brussels

19:33 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (10) | Tags: justitie |  Facebook |

16-05-08

Enquêtes sur les réseaux pédocriminels: Parlement Européen


Werkgroep Morkhoven: Commission des pétitions du Parlement Européen

marcelCM556291FR.doc
PE 353.704
PARLEMENT EUROPÉEN
2004 - 2009
Commission des pétitions, 14 février 2005
COMMUNICATION AUX MEMBRES

Pétition 186/2004, présentée par Jacqueline de Croÿ, de nationalité belge, au nom de l'ASBL "Werkgroep Morkhoven", sur les prétendues entraves aux enquêtes sur les réseaux pédocriminels en Belgique.

1. Résumé de la pétition

Les pétitionnaires estiment que l'État belge, par l'action du VLD, parti libéral flamand de Belgique, tente d'étouffer toute révélation relative aux réseaux pédocriminels par diverses pressions, notamment sur le "Werkgroep Morkhoven" qui a dénoncé plusieurs cas ou réseaux dont l'existence a été prouvée par la suite. Ils accusent de façon détaillée, entre autres, le Tribunal de Turnhout, pour avoir saboté les enquêtes sur des CD-Rom pédo-pornographiques, incriminant également des citoyens français et néerlandais, et entravé ces mêmes enquêtes au niveau international. Il demande la collaboration du Parlement européen pour dénoncer ces faits.

2. Recevabilité

Déclarée recevable le 15 juillet 2004. La Commission a été invitée à fournir des informations (article 192, paragraphe 4, du règlement).

3. Réponse de la Commission, reçue le 10 février 2005

Comme en témoigne la décision-cadre 2004/68/JAI du Conseil du 22 décembre 2003 (JO n° L 013 du 20/01/2004 p. 44), adoptée sur proposition de la Commission, l’Union Européenne attache une grande importance à la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants et la pédopornographie.
L’objectif de cette décision-cadre est de rapprocher les dispositions législatives et réglementaires des États membres en introduisant au niveau européen un cadre de dispositions communes, en particulier sur l'incrimination, les sanctions, les circonstances aggravantes, la compétence et les poursuites et de faciliter et renforcer la coopération policière et judiciaire en matière pénale en cette matière.
D’autres actes de l’Union Européenne qui visent également à lutter contre l'exploitation sexuelle des enfants et la pédopornographie (voir la liste des actes énumérés aux considérants numéros 1 à 3 et 13 de la décision-cadre 2004/68/JAI) soulignent cet engagement.
Si l’Union Européenne possède donc - sur base de l’article 31 TUE - une compétence législative dans le domaine de la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants et la pédopornographie, il n’en est pas de même pour la conduite des enquêtes judiciaires dans des cas individuels. Celle-ci, selon l’article 33 du TUE, incombe aux Etats membres. Par conséquent, la Commission n’est pas habilitée à se prononcer sur la manière selon laquelle les enquêtes judiciaires sur les réseaux pédocriminels sont menées en Belgique.


http://www.europarl.europa.eu/meetdocs/2004_2009/documents/cm/556/556291/556291fr.pdf.

- http://www.droitfondamental.eu/
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+zandvoort&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=gerecht+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Justitie+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?q=Hof+van+Beroep+Antwerpen+Vervloesem&gbv=2&hl=fr&start=0&sa=N

De nieuwsbrieven van de vzw Werkgroep Morkhoven die rijkelijk voorzien zijn van bewijsstukken die het bedrog en zelfs diefstallen door justitie in de zaak Vervloesem aantonen, zijn te bestellen op het secretariaat van de vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis
WerkgroepMorkhoven@gmail.com- Morkhoven@msn.com
Tel/Fax: 02 537 49 97
Kosten: een aantal postzegels voor de verzending

Proces Vervloesem/Zandvoort - Procès Vervloesem/Zandvoort - Trial Vervloesem/Zandvoort: 24.6.2008, Gerechtsgebouw/HofvanCassatie-PalaisdeJustice/CourdeCassation-HigherCourtofJustice, Poelaertplein, Brussel-Bruxelles-Brussels

Photo: Marcel Vervloesem

14-05-08

Advocaat-generaal: 'De kinderpornozaak Zandvoort was slechts een luchtbel'


Belgische activist wacht reeds drie jaar lang op de teruggave van zijn computer

marcel---------- Forwarded message ----------
From: CDA Publieksvoorlichting
Date: 13 mei. 2008
Subject: Ontvangstbevestiging CDA Publieksvoorlichting
To: werkgroep morkhoven

Geachte heer, mevrouw,

Hartelijk dank voor uw mail van 13/5/08 met het onderwerp Kinderpornozaak Zandvoort: 88.539 unieke beelden. Deze mail is geregistreerd onder het nummer 106899.

Wij streven ernaar om uw mail binnen veertien dagen te beantwoorden. Aangezien wij op dit moment te maken hebben met een achterstand bij de mailbeantwoording, zou het daardoor iets langer kunnen duren dan normaal. Wij vragen daarvoor uw begrip.

Alle mails aan dit adres worden door de afdeling Publieksvoorlichting gelezen en afgehandeld. Belangrijke informatie wordt doorgespeeld aan de fractie en speelt een rol bij de uiteindelijke standpuntbepaling. Vanwege de grote hoeveelheid mails die wij dagelijks ontvangen kunnen wij helaas niet inhoudelijk ingaan op meegezonden artikelen, beschouwingen, filmpjes, foto's of links naar internetsites. Voor standpunten van het CDA en actueel nieuws over het CDA kunt u ook de CDA-site raadplegen: www.cda.nl.

Wij behouden ons het recht voor om in uitzonderlijke gevallen een mail voor kennisgeving aan te nemen en van verdere beantwoording af te zien. Dat geldt ook voor mails met beledigend of grof taalgebruik.

Met vriendelijke groet,

CDA Publieksvoorlichting.

www.cda.nl


---------- Forwarded message ----------
From: werkgroep morkhoven
Date: 13 mei. 2008
Subject: Kinderpornozaak Zandvoort: 88.539 unieke beelden
To: redactie.nu.nl, redactie.parool.nl, Ruf Nachtergaele, redactie.trouw.nl, radionieuws.vrt.be, rbaeten.europarl.eu.int, Marijn.Follebout.roularta.be, redactie.elsevier.nl, redactie.volkskrant.nl, redactie.telegraaf.nl, redactie.belga.be, aadriaensen.senaat.cdenv.be, antwerpen.belga.be, antwerps.pershuis, annemie.van.de.casteele, cda.publieksvoorlichting.tweedekamer.nl, comitep.be, bart.martens.spa-spirit.be, fbrepoels.europarl.eu.int, fauzaya.talhaoui.meerspirit.be, kinderrechten.vlaamsparlement.be

Het gerecht van Turnhout zou intussen aan Mter Dominique Defrance, één der advocaten van Marcel Vervloesem, hebben laten weten dat de dagvaarding van de genaamde Eddy Bellens, over een maand (na een jaar geduldig wachten dus) op de rol zal worden gezet.

Intussen wacht Marcel Vervloesem nog altijd op zijn computer die het gerecht van Turnhout ongeveer drie jaar geleden in beslag heeft genomen.

Onderzoek wees uit dat er zich geen pornografisch materiaal of wat dan ook op deze computer bevond en dit werd door het hof van beroep in Antwerpen bevestigd.

Toch wordt de computer niet teruggegeven en wacht Marcel Vervloesem al drie jaar lang op de teruggave ervan.

Mter Defrance zegt dat hij de procureur van Turnhout hiervoor gecontacteerd heeft maar dat haalde -zoals gewoonlijk- blijkbaar niets uit.

Marcel Vervloesem weigert principieel om zich een nieuwe computer aan te schaffen (waarom zou hij ?) en wordt dus ook op deze manier door het gerecht van Turnhout dat hem ook al een spreekverbod met de pers oplegde, de mond gesnoerd inzake de kinderpornozaak Zandvoort.

Zoals men weet, maakte Turnhout geen werk van de identificatie van de slachtoffertjes in de kinderpornozaak Zandvoort en verschool zij zich achter het valse argument dat het materiaal te 'uitgebreid' was terwijl advocaat-generaal Mark Tack van het hof van beroep van Antwerpen enkele maanden geleden zelfs beweerde dat de kinderpornozaak Zandvoort met haar -volgens een rapport van de federale politie- meer dan 88.000 slachtoffertjes een 'luchtbel' was gebleken. Tack deed zijn uitspraak op het moment dat hij Marcel Vervloesem op basis van de bij de actievoerder gevonden bamboostokjes (die nooit onderzocht werden) van 'kindermisbruik' beschuldigde.

