27-04-09

'l'Etat démocratique' de Child Focus: censure et exclusion sociale


Batiment_ContactChild Focus et la collaboration avec la Commission européenne, ISPA Belgium, la Police fédérale et les websites de Belgacom, Euregio, Kidcity, MSN, Scarlet, Skynet et Telenet

Depuis 2002, Child Focus gère avec le soutien de la Commission européenne (Safer Internet Action Plan) un point de contact civil pour donner l'opportunité aux internautes de signaler du matériel présumé pédopornographique.

Dans le cadre d’un nouveau projet européen, des efforts supplémentaires vont être fournis pour la promotion d’un usage plus sûr de l’Internet et pour la sensibilisation de l’industrie du Net.

Fin 2004, Child Focus a commencé un nouveau projet dans le cadre du Safer Internet Action Plan de la Commission européenne et a pris contact avec l'Internet Service Providers Association (ISPA Belgium), qui s’est montré disposé à prendre part à cette initiative pour promouvoir l’utilisation à moindre risque de l’Internet.

A cette fin, Child Focus a développé un « button » qui se trouvera sur les websites des membres d’ISPA Belgium. Ce « button » permet aux visiteurs de ces websites d’ouvrir de manière simple un lien vers un formulaire sur le website http://www.childfocus-net-alert.be de Child Focus. Ce formulaire est spécialement conçu pour recevoir les signalements relatifs à du matériel présumé pédopornographique.

La collaboration avec ISPA Belgium a été mise sur pied parce que seule, une collaboration entre les différentes organisations, l’industrie du Net et les autorités peut mener à une diminution des abus sur l’Internet.

Avantages additionnels de cette collaboration : plus d’internautes sont atteints et les différents helpdesks des ISP sont déchargés de ce problème spécifique. Les informations sont également réunies de manière uniforme avant d’être envoyées aux services de la Police fédérale.

Le button ‘netalert’ est lancé ce 23 mars et se trouvera déjà sur les websites de Belgacom, Euregio, Kidcity, MSN, Scarlet, Skynet et Telenet. Ainsi 90 % des utilisateurs de l’Internet sont atteints.

ISPA Belgium, qui est la première association d’ISP avec un code de conduite volontaire et qui a signé un protocole d’accord avec la justice, est à juste titre fier de cette initiative grâce à laquelle ses membres s'investissent pour un Internet plus sécurisé.

Information pour la presse

Child Focus : Isabelle MARNEFFE, tél. :02/475.44.60
isabelle.marneffe@childfocus.org
ISPA BELGIUM : Wim ROGGEMAN, tél. : 02/503.23.28
info@ispa.be

(Archives Upladis)


large_Screenshot-StopPage'Le site web controversé Stopkinderporno n'est plus accessible depuis la Belgique. Il s'agit d'une première: jamais encore un site web n'avait été bloqué à la demande du parquet fédéral'.

Belgique - 22 avril 2009

Quatre adresses différentes du site Stopkinderporno, dont www.stopkinderporno.com, sont actuellement bloquées. Les internautes tapant l'adresse de ce site, sont, dans certains cas, redirigés vers un message d'avertissement de la Federal Computer Crime Unit, expliquant le contenu proposé par le site est jugé illégal par la législation belge.

Dix-sept fournisseurs internet belges ont reçu vendredi l'ordre de bloquer quatre sites web. Une telle demande est "très, très exceptionnelle", explique Stefan Coenjaerts, porte-parole de Telenet, dont les propos ont été relayés par plusieurs journaux flamands.

L'objectif du site était d'indiquer les quartiers où résident des personnes condamnées pour des faits de pédophilie.

Child Focus le jugeait dangereux et contre-productif

Child Focus s'oppose au site stopkinderporno.com de Chris Hölsken. Le site serait anti-démocratique et contre-productif. Ce sont les paroles de Child Focus : l’association craint qu’en publiant l’identité des pédophiles, ils échouent dans leur processus de réintégration dans la société, s’isolent, et, par conséquent, récidivent.

Selon Child Focus, il ne faut pas oublier que la majorité des auteurs se réintègrent un jour dans la société. L'organisation pense par ailleurs que dans un Etat démocratique, poursuivre les pédophiles est la tâche de la police et de la justice.

