12-04-12

l'Affaire pédocriminelle d'Amsterdam: Est-ce que le ministre de la justice belge a caché d'information ?

Robert M..jpgIl y a quelques semaines déjà que le Werkgroep Morkhoven envoyait des documents de l'affaire pédocriminelle de Zandvoort qui révèlent le réseau pédocriminel autour les crèches d'Amsterdam, au ministre de la justice belge, Annemie Turtelboom (Open VLD, Parti libéral).

Elle demandait au ministre  de les transmettre à la justice hollandaise.  Mais le ministre n'a jamais répondu sur le demande du Werkgroep Morkhoven...

Entretemps l'activist du Werkgroep Morkhoven, Marcel Vervloesem, qui a révélé l'affaire Zandvoort, meurt lentement à la prison de Turnhout. 

Le ministre a été contacté pour que la vie de Marcel Vervloesem pourrait sauver mais elle ne répond pas.

Ce sont les juges Vander Flaas et Jacobs du tribunal de Turnhout qui ont étouffé l'affaire Zandvoort par poursuivre Marcel Vervloesem pendant 11 ans et qui gardent Marcel Vervloesem 'en prévention' depuis 2 mois à la prison de Turnhout.  Le Werkgroep craint qu'ils veulent meurtrier Marcel Vervloesem.

Par hasard le chef du cabinet de ministre Turtelboom qui prêche 'une magistrature impartiale', est le procureur Jan Poels du tribunal de Turnhout...

---------

Une peine de vingt ans de prison a été requise jeudi par le parquet à l'encontre d'un ancien employé de crèche d'Amsterdam, accusé d'avoir commis des agressions sexuelles sur 67 enfants.

«Le parquet a requis contre Robert M. une peine de vingt ans de prison assortie d'une obligation de soins», a déclaré Yvonne van der Leede, une porte-parole du parquet d'Amsterdam, selon laquelle il s'agit de «la peine la plus élevée pouvant être requise pour ce genre de crimes».

«Les abus sexuels d'enfants ne sont pas uniques, mais la gravité, la manière et l'échelle à laquelle l'accusé l'a fait le sont», a ajouté la porte-parole: «de plus, Robert M. n'a pas montré de vrais remords, que ce soit lors des audiences ou lors des interrogatoires».

L'accusé plaide coupable

Le procès de Robert M., un Néerlandais d'origine lettone âgé de 28 ans, qui avait été arrêté le 7 décembre 2011, s'était ouvert le 12 mars à Amsterdam. Ayant reconnu les faits, l'accusé plaide coupable.

Il avait été employé dans des crèches d'Amsterdam entre 2007 et 2010 où étaient gardés des enfants âgés de quatre ans et moins. Il travaillait aussi comme baby-sitter depuis 2009, entrant en contact avec des parents via internet et gagnant leur confiance pour qu'ils lui confient leurs enfants.

Son conjoint, un Néerlandais de 39 ans, comparaît à ses côtés, accusé de possession de documents de pornographie infantile. Le parquet a requis une peine de douze ans de prison à son encontre.

Quatorze jours d'audience étaient prévus lors du procès, en grande partie à huis clos, d'ici au 20 avril. Les plaidoiries de la défense commenceront mercredi. La date du jugement, qui sera mis en délibéré, n'a pas encore été déterminée.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1197...

05-04-12

Abus des enfants: 10 millions de fichiers à caractère pédopornographique...

zandvoortfotos.jpgL'infirmier soupçonné d'avoir abusé d'enfants avait déjà été arrêté au Brésil en 2006

Un infirmier aurait abusé de dizaines d'enfants dans les années 80 et 90, en Belgique, au Brésil et en Pologne. Les enquêteurs ont retrouvé sur son ordinateur 10 millions de fichiers à caractère pédopornographique. L'homme est derrière les barreaux depuis le 31 janvier. Il risque jusqu'à 10 ans de prison.

4 Avril 2012 

Un infirmier psychiatrique de Asse a probablement abusé ces dernières années de dizaines de jeunes garçons, au Brésil, en Pologne et en Belgique. "Il aurait abusé d'environ 23 jeunes garçons âgés entre 8 et 16 ans. Il trouvait ses victimes principalement lors de voyages au Brésil et en Pologne. Il s'agissait pour la plupart d'enfants des rues à qui il offrait un peu d'argent. Il est possible aussi que des enfants belges aient été abusés mais il n'y a pas encore de confirmation à ce stade de l'enquête", a indiqué notre journaliste Jessica Nibelle en direct du journal de 13h.