Verder waren de gegevens 'te oud' en waren er 'geen Belgische kinderen' op de foto's weer te vinden, aldus het gerecht van Turnhout dat ook niets deed om de kinderpornoproducenten, kinderverkrachters, kinderpornokopers en de kindermisbruikende jeugdrechter op te sporen en te vervolgen.

De vzw Werkgroep Morkhoven wist tussen de foto's wél Belgische kinderen weer te vinden en vraagt zich af waarom de talrijke misbruikte aziatische slachtoffertjes gediscrimineerd moeten worden.

Onlangs beweerde de Belgische justitie via de door haar gecontroleerde persorganen ook al dat er maar 'vier Belgen' op de lijst met pedofielen van de actie 'Koala' van Interpol voorkwamen terwijl de Werkgroep Morkhoven wist te achterhalen dat er meer dan 100 Belgen op voorkwamen.

Toen de vzw Werkgroep Morkhoven in het bezit kwam van de Koala-lijst, kreeg Marcel Vervloesem weer het zoveelste anonieme dreigtelefoontje vanuit gerechtelijke middens waarin men hem liet verstaan dat 'het beter zou zijn om deze gegevens niet bekend te maken'.


Hou er rekening mee dat de onderstaande links door de Belgische overheid die alles heeft gedaan om de kinderpornozaak Zandvoort in de doofpot te steken en die Morkhoven-onderzoeker Marcel Vervloesem door middel van een vonnis een spreekverbod met de pers oplegde, wel eens worden geblokkeerd !

- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+zandvoort&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=gerecht+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Justitie+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?q=Hof+van+Beroep+Antwerpen+Vervloesem&gbv=2&hl=fr&start=0&sa=N

De nieuwsbrieven van de vzw Werkgroep Morkhoven die rijkelijk voorzien zijn van bewijsstukken die het bedrog en zelfs diefstallen door justitie in de zaak Vervloesem aantonen, zijn te bestellen op het secretariaat van de vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis
WerkgroepMorkhoven@gmail.com- Morkhoven@msn.com
Tel/Fax: 02 537 49 97
Kosten: een aantal postzegels voor de verzending

Proces Vervloesem/Zandvoort - Procès Vervloesem/Zandvoort - Trial Vervloesem/Zandvoort: 24.6.2008, Gerechtsgebouw/HofvanCassatie-PalaisdeJustice/CourdeCassation-HigherCourtofJustice, Poelaertplein, Brussel-Bruxelles-Brussels

Foto: De actievoerder Marcel Vervloesem die al 10 jaar lang door het Belgische gerecht wordt vervolgd en door de Vlaamse pers die de kinderpornozaak Zandvoort doodzwijgt, aan de schandpaal wordt genageld.

16:25 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (2) | Tags: zandvoort |  Facebook |

13-05-08

Kindermisbruik: justitie steelt computer


Belgische activist wacht reeds drie jaar lang op de teruggave van zijn computer

marcelFrom: werkgroep morkhoven
Date: 13 mei 2008
Subject: Kinderpornozaak Zandvoort: 88.539 unieke beelden
To: redactie.nu.nl, redactie.parool.nl, Ruf Nachtergaele, redactie.trouw.nl, radionieuws.vrt.be, rbaeten.europarl.eu.int, Marijn.Follebout.roularta.be, redactie.elsevier.ebi.nl, redactie.volkskrant.nl, redactie.telegraaf.nl, redactie.belga.be, aadriaensen.senaat.cdenv.be, antwerpen.belga.be, antwerps.pershuis, annemie.van.de.casteele, cda.publieksvoorlichting.tweedekamer.nl, comitep.be, bart.martens.spa-spirit.be, fbrepoels.europarl.eu.int, fauzaya.talhaoui.meerspirit.be, kinderrechten.vlaamsparlement.be

Het gerecht van Turnhout zou intussen aan Mter Dominique Deflaw, één der advocaten van Morkhoven-activist Marcel Vervloesem, hebben laten weten dat de dagvaarding van de genaamde Eddy Bellens, over een maand (na een jaar wachten dus) op de rol zal worden gezet.

Intussen wacht Marcel Vervloesem nog altijd op zijn computer die het gerecht van Turnhout ongeveer drie jaar geleden in beslag heeft genomen.

Onderzoek wees uit dat er zich geen pornografisch materiaal of wat dan ook op deze computer bevond en dit werd door het hof van beroep in Antwerpen bevestigd.

Toch wordt de computer niet teruggegeven en wacht Marcel Vervloesem al drie jaar lang op de teruggave ervan.

Mter Deflaw zegt dat hij de procureur van Turnhout hiervoor gecontacteerd heeft maar dat haalde -zoals gewoonlijk- niets uit.

Marcel Vervloesem weigert principieel om zich een nieuwe computer aan te schaffen (waarom zou hij ?) en wordt dus ook op deze manier door het gerecht van Turnhout dat hem ook al een spreekverbod met de pers oplegde, de mond gesnoerd inzake de kinderpornozaak Zandvoort.

Zoals men weet, maakte Turnhout geen werk van de identificatie van de slachtoffertjes in de kinderpornozaak Zandvoort en verschool zij zich achter het valse argument dat het materiaal te 'uitgebreid' was terwijl advocaat-generaal Mark Tack van het hof van beroep van Antwerpen enkele maanden geleden zelfs beweerde dat de kinderpornozaak Zandvoort die -volgens een rapport van de federale politie- toch meer dan 88.000 slachtoffertjes telde, een 'luchtbel' was gebleken.
Tack deed zijn uitspraak op het moment dat hij Marcel Vervloesem op basis van de bij de actievoerder gevonden bamboostokjes (die nooit onderzocht werden) van 'kindermisbruik' beschuldigde en wist toen nog niet dat de 7 dc-roms met kinderporno uit de zaak Zandvoort die de Werkgroep Morkhoven aan het Belgische Koningshuis had overgemaakt, op het hof van beroep gestolen waren.

Verder waren de gegevens 'te oud' en waren er 'geen Belgische kinderen' op de foto's weer te vinden, aldus het gerecht van Turnhout dat ook niets deed om de kinderpornoproducenten, kinderverkrachters, kinderpornokopers en de kindermisbruikende jeugdrechter (die zij via de uit de zaak Dutroux gekende inspecteur Georges Zicot als een 'man uit Charleroi' liet doorgaan) op te sporen en te vervolgen.

De Werkgroep Morkhoven wist tussen de foto's echter wél Belgische kinderen weer te vinden en vraagt zich af waarom de talrijke misbruikte aziatische slachtoffertjes gediscrimineerd moeten worden.

Onlangs beweerde de Belgische justitie via de door haar gecontroleerde persorganen ook al dat er maar 'vier Belgen' op de lijst van de anti-kindermisbruikactie 'Koala' van Interpol voorkwamen terwijl de Werkgroep Morkhoven wist te achterhalen dat er meer dan 100 Belgen op voorkwamen.
Toen de vzw Werkgroep Morkhoven in het bezit kwam van de Koala-lijst, kreeg Marcel Vervloesem weer het zoveelste anonieme dreigtelefoontje vanuit gerechtelijke middens waarin men hem liet verstaan dat het beter was om 'deze gegevens niet bekend te maken'...


- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+zandvoort&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=gerecht+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Justitie+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?q=Hof+van+Beroep+Antwerpen+Vervloesem&gbv=2&hl=fr&start=0&sa=N

De nieuwsbrieven van de vzw Werkgroep Morkhoven die rijkelijk voorzien zijn van bewijsstukken die het bedrog en zelfs diefstallen door justitie in de zaak Vervloesem aantonen, zijn te bestellen op het secretariaat van de vzw Werkgroep Morkhoven, Faiderstraat 10, 1060 Sint-Gillis
WerkgroepMorkhoven@gmail.com- Morkhoven@msn.com
Tel/Fax: 02 537 49 97
Kosten: een aantal postzegels voor de verzending

Proces Vervloesem/Zandvoort - Procès Vervloesem/Zandvoort - Trial Vervloesem/Zandvoort: 24.6.2008, Gerechtsgebouw/HofvanCassatie-PalaisdeJustice/CourdeCassation-HigherCourtofJustice, Poelaertplein, Brussel-Bruxelles-Brussels

Foto: Marcel Vervloesem

10:11 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (5) | Tags: zandvoort |  Facebook |

09-03-08

Child abuse - Jersey stinks of Zandvoort


TORTURE CELLS & CHILD SKULL IN THE CONCRETE FLOOR OF A CHILDREN'S HOME IN JERSEY

njersey103Plan.njersey103SafeRedirect



















The Werkgroep Morkhoven' preliminary inquiry shows 90% possibilities that the "Aviemore" section has been the first Zandvoort studio for black & white photographs of baby rapes. 160 former boarders have testified of abuse at Haut de la Garenne. All leads to beleive some of the might be identified in the Zandvoort, which shows photographs of 90.081 victims, of which 70% a clearly criminal...

