07-09-07

Madeleine McCann


La mère de Maddie lance un appel à d'éventuels ravisseurs

goed.1984281133_1999997234_337x253LISBONNE - La mère de la petite Britannique Madeleine McCann était entendue jeudi par la police portugaise, qui avait reçu la veille des résultats d'analyses d'indices recueillis dans l'appartement où la fillette a disparu en mai dernier, ont constaté les journalistes sur place.

Peu avant son arrivée dans les locaux de la Police judiciaire de Portimao, dans le sud du pays, Kate McCann a affirmé continuer à croire à l'enlèvement de sa fille et a demandé à ses éventuels ravisseurs de la libérer alors que les enquêteurs privilégient l'hypothèse d'un décès de la fillette, disparue le 3 mai dans la station balnéaire de Praia da Luz.
Kate McCann est entrée seule dans les locaux de la PJ à 14H00 locales (13H00 GMT) et s'y trouvait toujours trois heures plus tard.

Son époux, Gerry, devrait à son tour être entendu par la PJ vendredi, ont indiqué des sources policières.
"La réunion avec Mme McCann est destinée à faire le point de la situation et à informer le couple sur l'évolution de l'enquête", avait précisé auparavant le porte-parole de la PJ, Olegario Sousa, tandis que sa représentante, Justine McGuiness, affirmait qu'elle devait être "interrogée par la police" et "l'aider dans son enquête".

"Gerry et moi nous voulons lancer de nouveau un appel à la personne ou aux gens qui l'ont emmenée, ou qui savent qui l'a emmenée. Il n'est pas trop tard, s'il vous plaît, laissez-la partir ou appellez la police", a affirmé Kate McCann, dans un communiqué lu par Justine McGuiness.

Celle-ci pour sa part a déclaré que "Kate et Gerry McCann sont heureux d'aider la police dans son enquête pour retrouver leur fille" en soulignant que "Kate continue à croire que Madeleine est toujours en vie".
Le 11 août dernier, M. Sousa avait pour la première fois officiellement envisagé l'hypothèse du décès de la petite Madeleine.

"La mort possible de la fillette est en effet l'hypothèse privilégiée actuellement. Toutefois, les autres thèses n'ont pas été écartées", avait-il affirmé.
"Devant l'absence d'indices importants semblant corroborer d'autres thèses, l'hypothèse de la mort a gagné de l'importance", précisait-il.

Jeudi dans la matinée, M. Sousa avait confirmé que la PJ avait reçu "une partie" des résultats des expertises médico-légales effectuées par le laboratoire médico-légal de Birmingham, en Angleterre.

Les enquêteurs sont "très satisfaits des éléments qu'ils ont reçus", avait affirmé l'inspecteur à l'AFP.
Près de trois mois après la disparition, la police avait trouvé, à l'aide de chiens spécialisés venus de Grande-Bretagne, des traces de sang sur l'un des murs et sur un rideau de la chambre d'où a disparu la petite Maddie.

La PJ avait expliqué avoir fait cette découverte plusieurs semaines après la disparition de la fillette, car elle ne disposait pas de moyens pour détecter ces "vestiges biologiques non visibles à l'oeil nu".

Maddie, alors âgée de trois ans, a disparu d'un appartement d'un complexe hôtelier de Praia da Luz alors qu'elle dormait en compagnie de son frère et de sa soeur, des jumeaux de deux ans, tandis que ses parents dînaient avec des amis dans un restaurant à une cinquantaine de mètres.

La Dernière Heure
6.9.2007

Video: http://www.dhnet.be/tv/?type=inter&frompage=intern

00:57 Gepost door Jaap in Algemeen | Permalink | Commentaren (14) |  Facebook |

Commentaren

La mère de Maddie officiellement suspecte La Libre Belgique Mis en ligne le 07/09/2007


La mère de la petite Britannique Madeleine McCann, disparue en mai au Portugal, est arrivée vendredi matin dans les locaux de la Police judiciaire (PJ) de Portimao, qui selon son porte-parole doit lui signifier sa mise en examen.

Mme McCann, vêtue de rose et blanc, est arrivée peu avant 11H10 à la PJ devant laquelle étaient massés des centaines de journalistes et badauds.

Jeudi, Kate McCann, un médecin généraliste de 39 ans, avait été entendue pendant près de onze heures par la police portugaise. Accompagnée de son avocat, Carlos Pinto de Abreu, elle avait demandé à pouvoir bénéficier du statut de "témoin assisté" pour avoir accès au dossier. Vendredi matin, Me Pinto de Abreu a confirmé à l'agence Lusa que l'hypothèse d'une mise en examen de sa cliente avait été évoquée lors de son audition par la police "mais sans rien de définitif", a-t-il assuré, alors que selon l'un des porte-parole des McCann David Hughes, interrogé par l'AFP, cette mise en examen a été décidée par la police en raison de "la nature des questions" restant à poser à Mme McCann".

Dans la procédure pénale portugaise, le statut d'"arguido" correspond à "la mise en examen d'une personne sur laquelle pèse des soupçons qu'elle ait commis un délit", a expliqué un avocat pénaliste à l'AFP. Cette mise en examen n'implique pas de "chef d'accusation précis", a-t-il précisé.

Ce statut doit également, selon l'entourage de Mme McCann cité par la presse portugaise, lui permettre "de se taire".

Son époux, Gerry McCann, doit être entendu à son tour vendredi après-midi par les enquêteurs portugais.

Les auditions des parents de la petite "Maddie" font suite à l'arrivée au Portugal de résultats d'expertises médico-légales effectuées par le laboratoire médico-légal de Birmingham, en Angleterre.

Jeudi, Kate McCann avait de nouveau lancé un appel aux éventuels ravisseurs de sa fille, dans un communiqué lu par une de ses porte-paroles au moment même où elle entrait dans les locaux de la PJ de Portimao.