5 jours de prison au Brésil en 2006

L'homme a été arrêté en 2006 au Brésil où il n'a purgé qu'une peine de 5 jours de prison avant d'être relâché sous conditions. Mais il s'est enfui et est revenu en Belgique où il a continué à exercer son métier d'infirmier dans une institution psychiatrique pour adultes à Grimbergen (centre psychiatrique Sint-Alexius des "Broeders van Liefde"). Mais comment se fait-il qu'il y ait eu tant de temps avant qu'il ne soit inquiété par la Justice ? "Le Brésil a tardé avant d'informer les autorités belges. Ce pays a demandé l'extradition de l'infirmier seulement trois ans après sa fuite. L'homme a été entendu par les enquêteurs belges pour la première fois il y a un an à peine. Des perquisitions ont été menées à son domicile mais elles n'ont rien donné. Les enquêteurs ont finalement perquisitionné chez ses parents où ils ont trouvé des disques durs contenant des millions de fichiers à caractère pédopornographique", a ajouté Jessica Nibelle.

Maximum 10 ans de prison

Il a donc été arrêté pour détention et production de pornographie infantile et pour abus sur mineurs d'âge. L'homme est derrière les barreaux depuis le 31 janvier. Il est arrêté pour détention et production de pornographie infantile et pour abus sur mineurs d'âge. Selon De Morgen, il risque au maximum 10 ans de prison.

"Surpris et choqués"

Le centre psychiatrique Sint-Alexius des "Broeders van Liefde" de Grimbergen (photo) s'est porté partie civile contre cet infirmier qui se trouve depuis fin janvier en cellule. Le centre Saint-Alexius a été informé, fin janvier, de l'existence d'une enquête contre l'individu pour des faits de mœurs. "Cette nouvelle nous a totalement surpris et choqués", explique-t-on au sein de l'institution.

Le pouvoir organisateur, qui a indiqué mercredi avoir offert son entière collaboration à l'enquête, a suspendu l'infirmier en attendant. Le centre Sint-Alexius, qui s'est porté partie civile, n'a pas encore reçu de communication sur le dossier.

http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/868547/l-infi...

Photo: quelques victimes dans l'affaire Zandvoort qui est étouffée par le ministre de la justice belge, Annemie Turtelboom (Open VLD, parti libéral flamand, aussi nommé 'Parti des citoyens').  Le Werkgroep Morkhoven demandait au ministre de libérer Marcel Vervloesem qui est, de façon fraduleuse, enfermé par les juges qui l'ont poursuivi durant 11 ans pour étouffer l'affaire Zandvoort.  Mais le ministre ne répond pas.  Le Werkgroep demandait au ministre aussi de transférer les documents de l'affaire Zandvoort où on trouve des informations très importantes sur les abus sexuels dans les crèches d'Amsterdam dont le procès a justement commencé (l'affaire 'Robert M.'), à son collègue, le ministre de la justice néerlandais.  Mais Turtelboom ne réagit pas.

Droit Fondamental
http://droitfondamental.eu/

Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België)


24-03-12

Kindermisbruik Zandvoort-Amsterdam: Interview Marcel Vervloesem (16.3.2012-1)

 

dyn009_original_443_600_jpeg_2640303_6e58f0e1022f48513ce6089fae41209a.jpgOp 16 maart 2012 leek de situatie in de gevangenis van Turnhout nog enigszins menselijk te zijn voor Marcel Vervloesem, de man die de kinderpornozaak Zandvoort onthulde.   Maar omdat men niet kon verhinderen dat hij via het internet en de vrije radios over zijn situatie, de kinderpornozaak Zandvoort en de daaraan verbonden zedenzaak in Amsterdam bleef spreken, schafte men zijn bezoekrecht bijna volledig af, begint met zijn brieven te blokkeren, onthoudt men zijn hoognodige medicatie, dreigt men hem in een isoleercel op te sluiten enzoverder.  Bijna 2 maanden vastzitten op basis van een gezegde in een tabloid terwijl men zwaar ziek is en men alles dreigt te verliezen, maakt het leven langzaam tot een hel. Minister Turtelboom (VLD) die een 'magistratuur zonder de minste zweem van partijdigheid' predikt maar de Turnhoutse procureur Jan Poels tot kabinetschef aanstelde, is nu politiek verantwoordelijk voor de doofpotaffaire en het langzaam uit de weg laten ruimen van Marcel Vervloesem.  Haar partijcollega, de ex-premier Guy Verhofstadt die in het Europees parlement zetelt en destijds schreef dat hij 'diep geschokt was door het kindermisbruik en hij er met zijn partij werk van wilde maken', werd reeds herhaalde malen maar tevergeefs aangeschreven.  Toen Marc Verwilghen (VLD), na zijn voorzitterschap van de commissie Dutroux, tot minister van justitie werd uitgeroepen, was de VLD niet langer meer om kindermisbruiken bekommerd.

-------

Interview met Marcel Vervloesem, 16 maart 2012

Marcel, hoe stel je het in de gevangenis in Turnhout?

Tja opgesloten zitten en van je vrijheid ontnomen zijn, is nooit een pretje. Een hotelverblijf is het zeker niet maar alle omstandigheden in acht genomen, red en overleef ik dit wel.

Hoe is de houding van de gevangenisdirectie en het personeel jegens u? Je bent toch activist?