---------

The "Jersey Industrial School" opened in 1867 in a three storey Victorian building; rue de la Pouclée-et-des-Quatre-Chemins, in St Martin, a small port of Jersey. It was aiming at welcoming 100 boarders from all parts of the island, which has no more than 118 square kilometres. It was an avant-garde project: the boys of Jersey would be able to follow primary school until they where 13, to become good farm and factory workers.

The school was renamed the "Home for Boys" in 1900 and offered its pupils carry on their schooling in a nearby naval training centre. Education was strict. Mothers would readily bring their children for a couple of days in the remanding wing, as punishment for having stolen a penny.

During the Second World War, the German army occupied the school as a signalling station. The level of the earth around the school was increased, in a way to block the ground floor windows, which became the cellar area, chopping of a storey from the Victorian building. The complaints of abuse were registered, but were not taken seriously and the islanders preferred to trust their local schools.

But St Martin had only around 3000 thousand inhabitants, and all its children, added to all Jersey’s orphans, only left 60 to fill the boarding school. The local girl’s school and the only crèche of the island where closed, the girls and the abandoned babies brought to the boys' school, which was rebaptised "Haut de la Garenne", French for upper rabbit warren.

The home was divided into four sections: 'Aviemore' for the babies; 'Claymore' for the young children; 'Dunluce' for the older ones and 'Baintree', the cellar area, where lived the "naughty children". It was the lower part of rabbit warren, which shows Marc Dutroux as an amateur.

Over 160 former boarders have complained of maltreatments on a period of 40 years, until the closure of the school in 1986. The staff would find any excuse to lock the children naked, in the total darkness of a "punishment cell", for hours, sometimes days. They were then taken to wash, having to lower the head, to pass through a small door that looked as that of a cupboard, but led to communal bath. The where dived in cold water, sometimes twenty at a time. They were then handcuffed and brought to one of the three joint torturing chambers, where the guests of the school's staff, sometimes foreigners, were waiting for them.

- “The things that happened there are indescribable - the most cruel, sadistic and evil acts you could think of”, said a former pupil.
- "The abuse was anything from rape and torture. It was men and women who abused us. It happened every night and it happened to everyone”, said another.

Patricia Thornton: "It's awful if it's true but I saw no evidence of it when I was there. "A former boarder, arrived at the age of 12, said a caretaker was waking him up at night, telling him: “there is someone to see you”. He was bringing him to Senator Krichefski and introduced him in these words: "Here's a boy for you, Sir".

Senator Krichefski was at the head of several Jersey government committees. He was founding managing director of ITV’s Channel Television and founder of the Jersey Progressive Party whose successors still run the island. The children called him the Fat Man and he has been going to Haut de la Garenne until he died in 1974. He would introduce himself to his victims saying: “I’m going to teach you to be a good boy. You’ve been wicked and no one wants you. Your parents don’t want you - that’s why you’re here.'

Patricia Thornton aged 85 and retired in 1973 said: "It's awful if it's true but I saw no evidence of it when I was there. I just find it difficult to believe that all these horrible things were going on and I knew nothing about it".

All the former pupils of Haut de la Garenne talk of children disappearing after having been snatched from their beds, of runaways who would have emigrated, which would only have been possible either by swimming, or with the help of a child trafficker. They also all talk of serial suicides, liable to be murders, which in any case leave the corps of a child as evidence. They talk of screaming and the banging they could hear from a room where a child was locked with adults. The next days, the child was found hanged at the branch of a tree. They beleive in suicides, but it is very unlikely that a child has the strength, after a night of torture, to find a rope, climb at a tree and, without trembling, make the necessary sliding node to hang himself.

Eight senior officials have been of the home staff, but none of them had seen anything abnormal. In 1974 one of them, Charles Smith said: "The remand wing at Haut de la Garenne is the only place, other than prison, for juveniles on remand. At the home there are only two detention rooms and you cannot just lock up children for long periods."

In 1981, the home employed 17 people, among which 2 part-time, for 40 children and was reported "uneconomical". In 1986, there were only 30 children left, which supposes 2 per sadist. The little door of the torturing cells was bricked-up and the school closed.

The fight to have the case inquired took 60 years and luckily went through, mainly thanks to Senator Stuart Syvret (44) then Minister for Health and a Social Affairs who was only advised of the Haut de la Garenne practices in 2006.

The police officer Lenny Harper had worked in Belfast, Glasgow and London before he arrived in the island. He was taking a relatively limited risk, since he planned to retire in September 2008. He started a discreet an inquiry in April 2006. He studied all the complaints for child abuse related to Jersey's institutions, comprising faults of procedure, having allowed alleged children rapists to escape from justice. Three monstrosities appeared.

The Victorian building had been abandoned, only used to featured as "Bureau des étrangers" in the television serial Bergerac. It was due to be transformed in a youth hostel, which has opened in 2004. The men working on the site found heavy shackles mounted on a wooden block. They could not be the only ones to be horrified, in such a small port. Yet, the authority failed to raise that it did not act of a normal school supply and the case was closed.

In parallel, a personality, which the press has not named, had prosecuted a Haut de la Garenne former boarder, under the charge of blackmail, for being threatened to be expose for having regularly abused him at the children's home. The alleged victim was condemned for blackmail in 2003, and the alleged rapist was treated as a victim, without having to answer any question. What strikes in this cynics, is that it has not been invented by Jersey, but by the Zandvoort network. The first case known was 1982, when Michel Krief had shown one of its French branches. The second case known was in 1992, when the leader the Werkgroep Morkhoven was on the traces of Belgian, Dutch and Portuguese branches.

The third scandalous Jersey case had happened Victoria College to whom the Haut de la Garenne was supplying young recruits. The maths teacher, Andrew Jervis-Dykes, was jailed in 1999 for indecently assaulting six pupils who he plied with alcohol then abused in their beds during Naval Combined Cadet Force yachting. He had pleaded guilt and was condemned to four years prison, as an isolated predator, as are all the members of the Zandvoort network, which includes Marc Dutroux.
But in Jersey, Stephen Sharp, a former chief education officer, had made a report, showing that Jack Hydes, headmaster of the naval school, had instructed his staff not to discuss allegations of child-abuse of the maths teacher, which had surfaced in 1992, then in 1994 and failed to notify the police. If the correct procedure had been followed, Jervis-Dykes would have been suspended and perhaps arrested in 1992. It would have protected six young recruits from being raped in 1999.

In June 2007, Senator Syvret asked the government why such a report had been kept secret. The Senator Verbert, Education Minister, answered the head-teacher and deputy had been punished by dismissal. The decision not to publish the report was taken to "protect those children".

Senator Syvret was not satisfied with the answer and exposed the report that been promised to make public. The government sacked him on 11 September 2007, following a vote of 'no confidence', betraying the exasperation of all the senior officials who becomes deaf, dumb and blind as they face the sexual exploitation of children.

Two months later, Officer Harper launched an international campaign to ask the former pupils of Haut de la Garenne if they ever noticed anything wrong. The answer was massive.

Eddy, the most famous British sniffer dog who spots the smell of death through concrete, had arrived. He traced the skull of a child, which was taken out of a cement cover on 23 February 2008. He has also smelled death through the bricked-up door, which hid the communal bath, the torture chambers and more shackles.

Senator Walker, Chief Minister, accuses Senator Syvret of incompetence, assuring he had "produced no evidence", as if the report had not been enough damning to show the cover-up of a scandal by senior officials.

There are 90% possibilities that Scotland Yard will identify former residents of Haut de la Garenne among the 90.081 victims of child pornography and acts of barbarism in Zandvoort file. Everything fits with its worst pictures: The forty years period of during which the crimes were committed, thus could explain the black and white photographs as well as ones in colour. Further more, the described perversity of the staff allow supposing that 'Aviemore' might have been a 'Zandvoort photo studio' because the places liable to provide so many black and white pictures of Northern babies as they are raped are rare.

Officer Harper will certainly inquire the possibility of meeting between the Senators Krichefski andBrongersma, Dutch member of the Zandvoort network, who used to buy pictures of such crimes. Both senators are of the same generation and of the same social class. Both had settled the same system of sexual exploitation of children in state institutions and obtained the same judicial dysfunctions, as everywhere the network passes.

Jersey is ideal for this kind of industry. It is an Anglo-Norman island, ruled by an oligarchy, neither part of the United Kingdom, nor the European Union, which enables it to avoid a lot of controls. It is paradise to evade taxes, offering a privileged holiday destination, discreet and unavailable without a solid bank account. St Martin is a port, like two other ports involved in the network: Zandvoort and Madeira. It is easier for children to "run off and emigrate".

