20-09-09

Protestation internationale


roemenie


From: Fond. Pcesses de Croÿ & M. Lancellotti
Date: 2009/9/20
Subject: Protestation internationale contre le harcèlement d’un policier français

La Fondation Princesse de Croÿ et Massimo Lancellotti, les associations Werkgroep Morkhoven, Tevirepedo et leurs partenaires belges, français, italiens, Roumains, anglais et néerlandais, protestent vivement les violences envers la famille du Brigadier Chef Verdi. Elles demandent instamment au Président Sarkozy de faire cesser un harcèlement scandaleux, qui a consisté dernièrement à terroriser une petite fille de 6 ans en pleine rue, à sa sortie de l’école.

La directrice de l’école Marie Curie de Mandelieu La Napoule a été prévenue du jour et de l’heure de la menace qui pesait sur son élève. Plutôt que d’appeler la police pour assurer la protection d’une enfant de 6 ans, elle a signifié à son père, Mr Verdi, avoir appris « une somme d'informations accablantes » à son sujet et son intention de porter plainte contre lui, car elle n’appréciait pas son « ton ». Les grands-parents de l’enfant ont été convoqués à la police, sachant qu’ils étaient absents lors de l’agression, d’où volonté d’intimider des personnes âgées.

Le Brigadier Chef Verdi est objet de simulations d’erreurs judiciaires et administratives en série, depuis qu’il a exposé une affaire de pédophilie. Le mode opératoire des violences dont il est objet le présume témoin de faits en relation avec le réseau pédocriminel ZANDVOORT. Le Werkgroep Morkhoven, ONG belge qui expose l’industrialisation de photos de crime réels depuis 1988, a sollicité l’assistance de Mr Verdi, pour l’étude de l’implantation de ce réseau à la Côte d’Azur.

L’union des organisations européennes prie le ministre de l’intérieur de remettre un peu d’ordre dans ses gendarmeries, en leur rappelant l’inviolabilité de la dignité de deux policiers, Messieurs Verdi père et fils, qui ont sacrifié leur vie à l’application de la loi, au service de la nation française. La Princesse Jacqueline de Croÿ, ancienne directrice d’école, insiste auprès du ministre de l’éducation nationale française, pour qu’il rappelle à la direction des écoles, leur devoir d’assurer la sécurité d’élèves menacés.

L’union rappelle au Garde des Sceaux, l’identification par analyse biométrique, d’un magistrat français, déculotté dans le fichier Zandvoort, que la décence élémentaire invite à mettre à la retraite et lui demander la courtoisie d’arrêter de dire des bêtises sur son site Internet.

http://www.droitfondamental.eu/

Photo: sécuritate Roumanie


LINKS:

- Dutroux case
- Zandvoort case
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

23:59 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: protestation internationale |  Facebook |

La Sécuritate belge


lijsebeth_jpg_250

Stefaan de Clerck Ministre de la Justice répondant à une question parlementaire du député Michel Doomst du parti CD&V concernant le coût des écoutes téléphoniques, indique le chiffre de 21 millions d'euros.

Brice De Ruyver, professeur de criminologie, confirme qu'il s'agit d'une technique coûteuse et qui requiert un personnel important.

"Mais la police ne peut plus mener la lutte contre la criminalité sans les écoutes téléphoniques", souligne-t-il.

Nous conseillons donc à Mr De Clerck de prendre en compte le résultat des enquêtes sur le réseau pédocriminel Zandvoort de Marcel Vervloesemet du Morkhoven qui n'ont pas coûté cette somme et n'ont pas nécessité d'écoutes téléphoniques. Cela permettra à la Police de lutter contre la pédocriminalité. Mais il le sait très bien puisque ces preuves sont dans les mains de la Justice depuis 11 ans...

"Mais on arrive à la conclusion que l'on ne peut s'en passer. Les écoutes téléphoniques sont un des moyens les plus importantes pour démanteler les bandes itinérantes, lutter contre le trafic de drogue et le terrorisme ou encore tenir à l'œil les milieux extrémistes", ajoute M. De Ruyver.