Gepost door: Morkhoven | 07-09-07

'La mère de Maddie a été inculpée' Le Soir Rédaction en ligne
vendredi 07 septembre 2007, 13:04


Marc Rozen, correspondant à Londres: "Un énorme choc pour toute l'Angleterre."

La mère de la petite Britannique Madeleine McCann, disparue en mai au Portugal, est arrivée ce matin dans les locaux de la police judiciaire de Portimao, qui selon son porte-parole doit lui signifier son inculpation.


Mme McCann, vêtue de rose et blanc, est arrivée peu avant 11H10 locales à la PJ devant laquelle étaient massés des centaines de journalistes et badauds. Jeudi, Kate McCann, un médecin généraliste de 39 ans, avait été entendue pendant près de onze heures par la police portugaise.

Accompagnée de son avocat, Carlos Pinto de Abreu, elle avait demandé à pouvoir bénéficier du statut de « témoin assisté » pour avoir accès au dossier.

Vendredi matin, Me Pinto de Abreu a confirmé à l'agence Lusa que l'hypothèse d'une mise en examen de sa cliente avait été évoquée lors de son audition par la police « mais sans rien de définitif », a-t-il assuré, alors que selon l'un des porte-parole des McCann David Hughes, interrogé par l'AFP, cette mise en examen a été décidée par la police en raison de « la nature des questions » restant à poser à Mme McCann.

Dans la procédure pénale portugaise, le statut d'« arguido » correspond à « la mise en examen d'une personne sur laquelle pèse des soupçons qu'elle ait commis un délit », a expliqué un avocat pénaliste à l'AFP. Cette mise en examen n'implique pas de « chef d'accusation précis », a-t-il précisé.

Ce statut doit également, selon l'entourage de Mme McCann cité par la presse portugaise, lui permettre « de se taire ». Son époux, Gerry McCann, doit être entendu à son tour vendredi après-midi par les enquêteurs portugais.

Les auditions des parents de la petite « Maddie » font suite à l'arrivée au Portugal de résultats d'expertises médico-légales effectuées par le laboratoire médico-légal de Birmingham, en Angleterre.

Près de trois mois après sa disparition, la police, qui privilégie depuis plusieurs semaines l'hypothèse d'un décès de la fillette, avait trouvé, à l'aide de chiens spécialisés venus de Grande-Bretagne, des traces de sang sur l'un des murs et sur un rideau de la chambre d'où a disparu Madeleine.

« Maddie », alors âgée de trois ans, a disparu le 3 mai dans la station balnéaire de Praia da Luz, alors qu'elle dormait en compagnie de son frère et de sa soeur, des jumeaux de deux ans, tandis que ses parents dînaient avec des amis dans un restaurant à une cinquantaine de mètres.

Les époux, qui ont lancé une campagne médiatique sans précédent pour tenter de retrouver leur fille, nient toute implication dans sa disparition.

Jeudi, Kate McCann avait de nouveau lancé un appel aux éventuels ravisseurs de sa fille, dans un communiqué lu par une de ses porte-paroles au moment même où elle entrait dans les locaux de la PJ de Portimao.

(d'après AFP)

Gepost door: Raymond | 07-09-07

'Maddie: du sang dans la voiture de location' 7.9.2007

Selon un proche de la famille, Kate McCann, la maman, devait être mise en examen ce vendredi

LONDRES - La police portugaise a laissé entendre que la mère de la petite Britannique Madeleine McCann est soupçonnée d'être impliquée dans la disparition de sa fille en raison de traces de sang retrouvées dans une voiture de location, a indiqué vendredi une porte-parole de la famille.

"Selon une allégation risible, on a retrouvé du sang dans la voiture qu'ils (Kate McCann et son époux Gerry) ont louée 25 jours après la disparition de Madeleine", a déclaré à la chaîne Sky News, Justine McGuinness, une amie de la famille. "C'est ce qu'on a dit à Kate" lors de son long interrogatoire par la police jeudi , a-t-elle ajouté.

"On a laissé entendre qu'elle était d'une façon ou d'une autre liée à la mort de sa fille, ce qui est franchement ridicule", a poursuivi Mme McGuinness. La jeune femme s'exprimait peu après l'arrivée de Mme McCann dans les locaux de la police judiciaire de Portimao (sud du Portugal), vendredi matin. Selon un proche de la famille, Kate McCann devait être mise en examen vendredi.

La Dernière Heure
-------------

7.9.2007

La mère de la petite disparue entendue par la police portugaise

PRAIA DE LUZ - La mère de la petite Britannique Madeleine McCann était entendue jeudi par la police portugaise, qui avait reçu la veille des résultats d'analyses d'indices recueillis dans l'appartement où la fillette a disparu en mai dernier.
Peu avant son arrivée dans les locaux de la police judiciaire de Portimao, dans le sud du pays, Kate McCann a affirmé continuer à croire à l'enlèvement de sa fille et a demandé à ses éventuels ravisseurs de la libérer alors que les enquêteurs privilégient l'hypothèse d'un décès de la fillette, disparue le 3 mai dans la station balnéaire de Praia da Luz.
Kate McCann est entrée seule dans les locaux de la PJ dans le début de l'après-midi et s'y trouvait toujours trois heures plus tard. Son époux, Gerry, devrait à son tour être entendu par la PJ ce vendredi, ont indiqué des sources policières." La réunion avec Mme McCann est destinée à faire le point de la situation et à informer le couple sur l'évolution de l'enquête", avait précisé auparavant le porte-parole de la PJ, Olegario Sousa, tandis que sa représentante, Justine McGuiness, affirmait qu'elle devait être" interrogée par la police" et" l'aider dans son enquête". "Gerry et moi nous voulons lancer de nouveau un appel à la personne ou aux gens qui l'ont emmenée, ou qui savent qui l'a emmenée. Il n'est pas trop tard, s'il vous plaît, laissez-la partir ou appelez la police", a affirmé Kate McCann, dans un communiqué lu par Justine McGuiness.

