07-12-08

Ministre de la Justice Vandeurzen: un "cas exceptionnel"


Vandeurzen.art_large_339674HUMANRIGHTSINFORMATIONHUMANRIGHTSINFORMATION

HUMAN RIGHTS INFORMATION - INFORMATION SUR LES DROITS DE L'HOMME

De 10 000 à 15 000 euros pour un bébé sur le Web: Le Monde en parle

Gand (Belgique) Envoyé spécial - Le Monde - 6.12.2008

Cheveux tirés, lunettes d'écaille et mine sévère, Sonia R. fait plus que son âge. Une trentaine d'années, déjà mère de cinq enfants, elle rêvait apparemment de liposuccion et de chirurgie esthétique. C'est pour cela qu'il y a quelques mois, elle a vendu à une amie les jumeaux qu'elle a mis au monde. Montant de la transaction : 10 000 euros. Voilà, en tout cas, ce qu'a raconté Marc P., 48 ans, son ancien compagnon, aux policiers de Gand qui l'interrogeaient.

Sonia R. a elle aussi été arrêtée et mise en examen pour escroquerie et traitement dégradant, vendredi 5 décembre. C'est un journaliste de la deuxième chaîne publique néerlandaise, Roelof Bosma, qui a révélé une affaire où le sordide le dispute à l'invraisemblable. Alors que la justice, la police et les services sociaux semblaient tout ignorer, il a mis au jour un marché clandestin d'enfants auquel Sonia, comme d'autres femmes flamandes semble-t-il, prenait part.

C'est sur Internet, dans des forums, des chats ou sur des sites aux noms évocateurs (comme 9maand.com, "9mois.com"), que se rencontrent parents en mal d'enfants et mères porteuses, ou couples "vendeurs". Des centaines de messages y sont truffés de faux espoirs et de vrais désespoirs, de récits d'arnaques et de vaines promesses.

Sur le Web, Sonia R. se faisait appeler Sara Lévy. Elle se présentait comme l'heureuse mère d'une famille nombreuse, prête à se mettre au service de couples infertiles et à se transformer en mère porteuse. Des couples néerlandais ont mordu à l'hameçon, dont Gidéon et Tamara S., de Sibculo, dans la province d'Overijssel.

Ils sont involontairement devenus célèbres à la fin du mois de novembre, lorsque le journaliste Roelof Bosma a révélé qu'ils avaient acheté un bébé à un couple en difficulté, à Gand. Le petit Jayden, 5 mois, a depuis été placé provisoirement sous la protection des services sociaux néerlandais et la justice doit statuer sur son sort : sera-t-il rendu à ses parents biologiques, qui ont changé d'avis et le réclament ? Laissé au couple qui l'a acquis, comme Donna, cette petite fille vendue en 2005 à un couple d'Utrecht par une autre mère porteuse malhonnête ? Placé dans une institution ?

L'affaire du petit Jayden ne s'arrête pas là. Car Gidéon et Tamara S. ont révélé qu'avant d'acheter le bébé via Internet, ils avaient été roulés dans la farine par Sonia R. Ils ont fait plusieurs voyages vers Lovendegem, dans la banlieue de Gand, où vit la jeune femme. Devant eux, elle s'est inséminée à six reprises avec le sperme du mari, à raison de 350 euros par insémination. Elle s'inspirait d'une méthode trouvée, elle aussi, sur Internet et qui, selon les gynécologues, présente un taux de réussite de 20 %.

Les Néerlandais espéraient la naissance d'un enfant et étaient, pour cela, prêts à acquitter encore 15 000 euros. Ils y ont cru, jusqu'au moment où ils se sont aperçus que la mère porteuse "travaillait" simultanément pour un autre couple. Et maintenant qu'ils savent qu'elle a accouché de jumeaux, ils vont réclamer un test de paternité...

Confrontées, trois ans après l'affaire du "bébé Donna", à un dossier qui met en évidence les lacunes de leur législation et de la surveillance d'Internet, les autorités belges affirment, comme en 2005, vouloir agir pour éviter la réédition de tels épisodes. Le ministre de la justice, Jo Vandeurzen, évoque cependant un "cas exceptionnel" et la nécessité de ne pas légiférer "dans la précipitation".

Gidéon et Tamara S. affirment qu'avant de recourir aux services de la mère porteuse qui les a escroqués, ils avaient reçu une quarantaine de propositions du même genre. Et il y a quelques jours, la presse révélait qu'un autre couple flamand avait mis en vente un bébé sur le Web au prix de 10 000 euros. Explication : "Avec un troisième enfant, nous devrions acheter une nouvelle voiture." Les parents ont finalement décidé de garder le bébé, ce qui les met à l'abri de toute poursuite.

Jean-Pierre Stroobants

http://www.lemonde.fr/europe/article/2008/12/06/benelux-de-10-000-a-15-000-euros-pour-un-bebe-sur-le-web_1127624_3214.html


Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com, postmaster@droitfondamental.eu, issakaba@skynet.be

http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
http://www.droitfondamental.eu/

Photo: Le Ministre de la Justice Jo Vandeurzen, président du ZOL (Hôpital Limbourgeois) pendant 11 ans

19:51 Gepost door Jaap in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) | Tags: 15 000 euros pour un bebe |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.