Werkgroep Morkhoven est il considéré comme un groupe extrémiste à tenir à l'œil ?

Ainsi le fournisseur d'accès internet "Skynet" du Morkhoven qui dépend de l'entreprise communale "Belgacom" vient de censurer 3 de leurs blogs dont un qui a pour titre "Doofpot Justitie" en français "Justice étouffante" et qui donne accès aux archives internet du groupe activiste Morkhoven depuis 2005 et bénéficient de la visite de 140.000 visiteurs...

De même le service de compte de courrier mail du Président de Morkhoven Jan BOEYKENS est bloqué afin d'empêcher la diffusion d'informations gênantes au moment où Marcel Vervloesem très malade et toujours en prison devrait être libérable le 05/10/2009....

A l'heure où la Belgique censure le Werkgroep Morkhoven comme elle s'estabattue sur Marcel Vervloesem qui n'a pas le droit de parler à la presse, en France la femme du Brigadier Chef de la Police Municipale Patrice Verdi est menacée. Ce policier subit le même harcèlement judiciaire et administratif que Marcel Vervloesem pour avoir fait un rapport concernant une affaire de pédophilie mêlant un ami jamais appréhendé du Maire de Cannes Bernard BROCHANT qui est aussi son employeur.

Toujours en France, pays des Droits de l'Homme, Patricia POUPARD n'a pas droit à un avocat pour demander à la Justice de lui laisser la garde de son fils abusé par son père et d'autres adultes qui n'ont jamais été inquiétés...

Il ne manquerait plus que d'apprendre que toutes ces personnes sont sur écoute téléphonique pour atteinte à la sureté nationale ? Nul ne le dira car elles ne cachent rien et c'est pour cela qu'elles font l'objet de censure sans doute...


LINKS:

- Dutroux case
- Zandvoort case
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

16:20 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: securitate belge |  Facebook |

14-09-09

Dutroux case: Carine Russo leaves the Senate


Russo+.pict_151413

Brussels, September 13th, 2009


Carine Russo, the mother of Melissa, one of the children murdered by Marc Dutroux, announced Friday in a letter to the Federation of Ecolo (Green party) that she leaves the Senate after two years.

According to the Belga news agency she referred in her letter to her health and the "difficulties she had to adapt to the political and parliamentary life".

In November 2008 Carine Russo said however that she "was disappointed in the functioning of the institutions and the parties".

The senatrice would "not bitter" and "her commitment and her sympathy for Ecolo reserve".  
Ecolo said in a formal way "to respect the choice of Carine Russo". "She really has done the maximum to fulfill its contract, but we understand that a engaged woman has difficulties to adapt to the political realities ", said the spokesman of the French speaking Greens.

Carine Russo stated in 2007 that she wanted to work for Ecolo especially on subjects like social justice and the environment.
"Ecolo has a slogan:" A greener earth for a fairer world ". "I want to turn around, because social justice is a priority for me. Ecology don't exist without a fair court, otherwise we get an ecology of two speeds ", said Russo.

Carine Russo won the Senate election in 2007 where she was on one of the last places, with 57,747 preference votes.  She became a co-opted senatrice.
During the Federation of September 25, Ecolo will decide who will be her successor.

The association 'Morkhoven Group' which has considerable experience with the subtle-messages via the Belga news agency, found out that Carine Russo's murdered daughter Melissa was born on September 11, 1986. That day coincides exactly with the day Carine Russo said that she wanted to leave the Senate.
It is clear that Carine Russo wanted to express on the first place her fidelity to her murdered daughter. It also proves that, despite her health is broken by the loss of Melissa and the attitude of the authorities, she still fight for justice in her case and was not giving up her hope for a fairer world.
On May 24, 2002, Gino and Carine Russo decided to withdraw of the Dutroux trial.
There was also much to do in their leaves, about the extensive report on the Dutroux affair in the magazine The Sprout.   The Sprout used some pictures of the murdered Julie Lejeune and Melissa Russo.
Justice still claimed that the two victims of Dutroux, after more than 100 days, died of hunger and thirst. The pictures, however, showed conclusively that Julie and Melissa were beaten to death with excessive violence.
This proved that the Jury Members in the trial versus Dutroux, didn't know something about the autopsy reports which were relevant. Even worse, they had never seen the photos.
It is the least surprising that the Belgian press wasn't interested of the consequences of the horrific images.