- http://www.droitfondamental.eu/
- http://www.droitfondamental.eu/001-Jersey_stinks_zandvoort-GB.htm
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=child+abuse+Jersey&btnG=Rechercher&meta=

- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Zandvoort+file+pedophile+network&btnG=Zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?hl=nl&q=Sergio+Marzola&btnG=Google+zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Operation+Hamlet&btnG=Zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?hl=nl&q=Operation+Koala&btnG=Google+zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=paedophiles+%22Fun+Club%22+&btnG=Zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Dr+Lloyd+Allan+Emmerson&spell=1
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Pascal+Taveirne+Bruges&btnG=Zoeken&meta=lr%3D

- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jersey+dutroux+belgium&btnG=Rechercher&meta=

Photo: Apollo, yacht belonging to Ulrich, owner of the Zandvoort file with 99.000 victims of childpornography

14:39 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (8) | Tags: jersey |  Facebook |

28-02-08

Réseau pédocriminel de Zandvoort - Proces Vervloesem


Dossier Zandvoort secrètement classé en 1999 au motif de "coupables inconnus" - Marcel Vervloesem en cassation

1aDekkers.large_379568Le Conseil Supérieur de la Justice révèle que le tribunal d'Anvers a jugé Marcel Vervloesem en 2008, pour avoir possédé les cédéroms de pédo pornographie qu'il avait envoyé au Roi des Belges, alors que le dossier Zandvoort avait secrétement été classé en 1999, pour cause de COUPABLES INCONNUS.

Les victimes ont alors été couronnées par le vol de 7 cédéroms contenant les photos de ces crimes, que Marcel Vervloesem avait, au nom du Werkgroep Morkhoven, son organisation de lutte contre exploitation sexuelle d'enfant, confié au Roi.

Une enquête approfondie avait démarré le 13.04.99 et la Cour d'Anvers a classé le 18.07.99. Le Roi n'a manifestement pas été avisé du nombre de victimes, qui sont 90.081, selon Interpol.

L'horaire normal en Belgique étant de 35 heures de travail par semaine, l'équation mathématique démontre que les enfants ont été objet d'une enquête approfondie d'un maximum de 3 minutes chacun.

---------------------

Lettre du Conseil Supérieur de la Justice (traduction libre)

À Monsieur Marcel Vervloesem
Koninkrijk, 61
2200 Morkhoven

Bruxelles - 21.02.08

Nos réf : N/07/0185/BDM/KDB

Cher Monsieur,

Concerne : votre lettre du 17 octobre 2007

Nous revenons sur notre courrier du 16 janvier 2008.

En avril 1999, vous avez envoyé des cédéroms, ayant comme contenu l'abus des enfants, aux dignitaires pour formuler une plainte concernant ce commerce d'enfants de forme affreuse. Le Parquet Général d'Anvers a réagis à la demande de Monsieur Tony Van Parys et ouvert un dossier.

Depuis toutefois, vous n'auriez plus rien entendu au sujet de cette affaire. Comme 8 ans sont entre-temps passés, vous avez informé, le 31 juillet 2007, le parquet d'Anvers pour connaître l'état des affaires et vous avez demandé la consultation du dossier AN.37.97.242/99.

Le parquet vous a répondu à cela, que le dossier avait été transféré au Parquet Général et que pour plus d'information à ce sujet, vous pouviez le consulter, ce que vous avez aussi fait le 9 septembre 2007.

Le 25 octobre 2007, vous avez reçu une réaction de l'avocat général Tack qui vous a fait savoir que le dossier était visible dans le dossier 130.P.2007, qui peut être consulté au greffe de la cour d'Appel d'Anvers.

Le 31 octobre 2007, vous avez consulté ce dossier, mais le dossier sollicité n'y a pas été retrouvé. Ceci a été confirmé au cours de votre visite suivante le 2 novembre 2007, où le dossier à nouveau, a été recherché, cette fois avec l'aide de la tête de service du greffe.

Le 5 novembre 2007, vous avez écrit au Parquet Général, afin de communiquer, que le dossier demandé ne se trouve pas dans le dossier prévu et vous avez à nouveau demandé de pouvoir consulter le dossier AN.37.97.242/99.

Le Parquet Général d’Anvers confirme que le 13 avril 1999, les 7 cédéroms ont été réceptionnés par la police judiciaire pour enquête complémentaire. Le 18 juillet 1999, le parquet d'Anvers a classé le dossier après enquête approfondie, au motif de coupables inconnus, après quoi le dossier a été rendu au Parquet Général.

Le procureur général confirme que le dossier, que vous avez sollicité, a été objet de l'enquête de ses services mais qui n’ont pas pu le retrouver nulle part. Entre-temps, suite à un enquête approfondie dans les archives du procureur du roi à Anvers, une copie complète du dossier avec le numéro de note AN37.97.242/99 a été retrouvée.

Cette copie, ainsi qu’une copie de la correspondance complète, a été jointe au dossier principal. Le procureur général en fonction vous a informé le 26 novembre 2007, que vous pourriez apporter tous vos moyens, vos plaintes et arguments à la séance du 5 décembre 2007. Bien que la copie complète du dossier soit retrouvée, reste que l'original est introuvable aussi bien au parquet du procureur du roi qu’au parquet général. Votre plainte, en ce qui concerne cet aspect, est donc fondée.

Le Parquet Général et le procureur du roi à Anvers seront mis au courant de cette décision. Votre dossier de plainte est clos.

Salutations très distinguées,
Geert Vervaeke, président de la commission d'avis et d'enquête du conseil Néerlandophone

- http://www.droitfondamental.eu/
- http://www.droitfondamental.eu/07-Marcel_Vervloesem_en_cassation-FR.htm#2

Photo: Christine Dekkers, l'ancien président procureur-général du cour d'appel d'Anvers

10:09 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (6) | Tags: zandvoort |  Facebook |

22-02-08

Paedophile rings: Pascal T, Dr Lloyd Alan Emmerson, Sergio Marzola,


From Operation Hamlet to Operation Video Child

proces-marcel 15.11.027Named after this Danish Shakespearian prince, the “Hamlet operation” was done in August 2002 simultaneously in Belgium, Holland, Switzerland, Germany, Great Britain, Denmark and the United States. Ten months earlier in Denmark, Dr Lloyd Alan Emmerson, a 45-years-old Danish chiropractor, was exchanging photographs of his 9 years-old daughter. He belonged to an Internet criminal organisation called the “Fun Club”. Twenty-five people were arrested, mainly fathers photographed or filmed with web-cams, as they abused their daughters, aged between 2 to 14 years.

Dc Emmerson had a half million pédo- pornographic photographs and films. He pled not guilty, but was condemned to 30 years of prison. The Belgian branch was judged in such discretion that no one was informed. Sixty-five children were supposed to have been rescued when in 2006, the Austrian postal police intercepted several video clips of paedophile pornography. An autistic little girl was raped by a man she called "Daddy" in the Flemish slang of Bruges. Her younger sister was "playing model", dressed in erotic lingerie. Interpol immediately identified Pascal Taveirne in the "Hamlet" files.

Belgian law guarantees that an ascendant guilty of the rape of a child of less than ten years-old is sentenced of a minimum 17 years prison. It has obviously not been applied for Pascal Taveirn. His daughters did not get any protection measures, whereas one is autistic and all autistic children believe to have been confronted to death when they were babies, according to Bruno Bettelheim. They were four and five years old when the "Fun Club" was discovered. They were nine and ten on Operation Video Child day.  The criminal was arrested in full discretion.

He had contacted by Internet Sergio Marzola, an Italian man living in Ferrare, webmaster and producer of child pornography, who gave him an appointment in a hotel of Bruges. He had been paid 250 euros to let his daughters filmed dressed in paedophile lingerie, 500 euro to film them naked and 750 euro for him to rape one of them.

The Italian authorities and the paedophile network were informed on the spot. Sergio Marzola hastened to organize his emigration to his second residence Ukraine. The Italian police let him do under high supervision and phone-tapping, which had the advantage of being able to surprise him with his "bare essential", all packed up and intended to be sent on the first aircraft to Kiev:
• A wardrobe of 500 erotic clothing for children;
• Hundreds of child pornography DVDs;
• An important computer and video equipment;
• An archive of 30.000 electronic letters;
• And 100.000 euro hidden into two loudspeakers.

He was arrested, suitcases in hands, this 11 August 2006. Suspected be the manager of approximately 30 Internet sites intended for the exchange of child pornography, Sergio Marzola earned from two to four hundred euro per transaction, for the modest monthly investment six hundred euro: a Web space at that cost, able to stand an important traffic.