Dat valt tot nu toe best mee. Ik mag niet zeggen dat ze me het hier moeilijk maken omdat ik een activist ben. Er zijn zoals in alle gevangenissen regels al zijn die niet altijd even duidelijk. Dus hou ik als activist een soort van afstand van personeel en directie en daar valt mee te leven. Ik heb dus tot nu toe hier geen problemen op dit vlak.

Je bent ernstig ziek, wordt dat goed opgevolgd of laat men je aan je lot over? Het moet toch niet gemakkelijk zijn in die toestand gevangen te worden gehouden?

Inderdaad ben ik ernstig ziek en de mensen van het gerecht in Turnhout en de gevangenisbeheerder weet dat ook. Elke dag word ik dan ook vijf keer naar de medische dienst ontboden. Als er dan problemen worden vastgesteld, roept men er de arts bij. Het is ook voorzien dat ik via een rapportbriefje een ontmoeting met de gevangenisgeneesheer kan vragen. Ik heb hier al een longonderzoek gehad en nu volgt er een volledig bloedonderzoek. Elke dag wordt de bloeddruk genomen. Ze houden mijn medische toestand hier wel intensief in de gaten.

Hoe verwerk jij je ziek zijn in de gevangenis?

In feite eenvoudig. Elke dag die ik overleef is er eentje meer. Ik weet en besef ook wel dat ik ernstig ziek ben en niet moet rekenen op genezing. Een chirurg zei me eens dat ik zeven levens heb gehad en hij niet begreep dat ik dat alles overleefde. Maar die medicus had gelijk, ik heb herhaaldelijk op het randje van de dood gehangen. Zodoende mag ik niet klagen.

Is het verantwoord je onder die omstandigheden in gevangenschap te houden, heb je dan geen recht op invrijheidsstelling? 

 

 

Ik vraag me soms af waar de menselijke grenzen liggen bij justitie. Je kan je inderdaad afvragen of een opsluiting onder die omstandigheden te verantwoorden valt. Het is een feit dat ik een ernstige hartpatiënt ben en al twee keer een hartoperatie moest ondergaan. Als dit mis gaat, heb ik nog het ernstig nadeel dat ik ook in de hoogste graad diabeticus ben. Ik ben ook nierpatiënt en heb onlangs een kwaadaardige kanker achter de rug. Sinds kort ben ik ook half blind aan mijn rechter oog. In feite leef ik niet meer maar overleef. Mocht ik in de avond of nacht een hartinfarct krijgen in mijn cel, dan zal dat fataal voor mij zijn.

Hoe bedoel je Marcel, dat is toch verschrikkelijk?

Kijk, om 22u gaat de celdeur voor de ganse nacht toe. Die blijft gesloten tot 6.30u in de morgen. Af en toe loopt er in de nacht een bewaker langs de cellen. Mocht er mij wat overkomen dan moet er een ganse procedure in acht worden genomen. En die toe te passen procedure is zo tijdrovend dat ik dan al lang overleden zal zijn eer er voldoende personeel aanwezig is alvorens de celdeur mag geopend worden. En zelfs dan nog, na 18u is er géén verpleging meer aanwezig in de gevangenis. Kortom, er is in de instelling maar medisch personeel aanwezig tussen 7u 's morgens en 18u 's avonds. Zo liggen de zaken nu eenmaal. Justitie, en beter nog het gerecht van Turnhout, neemt een grote verantwoordelijkheid in deze mocht er met mij wat gebeuren.

Inderdaad, hoe sta jij tegenover dit alles?

Och weet je, ik hoop dat, mocht er mij wat overkomen, dat zou gebeuren tussen 7u en 18u zodat ik nog kans heb te overleven. In het andere geval zal justitie bij overlijden m'n stoffelijk overschot overdragen aan mijn familie. Er zijn dan immers geen tralies of gevangeniscel meer nodig. Ik hou dan ook ernstig rekening daarmee. Het zou dan ook beslist geen reclame zijn voor de wijze waarop de rechters van Turnhout omspringen met mensen zoals ik. Misschien is dat zelfs de ware bedoeling achter mijn opsluiting.

Heb je dan geen advocaat die dit kan aankaarten zodat die toestand verandert?

O jawel, maar wat de advocate ook aanvoert en aan die magistraten voorlegt, wordt botweg genegeerd. Het is alsof we bij die Raadkamer van Turnhout tegen een muur aan het praten en pleiten zijn. Men kan al beter die Raadkamer afschaffen.

De Raadkamermagistraten negeren jullie pleidooien. Dat is toch ongehoord? Is er daar een reden voor?