Carine Russo was not the only parent of one of the victims of Dutroux who ventured into politics.
Paul Marchal, father of An Marchal who was murdered by Dutroux and his gang, created in 1998 the Party for New Politics of Belgium (PNPb).
Partly due to the extremely negative image of him in the media, the PNPb reached in the 1999 elections a paltry 0.3 percent. That same year, he said goodbye to politics.

In 2007 Tinny Mast, the mother of Kim and Ken, together with her husband Willy, were becoming independent candidates on the CAP-list (Committee for Alternative Politics).
Not believed and humiliated as "marginal" by courts and judicial police, Tinny  Mast was with the families Russo, Brichet, Marchal, Ben Aïssa, Lejeune... one of the figureheads of the White March of ten years ago. The biggest post-war march ever pulled in Brussels.
In her book "Always looking. My alphabet for Kim and Ken", Tinny called for a new solidarity.   With the words "For the life of those who will never be extinguished yet to give a meaning", she went with her book in the clinch with the rising intolerance in society and with the current political discourse in Belgium.
In the foreword of the book Carine Russo compared the struggle they lead to that of the Mothers of the Plaza de Mayo in Argentina: "Mothers just like we were crazy of uncertainty and anger for their disappeared sons and daughters. But it is not their 'madness' that has greatly contributed to the collapse of the Argentine dictatorship? (...) "


melissaLINKS:

- Dutroux case
- Zandvoort case
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

13-09-09

Petition for State Security


StateSecurityFrom the archives:

Brussels, 8.2.2009

The Working Group Morkhoven, best known through the revelation of the pornographic case Zandvoort and the prosecution of her spokesman Marcel Vervloesem (who even was imposed by the Belgian court with a ban to speak the press), organized a symbolic petition to support the 150 secret agents of the Belgian State Security that for years were no longer be paid.
Morkhoven apologizes for the extra work that the Belgian State Security had during the past 20 years to silence the action group and her spokesman.
Furthermore, the Working Group calls for more meaningful work for members of the State so they are not obliged to beat constantly overtime.

Help the Belgian State Security!

------------------------------

About 150 secret agents of the State got their overtime from 2001, 2002 and 2003 have still not paid.
The newspapers De Standaard and Het Nieuwsblad wrote on Wednesday that Sypol.be, one of the unions in the State, is tired and summon Minister of Justice Stefaan De Clerck (CD & V - Flemish Christen Democratics). Some agents would increase to 1,250 the number of overtime. "We realize that those days are not just included. That would be a complete disruption of the State concerned. But exactly why the State has itself suggested that recovery days to pay ", said Anne-Marie Vansichen of Sypol.be.
Justice was expressed surprise at the summons.
On February 26 De Clerck comes again together with the unions. (DWM)

Source: Belga
January 7, 2009


LINKS:

- Werkgroep Morkhoven Skynet
- Droit Fondamental - (French, English, Italian)
- Zandvoort case
- Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
- 'Belgian Foreign Minister De Gucht meets Hillary Clinton' (Google)
- 'Belgium voted on to United Nations Human Rights Council' (Google)
- Flemish christian democrats (Google)
- Zandvoort ring: Video 1 Marcel Vervloesem on BFM-TV - http://www.youtube.com/watch?v=-eFnm5Eov8g (F, D)
- Zandvoort ring: Video 2 Marcel Vervloesem on BFM-TV - http://www.youtube.com/watch?v=r3nzjJj9GGo
- Zandvoort ring: Video - Marcel Vervloesem on BFM-TV - Dailymotion (F)