The information, completely censored in Belgium, has arrived from Italy where people have been outraged of what has happened to the Belgian little girls, without Belgian people not knowing anything of what has happened. According to the Italian press: Taveirne has explained that the last film had provided him in five hours more money that he could earn in two weeks work; his wife explained that the pédo- pornographic lingerie was similar to summer clothes and the little girls are both severely handicapped.

Belgium's behaviour is explained by the fact that, according to its authorities, the country would be the only one in the world where paedophile networks do not pass: there are just isolated predators who share "private collections" of child pornography with other isolated predators.

There is one chance out of two that among the half million photographs of Dr Emmerson they are some of Zandvoort file, the connection making business being attached to the majority of the European rings. It not a "sufficient element" to order an inquiry in Belgium, as Zandvoort acts of an "individual" file, according to the minister of justice... with 90.081 victims!

Jacqueline de Croÿ, Vice-President Werkgroep Morkhoven - 20/08/2006

Source: http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven/franais.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=3688&LastModified=4675648214581519317


Links:
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Zandvoort+file+pedophile+network&btnG=Zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?hl=nl&q=Sergio+Marzola&btnG=Google+zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Europol+pedophile+network&btnG=Zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?hl=nl&q=Operation+Koala&btnG=Google+zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Eurojust+Michèle+Coninsx&btnG=Zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=paedophiles+%22Fun+Club%22+&btnG=Zoeken&meta=lr%3Dlang_en
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Dr+Lloyd+Allan+Emmerson&spell=1
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Pascal+Taveirne+Bruges&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=United+Nations+report+Ukraine+sexual+exploitation+of+children&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.droitfondamental.eu/
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Lolita+model&btnG=Zoeken&meta=lr%3Dlang_en

Contact:
werkgroep_morkhoven@hotmail.com

Photo: Marcel Vervloesem, activist of the belgian Werkgroep Morkhoven

10:53 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: hamlet |  Facebook |

19-02-08

Victor Hissel versus Belgische Staat


Victor Hissel - Operatie 'Koala': Waarom loog de Belgische Staat over de operatie Koala ?

arton611CavasSchadwald.fetch-3






Ik las dat Victor Hissel, die advocaat was van de ouders van de vermoorde meisjes Julie en Melissa, van het 'bezit van kinderporno' wordt beschuldigd (zie een copie van het artikel in De Morgen in bijlage).
Victor Hissel wordt zelfs in verband gebracht met de internationale Operatie 'Koala' waarmee de Belgische justitie haar door de zaak Dutroux geschonden blazoen wil oppoetsen.

Om te beginnen, wil ik het volgende kwijt over de operatie Koala: Toen de operatie Koala bekend werd gemaakt en men zei dat de Brugse pedofiel Pascal Taveirne aan de basis lag van de wereldwijde Interpol-Europol-operatie, schreven de Vlaamse kranten dat het 'dank zij het snelle en efficiënte werk van de Belgische politie en justitie was dat Taveirne kon gevat worden en erger kon worden voorkomen'. Zij vergaten er echter aan toe te voegen dat Pascal Taveirne reeds in 2002 werd opgepakt. Dat gebeurde bij de Interpol-operatie Hamlet in Denemarken. Taveirne werd toen aangehouden wegens de handel in filmpjes waarop ondermeer te zien was hoe hij zijn eigen dochtertjes verkrachtte. Taveirne bleef echter om één of andere reden uit de klauwen van de Belgische justitie en vier jaar later (in 2006 namelijk) werd hij plotseling opnieuw opgepakt. Dat gebeurde tijdens de operatie Koala in Australië. Hij bleek nog altijd handel te drijven in zijn videofilmpjes. Dat roept toch enkele vragen op over de werkwijze van de Belgische justitie waarvan iederéén tot hiertoe geloofde dat zij uit de fouten van het Dutroux-tijdperk ernstige lessen had getrokken.

Verder zie ik geen enkel verband tussen een Pascal Taveirne die zijn eigen kinderen verkrachtte en een Victor Hissel die zich zijn hele leven lang al voor de ouders van de verdwenen en vermoorde kinderen inzet.
Victor Hissel werkte ook rond Gevrije Cavas, het zesjarige jongetje uit Sint-Jans-Molenbeek dat in februari 1985 verdween en nooit werd teruggevonden. De zaak werd pas aan de onderzoeksrechter overgemaakt in 1997, na de ophef rond de zaak Dutroux.
Op 8.12.2006 liet Victor Hissel weten dat de Brusselse rechtbank van eerste aanleg de Belgische staat had veroordeeld tot het storten van een schadevergoeding aan de familieleden van Gevrije Cavas. De rechtbank oordeelde namelijk dat er nalatigheden waren in het onderzoek naar de verdwijning van deze zesjarige jongen.
De Belgische staat moest 5.000 euro storten aan elk van de ouders en tussen 400 en 1.250 euro aan elk van de dertien broers en zussen van Gevrije Cavas.
"Deze schadeloosstelling werd niet toegekend voor het verlies van een kind en ook niet voor het ontbreken van de kans om de jongen nog terug te vinden, gezien het resultaat van het onderzoek nog altijd onzeker is. De schadeloosstelling werd toegekend voor de tekortkomingen in het onderzoek", aldus meester Hissel. "Het is een belangrijke beslissing op principieel vlak. Volgens mijn weten is het zelfs de eerste in die zin."
Het gerecht oordeelde dat de "straf van de ouders verzwaard werd omdat het onderzoek slecht gevoerd werd", aldus de advocaat.

Tegen de Belgische Staat loopt momenteel opnieuw een klacht met een eis tot schadevergoeding. Zij is afkomstig van Paul Marchal, vader van het door Marc Dutroux vermoorde Eefje. Paul Marchal had Victor Hissel als advocaat...
Het is dus niet onmogelijk dat dit een motief is geweest om Victor Hissel thans van het 'bezit van kinderporno' te beschuldigen. Door de tegenpartij van het 'bezit van kinderporno' te beschuldigen, draait men immers niet alleen de rollen om maar kan men ook voorkomen dat men nog meer schadevergoeding aan de ouders en familieleden van vermoorde en verdwenen kinderen moet betalen.

Voorts valt het mij op dat Victor Hissel in alle kranten als 'kinderpornobezitter' wordt genoemd terwijl de naam van Pascal Taveirne die vandaag als kinderverkrachter voor de correctionele rechtbank in Brugge moet verschijnen, alleen maar in enkel buitenlandse kranten weer te vinden is.

De beschuldiging van Victor Hissel is ook een goed middel om de aandacht van de zaak Taveirne waarin de Belgische justitie opnieuw faalde, af te leiden. Want iederéén spreekt nu over Victor Hissel terwijl Pascal Taveirne wordt vergeten. Door Victor Hissel aan de schandpaal te nagelen, hoopt men ook voorgoed te kunnen afrekenen met wat er nog rest van de Witte Beweging en met de advocaten die zich voor de slachtoffers van justitie inzetten.

Het is trouwens niet de eerste maal dat Victor Hissel wordt aangepakt. Volgens een BBC-bericht van 13 mei 1998 werd Victor Hissel destijds het slachtoffer van intimidaties en werd er druk op hem uitgeoefend om hem het zwijgen op te leggen. Toen Victor Hissel via de BBC bekendmaakte dat hij zich als advocaat van de vzw Julie en Melissa had teruggetrokken, organiseerde Gino Russo (vader van de vermoorde Melissa Russo) een manifestatie ten voordele van Victor Hissel en procureur Bourlet (zaak Dutroux).

De Belgische justitie werd gedurende de laatste jaren ook zwaar bekritiseerd door de manier waarop zij Marcel Vervloesem van de vzw Werkgroep Morkhoven het zwijgen oplegde en de kinderpornozaak Zandvoort zonder onderzoek in de doofpot stopte.
In tegenstelling tot de schreeuwerige aandacht voor de beschuldigingen tegenover Marcel Vervloesem en Victor Hissel, hadden de media het echter nooit over de -volgens het rapport van de federale politie- 88.539 slachtoffertjes in deze kinderpornozaak en ook de kinderpornoproducenten en kinderverkrachters die nooit opgespoord en vervolgd werden, bleven tot nogtoe gespaard. Dat de gewezen justitieminister Laurette Onkelinx zelfs niet wilde antwoorden op de parlementaire vraag terzake van het Ecolo-parlementslid Zoé Genot en de kinderpornozaak Zandvoort een 'individueel dossier' noemde waarbij zij het proces tegen Marcel Vervloesem van de vzw Werkgroep Morkhoven bedoelde, roept opnieuw ernstige vragen op over het Belgische justitiebeleid.