Ja, die reden is er. Ik ben al meer dan 42 jaar activist en voerde vele protestacties tegen de vele wan- en mistoestanden binnen justitie, dus ben ik nu niet bepaald een geliefde activist bij die justitie. En er is nog een andere reden. Op de Raadkamer van Turnhout, waar moet worden beslist over mijn verdere aanhouding of vrijlating, is de Voorzitter niemand minder dan de gewezen Onderzoeksrechter tegen wie ik jarenlang acties heb gevoerd. Die Onderzoeksrechter was het die de zaak Zandvoort had moeten onderzoeken. Daar kwam uiteraard zo goed als niets van terecht. Het Openbaar Ministerie wordt op dezelfde Raadkamer waargenomen door de Substituut die in diezelfde periode het Zandvoortdossier mee onder zijn hoede had. Je kan dus raden wat de gevolgen daarvan zijn voor mij bij die twee magistraten. Dus ben ik gewoon kansloos om in vrijheid te worden gesteld door hun Raadkamer.

Marcel, dat ruikt toch erg naar belangenvermenging? Hoe kan die Raadkamer dan zo 'in eer en geweten' over jou als activist oordelen?

Van de vereiste onafhankelijkheid is er inderdaad geen sprake ten overstaan van mij op die Raadkamer. Inderdaad kan gesproken worden over een vorm van belangenvermenging. Dat is toch erg duidelijk in mijn zaak. Het ligt simpel. Stel dat ik Rechter ben en jij schopt jarenlang tegen mijn schenen, dan is het toch niet verwonderlijk dat ik als rechter je zal treffen als je voor mij later moet verschijnen. Maar op het gerecht van Turnhout kan en mag blijkbaar alles. Als die Raadkamervoorzitter en die Substituut niet de schijn van belangenvermenging zouden willen dan zouden ze zich uit de zaak moeten terugtrekken. Maar ik zeg je, in Turnhout kan en mag alles.

Dus je verwacht niet om door de Raadkamer te worden vrijgesproken?

Zo is het. Trouwens, er zijn verontrustende voortekens. Op 18 januari 2012 werd ik aangehouden en op 19 januari voor de Onderzoeksrechter geleid die de aanhouding bevestigde en mijn opsluiting beval. Al op 20 januari 2012 verscheen er een artikel over de zaak in de krant "Het Nieuwsblad". In dat artikel stelde een Parketwoordvoerster van Turnhout dat het parket niet twijfelde aan de versie van mijn aanklager. Het onderzoek moest toen echter nog gevoerd worden. Van vooringenomenheid gesproken. Eerst betichten en opsluiten en dan pas onderzoeken, de wereld op zijn kop dus. Ik moet dus vrij zeker niet rekenen op een eerlijke behandeling en vrijlating in het gerechtshof te Turnhout.

Afbeelding: De Duitse jongen Manuel Schadwald die spoorloos verdween en waarnaar Marcel Vervloesem en de vermoorde RTBF-journaliste Gina Bernaer-Pardaens onderzoek voerden.

 

Scandal pédo-pornographique de Zandvoort: l'activiste Marcel Vervloesem

Zandvoort_clientsfrancais.gif"Le sonneur d'alarme et activiste Marcel Vervloesem s'efforce déjà depuis des années pour servir la cause des enfants victimes d'abus sexuel et de viol. Cet homme est aussi celui qui a mis au jour le scandal pédo-pornographique de Zandvoort ( Pays-Bas, '98) où il s'agit de près de 90.000 victimes.

On (c.à.d. la Justice et les média belges d'abord, autrement dit 'la politiue') fait tout depuis 14 ans déjà pour essayer de réduire Marcel Vervloesem au silence, parce que beaucoup de personages haut-placés sont impliqués dans ce scandal, et que ce scandal a des liens avec l'affaire Dutroux et avec l'affaire pédocriminelle d'Amsterdam autour de laquelle les médias et la Justice néerlandaise s'agitent récemment (mais qui remonte à au moins la même époque que l'affaire Zandvoort, et sur cette même affaire M.Vervloesem a également à cette époque déjà réceuilli et tenté de fournir aux autorités des informations importantes), et avec d'autres scandales pédocriminels à travers toute l'Europe et même le monde entier, - et tout cela a des ramifications énormément vastes et compliquées touchant à des scandales et problèmes d'un ordre mondial c.à.d. hautement 'politiques' (trafique d'armes, de drogues, crimes de guerre, terrorisme, criminalité liée aux grandes multinationales, influence de 'sociétés secrètes' ou sectes etc...)

Pour un aperçu 'historique' assez approndi et exhaustif de tous ces scandales intriqués et de toutes ces embrouilles autour de sonneurs d'alarme comme Marcel Vervloesem, je vous conseille de regarder ces 4 documentaires faits par et avec la participation de gens sérieux et professionels.

Ils sont soustitrés en néerlandais (Nederlands ondertiteld), mais comme ce sont des productions francophones, l'audio est en français. (Pour ne pas submerger le specateur moyen (assez facilement dépassé déjà il paraît, surtout aussi par les temps qui courent) par trop de matériaux, je laisse ici de côté le dernier aspect mentioné ci-dessus, c'est à dire celui des problèmes et intrigues politiques mondiaux liés à tout ceci.