08-09-09

Abus d'enfants: Lettre de Marcel Vervloesem à Patrice Verdi


Marcel.dood.mail-4declerck.286380Lettre de Marcel Vervloesem du 2 septembre 2009

Cher Patrice,

Merci pour votre lettre du 26.08.2009, que j’ai plaisir a recevoir, ici dans ma prison. Je m’excuse directement de vous écrire en néerlandais, parce que je ne connais pas bien le français. Si j’avais un ordinateur dans ma cellule, ce problème serait résolu avec un bon programme de traduction, mais je n’ai pas autant de luxe. Je souhaite avant tout vous répondre.

Le problème que vous décrivez est une triste réalité, qui n’est pas si simple. Il est, et reste un fait que travailler dans ce domaine, est très difficile et prend énormément de temps. Aussi, on devient rapidement victime d’obstruction par ceux qui ont le pouvoir et devraient prendre leur responsabilité. Le manque de bonne volonté, fait que le petit monde criminel peut calmement suivre son chemin, sans crainte.

Le problème dépasse les frontières et touche des milliers de victimes. Des victimes qui demandent de l’aide et ne sont pas entendues par les autorités. Mais ces milliers voix qui demandent de l’aide et de la compréhension, ne sont pas entendues, parce qu’elles ne seraient pas importantes. Les gens qui osent s’engager pour ces victimes, deviennent aussi victimes des accusations, des chasses aux sorcières, des humiliations et aussi des poursuites qui se terminent en prison. Notre optique ne nous permet toutefois pas de laisser tomber nos principes. Nous devons continuer malgré tout à lutter contre ces traitements inhumains et dégradants, parce que ces milliers de victimes ont le droit d’être aidées. Parce que ces victimes ont le droit d’être entendues. Et dans notre lutte, nous devons nous mettre sur le côté, si il le faut.

Il est un fait que ce n’est pas agréable. J’aurai aussi préféré avoir une autre vie et un autre destin. Calmement, dans un petit fauteuil devant la télévision, complètement aveugle sur les choses qui m’entourent. Mais comme activiste, je suis conscient que je ne pourrais pas vivre dans cette indifférence. Les milliers d’enfants sur les cd-roms de Zandvoort, dans le dossier national et international, dans notre pays, en France et ailleurs, ont droit à notre soutien et notre aide. C’est indépendant du destin qui nous attend.

Je comprends aussi votre situation en tant que policier, en connaisseur du terrain. Je comprends aussi votre frustration, votre sentiment de colère et votre partielle impuissance. Savez-vous pourquoi Patrice ? Parce que depuis 1998, je suis moi-même objet de cette situation et j’ai vécu ce que cela signifie. Est-ce que vous connaissez les humiliations pendant des années, le lynchage médiatique, les accusations sales, toutes les condamnations que j’étais obligé d’accepter sans protester, à cause de mon combat pour les milliers de victimes ?

Mais cette douleur n’était encore rien. Le pire, le plus pénible de voir comment les gens sont aveugles et idiots face aux victimes qui crient pour appeler à l’aide. Ma douleur est insignifiante à côté de ça. Mais peut-être ma douleur a-t-elle réveillé un certain nombre de gens ? La route est toutefois encore longue, très difficile et il ne sera pas aisé d’atteindre notre but commun.

En revanche, toute petite amélioration, toute petite avance signifie énormément pour eux. Qui sommes-nous ou serions-nous, cher Patrice, si nous restions aveugle et sourd dans cette problématique ? Serions-nous alors supérieur à ces hommes exploitent ces milliers d’enfants ? Je ne me plaints pas d’avoir toujours, avec mes propres petits moyens, lutté pour les enfants. Ils le méritent.