Zoals Morkhoven-voorzitter Jan Boeykens terecht opmerkt, is het vreemd dat de in de zaak Dutroux in opspraak gekomen inspecteur Georges Zicot zich in de kinderpornozaak Zandvoort mengde om een jeugdrechter te beschermen waarnaar de Turnhoutse procureur Herman Janssen (die inmiddels werd bevorderd) een 'onderzoek' beloofde. Jan Boeykens merkt terecht op dat de justitie en media met geen woord over zedenfeiten van de Herentalse Sp.a-politicus Victor V. reppen waarover zo'n 30 processen-verbaals bestaan. De Morkhoven-voorzitter maakte in oktober 2006 een copie van de lijst met de processen-verbaals waarin de zedenfeiten met kinderen en minderjarigen in het kort worden beschreven, aan de Antwerpse procureur-generaal Christine Dekkers van het hof van beroep in Antwerpen over. Omdat het stil blijft rond deze zaak is Jan Boeykens nu van plan om, onder andere, een brief naar justitieminister Van Deurzen te schrijven waarin hij zal vragen waarom al deze zaken in de doofpot moeten verdwijnen terwijl de Belgische Staat en Child Focus zich toch als fervente kinderpornobestrijders opwerpen.

Ik wil tenslotte nog iets aanhalen dat misschien niets met de hele zaak te maken heeft maar toch opmerkelijk kan genoemd worden.
Volgens de vzw Werkgroep Morkhoven heeft zij de laatste dagen weer met serieuse internetproblemen te maken gehad.
Vandaag vernam ik dan dat Victor Hissel van het 'bezit van kinderporno' verdacht wordt en dat er een verband is met de operatie Koala en de Brugse pedofiel Pascal Taveirne.
Op 9.1.2008 meldde de vzw Werkgroep Morkhoven ook al dat zij zware internetproblemen had en ik schreef toen het volgende berichtje: 'Het is merkwaardig dat er gisteren en juist op het moment dat al het internetverkeer van de vzw Werkgroep Morkhoven werd geblokkeerd, een artikeltje over de genaamde Pascal Taveirne uit Brugge verscheen waarin beweerd werd dat deze 'niets met een pedofielennetwerk te maken heeft'. Enkele weken geleden publiceerde de vzw Werkgroep Morkhoven en een paar buitenlandse kranten een reeks artikels over Pascal Taveirne. Pascal Taveirne onderhield jarenlang contacten met andere pedofielen waaraan hij zijn videos met de verkrachting van zijn dochtertjes verkocht. Hij werd destijds tijdens de operatie Hamlet aangehouden maar justitie liet hem terug vrij zodat hij zijn praktijken kon verderzetten. Het is nu afwachten wat de speciale diensten waarvan de mannen die Marcel anoniem belden ongetwijfeld deel uitmaken, de volgende dagen zullen ondernemen om de vzw Werkgroep Morkhoven van het Internet te houden. Het is ook afwachten hoeveel anonieme dreigtelefoons Marcel Vervloesem nog zal krijgen.' - Einde citaat.


Advocaat Julie en Melissa beschuldigd van bezit kinderporno

De Luikse advocaat Victor Hissel is in verdenking gesteld van het bezit van kinderporno. Dat is vandaag vernomen van het parket van Luik, dat zo een bericht van de RTBF Radio bevestigt. Hissel zelf ontkent.

De advocaat kreeg donderdag speurders over de vloer. Die vonden bij de huiszoeking kinderporno. Mr. Hissel werd verhoord en in verdenking gesteld. Het onderzoek moet uitwijzen of de advocaat ook kinderporno verspreidde, aldus het parket.

Mr. Hissel verdedigde de families Russo en Lejeune en de Witte Comités na de uitbraak van de zaak Dutroux in 1996. Hij was ook een tijdje de advocaat van de familie Marchal. Hij vertegenwoordigt de families nu niet meer.

Victor Hissel ontkent vandaag dat hij in verdenking is gesteld van het bezit van kinderporno. Hij wilde vanochtend in de gangen van het Luikse justitiepaleis enkel zeggen dat hij de feiten die hem ten laste worden gelegd analyseert, maar dat er geen enkele inbreuk valt te bekennen. Hij blijft intussen volhouden dat hij niet in verdenking is gesteld.

De inverdenkingstelling van Hissel is een uitloper van de internationale Operatie Koala. Dat Australisch onderzoek leidde eerder tot de arrestatie van een Bruggeling. Die maakte beelden van expliciete seksscènes met zijn eigen dochters. De man moet voor de correctionele rechtbank van Brugge verschijnen. Er werd 10 jaar cel tegen hem gevorderd. Het vonnis valt dinsdag.

In het onderzoek van Europol en Eurojust is sprake van 2.500 klanten van het netwerk. Volgens bronnen dicht bij het onderzoek is moeilijk denkbaar dat iemand per toeval kinderporno in zijn bezit krijgt.

Mr. Hissel verdedigde in de jaren '90 ook Jean-Pierre Malmendier, wiens dochter Corine en haar vriendje in 1992 vermoord werden door twee mannen. Malmendier richtte de vzw Marc & Corine op die de families Lejeune en Russo steunden. Hij is verbaasd over de zaak. "Ik heb geen uitleg. In die tijd was Hissel een vurige pleiter tegen kinderporno."

Ook Jean-Denis Lejeune, de vader van het vermoorde meisje Julie, is erg verrast. "Deze zaak laat me niet onbewogen", verklaart Lejeune. "Ik ben compleet verrast." Lejeune maant evenwel aan tot voorzichtigheid. "Het gaat slechts om een beschuldiging", zegt hij. "Er moet onderzocht worden waarom die beelden op zijn computer stonden. Als het voor eigen gebruik of voor verspreiding was, is dat zeer ernstig." De vader van Julie heeft sinds 2002 geen contact meer gehad met de advocaat.

Op het bezit van kinderporno staat een maximum celstraf van één jaar. (belga/jv/sps)

Lees ook: Lelièvre krijgt 6 maanden cel wegens druggebruik
Lees ook: 42 huiszoekingen in kinderpornozaak
Lees ook: Familie van Eefje eist 350.000 euro van staat
Lees ook: ''Dutroux verzon verhaal over dood Julie en Melissa''

De Morgen, 18.2.2008

- http://groups.msn.com/RadioCentraalNieuws/general.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=4950&LastModified=4675601269233371007
- http://fondationprincessedecroy.over-blog.org/
- http://www.observatoirecitoyen.be/article.php3?id_article=611

Foto's: Victor Hissel, Gevrije Cavas, Manuel Schadwald (de Duitse jongen waarnaar RTBF-medewerkster Gina Bernaer-Pardaens en Marcel Vervloesem van de vzw Werkgroep Morkhoven een intens onderzoek voerden maar die zoals Gevrije Cavas en Ken Heirman nooit werd weergevonden)

10:40 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (7) | Tags: hissel |  Facebook |

07-02-08

De moord op Marcel Vervloesem


Enkele markante reacties op de veroordeling van activist Marcel Vervloesem

marceldewael13.10Werd Marcel Vervloesem het slachtoffer van een afrekening van bepaalde mensen binnen justitie ?

Een 20-tal dagen voor dat het hof van beroep te Antwerpen uitspraak deed in het proces tegen Marcel Vervloesem, werd de vzw Werkgroep Morkhoven op allerlei mogelijke manieren van het Internet geweerd.
Marcel Vervloesem zelf kreeg twee dagen achter elkaar anonieme telefoontjes van verschillende mensen die tot in de kleinste details op de hoogte waren van zijn strafdossier. Zij dreigden hem ermee dat ze hem zouden 'aanpakken als hij niet zou stoppen met klacht neer te leggen omtrent de verdwenen dossiers en dossierstukken in zijn dossier.

Op 5.2.2008 werd Marcel Vervloesem door het hof van beroep te Antwerpen vervolgens tot 4 jaar effectief veroordeeld omdat men de 'verklaringen van de minderjarigen voldoende achtte'...

Op 16.1.2008 publiceerde de vzw Werkgroep Morkhoven nog het volgende bericht op het Internet:

----

De mensen van de vzw Werkgroep Morkhoven te Brussel, werden gisteren en eergisteren op alle mogelijke manieren verhinderd om nog iets op het Internet te publiceren. Laat ons hopen dat zij niet als 'terroristen' worden beschouwd...

Marcel Vervloesem van de vzw Werkgroep Morkhoven kreeg gisteren ook tot driemaal toe een telefoon van iemand die zich niet wilde bekendmaken.

De man die op een zeer beschaafde toon sprak, was er blijkbaar op uit om Marcel te bedreigen en te intimideren.

