23-08-10

Zandvoort

Juan Miguel Petit, le rapporteur de l'ONU qui oublia d'interviewer l'ONG Morkhoven sur son propre dossier

L’ONU a eu l’originalité de faire un rapport sur le traitement judiciaire du réseau pédocriminel Zandvoort sur base d’un seul des CD-ROMS ne contenant de 8.700 photos, alors que le dossier complet en compte 93’081, d’après Interpol. Le Rapporteur Spécial, Juan Miguel Petit, n’a pas jugé utile d’interviewer l’ONG Morkhoven, qui a suivi le réseau depuis 1988 à partir de la ville portuaire belge d’Anvers, et découvert le fichier dans la ville portuaire hollandaise de Zandvoort en 1998.

L’ONU a ainsi pu donner crédit à un traitement judiciaire par la France par des critiques sur le traitement des dossiers individuels, sans prendre en compte l’essentiel : le réseau dans son ensemble. En outre, l’ONU a également pu faire croire aux victimes qu’il n’y avait qu’un seul CD-ROM et qu’elles avaient été jugées sur base d’un dossier complet, ce qui est faux.

http://reseaux-francais.droitfondamental.eu/wordpress/?p=1483

02:33 Gepost door Jaap in kindermisbruik | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.