Néanmoins, le 'spectateur engagé' débutant trouvera de quoi éventuellement rassasier le plus gros de sa faim en parcourant les autres documentaires français qu'on trouvera sur la même page Vimeo où se trouvent les films suivants: ) http://vimeo.com/29374513 (1ere partie) http://vimeo.com/29653140 (2eme partie) http://vimeo.com/30006971 http://vimeo.com/31807805 

22-03-12

ESCALATION DANS L'AFFAIRE DE MOEURS D'AMSTERDAM

turtelboom-schuld-van-impasse-ligt-bij-koning-en-di-rupo.jpgBruxelles, le 21 mars 2012

A Mme la Ministre Turtelboom 115, Avenue de Waterloo 1000 Bruxelles

Objet: L'affaire pédopornographique de Zandvoort- L'affaire de moeurs d'Amsterdam- L'incarcération et le mauvais traitement de Marcel Vervloesem

Chère Madame,

Bien que j'attends toujours votre réponse à ma dernière lettre, je me permets d'ores et déjà de demander votre attention urgente au sujet des problèmes suivants, puisqu'il est question d'une escalation de la situation autour de Marcel Vervloesem.

Nous avons appris que vos services empêchent désormais M. Vervloesem de faire des appels téléphoniques, Ils font cela en négligeant de verser son argent sur sa carte téléphonique, de sorte que son crédit d'appels est épuisé.

En plus, hier nous avons appris que la prison a essayé de le forcer à laisser l'enveloppe des lettres qu'il écrit ouverte en les envoyant, pourqu'on puisse copier leur contenu avant, - ce qui est clairement une violation du secret épistolaire et de la loi sur les instiutions pénitentiaire en vigueur actuellement.

On a aussi imposé des restrictions au droit de visite de l'activiste depuis son incarcération. Il n'y a que sa fille que a le droit de lui rendre visite. Cela est une enfreinte au droit de visite du détenu. On lui interdit de parler à des journalistes, des parlementaires ou euro-parlementaires, comme à des professeurs aussi. La cour correctionelle de Turnhout lui a imposé il y a quatre ans une interdiction de parler à la presse, ce qui constitue une violation de la liberté d'expression et de la liberté de la presse que la Constitution belge garantit pourtant.

Non seulement on a confisqué le manuscrit du livre auquel M. Vervloesem travaillait, et menacé de l'incarcérer pendant deux ans s'il faisait publier ce livre, mais encore on menace d'enfermer M. Vervloesem dans la cellule d'isolement s'il ose encore parler de l'affaire pédopornographique de Zandvoort. Cela constitue une claire violation de la loi belge sur les institutions pénitentiaires, et c'est en plus une enfreinte aux traités européèns sur les droits de l'Homme, qui interdisent l'intimidation et le traitement arbitraire des détenus.

Aujourd'hui M. Vervloesem n'a reçu aucun courrier, ce qui indique que maintenant on a aussi commencé à bloquer le courrier entre lui et ses correspondants. Cela constitue de nouveau une violation de la loi belge sur les prisons et du Traité européèn sur les Droits de l'Homme qui a aussi été signé et adopté par la Belgique.

Vos services, qui trouvent également acceptable que M. Vervloesem croupisse dans une de vos prisons surpeuplées à cause d'une histoire inventée publiée dans Het Nieuwsblad, tandis qu'il souffre de graves maladies, étant malade des reins, cardiaque et diabétique, ont maintenant en plus décidé de le priver de son régime alimentaire anti-diabétique. Cela constitue une autre violation de la loi belge sur les prisons qui prescrit un droit égal aux soins médicaux pour toute personne, y compris pour ceux qui se trouvent en détention.

Si quelqu'un meurt à cause d'une privation volontaire des médicaments dont il a besoin, de soins médicaux ou de nourriture approprié, la loi considère cela comme un acte de meurtre.

Je tiens à vous rappeler que lorsque M. Vervloesem était enfermé dans la prison de Bruges, on a escamoté son dossier médical. Aussi bien dans la prison de Turnhout, que dans celles de Bruges et Hasselt on a privé M. Vervloesem des soins dont il avait besoin. Dans l'hôpital de Bruges, où M. Vervloesem a dû subir alors une lourde opération ouverte au coeur, il a été sur ordre de la Justice enchaîné à sa chaise roulante, à la table d'opération, et pendant cinq jours de suite à son lit d'hôpital. Cela sont des pratiques de torture qui en dépit des traîtés européèns qui les interdisent, s'avèrent être des pratiques quotidiennes dans les prisons européènnes, malgré le fait qu'elles ont été l'objet de nombreuses condamnations par les autorités de l'UE à Strassbourg.

L'asbl Werkgroep Morkhoven ne souhaite d'aucune façon tolérer ces pratiques illégales et inhumaines. Elle vous invite par conséquence avec insistance de prendre votre responsabilité politique dans cette affaire et d'intervenir de la façon qui s'indique.

Elle vous prie aussi de transmettre à la cour pénale d'Amsterdam les documents appartenant au dossier de l'affaire pédopornographique de Zandvoort qui se rapportent à l'affaire de moeurs à Amsterdam que cette cour est en train de juger en ce moment, pourque ses juges puissent disposer d'un dossier complet pour leur examination de cette affaire.