© La Dernière Heure 2007

Gepost door: Raymond | 07-09-07

Les parents de Maddie rentrent chez eux La Libre Belgique - Mis en ligne le 10/09/2007
- - - - - - - - - - -
Affirmant leur innocence, ils entendent préparer leur défense juridique.
La loi portugaise les autorisait à rentrer chez eux, même au titre de suspects.
Ce lundi, la police portugaise entame de nouvelles recherches.


Quatre mois après la disparition au Portugal de leur fille Madeleine, dans laquelle ils nient farouchement toute implication, Kate et Gerry McCann sont rentrés dimanche midi en Grande-Bretagne, où ils entendent préparer leur défense.

"Nous n'avons joué aucun rôle dans la disparition de notre adorable fille Madeleine ", a déclaré, très ému, Gerry McCann à leur arrivée à l'aéroport d'East Midlands. Le couple a été mis en examen vendredi par la police portugaise. Les McCann ont ensuite gagné leur village de Rothley, dans le Leicestershire (centre), où Kate n'était pas revenue depuis la disparition de Madeleine, le 3 mai.

Le couple, qui avait choisi de rester au Portugal, entre quelques voyages en Europe pour mobiliser l'opinion, s'était promis de ne pas revenir sans elle.

Lisant un communiqué à la descente de l'avion, accompagné de son épouse et de leurs deux jeunes enfants, les jumeaux Sean et Amelie, 2 ans, Gerry McCann a tenu à rappeler que leur quête continuait. " En tant que parents, nous ne pouvons pas abandonner notre fille jusqu'à ce que nous sachions ce qui s'est passé. Nous devons continuer à tout faire pour la retrouver , a-t-il déclaré. Nous voulons que nos jumeaux, autant que ce soit raisonnablement possible, vivent une vie ordinaire dans leur pays, et nous voulons réfléchir aux événements de ces derniers j ours qui o nt été si profondément perturbants ."

Les époux McCann sont soupçonnés par la police portugaise, selon leur entourage, d'homicide involontaire et de dissimulation de cadavre, soupçons qualifiés de " risibles ", " ridicules " et " absurdes " par leur famille.

Un retour autorisé

Le porte-parole de la police judiciaire portugaise, Olegario Sousa, a confirmé avoir été averti du départ du couple McCann. " Nous étions parfaitement au courant de la décision ", a-t-il indiqué. En vertu du code de procédure pénale portugais, la mise en examen des McCann ne les empêche pas de quitter le pays à condition d'en avoir informé les autorités judiciaires.

Les parents de Maddie, contre lesquels aucun chef d'accusation n'a été retenu, jurent de leur " totale innocence ". Mais le directeur adjoint de la police judiciaire de Faro, Guilhermino Encarnaçao, déclarait dimanche que " l'hypothèse de la mort de Maddie prenait de plus en plus de c onsistance ". Des informations de la presse portugaise laissaient entendre que les McCann pourraient revenir dès cette semaine au Portugal pour y être entendus par un représentant du ministère public.

Les McCann souhaitent maintenant prendre conseil pour préparer au mieux leur défense.

Kate McCann a accusé dimanche dans un entretien au "Sunday Mirror" la police portugaise de faire d'elle et de son mari des boucs émissaires.

A la recherche du corps

Sur le terrain, la police portugaise continuait son enquête " pour retrouver le corps " de Maddie, selon la PJ. Des fouilles devraient reprendre dès lundi avec l'aide de chiens spécialisés. Elles seront, affirme le "Diario de Noticias", centralisées dans la zone de Praia da Luz, sur une bande " entre terre et mer ".

Kate et Gerry McCann, tous deux médecins et âgés de 39 ans, ont été mis en examen vendredi après avoir été très longuement entendus par la PJ à Portimao, à une vingtaine de kilomètres de Praia da Luz. Selon leurs déclarations, "Maddie" a disparu le 3 mai dernier pendant qu'elle dormait dans la chambre d'un complexe hôtelier de Praia da Luz, en compagnie de son frère et de sa soeur, tandis que les parents dînaient à une cinquantaine de mètres de là. (AFP)

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=91&art_id=369284

Gepost door: Claude | 10-09-07

les époux McCann, mis en examen, tentent de reprendre une vie normale (La Dernière Heure - 10/09/2007 15:15)