RTL


LINKS:

- Werkgroep Morkhoven Skynet
- Droit Fondamental
- Réseau Zandvoort
- Droit Fondamental - Petition
- Petition - Réseau pédocriminel de Zandvoort

---------

PHOTOS: Le Bâtiment de Child Focus, Le logo de 'Stop Kinderporno'

18:08 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (1) | Tags: victimes de l abus sexuel |  Facebook |

Commentaren

Comme sont employés les fonds de Child Focus? ROME - Une question parlementaire a été posée par le parlementaire Aldo Patriciello pour connaître l'emploie des fonds destinés à Projet Daphne en Roumanie. La demande s'est faite suite à l'échange d'informations entre le Comité "Troviamo i bambini" et la parlementaire Erminia Mazzoni.

"Nous la remercions parce que suite à notre interpelation, elle a activé la requête de faire clarté, - explique le Commité - au sujet des fonds Daphne.

Il s'agit de fonds qui la Comunnauté Européenne affectent en faveur des familles des enfants disparus, qui cependant affirment ne jamais avoir rien su de ces fonds et continuent à lutter avec leur argent propre.

"Nous avons transmis de nombreux courriers à Child Focus - rajoute le Comité - pour savoir de combien de fonds ils ont reçu et comment ils ont été utilisés pour les familles italiennes. Mais la Fédération Européenne n'a jamais répondu ".

Et ainsi le Comité invite tous à demander des informations en envoyant courier en italien à cette adresse de poste électronique delphine.moralis@childfocus.org, à l'attention de Daniel Cardon président de la Fédération Européenne Enfant Disparus et sexuellement Exploités, qui connaît bien l'italien.

Le Comité "Troviamo i bambini" souligne l'importance de la demande qui est un droit regard sur ces fonds qui sont inclus l'argent versé par les italiens et destinés à combattre des plaies telle que les disparitions d'enfants.

Entre temps nous publions la suite du texte de la question présentée au Parlement Européen.



- En 2001, Child Focus a lancé, avec le soutien de la Commission européenne, l’annuaire Childoscope, qui répertorie des ONG qui aident les enfants victimes de trafic et d’exploitation sexuelle. L’Union européenne espérait ainsi permettre à ces organisations d’accéder aux fonds nécessaires pour créer des centres capables de fournir des informations sur les enfants disparus afin d’augmenter les chances de les retrouver.

- Le programme Daphné, qui relève du département «Justice et affaires intérieures» de la Commission, a subventionné les collaborateurs européens de Child Focus afin de réunir les ONG locales actives dans ce domaine, de préciser leur structure, leurs modèles opératoires, ainsi que les rapports de collaboration avec les autorités locales et les médias.

- En Roumanie, cette mission a été confiée à Salvati Copiii (Save the Children – Roumanie), une organisation devenue partenaire inscrit dans Childoscope en novembre 2001, parallèlement à quatre autres organisations roumaines: International Foundation for Child and Family, Help and Relief for the Young, Feed the Children – Roumanie, Saint Dumitru, centre de soins pour les jeunes.

- Selon une enquête réalisée par les journalistes du quotidien National Jurnalul, ces organisations avaient pour principaux objectifs l’aide et le traitement des enfants des rues, le placement des orphelins dans des familles roumaines, la fourniture de médicaments, de nourriture et de vêtements à ceux qui en ont besoin, et notamment à la communauté tzigane. Des missions très lourdes et essentielles qui n’avaient jamais eu la possibilité ni les moyens d’intégrer également la recherche des enfants disparus et sexuellement exploités.

- Étant donné que les fonds mis à disposition par l’UE auraient dû financer des activités de recherche d’enfants disparus, mais que ces associations les ont utilisés à des fins différentes de celles pour lesquelles le financement a été accordé, la Commission n’estime-t-elle pas qu’il y a lieu d’effectuer une inspection afin de déterminer les responsabilités de ce détournement de fonds?

- La Commission ne pense-t-elle pas qu’il y a lieu d’intervenir immédiatement afin de contrôler l’affectation des fonds européens destinés à des aides civiles indispensables dans la recherche des enfants disparus et sexuellement exploités?

Gepost door: Morkhoven | 28-04-09

De commentaren zijn gesloten.