03-12-09

Belgique: prisonniers gardés en otage


Belgique: prisonniers gardés en otage

Mercredi, décembre 2, 2009
By Jan Boeykens

ziekenbed.ketensHier, la Vice-présidente de l’association Morkhoven, la Princesse Jacqueline De Croÿ et moi-même, nous sommes rendus à la prison de Turnhout pour visiter à nouveau notre adhérent Marcel Vervloesem.
Marcel a survécu à 7 jours  dans une cellule d’isolement sans être soulagé de ses douleurs, pour avoir critiqué de façon justifiée le fonctionnement des services psychosociaux (PSD) des prisons de Bruges et de Turnhout.

Il est étrange que le ministre belge de la Justice, Stefaan De Clerck, et son cabinet, pourtant maintes fois avisé des fautes professionnelles du PSD, laisse la situation en arriver jusque là.

Comme d’habitude ils espéraient que Marcel n’y survivrait pas.

Nous le savons, Marcel Vervloesem a subi plus de 20 opérations. Il souffre d’une grave maladie cardiaque, de diabète, a subi deux opérations pour son cancer métastasé et ses reins ne fonctionnent plus qu’à 50%.

Le Ministre De Clerck parle sur son site Web d’une «justice humaine et équitable » mais cache que les détenus malades ne sont transférés que trois jours avant leur décès dans le département des soins palliatifs de l’hôpital. C’est pourtant dans ce contexte que De Clerck se plaignait auprès du gouvernement néerlandais de la surpopulation dans les prisons belges.

La distribution du courrier à Marcel (en particulier celui de sa fille) est incorrecte. Les atteintes répétées à son droit à la correspondance date du début de son incarcération, le 5 septembre 2008.
La prison de Bruges a utilisé la rétention de son courrier comme une arme pour le briser moralement, physiquement et l’isoler de son environnement affectif.

Le Werkgroep Morkhoven a écrit des dizaines de fois pour dénoncer cette violation du droit aux Ministres de la Justice Vandeurzen et De Clerck

En dehors de Marcel, d’autres prisonniers sont systématiquement soumis à de telles pratiques.
L’association attend toujours la lettre d’un détenu de la prison d’Anvers qui a lancé une procédure auprès la Cour de Strasbourg. Même les réponses des députés à Marcel sont jetées à la poubelle. 
Le seul espoir est que les députés du parlement belge n’acceptent pas cette situation …

Pendant ce temps, le dossier de Marcel est bloqué par les services psychosociaux (PSD) de la prison de Turnhout.
Erwin Boosten, le Psychologue du PSD a dit qu’il « veillerait personnellement à ce que la correspondance et les visites de Marcel soient limitées».

Après 7 jours d’isolement, Marcel a été obligé de lire et de signer une lettre de la Direction Générale Pénitentiaire, selon laquelle qu’une « une enquête approfondie » aurait mené à la conclusion de 100% confiance envers Erwin Boosten et le PSD de la prison de Turnhout.

Cette « enquête approfondie » s’est faite sans entendre Marcel ou son avocat, mais uniquement le PSD et Erwin Boosten, de manière à couvrir des menaces inacceptables, par déni de débat contradictoire.

Le Werkgroep Morkhoven a à nouveau écrit au Ministre de la justice et à son cabinet mais, comme habitude, il n’y aucune réponse.

Le Ministre De Clerck a dit, il y a six mois, dans son unique réponse au Werkgroep Morkhoven, qu’il « ne voyait aucune raison d’intervenir en raison de contacts adéquats entre le PSD et Mr Vervloesem », n’est actuellement pas disposé à faire de commentaire.

Après avoir disparu de la circulation, Erwin Boosten a furtivement glissé une note sous la porte de la cellule de Marcel, pour l’inviter à une entrevue. Marcel a répondu à l’invitation mais Boosten a re-disparu.
Clairement, la note devait simplement continuer à se couvrir contre des éventuelles questions.

La situation est telle que la foi inébranlable de Marcel dans la sincérité de la Justice du ministre De Clerck et de ses services est clairement affectée.
Marcel nous a informés hier qu’il «n’attendait plus rien de la justice».

Il a demandé à la direction de la prison de Turnhout de noter officiellement qu’il effectuera sa peine en prison jusqu’au bout. Vu l’aggravation constante de son état de santé, rien ne dit qu’il y survivra.

Dés après notre départ, Marcel a été convoqué par le Directeur de la Prison Eric Geudens, qui lui a remis une longue lettre lui annonçant que toutes ses demandes (congés pénitentiaires, des journées de divertissement, traitement ambulatoire) ont été refusées.
Un des motifs pour de la décision est qu’il “a des contacts avec des associations qui luttent la pédophilie et qui manipulent les médias « .

Le ministre de la Justice et ses services gardent encore l’espoir que l’affaire pédocriminelle de Zandvoort et la disparition des preuves à décharge du dossier judiciaire de Marcel (+ la disparition des 7 CD-ROMS de l’affaire Zandvoort à la Cour d’Appel d’Anvers), pourront ainsi être étouffées.

La «guerre au terrorisme» leur ont appris a obtenir de bons résultats: prendre des innocents et des personnes gravement malades en otage, puis recourir à l’isolement et la torture jusqu’à ce qu’ils aient atteint leur but. L’otage meurt et le problème est terminé. Ils ne sont que des outils.

Mais est qu’on peut arrêter encore les forces incontrôlables du Ministre de la Justice De Clerck (CD & V – flamands démocrates-chrétiens) ?

Les organismes des droits humains de l’Union européenne n’apportent aucune aide. L’Union européenne est un bastion de la puissance des démocrates-chrétiens.
La nomination de Herman Van Rompuy (CD & V) à la Présidence de l’UE a encore renforcé les démocrates-chrétiens.

La Commission des droits de l’homme de l’ONU couvrira donc la Belgique, qui en est devenue membre via les flirts de l’ancien ministre belge des Affaires étrangères Karel De Gucht (VDL – libéraux flamands), avec la secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton. Les démocrates-chrétiens flamands ont soutenu De Gucht récemment pour un poste très important au sein de l’Europe.

La Ligue des droits de l’homme et Amnesty International qui ont été sollicités à plusieurs reprises par le Werkgroep Morkhoven, ont gardé le silence car ils dépendent de leurs subventions …

Pour plus d’informations sur ce pot de sourds qui doit demeurer couvert, voyez nos blogs et sites Internet.

Jan Boeykens
Président de l’asbl Werkgroep Morkhoven

Tags: 


De commentaren zijn gesloten.