21-10-08

Belgique: centre du trafic d'enfants


Trafic d'enfants: lettre aux membres du Parlement européen

ZandvoortPamflet.pastedGraphic1Bruxelles, 20 octobre 2008

gabriela.langada@europarl.europa.eu

Chère Madame Langada,

Nous avons visité Marcel Vervloesem aujourd'hui. Il est clair que l'intention est de le laisser mourir à la prison.

Il a beaucoup de l'eau dans le corps à ce moment et la prison de Turnhout n'a pas de service médicale qui peut le sauver si nécessaire.  Si l'eau vient à son coeur, c'est fini avec lui. De 21 heures jusqu'à 6 heures, il n'y a pas des infirmières à la prison de Turnhout. C'est pour cette raison qu'on a transmit Marcel du prison de Bruges (où il y a un service médicale) au prison de Turnhout.

Son sucre (Marcel est aussi diabétique) ne se stabilise pas. Tous les jours, le tau de sucre monte à 330 alors que le niveau normal est de 100. Il semble que le ministère du ministre de la justice Vandeurzen et le parquet-général d'Anvers refusent chaque examen médical, sur le plan cardiaque, diabète et cancer. Dr. Wauters de Bruges a refusé les examens à Marcel.

Il y a aussi un autre plan pour meurtrier à l'encontre de Marcel.
Vous savez peut-être que le journaliste Ivoke Meulemans de 'Het Nieuwsblad' (le journal qui a lancé les fausses accusations du demi-frère de Marcel en 1998 et qui avec les journaux du VUM-Corelia-médiagroupe a criminalisé pendant 11 ans Marcel et le Werkgroep Morkhoven) a demandé à Marcel, avant qu'il entre à la prison de Turnhout, s'il 'n'avait pas peur des autres prisonniers'.  Marcel lui a répondu: 'pourquoi, je n'ai rien fait?'
Je comprends pourquoi Ivoke Meulemans a posé cette question. Hier, j'ai appris que Marcel qu'il a été agressé par un prisonnier.

La plupart des prisonniers savent qu'est ce c'est passé dans cette affaire et savent que la justice a volé les documents à décharge de son dossier criminel. Ils savent aussi que la justice a volé les cédéroms de Zandvoort à la cour d'appel d'Anvers et que le ministre de la justice Vandeurzen ne veut pas d'enquête dans cette affaire. Ils savent que les abuseurs d'enfants dans l'affaire Zandvoort et Victor V., le demi-frère de Marcel qui nommé président de la Commission de la Sécurité et de la Police de la ville d'Herentals, sont protégés pour leurs abus d'enfants. Hélas, le prisonnier qui a frappé Marcel au visage, ne semble pas au courant de toutes ces fraudes ou il est bien payé pour faire taire Marcel.

Je suis sûr, que si Marcel ne meurt pas à cause de ses maladies et le défaut de soin, il sera assassiné par un prisonnier qui sera spécialement payé pour ça.

Pour les autorités belges, tous les moyens sont bons.  Nous avons vu ça avec le meurtre sur notre membre Gina Bernard-Pardaens, qui quelques mois qu'après le parquet-général l'ait interrogé d'une manière très intimidante sur la disparition du garçon allemand Manuel Schadwald et après plusieurs menaces de mort, avait un petit 'accident de voiture' pendant la nuit. On a vu ça avec les meurtres des témoins dans l'affaire Dutroux. On a vu ça à la manière dont les plaintes et le procès contre Marcel a été organisé en 1998 et en 2005.

Toutes les vols et les fraudes dans le dossier de Marcel, les enquêtes psychiatriques de Marcel, le fait que la justice de Turnhout décidait que Marcel ne pouvait plus parler avec la presse etc., prouvent que la Belgique ne connaît pas de limites pour étouffer des actes criminels dans lesquelles les autorités mêmes sont impliquées.

L'étouffement de l'affaire de l'intercommunale CIPAL (dont Victor V. est nommé représentant pour la ville d'Herentals) avec les filles moldaves qui étaient abusés, preuve aussi que la Belgique est en effet un centre européenne du trafic d'enfants en des jeunes.

C'est dommage que l'Union européen et les membres du Parlement européen, acceptent que le centre de l'Europe devienne le centre de la criminalité internationale.   On pourrait même dire que la criminalité organisée a choisi Bruxelles comme son centre européen.  A Bruxelles on à toutes les contacts, toutes les services qui sont nécessaires.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven

Werkgroep Morkhoven vzw-asbl
Rue Faider 10
1060 Saint-Gilles
Belgique
nr. 443.439.55
Tel: 0032 (0)2 537 49 97
WerkgroepMorkhoven@gmail.com

--------

- http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/post/6142710/belgique-les-rapports-entre-la-mafia-et-la-p
- http://www.google.be/search?hl=fr&pwst=1&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=Gerrit+Ulrich+Zandvoort&spell=1
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Gina+Bernaer+Pardaens+Zandvoort&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.google.be/search?hl=fr&q=Jacobs+zicot+turnhout&btnG=Rechercher&meta=
- http://www.zoegenot.be/CD-Roms-pedopornographiques.html
- http://www.zoegenot.be/CD-roms-pedocriminels-Onkelinx.html

- http://groups.msn.com/WerkgroepMorkhoven
- http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/
- http://www.youtube.com/watch?v=IkxpA35KBsY- http://www.droitfondamental.eu/

Interviews Marcel Vervloesem:
- http://video.google.fr/videoplay?docid=-2677403120088841377&hl=fr
- http://video.google.fr/videoplay?docid=7841199076199452674&hl=fr
- http://droitfondamental.eu/001-meurtre_d_un_hero_flamand_Jour_J-2-FR.htm

Ecrivéz à Marcel Vervloesem tant qu'il est en vie (de préférence, par lettre recommandée) et diffusez son adresse:
Write to Marcel Vervloesem as long as he is alive (registered mail is best) and forward his adress:

Gevangenis Turnhout
t.a.v. Marcel Vervloesem
Wezenstraat 1
2300 Turnhout
(België - Belgio - Belgique - Belgium)
Tel: 014 40 89 30 - Fax: 014 42 03 50
Europa: Tel: 0032 14 40 89 30 - Fax: 0032 14 42 03 50

Soutenez: postchequenummer 679-2005528-53
Pour payements de l'étranger, ajoutez IBAN NR BE 679-2005528-53.
Pour un payement, marquez le nom 'Marcel Vervloesem'.
Deposits can be made on number 679-2005528-53 or you can deposit by post-warrant which is the fastest way. Clearly state the name 'Marcel Vervloesem'.

De commentaren zijn gesloten.