Les parents de la petite Madeleine McCann, disparue au Portugal, tentaient lundi de reprendre une vie aussi normale que possible dans leur maison de Rothley (centre) assiégée par les médias, dans l'attente d'une éventuelle convocation de la police portugaise.
Le seul mouvement repéré lundi matin au domicile de Gerry et Kate McCann a été l'ouverture de rideaux vers 8 heures (07H00 GMT).
L'oncle de Mme McCann, Brian Kennedy, est sorti parler aux journalistes en fin de matinée pour leur demander de respecter l'intimité du couple. "Ils vont bien, ils ont passé une bonne nuit", a-t-il assuré.
"J'imagine qu'ils vont essayer de reprendre une vie aussi normale que possible le plus vite possible", a-t-il déclaré, interrogé pour savoir si Kate et Gerry McCann, 39 ans, respectivement médecin généraliste et cardiologue, allaient bientôt reprendre leurs activités professionnelles après leur retour du Portugal dimanche.
Mais lundi matin, plusieurs dizaines de journalistes accourus du monde entier faisaient le pied de grue devant Orchard House, la maison bourgeoise des McCann. Ou tentaient --souvent vainement-- d'interviewer des passants de plus en plus exaspérés par la présence envahissante des journalistes dans ce village habituellement paisible.
L'une des porte-parole de la famille, Justine McGuinness, a toutefois prévenu lundi que les époux McCann n'avaient pas prévu dans l'immédiat de sortir de chez eux, étant dans une "situation juridique difficile" depuis leur mise en examen vendredi dernier par la police portugaise.
Une fois encore, Philomena McCann, la soeur de Gerry, a donné des nouvelles du couple, qui est "émotionnellement épuisé" et désorienté par la complexité de la procédure au Portugal.
"Ils ont pris un conseil juridique et essaient de se repérer dans le labyrinthe du système judiciaire portugais", a-t-elle déclaré à la BBC-télévision.
Le couple coopèrera "entièrement" avec la police portugaise, et il est prêt à retourner au Portugal pour être de nouveau interrogé, selon elle.
Le sort de Kate et Gerry McCann repose désormais entre les mains du ministère public portugais, qui doit recevoir lundi ou mardi le rapport d'enquête de la police judiciaire. Il décidera alors de convoquer ou non les McCann pour les entendre.
Si le procureur l'estime nécessaire et s'il juge notamment qu'il y a un danger de destruction de preuve ou de fuite, il pourra également ordonner de nouvelles mesures de coercition, pouvant aller jusqu'à la détention préventive.
Selon Philomena McCann, le couple risque d'être inculpé. "C'est une possibilité bien réelle", a-t-elle estimé.
Les époux McCann ont été mis en examen vendredi sans qu'aucun chef d'accusation n'ait été retenu contre eux et ont pu quitter librement le Portugal, en toute légalité.
Selon diverses sources policières, citées par la presse, les enquêteurs devaient procéder lundi à des fouilles à Praia da Luz (sud du Portugal) où la petite Maddie a disparu le 3 mai.
Le porte-parole de la PJ a confirmé que seule une partie des résultats des expertises médico-légales, sur les traces de sang trouvés dans l'appartement du complexe hôtelier de Praia da Luz et dans le coffre d'une voiture louée par les McCann, étaient arrivés, et a "présumé que d'autres résultats étaient attendus".
Selon les époux McCann, Madeleine, alors âgée de 3 ans, a disparu le 3 mai à Praia da Luz alors qu'elle dormait en compagnie de son frère et de sa soeur, des jumeaux de deux ans, et que ses parents dînaient avec des amis dans un restaurant à une cinquantaine de mètres.

(10/09/2007 15:15)


Les parents de la petite Madeleine McCann, disparue au Portugal, tentaient lundi de reprendre une vie aussi normale que possible dans leur maison de Rothley (centre) assiégée par les médias, dans l'attente d'une éventuelle convocation de la police portugaise.
Le seul mouvement repéré lundi matin au domicile de Gerry et Kate McCann a été l'ouverture de rideaux vers 8 heures (07H00 GMT).
L'oncle de Mme McCann, Brian Kennedy, est sorti parler aux journalistes en fin de matinée pour leur demander de respecter l'intimité du couple. "Ils vont bien, ils ont passé une bonne nuit", a-t-il assuré.
"J'imagine qu'ils vont essayer de reprendre une vie aussi normale que possible le plus vite possible", a-t-il déclaré, interrogé pour savoir si Kate et Gerry McCann, 39 ans, respectivement médecin généraliste et cardiologue, allaient bientôt reprendre leurs activités professionnelles après leur retour du Portugal dimanche.
Mais lundi matin, plusieurs dizaines de journalistes accourus du monde entier faisaient le pied de grue devant Orchard House, la maison bourgeoise des McCann. Ou tentaient --souvent vainement-- d'interviewer des passants de plus en plus exaspérés par la présence envahissante des journalistes dans ce village habituellement paisible.
L'une des porte-parole de la famille, Justine McGuinness, a toutefois prévenu lundi que les époux McCann n'avaient pas prévu dans l'immédiat de sortir de chez eux, étant dans une "situation juridique difficile" depuis leur mise en examen vendredi dernier par la police portugaise.
Une fois encore, Philomena McCann, la soeur de Gerry, a donné des nouvelles du couple, qui est "émotionnellement épuisé" et désorienté par la complexité de la procédure au Portugal.
"Ils ont pris un conseil juridique et essaient de se repérer dans le labyrinthe du système judiciaire portugais", a-t-elle déclaré à la BBC-télévision.
Le couple coopèrera "entièrement" avec la police portugaise, et il est prêt à retourner au Portugal pour être de nouveau interrogé, selon elle.
Le sort de Kate et Gerry McCann repose désormais entre les mains du ministère public portugais, qui doit recevoir lundi ou mardi le rapport d'enquête de la police judiciaire. Il décidera alors de convoquer ou non les McCann pour les entendre.
Si le procureur l'estime nécessaire et s'il juge notamment qu'il y a un danger de destruction de preuve ou de fuite, il pourra également ordonner de nouvelles mesures de coercition, pouvant aller jusqu'à la détention préventive.
Selon Philomena McCann, le couple risque d'être inculpé. "C'est une possibilité bien réelle", a-t-elle estimé.
Les époux McCann ont été mis en examen vendredi sans qu'aucun chef d'accusation n'ait été retenu contre eux et ont pu quitter librement le Portugal, en toute légalité.
Selon diverses sources policières, citées par la presse, les enquêteurs devaient procéder lundi à des fouilles à Praia da Luz (sud du Portugal) où la petite Maddie a disparu le 3 mai.
Le porte-parole de la PJ a confirmé que seule une partie des résultats des expertises médico-légales, sur les traces de sang trouvés dans l'appartement du complexe hôtelier de Praia da Luz et dans le coffre d'une voiture louée par les McCann, étaient arrivés, et a "présumé que d'autres résultats étaient attendus".
Selon les époux McCann, Madeleine, alors âgée de 3 ans, a disparu le 3 mai à Praia da Luz alors qu'elle dormait en compagnie de son frère et de sa soeur, des jumeaux de deux ans, et que ses parents dînaient avec des amis dans un restaurant à une cinquantaine de mètres.