Pour ce moment, je suis enfermé. C’est le destin de tous les activistes. Je n’ai plus à attendre grand-chose en tant qu’activiste dans ma vie, vu ma situation médicale (diabète, cœur, reins et sang malades, cancer) qui m’oblige à aller 5 fois par jour à l’infirmerie.

Je vis dans un tout petit espace, pour ma situation médicale : 2m30 sur 4 m, que je partage avec un autre prisonnier. Savez-vous que je vis sur un espace de 81 petites dalles ? Je ne peux pas regarder à travers les barreaux de la fenêtre, parce que cette fenêtre est trop haute. Savez-vous Patrice, qu’on a du m’opérer 5 fois depuis mon incarcération, le 5 septembre 2008 et que j’ai été enchaîné durant 591 heures comme un chien, à toutes sortes de lits d’hôpitaux, appareils médicaux, etc., avec des menottes en métal au pied, parce que le règlement de prison le prescrit ?

Et pourquoi, parce qu’on s’engage pour ces milliers d’enfants. Mais mon destin est comme ça. Je n’ai pas droit au congé pénitentiaire. Je ne peux pas embrasser mes petits-enfants. Je ne peux pas rendre visite à ma famille et à tous ceux qui m’aime, parce que ma conscience m’oblige à ne pas laisse tomber mon point de vue, qui est bien connu. Ma situation n’est pas de l’eau de rose, Patrice. Je suis même obligé de taper mes lettres en caractère majuscule, parce que les petits caractères sont brisés et il n’y a pas moyen d’en avoir un autre. Je continue malgré tout à expliquer les mots de tout mon cœur.

Je sais aussi que dans beaucoup de pays, beaucoup de gens sont actifs autour de mon destin et ma douleur. Je sais qu’il y a des protestations sur ma situation, qu’elle est exposée en publique et que les autorités ont reçu de nombreuses lettres. Et je suis très heureux pour ça. Mais Patrice, pensons en première place aux milliers de victimes !

Un certain site m’a nommé le 'Nelson Mandela belge'. Je suis nommé un prisonnier politique, et je ne sais pas quoi encore. Mais cher Patrice, je suis simplement Marcel, un petit activiste et je veux le rester. Il n’y a pas de barreau, pas de chaîne, pas de mur de prison qui m’empêchera de rester comme ça et de garder ma conscience.

Je vous envoie aussi de tout cœur, mes meilleures salutations.

Marcel Vervloesem

(A la main)
De tout cœur, je vous souhaite beaucoup de courage pour votre travail magnifique.

----

Photos: 1) Marcel Vervloesem 2) Le Ministre de la Justice belge Stefaan De Clerck (CD&V - Parti des Démocrates Chrétiens Flamands)


LINKS:

- Werkgroep Morkhoven Skynet
- Droit Fondamental - (French, English, Italian)
- Zandvoort case
- Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
- Réseau Zandvoort
- Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
- Médecine - Droit Fondamental
- Patrice Verdi

04-09-09

Child trafficking in Antwerp


chanyut2bDekkers Ignored Tenth Urgent Request

The following letter was sent by telefax to the Attorney General of Antwerp, Christine Dekkers, on December 12, and by airmail post on December 14.

75/9 Non Pa Sang
Pha Khao District
Loei Province 42240
Thailand


December 15, 2006

Personal

Mrs. Christine Dekkers (Mevrouw Christine Dekkers)
Attorney General (Procureur-Generaal)
Attorney General’s Office (Hof van Beroep te Antwerpen)
Waalse Kaai
2000 Antwerp (Antwerpen)
Belgium (België)


Madame,

Subject: City Officials Uncooperative in Search for Missing Loved One 
 

I refer to nine urgent requests in the past 19 months for your assistance in the search for Oliver Albert Chanyut Chokjanphen, a minor, age 17, who was separated from his mother, Thanomjit Chokjanphen, in Antwerp between 1996 and 1999 (see enclosure).

