18-09-07

Ylenia Lenhard retrouvé


Adieu Ylenia, nous ne t'oublierons jamais

Ylenia-LenhardCopie de Put.vindplaats.bv000034_1









Le corps d'Ylenia Lenhard, âgée de 5 ans, a été retrouvé nu, semi dévoré par des animaux dans une forêt suisse. Elle avait enlevée le 31 juillet, alors qu'elle allait rechercher une bouteille de shampoing oublié à la piscine. Ne la voyant pas revenir, sa mère, infirmière en pédiatrie, appelait la police et les recherches avaient rapidement été déployées.

Il s'avérera que ce jour là, Urs Hans von Aesch, un pédocriminel suisse passé 15 mois en prison pour une affaire d'enlèvement d'enfants et communiquait sur des forums pédophiles, attendait une proie à Appenzell. Il l'avait enlevé et emmenée dans cette forêt à une trentaine de kilomètres de là. Il y avait eu rendez-vous avec une fusillade. Un homme, touché d'une balle dans la poitrine, était parvenu à harponner une voiture dont le conducteur l'emmena à l'hôpital.

C'est à cent mètres de là que sous une croix, des promeneurs retrouveront les vêtements d'Ylenia pliés dans son sac. C'est également à cent mètres de là qu'un autre promeneur retrouvera son corps, six semaines plus tard, dans ce piteux état. La camionnette de Urs Hans von Aesch avait été retrouvée dans une autre forêt le soir même de l'enlèvement, non loin du casque cycliste et la trottinette d'Ylenia. Il sera également retrouvé là, avec une balle dans la tête, mais seulement le lendemain!

La camionnette était constellée de l'ADN d'Ylenia et ses vêtements de l'ADN de Urs Hans von Aesch.

L'endroit avait été fouillé deux fois, avec cinquante policiers, trente pompiers, sept chiens pisteurs et survolé d'un hélicoptère. L'armée avait été rappelée en renfort, mais seuls les impactes de balles avaient été retrouvés, faisant apparaître qu'une des armes s'était volatilisée avec Ylenia.

La police suisse a conclu que pris de remords, le pédocriminel avait caché l'enfant et l'arme, pour se suicider avec une autre arme. Les chiens pisteurs n'auraient pas repéré l'enfant, du fait qu'elle aurait été enterrée très profondément. Les animaux de la forêt l'auraient alors déterrée, pour expliquer qu'elle n(était pas couverte de terre.

Or, la fusillade avait eut lieux au environ de 13h00 et Urs Hans von Aesch était mort au environ de 16h00, selon les experts. Le lieu avait été fouillé deux fois, mètre par mètre, sans que personne n'ait repéré de terre remuée, qui pourtant s'enfonce sous le pied. Il n'y avait pas eu de trace de pelle ou de pioche, ce qui devrait présumer qu'il l'aurait caché avec l'arme.

Le Werkgroep Morkhoven a des difficulté à imaginent mal qu'un homme de 67 ans aurait pu, en moins de trois heures, creuser un pareil trou sans que les policiers venus sur le lieu de la fusillade n'aient rien remarqué, pour en suite cacher une arme et une pelle, puis se suicider avec une autre arme. En outre, comment expliquer que les animaux de la forêt auraient pu repéré l'enfant, sans que les chiens pisteurs n'y parviennent.

L'autopsie en dira d'avantage ce qui est arrivé à la pauvre enfant. Rien n'exclut encore l'hypothèse d'un troisième homme susceptible d'avoir tiré une balle dans la tête de Urs Hans von Aesch et de s'être emparé d'Ylenia, pour la ramener là après la deuxième battue: après qu'elle ait servi comme actrice involontaire des monstruosités qui se vendent si bien.