© 2007 AFP

http://www.dhnet.be/breaking_news.phtml?id=187913&source=afp&status=3

Gepost door: Claude | 10-09-07

Les enquêteurs s'apprêtent à remettre leur rapport au Parquet (La Dernière Heure - 10/09/2007 13:57)

LISBONNE

La police judiciaire (PJ) portugaise en charge de l'affaire de la disparition de la petite Madeleine McCann s'apprête à remettre son rapport d'enquête au ministère public, a annoncé à l'AFP son porte-parole.
"Le dossier est en cours d'élaboration et doit être remis aujourd'hui (lundi) ou demain (mardi) au magistrat en charge de l'affaire", a précisé Olegario Sousa, joint par téléphone.
A la lecture de ce rapport, le ministère public décidera notamment de la nécessité d'entendre ou pas les personnes mises en examen dans cette affaire et de l'éventuelle saisine d'un juge d'instruction.
Kate et Gerry McCann, les parents de la fillette disparue le 3 mai à Praia da Luz (sud du pays), sont rentrés dimanche en Grande-Bretagne, deux jours après avoir été mis en examen par la police judiciaire.
La nature des soupçons pesant sur les parents de Maddie n'a pas été précisée par la PJ, mais selon l'entourage des époux McCann, ils sont suspectés d'homicide involontaire et dissimulation de cadavre.
Un premier suspect, le Britannique Robert Murat, avait été mis en examen le 15 mai dernier, sans que les soupçons portés contre lui aient été précisés.
"La façon dont les Portugais ont réorienté l'enquête, le fait qu'ils ne recherchent plus un enfant vivant, qu'ils estiment en se basant sur des preuves sans fondements que Madeleine est maintenant morte, eh bien, nous sommes en tous points en désaccord là-dessus", a déclaré Mme McCann sur la chaîne de télévision britannique BBC.
"Nous voulons que l'enquête soit réorientée pour rechercher une Madeleine vivante, ce qu'elle est selon nous", a-t-elle ajouté. Selon elle, il est "invraisemblable" que les époux McCann aient été mis en examen en fin de semaine dernière par la police portugaise qui les considère comme les principaux suspects dans la disparition de leur fille âgée de trois ans.
Le couple coopèrera "entièrement" avec la police portugaise, est prêt à y retourner pour être de nouveau interrogé, selon elle. Les parents de Maddie comptent également se rendre au Portugal à intervalles réguliers pour maintenir la pression sur l'enquête, a ajouté Mme McCann.

© 2007 AFP

http://www.dhnet.be/breaking_news.phtml?id=187910&source=afp&status=3

Gepost door: Claude | 10-09-07

Le dossier sera transmis ce lundi

Le Soir Rédaction en ligne
lundi 10 septembre 2007, 14:31

Les enquêteurs portugais sont prêts à transmettre « d’ici la fin de la journée » ce lundi leur dossier au parquet concernant les parents de la petite Madeleine McCann, officiellement considérés comme suspects dans l’affaire de la disparition de leur fille.

Le parquet devrait prendre « rapidement » une décision, a déclaré le porte-parole de la police Olegario Sousa, sans préciser les conclusions des enquêteurs. Le ministère public peut décider de retenir des charges à l’encontre des suspects, ordonner un complément d’enquête ou clore le dossier.

Kate et Gerry McCann sont rentrés dimanche en Angleterre et ont continué à protester de leur innocence. « Nous n’avons joué aucun rôle dans la disparition de notre fille adorée Madeleine », a déclaré Gerry McCann à son arrivée. « Si cela nous brise le cœur de rentrer au Royaume-Uni sans Madeleine, cela ne signifie pas que nous avons abandonné nos recherches pour la retrouver », a-t-il ajouté.



La mère de la fillette, elle, ne s’est pas exprimée à sa descente d’avion. Mais, dans une interview publiée dimanche dans le journal britannique « Sunday Mirror », elle affirme que la police portugaise a fait pression sur elle, lors de son interrogatoire vendredi, pour tenter de lui extorquer des aveux et lui faire dire qu’elle avait tué accidentellement sa fille, qu’elle avait ensuite caché le corps et prétendu à un enlèvement dans une vaste entreprise de dissimulation.

Les policiers portugais disent en substance : ’si vous avouez que Madeleine a eu un accident et que j’ai paniqué et caché le corps dans un sac pendant un mois puis m’en suis débarrassée dans une voiture de location, j’obtiendrais une peine de deux ou trois ans avec sursis », a déclaré Kate McCann, interrogée vendredi par le « Sunday Mirror » à l’issue de son interrogatoire au Portugal.

Les époux britanniques sont officiellement considérés comme suspects par les autorités portugaises mais, selon leur avocat portugais, Me Carlos Pinto Abreu, ils disposent d’une « liberté de mouvement totale », aucune inculpation formelle n’ayant été prononcée contre eux.

Le porte-parole de la police portugaise, Olegario Sousa, a confirmé que le couple n’avait pas besoin d’une autorisation officielle pour quitter le pays. Les McCann ont fourni aux enquêteurs leur adresse. S’ils envisagent de quitter leur domicile pour plus de cinq jours, ils devront en informer la police.

Madeleine, quatre ans, a disparu le 3 mai dernier. Les parents avaient laissé la fillette en compagnie de ses frère et sœur, des jumeaux âgés de deux ans, seuls dans leur chambre d’hôtel, pour se rendre dans un restaurant à l’intérieur du complexe hôtelier à Praia da Luz, dans la région de l’Algarve.

(d’après AP)

http://www.lesoir.be/actualite/monde/maddie-le-dossier-sera-2007-09-10-548650.shtml

Gepost door: Claude | 10-09-07

De retour en Angleterre, les McCann se défendent face aux allégations de la police portugaise LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 09.09.07 | 12h31 • Mis à jour le 09.09.07 | 16h42


Les parents de Madeleine McCann, mis en examen dans le cadre de l'enquête sur la disparition de leur fille en mai et qui ont finalement quitté le Portugal, sont arrivés en Angleterre, dimanche 9 septembre, et vont étudier les actions à entreprendre pour répondre aux soupçons qui pèsent sur eux, selon la porte-parole de la famille, Justine McGuiness.