En attentant votre réponse, je vour prie d'agréer l'expression de mes sentiments distingués.

Jan Boeykens Président de l'asbl Werkgroep Morkhoven 10, Rue Faider 1060 Saint-Gilles

21-03-12

Zedenzaak Amsterdam escaleert

turtelboom-schuld-van-impasse-ligt-bij-koning-en-di-rupo.jpg

Brussel, 21 maart 2012

Minister Turtelboom
Waterloolaan 115
1000 Brussel

 
Geachte Mevrouw Turtelboom,
 
Betreft: Kinderpornozaak Zandvoort - Amsterdamse zedenzaak - Opsluiting en mishandelig van Marcel Vervloesem 

Ik hoop dat u de brief die ik u zopas verzonden heb, in goede orde hebt ontvangen.  

De zaak blijkt inmiddels verder te escaleren.

Ik vraag dringend om uw aandacht in de volgende kwesties:

We vernamen dat uw diensten thans beslist hebben om Marcel Vervloesem te beletten dat hij nog zou telefoneren. Dat doen zij door zijn belwaarde niet meer aan te vullen. 

Gisteren wilden uw diensten hem verplichten om zijn brieven open te versturen zodat zij gekopieerd konden worden. Dat is een schending van het briefgeheim en van de bestaande gevangeniswet.

De aktievoerder heeft sinds zijn opsluiting, een beperkt bezoekrecht.  Alleen zijn dochter mag op bezoek komen, wat een aantasting is van het bezoekrecht.
Hij mag geen journalisten, parlementsleden, euro-parlementsleden of professoren spreken. De strafrechtbank van Turnhout legde hem vier jaar geleden een spreekverbod met de pers kreeg op, wat een aantasting is van de vrije meningsuiting en de persvrijheid die in de Belgische Grondwet worden gewaardborgd.

Na de inbeslagname van het script van zijn boek en de bedreiging van hem twee jaar op te sluiten indien hij zijn boek zou laten uitgeven, dreigen uw diensten ermee om hem te isoleren indien hij nog verder over de kinderpornozaak Zandvoort spreekt. Dat is een schending van de Belgische gevangeniswet en de europese mensenrechtenverdragen die bedreigingen en willekeurige sancties tegenover gedetineerden verbiedt.

Marcel Vervloesem heeft vandaag geen brieven meer ontvangen wat erop duidt dat men, zoals dat in het verleden voortdurend het geval was, zijn briefwisseling nu blokkeert. Dit is opnieuw een schending van de Belgische gevangeniswet en het Europees Verdrag voor de Rechten van de Mens dat door België mede ondertekend en afgesloten werd.

Uw diensten die vinden dat hij als nierpatient, hartpatient en zwaar zieke suikerzieke nog een paar maanden lang op basis van een verhaal dat in Het Nieuwsblad verscheen, in één van uw overbevolkte gevangenissen mag wegkwijnen, onthouden hem nu ook zijn eten voor diabetici. Dat is opnieuw eens schending van de Belgische gevangeniswet die zegt dat de personen binnen de gevangenis evenveel recht op medische zorg hebben als de personen buiten de gevangenis.  Het overlijden van iemand tengevolge van het bewust onthouden van geneesmiddelen, medische verzorging en noodzakelijke voeding, staat bij wet gelijk aan moord.

Ik wens u eraan te doen herinneren dat Vervloesem's medisch dossier in de gevangenis van Brugge destijds werd achtergehouden. Zowel in de gevangenis van Turnhout, Brugge als Hasselt werd hem de nodige medische zorg onthouden.  In het ziekenhuis van Brugge waar hij een zware open-hart-operatie diende te ondergaan, werd hij in opdracht van justitie, zelfs aan de rolstoel, operatietafel en gedurende 5 dagen lang aan het ziekenhuisbed vastgeketend.  Dat zijn folterpraktijken de door het Europees Verdrag voor de Rechten van de Mens worden verboden maar die in de meeste europese gevangenissen niettegenstaande de herhaaldelijke veroordelingen, nog steeds een dagdagelijkse praktijk blijken te zijn.

De vzw Werkgroep Morkhoven aanvaardt dergelijke misdadige en onmenselijke praktijken niet.

Zij verzoekt u dan ook om dringend uw politieke verantwoordelijkheid in deze zaak op te nemen en op te treden.

Zij verzoekt u ook om de documenten uit de kinderpornozaak Zandvoort waarin verwezen wordt naar de Amsterdamse zedenzaak, aan de Amsterdamse strafrechtbank over te laten maken zodat deze kan oordelen op basis van een volledig dossier.

