29-01-09

Prisonniers belges interdit d'assister à la messe


GevangenisBrugge.151041743Marcel.dood.mail-4patientenrechtenenmensenrechtenbestaannietinAZSint-JanteBrugge

Le Conseil d’Etat autorise l'activiste Marcel Vervloesem à aller à la messe !

Les sanctions ahurissantes résultant d’une enquête publique sur le Dr Van Mol, directeur-général de la Santé Pénitentiaire du Ministère de la Justice belge, concernant sa gérance des soins de santé en prison, et la mention "tentative de meurtre", en référence à l’incitation continue de Marcel au suicide ont été levées, réduisant l’arbitraire de Els Deloof à une semaine. Elle avait prononcé :

- Un mois d’interdiction d’assister à la messe, avec maintient de la possibilité de bénédiction (extrême onction) dans sa cellule ;
- Un mois de violations de la vie privée avec contrôle du courrier sortant, dont les enveloppes doivent être remises ouvertes au gardien ;
- Un mois d’interdiction de visite, à l’exception de sa famille, et uniquement derrière la vitre, selon le régime pour terroristes ;
- Un mois d’interdiction de téléphoner, sauf à son avocat, et au médiateur qui ne répond pas à son courrier ;
- Un mois d’interdiction de sortie de sa cellule, ni air frais, ni espace de détente pour les contacts sociaux.

Parler d’une victoire est un peu prématuré dans un pays catholique, qui oblige d'aller au CONSEIL D’ÉTAT pour avoir le droit d’aller à la messe.

En Belgique, le Conseil d'État est une juridiction administrative dont les fonctions sont à la foi de traiter des recours contre les actes administratifs et de tenir un rôle consultatif pour le gouvernement en matières législatives et réglementaires. Il est manifestement très efficace pour annuler les sanctions d’assistants sociaux, qui se passent des préconisations de médecins, mais comme son rôle n’est que consultatif en matière législative et réglementaire, le législateur peut passer outre ses avis.

En d’autre termes, si le Conseil d’Etat s’oppose à nier le droit de l’enfant à être protégé, le législateur a le droit de passer outre, au risque de tremper sa plume dans du sang de bébés !

Jacqueline de Croÿ


GroepBrugge.mail-2patientenrechtenenmensenrechtenbestaannietinAZSint-JanteBrugge

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com
postmaster@droitfondamental.eu
issakaba@skynet.be

http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
http://www.droitfondamental.eu/

-------

Ecrivez à:

Gevangenis Brugge - Prison Bruges
Sectie 35 - Kamer 61
t.a.v. Marcel Vervloesem
Legeweg 200
8200 Sint-Andries - Brugge (Belgique)
Gevangenis/Prison: Tel: 050 45 71 11 - Fax: 050 45 71 89
Europe: Tel: 0032 50 45 71 11 - Fax: 0032 50 45 71 89

Photos: Prison de Bruges, Marcel Vervloesem, Werkgroep Morkhoven qui lutte pendant des années contre les réseaux pédocriminels

Commentaren

Soutien internationale
Merci pour ces dernieres nouvelles Jan.
Je continue d'envoyer tous les jours des messages de protestation (en anglais : Support to Marcel and Patricia, en francais : Les gouvernements passent... c'est le meme texte sous un titre different).
Je compte faire tous les mails des listes que vous m'avez envoye.
Jusqu'ici je n'ai recu aucune reponse, mais ils recoivent l'information, une fois qu'ils l'ont lue ils ne peuvent plus l'ignorer : c'est entre dans leurs pensées, mais ils peuvent s'en arranger en se convaincant que tout cela n'est pas vrai, le gouvernement est tres bien etc.
Bon courage a vous tous, vous meritez des tonnes de medailles !!!!

Filip Marceron

Gepost door: Jan Boeykens | 05-02-09

De commentaren zijn gesloten.