Les McCann, qui malgré leur mise en examen étaient libres de quitter le Portugal, vont maintenant regagner leur village de Rothley, dans le Leicestershire."Nous voulons que nos jumeaux, autant que ce soit raisonnablement possible, vivent une vie ordinaire dans leur pays, et nous voulons réfléchir aux événements de ces derniers jours qui ont été si profondément perturbants", ont-ils déclaré à leur sortie de l'avion.

LA POLICE PORTUGAISE MISE EN CAUSE

Kate McCann, qui a été la première à avoir été mise en examen vendredi, s'en est pris à la police portugaise, dans un entretien au Sunday Mirror paru dimanche 9 septembre, l'accusant de faire des boucs-émissaires d'elle et son époux.

"La police ne veut pas un meurtre au Portugal et toute la publicité autour du fait qu'il n'y a pas ici de lois contre les pédophiles, alors ils nous accusent", a-t-elle déclaré au journal britannique. "La police portugaise n'a plus assez d'argent pour cette enquête et ils veulent en finir", a-t-elle ajouté dans cet entretien, réalisé vendredi soir selon le quotidien.

Mme McCann a affirmé s'être vu proposer par la police portugaise une peine de prison avec sursis en contrepartie d'aveux."En gros, ils m'ont dit : 'si vous avouez que Madeleine a eu un accident et que j'ai paniqué et caché le corps dans un sac pour un mois et ensuite m'en suis débarrassée dans une voiture de location, j'aurais une peine de prison de deux ou trois ans avec sursis "', a-t-elle poursuivi.

"On m'a même dit : 'Pensez-y, Gerry pourrait même travailler à nouveau'. On m'a dit que je pourrais dire que j'étais stressée, que j'ai donné des sédatifs à Madeleine et que ce serait la meilleure option pour moi. C'est ridicule. Le pire cauchemar", a-t-elle ajouté.

LES FOUILLES REPRENDRONT LUNDI

Selon la presse portugaise, les McCann, qui ont demander que "les recherches pour retrouver Madeleine se poursuivent" , pourraient revenir dès cette semaine au Portugal pour y être entendus par un représentant du ministère public.
Mais pour le directeur adjoint de la police judiciaire de Faro, Guilhermino Encarnaçao, "l'hypothèse de la mort de Maddie" prend "de plus en plus de consistance". Sur le terrain, l'enquête "pour retrouver le corps" de Maddie se poursuivait. Les fouilles devraient reprendre lundi dans la région de Praia da Luz.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1- href="mailto:0@2">0@2-3214,36-953051@51-942640,0.html

Gepost door: Claude | 10-09-07

Les parents de Maddie préparent leur défense (Le Figaro AVEC AFP, AP)
Publié le 10 septembre 2007
Actualisé le 10 septembre 2007 : 12h48

Considérés comme suspects dans la disparition de leur fille, Kate et Gerry McCann ont pu néanmoins quitter le Portugal hier et regagner l'Angleterre.
QUATRE mois après la disparition au Portugal de leur fille Madeleine, dans laquelle ils nient toute implication, les époux Kate et Gerry McCann, accompagnés de leurs jumeaux Sean et Amelie, sont rentrés hier en Grande-Bretagne, où ils entendent préparer leur défense. Mis en examen par la police portugaise, les McCann ont regagné leur domicile dans le village de Rothley (centre de l'Angleterre). Le couple avait prévu, avant sa mise en cause, de quitter le sud du Portugal, où il séjournait depuis la disparition de leur fille, le 3 mai. Elle était alors âgée de trois ans.
L'affaire a rebondi vendredi après que des traces de sang eurent été retrouvées dans leur voiture de location. Sur le tarmac de l'aéroport, Gerry McCann a démenti toute implication dans la disparition de la petite Maddie. « Nous n'avons joué aucun rôle dans la disparition de notre fille adorée, a-t-il affirmé. Si cela nous brise le coeur de rentrer au Royaume-Uni sans Madeleine, cela ne signifie pas que nous avons abandonné nos recherches pour la retrouver. »
Expliquant que leur départ du Portugal avait été décidé après une « réflexion très approfondie », il a déclaré : « Nous voulons que nos jumeaux, autant que ce soit raisonnablement possible, vivent une vie ordinaire dans leur pays, et nous voulons réfléchir aux événements de ces derniers jours qui ont été si profondément perturbants. »
Les époux McCann sont officiellement considérés comme suspects par les autorités portugaises, mais, selon leur avocat, Me Carlos Pinto Abreu, ils disposent d'une « liberté de mouvement totale ». En vertu du Code de procédure pénale portugais, leur mise en examen ne les empêche pas de quitter le pays, à condition d'en avoir informé préalablement les autorités judiciaires.
Boucs émissaires
Les parents de Maddie, contre lesquels aucun chef d'accusation n'a été retenu, jurent de leur « totale innocence ». Mais le directeur adjoint de la police judiciaire de Faro, Guilhermino Encarnaçao, a confié hier que « l'hypothèse de la mort de Maddie » prenait « de plus en plus de consistance ». Des informations de la presse portugaise laissaient entendre que les McCann pourraient revenir dès cette semaine au Portugal pour y être entendus par un représentant du ministère public.
Les McCann souhaitent maintenant prendre conseil pour préparer au mieux leur défense. Dans un entretien publié hier par le Sunday Mirror, Kate McCann accuse la police portugaise de faire d'elle et de son mari des boucs émissaires.
Sur le terrain, la police portugaise poursuit son enquête « pour retrouver le corps » de Maddie. Des fouilles devraient reprendre dès aujourd'hui avec l'aide de chiens spécialisés. Elles devraient être centralisées dans la zone de Praia da Luz, où séjournait la famille McCann, sur une bande « entre terre et mer ».
Selon Kate et Gerry McCann, tous deux médecins et âgés de 39 ans, leur fille Maddie a disparu pendant qu'elle dormait dans la chambre d'un complexe hôtelier de Praia da Luz, en compagnie de son frère et de sa soeur. Ses parents dînaient à moins de cent mètres de là.

http://www.lefigaro.fr/international/20070910.FIG000000350_les_parents_de_maddie_preparent_leur_defense.html

Gepost door: Claude | 10-09-07

Le secret d'enquête - Les droits de défense Ou en sont le secret d'enquête en les droits de défense dans l'affaire McCann ?