Employees of school, city administration, police, judicial, postal and so-called “non-governmental organizations” in Antwerp are uncooperative. Many conspired to deny the family information; some committed fraud to cover up.

Oliver Chanyut’s family, who live in Thailand, fear for his safety.

In the last resort, the family turned to the highest legal authority in Antwerp. But there has been no reply from you or any indication that the correspondence received due and proper consideration.

Kindly order the police to put Oliver Chanyut in direct telephone contact with his family.

On behalf of the Chokjanphen family, I am,

Sincerely yours,


Signature

William Champa

Enclosure (as stated)


No Response by the Attorney General of Antwerp, Christine Dekkers, to Ten Urgent Requests for Contact with Loved One!

The attorney general of Antwerp can act directly in many matters. The attorney general has done so before. That would be by far the most effective way of handling this particular matter which involves the international traffic in children, pedophile rings and complicit officials, especially in Antwerp.

Following routine procedure, the attorney general could refer the requests to an assistant attorney general. However, an assistant attorney general, Marc Tack, who was an assistant prosecuting attorney in Antwerp's juvenile court before his current position, ignored many similar requests addressed to him in 2004. Other assistant attorney generals mishandled the requests when they were assistant prosecuting attorneys in Antwerp's main courthouse.

The attorney general's office could contact the city police directly and request that it put a child in immediate telephone contact with his family. Indeed, that would be the most effective way to respond to a family's request for contact with a loved one that has been repeatedly refused by city officials.

In fact, referral of this matter by the attorney general to anyone else would be "passing the buck" and a clear signal to dispose of it through routine procedures, in effect, to ignore the family's requests and to invent excuses for not cooperating with the family, to write false reports about the child, and to stir up complaints against the child’s family and possibly murder the child to destroy incriminating evidence.

It is likely that the attorney general referred the family's requests to the prosecuting attorney for Antwerp. That can be considered standard routine procedure, but it would be inappropriate in this particularly urgent and long-neglected matter.

The prosecuting attorney, or his secretary, would refer the family's letters to an assistant prosecuting attorney in his office.

The assistant prosecuting attorney would have three options:

(1) Order the police to put the child in immediate telephone contact with his family;

(2) Refer the requests to a judge of instruction who, in turn, would

(a) Order the city police to find the child and put him in direct contact with his family or

(b) Refer the matter back to the prosecutor;

(3) Refer the requests to assistant prosecuting attorneys in the juvenile court.

Referral of the urgent requests to assistant prosecuting attorneys in the juvenile court would be a further signal to ignore the requests and, also, to cover up the matter.

The assistant prosecuting attorneys in the juvenile court could follow one of three routines:

(1) Refer the requests to the juvenile division of the city police.

The chief of the juvenile division, Sonja DeBrynt, would refer the requests to social workers with the juvenile division of the city police who would contact local city school employees and ask for information about the child and then report back to the chief of the juvenile division who would report back to the assistant prosecuting attorney at the juvenile court.

(2) Refer the letters to the Provincial Department of Social Services where social workers would contact school employees and request information about the child and report back to the assistant prosecutor.

Social workers and directors of the Provincial Department of Social Services have long been notorious for erratic and immature behavior, violent public displays of anger, utter lack of common decent manners, general dishonesty and unreliability. Some have been reported to have close links to pedophile, prostitution and child trafficking rings.

(3) Refer the family's requests to social workers in the juvenile court. The social workers would go to the school and visit the child’s living quarters and then report directly to a judge in the juvenile court with a recommendation to put the child in telephone contact with his family.

The attorney general, Dekkers, might have requested written reports from policemen and/or social workers that would excuse her intransigence.

It is possible also that Dekkers has conflicts of interests in this matter and that she herself could be complicit in the kidnapping and trafficking of Oliver Chanyut and in fraud committed by the kidnappers, traffickers and corrupt officials.