Le Werkgroep Morkhoven et la Fondation Princesse de Croÿ présentent leurs condoléances les plus émues à la mère d'Ylenia. Elle restera dans nos coeurs à tous jamais, aux côtés de nos autres petits martyrs. Que toutes les prières du monde soient avec vous.

http://www.droitfondamental.eu/

Signez le livre de condoléances:
http://kidnapping.1fr1.net/CONDOLEANCES-f10/-p290.htm#290

HBcV6IcV_Pxgen_r_180xAHB9RPsLZ_Pxgen_r_304xA







15:31 Gepost door Jaap in Algemeen | Permalink | Commentaren (4) |  Facebook |

Commentaren

On ne connaît pas encore la cause de la mort de la petite fille L'autopsie d'Ylenia ne révèle ni abus sexuels ni coups
| 14h44

ATS | 18 Septembre 2007 | 14h44

Le cadavre d'enfant retrouvé samedi est bien celui de la petite Ylenia, cinq ans et demi, disparue début août. Son identité a été confirmée par les analyses ADN et un bijou qui avait été retrouvé, selon l'institut médico-légal de St-Gall.
Six semaines après la mort de la petite fille, il n'est en revanche pas possible de déterminer où et quand elle a été tuée, a indiqué mardi devant la presse Bruno Fehr de la police st-galloise. D'après les résultats des premières analyses, le corps ne porte pas de trace de violence ni d'abus sexuels. Les analyses se poursuivent.


http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/l_actu/suisse/detail_suisse/(contenu)/133555

Gepost door: Jean | 19-09-07

Ylenia pourrait être morte étouffée ou empoisonnée La police cantonnale n'exclut pas ces deux hypothèses. Il faudra attendre quatre à six semaines pour avoir les résultats des analyses.

19 Septembre 2007 | 11h52
La petite Ylenia a vraisemblablement été étouffée ou empoisonnée par son ravisseur. "Nous ne pouvons pas encore exclure ces deux causes de décès", a déclaré mercredi le porte-parole de la police cantonale saint-galloise Hans Peter Eugster, confirmant des déclarations faites à plusieurs quotidiens alémaniques par le médecin légiste responsable de l’autopsie.
Mardi (hier), la police a fait savoir que le corps de la fillette de cinq ans et demi, retrouvé samedi dernier dans un bois de Saint-Gall, ne présentait pas de traces de violences ou d’abus sexuels flagrants. La cause de la mort n’est toujours pas connue, mais plusieurs hypothèses sont d’ores et déjà écartées. Selon les premiers résultats de l’autopsie, Ylenia n’a pas été étranglée, noyée ou enterrée vivante, a expliqué le médecin légiste Daniel Eisenhart dans des interviews parues mercredi dans "20 Minuten" et "Blick". L’étouffement et l’empoisonnement, en revanche, n’ont pas encore pu être définitivement exclus. Il faudra quatre à six semaines avant que les investigations et les analyses soient terminées.


http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/l_actu/suisse/detail_suisse/(contenu)/133947

Gepost door: Claude | 19-09-07

Cérémonie funéraire Appenzell: une cérémonie funéraire publique aura lieu pour Ylenia

Une cérémonie funéraire publique aura lieu pour la petite Ylenia mercredi prochain à Appenzell à l'église protestante. Comme le nombre de places y est limité, le service religieux sera retransmis par haut-parleurs sur la place de l'église.
19/09/2007 - ATS


Les démonstrations de solidarité de la population face au destin d'Ylenia ont été un grand soutien pour les proches de la fillette. Les habitants sont donc chaleureusement invités à participer à la cérémonie funéraire, a fait savoir la famille par l'intermédiaire de la police d'Appenzell Rhodes-Intérieures.

Ylenia ne sera pas enterrée le même jour, a précisé un porte-parole de la police, qui n'a pas voulu indiquer quand. L'ensevelissement aura lieu en présence des proches uniquement.

Le corps d'Ylenia a été retrouvé samedi après-midi par un privé dans une forêt près d'Oberbüren (SG), 47 jours après l'enlèvement de la petite fille de cinq ans à Appenzell. Les premiers résultats de l'autopsie indiquent que son ravisseur présumé, un Suisse de 67 ans qui vivait en Espagne, ne l'a pas abusée sexuellement. Le corps ne porte pas non plus de trace de violence.