In afwachting van uw antwoord, teken ik,

Met vriendelijke groet,

Jan Boeykens
Faiderstraat 10
1060 Sint-Gillis
voorzitter vzw Werkgroep Morkhoven
Europees Verdrag voor de Rechten van de Mens:
-----------------------------------------------------------------------------------------
Datum: 21 maart 2012 17:20
Onderwerp: Kinderpornozaak Zandvoort: Opsluiting en bedreiging van Marcel Vervloesem
Aan: Fm_ Infojust Functional_mailbox <info@just.fgov.be>, rene.coppens@vldbrussel.be,guy.verhofstadt@europarl.europa.eu
Cc: redactie-i@telegraaf.nlredactie@nu.nl, Redactie Het Vrije Volk <dunsouray@gmail.com>, redaction@rtl.be, "Nieuwsredactie stadsomroep.com" <redactie@stadsomroep.com>, Ann Brusseel <ann.brusseel@vlaamsparlement.be>, Euro-Ombudsman <eo@ombudsman.europa.eu>, eo@omroep.nlhoofdredactie@demorgen.be,marianne.thyssen@europarl.europa.eu, Annemarie Gielen <annemarie.gielen@paxchristi.be>,kamer@n-va.be, Agnes Kant <agneskant@sp.nl>, justitiehuis.brussel@just.fgov.be,justitieel.welzijnswerk@cawsonar.bejustitiehuis.leuven@just.fgov.be,postbus@eerstekamer.nl, Liga Voor Mensenrechten <info@mensenrechten.be>

20-03-12

LES AFFAIRES PÉDOCRIMINELLES DE ZANDVOORT ET D'AMSTERDAM

Verhofstadt.jpgMANIFS AUTOUR DES AFFAIRES PÉDOCRIMINELLES DE ZANDVOORT ET D'AMSTERDAM 


Bruxelles,  14.3.2012 - L'asbl Werkgroep Morkhoven lance un appel à tous les Belges pour aller participer à Bruxelles et ailleurs à des manifestations contre le parti libéral de Guy Verhofstadt. Ce parti libéral, que l'ex premier ministre Verhofstadt qualifiait alors de 'parti du citoyen', a utilisé l'affaire Dutroux pour gagner des voix, et il est maintenant responsable politiquement pour l'étouffement de l'affaire pédocriminelle de Zandvoort. 

A cause de cet étouffement de l'affaire Zandvoort, le procès dans le cadre du scandal pédocriminel à Amsterdam, qui vient de débuter, risque également d'aboutir à un échec. Dans ce scandal figurent 60 enfants abusés sexuellement dans une crèche. Les accusés dans cette affaire ont tout récemment fait la requête pour faire retirer les juges du tribunal qui traite leur cas, pour le motif qu'ils 'payeraient trop d'attention aux victimes'. Mais l'asbl Werkgroep Morkhoven soutient pleinement les victimes et leurs parents, et elle trouve que la Justice néerlandaise devrait ajouter les pièces que Marcel Vervloesem a remises il y a quelques années au procureur Bourlet de Neufchâteau au dossier d'enquête, pour pouvoir disposer d'un fichier complet dans le cas sur lequel ils doivent se prononcer. En effet, dans ces documents Marcel Vervloesem donnait des informations sur le scandal des crèches à Amsterdam. Ce fut alors la Cour de Turnhout qui a empêché la remise de ces pièces à la Justice néerlandaise, parce qu'elle les retenait pour pouvoir poursuivre Marcel Vervloesem lui-même pour 'possession de matériaux pédosexuels'. 

La ministre de la Justice Mme Annemie Turtelboom (du parti Libéral) a été mise au courant de ces faits. Elle a été également informée de la disparition des pièces et des témoignages à décharge du dossier pénal de Marcel Vervloesem, disparition qui a été confirmée par le Haut Conseil pour la Justice. Elle a aussi été renseigné sur le fait que la cour de Justice de Turnhout- la même qui s'était efforcé à étouffer l'affaire de Zandvoort- a récemment de nouveau condamné et fait incarcérer Marcel Vervloesem, c.à.d. celui même qui avait révélé l'affaire Zandvoort et qui travaillait aussi sur l'affaire pédocriminelle récente concernant des crèches à Amsterdam. Mais Mme Turtelboom, tout en préconisant 'une Justice sans la moindre apparence de partialité', a laissé faire, tout comme elle n'a vu aucun inconvéniant à nommer le procureur Jan Poels de Turnhout au poste de chef de son cabinet. Elle semble même n'avoir aucun problème à permettre au dénonciateur de Marcel Vervloesem d'enrégistrer et publier une chanson rap sur YouTube en co-production avec un magistrat du Parquêt de Turnhout. Dans cette chanson Marcel Vervloesem et son voisin sont accusés 'd'enlèvement et de viol', et M. Vervloesem est accusé par dessus le marché 'd'avoir violé sa petite-fille ainée'.

Tous les moyens semblent bons, pourvu qu'on puisse empêcher Marcel Vervloesem et le Werkgroep Morkhoven de parler. Tandis qu'il s'agit ici tout de même d'affaires d'abus sexuel et de viol commis sur des enfants et sur des petits gamins à l'intérieur même de leur école maternelle. Deux membres du Parlement, Hubert Brouns (Chrétiens-Démocrats) et Nelly Maes (Spirit) ont pourtant bien vu dans la maison de Marcel Vervloesem lui-même l'un des vidéos appartenant à l'affaire Zandvoort qui montre bien la gravité des faits. 