It is possible also that Dekkers, to cover cronies, is ignoring the matter in the hope of taking advantage of statutes of limitation. Earlier, many court officials seemed to believe that by blocking any court decision in this case they would prevent the family from complaining to the European Court of Human Rights which will not accept complaints without a court decision in the state concerned within the previous six months.

Website: http://thanomchokjanphen.tripod.com

03-09-09

Libération de Marcel Vervloesem: International Police Association


Mobilisation de L’IPA pour la libération de Marcel VERVLOESEM

Mardi, septembre 1, 2009
By B-C Verdi

IPAMessieurs,

De nombreux membres de l’IPA, International Police Association, protestent vivement des traitements réservés à Mr Marcel VERVLOESEM, qui comme beaucoup d’entre nous, a été calomnié et condamné en dépit des dispositions fondamentales du droit international, suite à nos rapports sur le crime organisé ou la corruption.

Mr VERVLOESEM a apporté à nos collègues belges et hollandais lesdits « CD-ROMS de ZANDVOORT » en 1998, où se trouvent 93 081 photos d’enfants abusés, selon nos collègues d’Interpol. Il a été incarcéré en dépit de la reconnaissance par le Conseil Supérieur de la Justice Belge, de deux fautes de procédure et d’un état de santé qui le présumait dans l’impossibilité de pouvoir survivre à la prison.

Nous estimons que les conditions de détention de notre ami enquêteur et « Policier d’Honneur » sont inacceptables :

Il a été privé de soins de santé élémentaires, engendrant cinq opérations majeures in extremis, dont l’amputation d’une gangrène, et est privé de traitement à un cancer métastasé. Il est exposé au mépris du public avec des menottes, bien  que reconnu sans risque d’évasion. La présence de gardiens durant les consultations de médecins lui est imposée, d’où violation du secret médical. Il est privé de congés pénitentiaires, avec mention des publications sur le réseau qu’il a dénoncé, mais dont il n’est pas l’auteur.

Nous attendons la libération de Mr VERVLOESEM, selon la loi belge qui prévoit qu’un prisonnier est libérable au tiers de sa peine, déduit du double de la période de détention préventive, soit le 5 octobre 2009.  Cette mesure a été accordée à un criminel condamné et exposé par Mr VERVLOESEM dans son PV: n°8.220/01 – 03.04.2001 – T.3620/96 : Michel NIHOUL, complice de Marc DUTROUX !

Bien placés pour connaître les traitements réservés à ceux qui exposent les réseaux, nous apportons tout notre soutien à ce prisonnier, qui partage les valeurs d’honneur et de courage qui qualifient notre corporation.

Patrice VERDI
Police municipale – matricule n° 096632
06400 CANNES
FRANCE

http://reseaux-francais.droitfondamental.eu/wordpress/?p=...


Après ce message, le website de Monsieur Patrice Verdi a été piraté.
La France est touchée par le réseau Zandvoort mais, comme la Belgique, elle étouffe l'affaire.

01-09-09

Abus sexuels: Lettre à Marcel Vervloesem

 

chezMarcel-pospital 006Expéditeur : MANGIONE Martine
Destinataire : Monsieur Marcel VERVLOESEM
C/O : GEVANGENIS TURNHOUT
WEZENSTRAAT, 1
2300 TURNHOUT Belgique

Cher Marcel,

Je tiens à vous exprimer publiquement mon soutien entier et total dansvotre lutte qui honore toutes les femmes et tous les hommes et votreinnocence doit être reconnue tout de suite !

Vous avez donné votre vie entière et votre santé pour la seule chose quivaille la peine qu’on lutte dans ce monde: la protection pour un enfantet une chance supplémentaire pour lui de ne pas croiser un jour sur sonchemin des prédateurs qui abiment son corps et son âme à tout jamais.

Je me bats et me battrais à vos côtés et aux côtés de tous ceux quisouffrent pour faire éclater la vérité. S’il vous assassine ou s’il vousgarde emprisonné malgré votre état de santé ils ne feront que décuplernotre détermination à les combattre. Pour un qu’ils tenterontd’anéantir, dix se lèveront contre eux et s’ils tentent d’anéantir cesdix, alors cent se lèveront.