Il faudra encore deux à six semaines pour déterminer la cause de la mort. La thèse de l'étouffement ou de l'empoisonnement a été évoquée mardi par la police, qui exclut en revanche la mort par strangulation, balle ou noyade. Les motifs du kidnappeur-tueur restent et resteront très probablement un mystère, puisqu'il s'est suicidé le jour-même près d'Oberbüren.


http://www.lematin.ch/pages/home/depeches__1/suisse/depeche_suisse?contenu=300624

Gepost door: Hans | 19-09-07

FRANCE - Aurélia retrouvée, l'agresseur recherché 22/11/2005

La jeune fille a sonné à la porte d'une maison en construction lundi soir.

Les recherches se poursuivaient mardi pour tenter de démasquer le ravisseur de la petite Aurélia, six ans, retrouvée vivante lundi soir dans le centre de Cholet (Maine-et-Loire) au lendemain de son enlèvement dans son village de Jallais. La fillette, affectée psychologiquement par cette épreuve, restait quant à elle hospitalisée au CHU d’Angers.

Au total, 150 gendarmes étaient en alerte mardi et susceptibles de se joindre au dispositif de recherche dans la journée. Depuis lundi, trois escadrons de gendarmes mobiles ainsi qu’un hélicoptère de la gendarmerie nationale sont venu renforcer les 300 hommes des gendarmeries du Maine-et-Loire et des départements limitrophes, déjà appuyés par un hélicoptère.

Selon le capitaine Bertrand Depierre, officier de communication de la gendarmerie des pays de la Loire, "le plan de recherche a été déclenché dans les minutes qui ont suivi l’alerte de façon à contrôler tous les grands axes qui auraient pu permettre une fuite".

Des contrôles routiers ont ainsi été effectués sur les principales voies du département et des départements voisins pour tenter de retrouver le véhicule du ravisseur, une Peugeot 309 grise.

Quatre personnes, un homme de 62 ans et ses trois fils, parmi lesquels figurait le propriétaire d’une voiture correspondant au signalement, ont été placées lundi en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Beaupréau (Maine-et-Loire) dans le cadre de l’enquête, avant d’être relâchées en début de soirée. Selon les enquêteurs, il ne s’agissait pas du bon véhicule. Entendue mardi midi par des policiers, Aurélia restait marquée psychologiquement par son enlèvement, indiquait-on de source proche de l’enquête. On ajoutait toutefois qu’une amélioration de son état pourrait lui permettre de rentrer chez dans l’après-midi.

C’est lundi vers 21h15 que la fillette a frappé à la porte d’une maison des hauts du Val-de-Moine, un quartier résidentiel de Cholet en pleine construction et encore sans éclairage public. Après avoir disparu pendant près de 30 heures, elle a simplement déclaré avoir faim et froid, selon les gendarmes.

On ignore pour l’heure si l’initiative a contribué à la libération d’Aurélia, mais Brigitte Angibaud, le procureur de la République d’Angers, avait lancé lundi un appel au ravisseur, leur expliquant que "les peines prévues par la loi en matière d’enlèvement d’enfant sont plus clémentes s’il y a une remise de l’enfant".

La fillette avait été enlevée à Jallais dimanche vers 15h45 alors qu’elle faisait du patin à roulettes sur un parking derrière l’école, à quelques centaines de mètres de son domicile, avec sa soeur aînée âgée de 10 ans. Un homme âgé d’une trentaine d’années avait d’abord tenté de kidnapper les deux fillettes, mais la plus âgée ayant réussi à s’enfuir, il avait finalement pris la fuite avec la plus jeune à bord d’une 309 grise. La grande soeur avait alors réussi à prévenir sa mère.

Le soulagement de la famille d’Aurélia, après que la fillette eut été retrouvée saine et sauve, n’a pas changé le dispositif en place. Le numéro vert 0800.11.60.66 activé lundi par la gendarmerie pour recueillir toutes les informations utiles à l’enquête restait en service.

La Libre Belgique, Mis en ligne le 22/11/2005

23.11.2005: Le kidnappeur et sa compagne, qui pourrait être considéré comme complice, ont été arrêté.

http://fr.search.yahoo.com/search/news?p=aur%e9lia

Gepost door: Claude | 20-09-07

De commentaren zijn gesloten.