20-09-09

La Sécuritate belge


lijsebeth_jpg_250

Stefaan de Clerck Ministre de la Justice répondant à une question parlementaire du député Michel Doomst du parti CD&V concernant le coût des écoutes téléphoniques, indique le chiffre de 21 millions d'euros.

Brice De Ruyver, professeur de criminologie, confirme qu'il s'agit d'une technique coûteuse et qui requiert un personnel important.

"Mais la police ne peut plus mener la lutte contre la criminalité sans les écoutes téléphoniques", souligne-t-il.

Nous conseillons donc à Mr De Clerck de prendre en compte le résultat des enquêtes sur le réseau pédocriminel Zandvoort de Marcel Vervloesemet du Morkhoven qui n'ont pas coûté cette somme et n'ont pas nécessité d'écoutes téléphoniques. Cela permettra à la Police de lutter contre la pédocriminalité. Mais il le sait très bien puisque ces preuves sont dans les mains de la Justice depuis 11 ans...

"Mais on arrive à la conclusion que l'on ne peut s'en passer. Les écoutes téléphoniques sont un des moyens les plus importantes pour démanteler les bandes itinérantes, lutter contre le trafic de drogue et le terrorisme ou encore tenir à l'œil les milieux extrémistes", ajoute M. De Ruyver.

Werkgroep Morkhoven est il considéré comme un groupe extrémiste à tenir à l'œil ?

Ainsi le fournisseur d'accès internet "Skynet" du Morkhoven qui dépend de l'entreprise communale "Belgacom" vient de censurer 3 de leurs blogs dont un qui a pour titre "Doofpot Justitie" en français "Justice étouffante" et qui donne accès aux archives internet du groupe activiste Morkhoven depuis 2005 et bénéficient de la visite de 140.000 visiteurs...

De même le service de compte de courrier mail du Président de Morkhoven Jan BOEYKENS est bloqué afin d'empêcher la diffusion d'informations gênantes au moment où Marcel Vervloesem très malade et toujours en prison devrait être libérable le 05/10/2009....

A l'heure où la Belgique censure le Werkgroep Morkhoven comme elle s'estabattue sur Marcel Vervloesem qui n'a pas le droit de parler à la presse, en France la femme du Brigadier Chef de la Police Municipale Patrice Verdi est menacée. Ce policier subit le même harcèlement judiciaire et administratif que Marcel Vervloesem pour avoir fait un rapport concernant une affaire de pédophilie mêlant un ami jamais appréhendé du Maire de Cannes Bernard BROCHANT qui est aussi son employeur.

Toujours en France, pays des Droits de l'Homme, Patricia POUPARD n'a pas droit à un avocat pour demander à la Justice de lui laisser la garde de son fils abusé par son père et d'autres adultes qui n'ont jamais été inquiétés...

Il ne manquerait plus que d'apprendre que toutes ces personnes sont sur écoute téléphonique pour atteinte à la sureté nationale ? Nul ne le dira car elles ne cachent rien et c'est pour cela qu'elles font l'objet de censure sans doute...


LINKS:

- Dutroux case
- Zandvoort case
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

16:20 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: securitate belge |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.