------------


12.09.2007

Original du journal intime de Kate doit être saisi par la police britannique


Le journal intime de Kate McCann va être utilisé par la justice portugaise comme preuve contre la maman de Madeleine.

Son utilisation est le résultat de l’intervention du juge d’instruction criminelle Pedro Miguel dos Anjos Frias, que dans une mesure d’urgence, à demandé la saisie officielle. La police portugaise a déjà une copie du journal intime de Kate mais voudrais maintenant mettre la main sur l’original.

La législation portugaise oblige à que la saisie soit faite sous la couverture d’un mandat du juge, faute de quoi le document n’a aucune valeur devant le tribunal.

La police de Leicestershire doit procéder demain matin à la saisie de l’original du journal intime de Kate réclamé par un mandat émis par le juge portugais en charge de l’enquête. Le mandat donne le pouvoir aux autorités britanniques de procéder également à la saisi d’autres objets, notamment l’ordinateur portable de Gerry McCann et plusieurs joues de Madeleine.

http://sosmaddie.dhblogs.be/tag/algarve

Gepost door: Jan Boeykens | 14-09-07

Le secret d'enquête - Les droits de défense
Ou en sont le secret d'enquête en les droits de défense dans l'affaire McCann ?

13.09.2007

Des extraits du journal intime de la mère de Maddie publiés


Deux journaux portugais ont réussi à se procurer les photocopies du journal de bord de Kate McCann, actuellement épluché par la police. Elle s’y décrit comme une femme "épuisée".
 
Une femme "épuisée" par des enfants "agités". C’est ce qui ressort des extraits du journal intime de Kate McCann, la mère de la petite Britannique disparue au Portugal en mai dernier, rapportés par deux journaux portugais jeudi. Les quotidiens n’indiquent pas comment ils se sont procurés ces documents, qui sont actuellement entre les mains de la police. Les photocopies de ce journal de bord auraient été saisies lors d'une fouille au domicile des McCann il y a plus de deux mois.
 
D’après plusieurs autres médias, d'autres "documents personnels ou intimes", comme de la correspondance, pourraient également être bientôt saisis. Toutes ces pièces ont été jointes au rapport d'enquête de la PJ mais ne pourront être utilisées à charge qu'après accord du juge d'instruction, selon la législation portugaise.
 
"Excès de vitalité"
 
Selon le journal Correio da Manha, Kate McCann "se plaint fréquemment que ses enfants sont ‘hystériques’" et parle de Madeleine comme d'une enfant dont l'excès de vitalité l'épuise". "Elle affirme aussi que Gerry (son époux) ne l'aide pas dans les tâches familiales et qu'elle doit s'occuper des plus petits", écrit Correio da Manha.
 
Le quotidien Publico renchérit en racontant que ce journal, écrit sur un agenda, montre "la préoccupation (de Kate McCann) confrontée à l'agitation de ses enfants et sa difficulté à les discipliner". "Les événements postérieurs à la disparition de Madeleine, l'angoisse et le désespoir de sa mère, la solidarité des amis et l'impact médiatique de l'affaire sont d'autres éléments auxquels se réfère ce journal, et dont les détails intéressent la police pour établir des comparaisons ou vérifier s'il existe des contradictions", poursuit Publico.


C. M. (lefigaro.fr) avec AFP.
Publié le 13 septembre 2007 - Actualisé le 13 septembre 2007 : 15h05

http://www.lefigaro.fr/international/20070913.WWW000000494_des_extraits_du_journal_intime_de_la_mere_de_maddie_publies.html

Gepost door: Jan Boeykens | 14-09-07

Tentative désespérée d'arrêter la marée croissante 13.09.2007

Justine McGuiness et Angus McBride se sont réunis hier avec les directeurs de six quotidiens britanniques


Justine McGuiness, la porte-parole des McCann, a tenu plusieurs réunions, hier, avec les directeurs de plusieurs journaux britanniques importants. Elle a été accompagnée d'Angus McBride, le célèbre avocat criminel que Gerry et Kate McCann on engagé pour les défendre dans ce qui semble être, maintenant, une imminente accusation d’avoir caché et retenu un corps - le corps de leur fille, Madeleine McCann, supposément enlevée d'un complexe à Praia da Luz, Algarve, le 3 mai.

Ces réunions étaient une tentative désespérée de démontrer que Gerry et Kate n’on aucun rapport avec la disparition de Madeleine McCann. Au cours des réunions, on à expliqué aux directeurs que le fait que la police portugaise ne peut pas trouver le corps est une preuve claire de l'innocence de Gerry et de Kate. Les McCann envoient un grand défi à la police portugaise : « Trouver le corps de Madeleine et prouver que nous l'avons tuée » : Le défi des McCann à la police », comme publie le Daily Mail, dans son édition d'aujourd'hui.


Détectives « étonnés » avec le défi des McCann.


Le défi a été considéré « étrange » par les détectives portugais directement impliqués dans l’enquête: « Comment peuvent-ils être si sûrs qu'il n'est pas possible de trouver le corps de Madeleine ? Admettons qu'un kidnappeur l'a prise et l'a tuée, ayant son corps. Comment peuvent ils être si certains que le corps ne puisse pas être trouvé ? »

Un autre argument utilisé est le fait que les McCann vont demander un examen légal indépendant du Renault Scénique,afin de démontrer que des échantillons rassemblés par la police portugaise ont été souillés ou que des fausses preuves y on été mises par la police portugaise, afin d'incriminer les parents de Madeleine.