De man had het met Marcel ondermeer over zijn proces (dat bedoeld is om de kinderpornozaak Zandvoort in de doofpot te stoppen).
De uitspraak in deze zaak werd op 9.1.2008 door het Hof van Beroep te Antwerpen om een onbekende reden uitgesteld en volgens de man, die perfect van alles op de hoogte bleek te zijn, was dat omdat het arrest 'nog niet klaar was'.
De man had het met Marcel ook over de nog steeds ontbrekende stukken en dossiers in het strafdossier die zelfs na een klacht bij de Hoge Raad voor de Justitie niet bij het dossier werden gevoegd. Bij de stukken bevindt zich ondermeer de verklaring van de genaamde Peter Wouters (mede-aanklager van Marcel Vervloesem) die zei dat men voor de klachten betaald werd. Ook de brief van de genaamde Eric Cuylaerts in verband met aanrandingen ten huize van de genaamde Eddy Bellens gericht aan de Procureur des Konings te Turnhout en Minister Dewael ontbreekt.
Marcel Vervloesem wacht al een jaar lang op een zittingsdatum voor de dagvaarding van Eddy Bellens...

Verder kwam het dossier in verband met de cd-rom met kinderpornomateriaal (kinderpornozaak Zandvoort) die door de vzw Werkgroep Morkhoven destijds aan het Koningshuis werd bezorgd en vandaar uit naar de procureur-generaal te Antwerpen werd verstuurd, ter sprake. De Antwerpse advocaat-generaal Tack moest enkele weken geleden ter zitting toegeven dat het dossier 'verdwenen' was alhoewel hij er een 'reconstructie' van zou maken.

Ook de 30 processen-verbaals inzake zedenfeiten met kinderen en minderjarigen waarin het Herentalse Sp.a-bestuurslid Victor V. (hoofdaanklager van Marcel Vervloesem) wordt genoemd, kwam ter sprake.
Volgens de man was het onderzoek in deze zaak 'lopende'. Toen Marcel Vervloesem hem vroeg waar en wanneer het 'lopende' was en of het dossier misschien van het dak naar de kelder liep, reageerde de man dreigend met de woorden of het soms de bedoeling was van hem te bespotten.
Van een onderzoek in deze zaak is nog altijd niets te merken alhoewel een kopie van de 30 PV's in oktober 2006 aan de Antwerpse procureur-generaal Christine Dekkers werd overgemaakt. Victor V. wordt vanwege zijn Sp.a-partijkaart en het feit dat hij tegen Marcel Vervloesem jarenlang werd gebruikt, blijkbaar door justitie beschermd.

De man vroeg aan Marcel Vervloesem waarom hij zich door het bestuur van de vzw Werkgroep Morkhoven in Brussel liet 'manipuleren' waarop Marcel Vervloesem hem antwoordde dat hij al lang werkzaam was voor dat de zetel van de vzw naar Brussel verhuisde en dat hij niet moest proberen hem iets wijs te maken of hem tegen het Morkhoven-bestuur te Brussel op te zetten.

Volgens de man werden er door het bestuur van de vzw Werkgroep Morkhoven te Brussel alleen maar 'nonsens' op het Internet gezet (vandaar waarschijnlijk dat hij ten allen koste wil vermijden dat deze 'nonsens' op het Internet te lezen zijn).

De man vroeg aan Marcel Vervloesem waarom hij bleef protesteren terwijl hij 'toch niet meer lastig werd gevallen'.

De man waarschuwde Marcel Vervloesem om met zijn aktiviteiten en het opvragen van dossierstukken te stoppen 'zoniet zou men nog een heel stuk verder gaan' waarop Marcel Vervloesem hem antwoordde dat het proces en de verdachtmakingen tegen hem 10 jaar geduurd hadden en dat hij nu wilde dat de zaken op een correcte manier rechtgezet werden.
Marcel liet zich niet intimideren en vroeg de man of hij de Werkgroep Morkhoven misschien wilde provoceren tot een actie voor het Hof van Beroep te Antwerpen.

Volgens de man had Marcel 'meer kopies van zijn dossier dan wie dan ook' en moest er nu maar eens een einde komen aan het opvragen van dossierstukken waarop Marcel Vervloesem antwoordde dat hij het recht had op een kopie van het volledige dossier.

De man had ook kritiek op de Open Brief in verband met de 'supergevangenis voor de allergevaarlijksten' die Marcel Vervloesem vorige week op de blog 'Rechten van gevangenen' liet plaatsen. Volgens de man was Marcel 'onbetamelijk' geweest.

Enkele weken geleden kreeg Marcel ook al een telefoon van een onbekende man die hem vroeg wat de bedoelingen waren met zijn Open Brief over de gevangenissen. Ook deze man vroeg Marcel waarom hij dit deed terwijl hij 'toch niet meer lastig werd gevallen'.

De anonieme telefoons die Marcel Vervloesem krijgt, doen denken aan de talrijke dreigtelefoons die de vermoorde RTBF-medewerkster Gina Bernaer-Pardaens kreeg toen ze rond de zaak van de verdwenen Duitse jongen Manuel Schadwald werkte. Enkele maanden voor haar dood werd Gina Bernaer nog op een -volgens eigen zeggen- 'intimiderende wijze' in opdracht van de procureur-generaal over de zaak Schadwald ondervraagd. De ondervraging duurde drie uur lang. Na de dood van Gina was de interesse van Justitie voor de zaak Schadwald blijkbaar verdwenen.

Het is merkwaardig dat er gisteren en juist op het moment dat al het internetverkeer van de vzw Werkgroep Morkhoven werd geblokkeerd, een artikeltje over de genaamde Pascal Taveirne uit Brugge verscheen waarin beweerd werd dat deze 'niets met een pedofielennetwerk had te maken'.

Enkele weken geleden publiceerde de vzw Werkgroep Morkhoven en een paar buitenlandse kranten een reeks artikels over Pascal Taveirne.
Pascal Taveirne onderhield jarenlang contacten met andere pedofielen waaraan hij zijn videos met de verkrachting van zijn dochtertjes verkocht. Hij werd destijds tijdens de operatie Hamlet aangehouden maar justitie liet hem terug vrij zodat hij zijn praktijken kon verderzetten.

Het is nu afwachten wat de speciale diensten waarvan de mannen die Marcel anoniem belden ongetwijfeld deel uitmaken, de volgende dagen zullen ondernemen om de vzw Werkgroep Morkhoven van het Internet te houden.
Het is ook afwachten hoeveel anonieme dreigtelefoons Marcel Vervloesem nog zal krijgen.

Alhoewel het kabinet van minister Dewael en tal van politici gisteren op de hoogte werden gebracht van de manier waarop de vzw Werkgroep Morkhoven door de speciale diensten wordt aangepakt, blijken de Internetproblemen van de Werkgroep Morkhoven nog altijd niet te zijn opgelost.

Leentje


In alle kranten staat te lezen dat Vervloesem niet aanwezig was op de uitspraak 'omdat hij met hartproblemen in het ziekenhuis werd opgenomen'. Nu weet ik echter uit goede bron te melden dat Vervloesem zich niet als een lafaard in het ziekenhuis liet opnemen (want zo wordt het voorgesteld). Hij onderging enkele dagen geleden namelijk zijn tweede kankeroperatie die zowat vijf uur duurde. Het is een wonder dat hij met zijn zware hartproblemen en zijn zware suikerziekte de operatie heeft overleefd. Het is echt een wonder dat hij nog leeft door in België te blijven !


Wat deed het Hof van Beroep te Antwerpen met de vele medische attesten waaruit blijkt dat Marcel tussen 2003 en 2005 in de fysieke onmogelijkheid verkeerde om iemand te verkrachten ? Gooide zij die tesamen met de andere bewijzen in de vuilbak ?


Bravo voor de pers en de justitie die de kinderpornozaak Zandvoort 10 jaar lang in de doofpot staken. Bravo voor de pers en justitie die Marcel en de Werkgroep Morkhoven 10 jaar lang voor pedofielen lieten doorgaan ! Bravo voor de pers en justitie die ook de zaak Victor V. in de doofpot steken ! Denken zij nu werkelijk dat de mensen in de straat en de slachtoffers van kindermisbruiken hun perverte spelletjes niet door hebben??


Heel het proces Vervloesem was natuurlijk bedoeld om de kinderpornozaken in de doofpot te steken.

Er was niet alleen de kinderpornozaak Zandvoort met de kinderpornoproducenten en kindermisbruikers die nooit veroordeeld werden (waaronder een jeugdmagistraat waarnaar de Procureur des Konings van Turnhout 'onderzoek' beloofde te doen). Er is ook nog eens de zedenzaak rond het Herentalse Sp.a-gemeenteraadslid Victor V. die voor het Hof van Beroep te Antwerpen de normaalste zaak van de wereld lijkt.

Als men een aangifte doet van zedenfeiten met kinderen en minderjarigen, hoopt men toch dat er een reactie komt van de gerechtelijke autoriteiten! Waarom hoort men niets van die zaken ?