C'est parce que nous avons écrit au sujet de tout cela à Mme Turtelboom, à Guy Verhofstadt et aux autres membres du parti Libéral sans obtenir le moindre résultat, que nous déduisons que le parti Libéral s'engage dans la même voie que le faisait jadis le parti Démocrat-Chrétien, dont l'étouffement de dossiers importants était l'un des spécialités, et par conséquent nous décidons d'aller faire des manifestations autour du Parlement flamand à Bruxelles. Tout le monde est invité! Le 'parti du citoyen' en effet n'est pas seulement responsable pour les machinations politiques par lesquelles on a étouffé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, et donc pour toutes les conséquences terribles que cela a eu pour les petites victimes du scandal d'Amsterdam ainsi que pour leurs parents. Il est aussi responsable pour les mésures d'austérité mises en places ces derniers temps par le gouvernement et qui frappent durement les citoyens belges. 

Sur la photo: l'ex premier-ministre Guy Verhofstadt
----

Werkgroep Morkhoven
https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

Kom op voor Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/215391831891549/

Libérez Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/183813718396482/

FREE MARCEL VERVLOESEM
https://www.facebook.com/groups/351114924909219/

Liberate Marcel Vervloesem!
https://www.facebook.com/groups/401416706541407/

Interview Marcel Vervloesem 11-3-2012 Onthullend!
http://www.youtube.com/watch?v=U5aPbNFkB90

Interview Marcel Vervloesem vanuit gevangenis Turnhout (26.2.2012)
http://youtu.be/D7YUtSCoSQs

Interview de Marcel Vervloesem en prison (26.2.2012)
http://www.youtube.com/watch?v=jGaWJ3Tdd3w
http://youtu.be/jGaWJ3Tdd3w

Intervista a Marcel Vervloesem dal carcere di Turnhout 26 2 2012 KlolonlineTV .avi
http://www.youtube.com/watch?v=PKpVNFFS2as&feature=yo...
http://youtu.be/PKpVNFFS2as

Sign/Signez/Teken :
http://www.causes.com/causes/438481-free-marcel-vervloese...

vzw Werkgroep Morkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

Droit Fondamental
http://droitfondamental.eu/

Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België)

 

17-03-12

Abus sexuels à Amsterdam: Le Werkgroep Morkhoven va contacter les avocats

zandvoortphotos.jpg

L'arrestation et l'enfermement de Marcel Vervloesem, l'activist qui a révélé l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort, sont directement liées à l'affaire d'Amsterdam dans laquelle plus que 60 enfants et bébés sont abusés et violés.

Dans les documents que Marcel Vervloesem avait transféré à procureur Bourlet (l'affaire Dutroux), il y a 5 ans, on parle de ces abus et viols à Amsterdam. Mais les juges de Turnhout utilisaient ces documents pour accuser Marcel Vervloesem de 'la possession de pornographie d'enfants'.

Les juges de Turnhout qui décidaient maintenant que Marcel Vervloesem doit rester en prison lorsqu'ils n'ont aucun argument pour motiver leur décision, sont les mêmes juges qui, ont utilisé le procès des médias contre l'activist pendant 11 ans, pour étouffer l'affaire Zandvoort.

Le procès à Amsterdam a justement commencé et les violeurs ont contesté le juge 'parce qu'il donnerait trop d'attention aux parents des victimes'.

Le Werkgroep Morkhoven va contacter les avocats des parents à Amsterdam.


Photo: quelques images des victimes dans l'affaire Zandvoort

----------------------------------------------------------------------

Werkgroep Morkhoven
https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

Kom op voor Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/215391831891549/

Libérez Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/183813718396482/

FREE MARCEL VERVLOESEM
https://www.facebook.com/groups/351114924909219/

Liberate Marcel Vervloesem!
https://www.facebook.com/groups/401416706541407/

Interview Marcel Vervloesem 11-3-2012 Onthullend!
http://www.youtube.com/watch?v=U5aPbNFkB90

Interview Marcel Vervloesem vanuit gevangenis Turnhout (26.2.2012)
http://youtu.be/D7YUtSCoSQs

Interview de Marcel Vervloesem en prison (26.2.2012)
http://www.youtube.com/watch?v=jGaWJ3Tdd3w
http://youtu.be/jGaWJ3Tdd3w

Intervista a Marcel Vervloesem dal carcere di Turnhout 26 2 2012 KlolonlineTV .avi
http://www.youtube.com/watch?v=PKpVNFFS2as&feature=yo...
http://youtu.be/PKpVNFFS2as

Sign/Signez/Teken :
http://www.causes.com/causes/438481-free-marcel-vervloese...

vzw Werkgroep Morkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

Droit Fondamental
http://droitfondamental.eu/

Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België)