Cette possibilité est exploité sur l'édition d'aujourd'hui du Times, qui cite une source de la police britannique qu’aurais dit que « la qualité de la preuve et particulièrement de la manière comme elle a été rassemblée m'inquiètent.


http://sosmaddie.dhblogs.be/archive/2007/09/13/tentative-desesperee-d-arreter-la-maree-croissante1.html

Gepost door: Princess de Croÿ | 14-09-07

Marc Metdepenningen Allons nous étonner que Marc Metdepenningen {photo} fasse peser de lourds soupçons sur les McCann, au jour même où la police portugaise dit qu'elle n'a aucun élément qui puisse démontrer la culpabilité des McCann.

Dés que ça pue le réseau pédo, Marc Metdepenningen arrive au grand galop. C'est celui qui par malchance, tombe dans le panneau de tous les pédo tam-tams, persuadé que la Belgique est le seul pays au monde sans réseau pédo- criminel.

Marc Dutroux était un prédateur isolé et Regina Louf était folle. Comment croire que ce brave Nihoul qui trempe dans tout ce qui pue le pédo, puisse avoir monter un réseau? Il n'y a pas d'associations malfaiteurs, seulement de ridicules "théories de grands complots".

Et quand les Comités Blancs se sont levé pour soutenir Marcel Vervloesem, Marc Metdepenningen s'est empressé de dire qu'ils faisaient un "pari risqué", que les cédéroms de Zandvoort ne s'avéraient être "que des vieilles photos parues dans des magazines des années 70."

Encore une ridicule théorie de grand complot qui a fait 90.081 victimes, dont des enfants photographiés après avoir été égorgés, d'autres dans des appareils de tortures, soit un crime contre l'humanité rien de plus banal, qui ne nécessite pas que la population s'en inquiète.

Par ailleurs, Mr Metdepenningen semble mal maîtriser l'anglais: Les parents McCann sont largement soutenus par la presse anglaise. Ils comprendront rapidement les moyens d'utiliser le fond de Madeleine pour lutter contre les réseaux.

Princesse de Croÿ
15.9.2007

http://groups.msn.com/ISSAKABA/francais.msnw?action=get_message&mview=1&ID_Message=4764

http://www.lesoir.be/chat/2006/06/13/la-disparition-de-nathalie-et-stacy/

Gepost door: Claude | 15-09-07

Nouvelle fausse piste et espoirs déçus
Le cliché d'une fillette blonde pris au Maroc par une touriste espagnole n'est finalement pas celui de la petite Britannique Madeleine McCann, amenuisant de nouveau les espoirs que la fillette soit encore en vie près de cinq mois après sa disparition au Portugal.

Selon un photographe de l'AFP qui a rencontré mercredi l'enfant et sa famille au Maroc, cette photo est en réalité celle d'une petite Marocaine du nom de Bouchra Benaïssa, née le 24 octobre 2004 à Zinat près de Tétouan (nord).

Les deux parents, Ahmed Ben Mohamed Benaïssa et Hafida Achkar, ont produit l'acte de naissance de leur fille et des papiers administratifs prouvant leurs identités. Des médias britanniques ont également rapporté que la photo ne correspondait pas à Madeleine.

Pour Clarence Mitchell, le porte-parole de Gerry et Kate McCann, "c'est une nouvelle décevante" si ces informations sont confirmées. "C'est pourquoi Gerry et Kate refusent de commenter les témoignages de personnes affirmant l'avoir aperçue et c'est pourquoi j'appelais à la prudence hier soir", a-t-il ajouté.

La photo montrait une petite fille blonde portée sur le dos d'une Marocaine en habit traditionnel. Le portrait avait été pris le 31 août à Zinat (nord du Maroc) par une touriste espagnole, Clara Torres.

Mme Torres s'était décidée à montrer le cliché lundi à la police après avoir appris par la presse que deux témoins affirmaient avoir vu la petite Maddie au Maroc, à Marrakech, quelques jours après sa disparition le 3 mai.

Le cliché avait été publié mercredi matin en Unes de la quasi-totalité de la presse britannique, souvent barrées d'un "S'agit-il de Maddie? ".

Les journaux avaient saisi au bond ce premier rebondissement optimiste potentiel depuis le tournant pris dans l'affaire McCann par la mise en examen des parents au Portugal le 7 septembre.

La photo relançait en effet l'espoir affiché des parents et d'une majorité de Britanniques: que Maddie soit encore vivante, qu'elle ait été enlevée et non tuée comme le soupçonne la police portugaise.

Les quotidiens britanniques soulignaient que la photo représentait le quatrième témoignage évoquant la présence de Maddie au Maroc et qu'Interpol prenait au sérieux le cliché.

Kate et Gerry McCann ont quitté le Portugal le 9 septembre pour regagner leur maison dans le centre de l'Angleterre. Ils sont, selon leur entourage, soupçonnés d'homicide involontaire et de dissimulation de cadavre.

Les enquêteurs portugais avaient évoqué la découverte en août de traces de sang et de fluides biologiques dans l'appartement et le véhicule qu'ils avaient loués dans la station balnéaire de Praia da Luz, où a disparu Maddie début mai, peu avant son quatrième anniversaire.

Mais les parents n'ont cessé de clamer leur innocence. Tout récemment, ils se disaient "encouragés" par l'aveu de la police portugaise reconnaissant n'avoir "aucun élément nouveau" justifiant un nouvel interrogatoire. "La recherche de Madeleine continuera et j'en appelle à chacun à renouveler leurs efforts pour assurer son retour sain et sauf", a répété mercredi leur porte-parole, Clarence Mitchell.


AFP

La Libre Belgique - Mis en ligne le 26/09/2007
- - - - - - - - - - -

Gepost door: Raymond | 26-09-07

De commentaren zijn gesloten.