Ik vraag mij trouwens af wat de in de zaak Dutroux in opspraak gekomen gerechtelijke inspecteur Georges Zicot in de kinderpornozaak Zandvoort kwam te doen die volgens de Werkgroep morkhoven nooit werd onderzocht. Kreeg Zicot misschien de opdracht om de zaak met die jeugdmagistraat dicht te dekken ?

En, zo ja, van wie kreeg hij die opdracht dan ?

Men zegt dat justitie 'ten dienste van de burger' staat maar wie kan er nog in justitie geloven als er schijnprocessen worden gevoerd om de vele kindermisbruiken dicht te dekken ?

Ook de manier waarop de pers zich laat gebruiken om burgers door middel van mediacampagnes aan te klagen en te laten veroordelen, gaat mij veel te ver. Als het zo doorgaat evolueren we regelrecht naar een terreurstaat waarin activisten en politieke tegenstanders op een vakkundige manier uit de weg worden geruimd.


Justitie hoopt hem met die veroordeling voorgoed de mond te snoeren maar wat maakt het tenslotte nog uit.

Hij was immers al veroordeeld en had er al 10 jaar straf opzitten voor dat er een uitspraak kwam.

Jozef


Het gerecht heeft -daarin bijgestaan door de Vlaamse mediagroepen- de Werkgroep Morkhoven 10 jaar lang als een criminele organisatie afgeschilderd.

Met de veroordeling van Marcel Vervloesem hoopt zij de Werkgroep voorgoed het zwijgen te hebben opgelegd.

Helaas zijn er meer en meer mensen die beginnen te beseffen dat de onophoudelijke censuur, het pamflettenverbod en het spreekverbod tegenover de Werkgroep Morkhoven niet normaal was en dat hier sprake was van een echt repressiesysteem waarvan morgen ook andere actievoerders of burgers het slachtoffer kunnen worden...


Beste Marcel, een trieste uitspraak. Men heeft je geloofwaardigheid nu volledig geknakt en je monddood gemaakt. Je realisaties (Zandvoort, Temse, Portugal, ...) worden eens te meer zorgvuldig verzwegen. Je vroegere werkzaamheden voor gehandicapten en mensen/kinderen in instellingen eveneens. . Ondertussen mag een van de grootste pedofielen bijna dagelijks zijn zegje doen over de staathervorming. Het zij zo. Dank je voor alles. . Uit naam van mezelf (jouw IT-man uit Gent) en mijn 4 kinderen.

Papa Geno, Gent


- http://www.csj.be/nl/index.htm
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Werkgroep+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderen+isoleercellen+&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+Temse+Madeira&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerk+zandvoort&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=gerecht+Turnhout&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Werkgroep+Morkhoven+pers&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Sp.a+Herentals+&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?num=20&hl=nl&q=Jan+Peeters+Herentals+&btnG=Zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?hl=nl&q=OCMW+Herentals+&btnG=Google+zoeken&meta=lr%3D
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Open+brief+procureur+generaal+Morkhoven&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Onkelinx+Zandvoort+&btnG=Zoeken&meta=

- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Operatie+Hamlet+Europol&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=Pascal+Taveirne+Hamlet+Europol&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=operatie+Koala+Europol&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?num=30&hl=nl&q=kinderpornonetwerken&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.romania-forexportonly.eu/index-Dateien/Page393.htm
- http://www.juliemelissa.be/spip/article.php3?id_article=57
- http://www.droitfondamental.eu/06-Ylena_lead_to_maddie-FR.htm

- http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
- http://doofpot-justitie.skynetblogs.be/
- http://groups.msn.com/woonbeleid-PolitiqueduLogement/

- http://www.droitfondamental.eu/
- http://fondationprincessedecroy.over-blog.org/

Sommige berichten en artikels kan men beter kopiëren en opslaan vooraléér zij van het Internet verdwijnen

10:47 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (3) | Tags: vervloesem |  Facebook |

03-01-08

Les enfants de Maria Pia Maoloni


Nouveau chapitre dans l'affaire de Maoloni Maria Pia

maoloni_2079


Au courant du mois de décembre, le Service de Protection et de l'aide à la Jeunesse de Mons a convoqué madame Maoloni pour un entretien prévu le 20 décembre 2007. Ne pouvant s'y rendre (elle était bloquée en Italie suite au mandat d'arrêt européen lancé par son ex mari Rocco Antonini contre elle) ce sont les avocats des deux parties, et Rocco Antonini qui étaient présents. Le directeur du Service de Protection Judiciaire et de l'Aide à la Jeunesse de Mons, monsieur taoufik bensaida, déclarait durant cet entretien qu'un contact téléphonique serait autorisé entre madame Maoloni et ses deux filles, Fiona et Milla Antonini, le 21 décembre à 17h... Un simple coup de fil qui représenterait beaucoup, cette maman n'a en effet aucune nouvelle, aucun contact avec ses filles depuis le 19 mai 2007.

Le lendemain, au lieu d'avoir comme convenu ses filles au bout du fil, elle parlait à monsieur Bensaida qui lui expliqua qu'elle 'doit cesser la guerre si elle espère revoir ses filles'. Monsieur Bensaida lui aurait suggeré de retirer ses plaintes de pédophilie à charge du père et du grand père, ainsi que le rapport de la chaine de TV Nuova TVP et d'autres journaux de la presse Italienne...

A VOIR ABSOLUMENT ET A DIFFUSER, L'INTERVIEW SOUS TITRE EN FRANCAIS DE LA MAMAN DANS LEQUEL ELLE ADRESSE UN MESSAGE POIGNANT A SES FILLES: http://fr.youtube.com/watch?v=ki1jxL0FoTM

Pour inserer la vidéo sur votre site, copier coller le code.

Il est frappant de constater l'absenteisme de la presse Belge concernant cette affaire.

L'avocate Italienne de madame Maoloni, Gabriella Ceneri parle d'une violation des droits de l'homme qu'ils comptent porter au Parlement européen et dénoncer à la Cour Européenne de Strasbourg.

Pétition:
- http://www.petitiononline.com/mariapia/

Google:
- http://www.google.be/search?hl=nl&q=Maoloni&btnG=Zoeken&meta=
- http://www.google.be/search?hl=nl&q=Maria+Pia+Maoloni&btnG=Zoeken&meta=

Articoli:
- http://www.tgcom.mediaset.it/cronaca/articoli/articolo337932.shtml
- http://www.tgcom.mediaset.it/cronaca/articoli/articolo338005.shtml
- http://www.ilquotidiano.it/articoli/index.cfm?ida=64878
- http://www.sambenedettoggi.it/2007/04/13/piu-di-10-mila-firme-nella-petizione-pro-bimbe-contese/
- http://www.ilquotidiano.it/articoli/2007/04/13/70735/bambine-contese-11000-firme-per-una-firma
- http://ilrestodelcarlino.quotidiano.net/ascoli/2007/05/14/11632-ministro_mastella_vicino.shtml
- http://ilrestodelcarlino.quotidiano.net/ascoli/2007/05/20/12901-bimbe_contese_riaffidate_padre.shtml
- http://ilrestodelcarlino.quotidiano.net/ascoli/2007/05/22/13151-bimbe_benedetto.shtml
- http://familiafutura.blogspot.com/2007/05/maria-pia-maoloni-vittima-del-tribunale.html
- http://ilrestodelcarlino.quotidiano.net/ascoli/2007/06/15/18206-madre_minaccia.shtml
- http://www.giornaledicalabria.it/index.php?categoria=C&id=54099&action=mostra_primopiano

Lettere:
- http://www.censurati.it/index.php?q=node/3615
- http://superepilepsy.altervista.org/superepilepsy/index.php?entry=entry070422-151150

Gruppi d'Internet:
- http://superepilepsy.altervista.org/superepilepsy/index.php?entry=entry070501-192246
- http://www.mobilitazionesociale.it/ams/obj/contenuti.asp?fai=news&par=part&id=604
- http://blog.libero.it/armoniadeisensi/
- http://rainbow-stellefilanti.blogspot.com/2007/06/lettera-della-mamma-delle-bimbe-abusate.html
- http://www.associazioneprometeo.org/pilot.php?action=new_pg&cl=2&ip=3&iv=3&im=198

Sito web:
- http://www.droitfondamental.eu/
- http://www.droitfondamental.eu/10-maoloni-antonini-1-FR.htm
- http://www.innocenceendanger.org/index.php?id=686&L=3
- http://www.ladestra.info/?p=7683

Video:
- http://fr.youtube.com/watch?v=ki1jxL0FoTM
- http://www.brightcove.com/title.jsp?title=769453170
- http://www.brightcove.com/title.jsp?title=715970717&channel=687582950

18:18 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (4) | Tags: maoloni |  Facebook |