Tous ceux qui se taisent et rendent des jugements injustes, couvrenthonteusement des crimes contre l’humanité, il est donc temps qu’ilsrendent la liberté aux innocents, reconnaissent l’existence devéritables réseaux organisés, fassent libérer ces enfants et punissentTOUS les coupables sévèrement

Certains se croient intouchables car ils occupent des postes hautsplacés et pensent que rien ne peut les atteindre mais ils se trompent.Ils s’enivrent de cette pseudo-puissance mais en vérité ils ne sont quedes impuissants pour avoir besoin d’asservir des corps de bébés etd’enfants…

Leur heure a sonné car c’est une chose que de s’en prendre à des enfantssans défense, s’en est une autre que de s’en prendre à des personnesdéterminées comme nous le sommes.

Ils peuvent commettre leurs crimes qui rapportent la somme de 10milliards $ (8 milliards €) selon les chiffres UNICEF lors du troisièmecongrès mondial des ONG au Brésil en 2008, grâce à l’inertie coupabledes gouvernements du monde y compris de l’Union Européenne.

Cessons de croire à cette hypocrisie qui consiste à multiplier les déclarations officielles et les textes législatifs de protection des enfants contre les abus sexuels alors qu’il n’y a aucune volonté politique ni action sérieuse pour arrêter les responsables à grande échelle c’est-à-dire les commanditaires des enlèvements d’enfants, les « consommateurs » qui s’en servent car enfin allons nous voir la réalité en face:

Ces photos et vidéos ne sont pas des enfants virtuels. Derrière chacune d’elle il y a un enfant qui a été enlevé, vendu, torturé, violé et souvent tué en direct pour en faire des « snuffs movies » qui s’achètent à des prix que seuls quelques uns parmi les plus riches peuvent se payer.

C’est parce que vous vous êtes retrouvé face à cela Marcel que vous avez été sali, tourmenté, ruiné, et que vous êtes en prison aujourd’hui après un procès grotesque qui vous a condamné en dépit de fautes de procédure énormes, et d’un déni de droit absolu.

Mais nous sommes chaque jour plus nombreux car s’il y a une chose que les gens haïssent au plus haut point ce sont les lâches qui s’attaquent aux enfants et ceux qui les protègent !

Allez Marcel ne doutez pas que nous œuvrons chaque jour avec vous et pour ces enfants qui attendent que la Lumière de la liberté éclaire enfin leurs cachettes où des criminels les enferment pour les abuser.

Je vous envoie toutes mes pensées positives cher Marcel et je suis fière de lutter à vos côtés !

A bientôt de vous voir

Martine MANGIONE

http://justice-medecine.blog.droitfondamental.eu/wordpress/

Contact et droit de réponse: werkgroep@morkhoven.org, werkgroepmorkhoven@gmail.com


- Website Morkhoven (anglais, français, italien, néerlandais)
- Werkgroep Morkhoven Skynet
- Droit Fondamental (français, anglais, italien)
- http://pedopitchoun2.blogspace.fr
- Prisons belges - tortures
- Prisonniers belges en Hollande
- Prisonniers de Guantanamo - Karel De Gucht et Hillary Clinton
- Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU: La Belgique
- surpopulation carcérale
- prisonniers malades
- prisonniers malades: Loi Dupont
- Droits des prisonniers - l'Ombudsman européen
- prisonniers malades: La Convention européenne des Droits de l'Homme

- Réseaux pédocriminels: Zandvoort
- Réseau pédocriminel de Zandvoort: question parlementaire
- Marcel Vervloesem sur BFM-TV, Video 1 (français, soustitres néerlandais)
- Marcel Vervloesem sur BFM-TV, Video 2 (français, soustitres néerlandais)
- Video 'SOS Marcel LIBRE'
- Video 'Marcel Vervloesem, hymne de la Résistance'